MW / Accueil / Articles / VANDEN PLAS - LE GLAZART (PARIS) (30 OCTOBRE 2014)

VANDEN PLAS - LE GLAZART (PARIS) (30 OCTOBRE 2014)

LIVE REPORT - METAL PROGRESSIF - THIBAUTK - 04.11.2014
En ce soir brumeux du 30 octobre 2014, les allemands de Vanden Plas viennent à Paris défendre avec délectation, leur nouvel et ô combien acclamé dernier album Chronicles of the Immortals: Netherworld (Path One).
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    
Rendez-vous à na pas manquer au Glazart pour LE concert parisien attendu. Les teutons de Vanden Plas, qui n’ont pas foulé le sol parisien depuis des années, viennent faire trembler la capitale au son de leur metal progressif de classe supérieure. Dans cette soirée du 30 octobre résonnera les ondes telluriques de leur nouvel et ô combien grandiose album : Chronicles of the Immortals: Netherworld. Toutefois le Glazart n’est certainement pas pas la salle rêvée pour les musiciens : des poteaux gênent la visibilité et une petite scène ne permet pas aux musiciens d’avoir un jeu scénique idéal... 


SYNPHOBIA


Le premier à s’essayer dans cette salle est ce jeune groupe Parisien qui visiblement a l'air très heureux de participer à la fête. Après une belle introduction symphonique (Intro) initiée par la ravissante et habile claviériste (Marie Erika), on assiste avec ravissement à un mélange de chant clair, de grunt et de riffs de guitare plombés... Ce groupe d'obédience gothique/death tisse une musique élaborée et puissante au travers de compositions à tiroirs multiples. Toutefois il est desservi pas un son de basse trop présent et peut-être trop fracassant, ainsi qu'un son de guitare qui manque de hargne : peut-être est-ce du à l’omniprésence des wah wah... mais gageons que ces quelques petits défauts sont dus au stress de cette date parisienne. 

Le groupe propose ainsi des instants de complicité musicale entre ses membres, des tranches de technicité grâce à de belles compositions entre Opeth et Dream Theater. On sent vraiment la passion indéfectible de ces musiciens au travers de leur musique pleine de classe et de style. Synphobia assurément un groupe prometteur à suivre attentivement. 



Set List:
Intro
Of Darkness and Fate
Marchenuit
Breathe
Circus
Orphan of The Dead 


AMON SETHIS


Voici venu la révélation de l’année et de cette soirée en particulier. Ce groupe en marge des musiques d'obédience prog’ metal, réussi l’exploit d’être encore plus intéressant sur scène que sur leur album studio (et il faut souligner que l’album était déjà très bon...) 

Tout débute par une mise en scène théâtrale : le chanteur (une espèce de nain à la voix surpuissante et haut perchée héritière de Dio) allume le brasier en forme de triangle, comme le triangle de la pochette de leur album. Masqué et habillé de noir, il mène une cérémonie païenne, puis entonne le premier morceau de manière impériale. S’ensuivent des brûlots et des hymnes imparables qui emmènent le public. Une mention toute particulière pourra être décernée aux musiciens : la bassiste très technique, un grand et costaud gaillard à la basse ronflante et millimétrique, un batteur impeccable, et surtout un guitariste technique, contraint de jouer avec un bras dans le plâtre (!) et seulement trois doigts. Certes les parties de guitare semblent un poil remaniées, toutefois le monsieur fait un travail impeccable, énorme, avec des soli d’une rare technicité et d’un grand feeling. Merci d'avoir illuminé cette soirée et démontré comme le dit le chanteur : "Amon Sethis n’annule jamais de concert". 

