MW / Accueil / Articles / IXION (14 DECEMBRE 2015)

IXION (14 DECEMBRE 2015)

INTERVIEW - DOOM - STRUCK - 17.12.2015
Avec "Enfant de la Nuit", Ixion nous invite à un nouveau voyage stratosphérique et se propulse vers une autre dimension par la même occasion. Music Waves a voulu en savoir plus...
  •  
  •  
    

Quelle est la question qu’on vous a trop souvent posée ?

Julien Prat : Peut être celle qui consiste à préciser le lien entre le nom du groupe et le personnage de la mythologie grecque… non pas que la question soit récurrente, mais c’est tout simplement que ce lien n’existe pas ! En fait dans notre cas Ixion fait référence à une planète apparaissant dans le roman Hypérion de Dan Simmons, et c’est aussi l’un des corps célestes réellement référencés.


Votre