Puis vient une chanson qui nous rappelle quelque chose, un riff qui résonne dans nos oreilles, une voix familière, des lignes à la Bruce Dickinson... Bon sang mais c’est bien sur on reconnait Seven Son of A Seven Son. Le groupe nous propose un interprétation magistrale, presque supérieure à l’originale. Dans la partie centrale du morceau, le chanteur prend sa “bible” et nous scande sa diabolique homélie sur les paroles récitées... En guise d'au revoir, les musiciens nous gratifient de leur "hymne” (Pharaoh's Army) propre à faire sauter les foules. Ainsi ce soir on aurait pu dire : qui ne saute pas, n’est pas fan d’Amon Sethis

Set List:
Prelude to Chaos (Intro)
Aissem Tenemrâ
Shadow the Light
Hope
Amon Sethis
Pyramidion
Seventh Son of a Seventh Son
Pharaoh's Army 




VANDEN PLAS


C’est au tour de nos teutons favoris d’entrer sur scène. Le public est en effervescence, mais malheureusement la salle n'est qu'à moitié remplie, même si cela fait quelques années que le groupe ne s’est pas produit sur une scène parisienne. Leur dernier album ayant obtenu une somme de critiques dithyrambiques, le temps est venu de voir comment ces magnifiques compositions vont passer l’épreuve de la présentation live. 




Dès les premières secondes de l’entrée du groupe - sous les hourras et les cris d’un public conquis à sa cause - le groupe annonce la couleur ; il débute par des compositions lourdes pour en découdre. Nous avons droit à un Holes in the Sky rugissant, un Far off Grace puissant sur lequel les spectateurs sautent comme des damnés et un Christ-O qui intrigue avec son introduction et ses chœurs. Le groupe survole sa discographie avec une grande maestria... Nous sommes ébahis, les yeux écarquillés par la vélocité et la décontraction de Stefan, les mélodies qu’il nous envoie en pleine face. Silently alors permet au groupe de lâcher la bride à travers une interprétation magnifique et des joutes entre les claviers et la guitare... De magnifiques instants suspendus dans le temps. 

Quelques morceaux du dernier albums parachèvent les festivités, notamment Vision One lourd comme le plomb ou encore Godmaker le tube incontesté du dernier album. 



Nous vivons une heure quarante de spectacle inoubliable, avec un final dantesque, une explosion de sons et de couleurs qui nous laisse sans voix ; un feu d’artifice sensoriel qui frise l’extase conclu par le dantesque Postcard to God qui fait trembler les murs du Glazart et le quartier de la Villette

Andy en grande forme s’exprime souvent en français pour enjoindre la foule à bouger. Sa voix est plus libre, ample et habile que jamais. On sent tout l'apport des comédies musicales sur son style... Il sait tenir les notes et aime à la faire savoir. Stefan la géant majestueux livre des soli impeccables et fluides, il jongle avec les changements de rythmes. Andreas heureux comme jamais, assène de la double pétale à tout va, tel une pieuvre ses bras sont partout. Torten impérial, bondit à droite et à gauche, quant à Gunter il est passé maître dans l’art de distiller des ambiances, maestro incontesté du clavier.

Nous avons assisté à la descente sur terre des dieux du prog et il sera difficile de s’en remettre. 



Set List:
Holes in the Sky
Far off Grace
Scar of An Angel
Vision One
Black Knight
Godmaker
Soul Alliance
Frequency
Silently
Christ O
Postcard to God 


Plus d'informations sur http://www.vandenplas.de/
EN RELATION AVEC VANDEN PLAS
DERNIERE ACTUALITE
VANDEN PLAS: The Seraphic Live Works
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant VANDEN PLAS
 
DERNIER ARTICLE
Pour sa troisième édition le Kraken Metal Fest a réuni une affiche de qualité et très éclectique avec en point d'orgue la venue de Vanden Plas.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant VANDEN PLAS
 
DERNIERE CHRONIQUE
5
Chronicles Of The Immortals – Netherworld Ii (2015)
Une réussite totale. Epoustouflant de sensibilité, beau à pleurer et captivant de bout en bout, ni plus ni moins...

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant VANDEN PLAS

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018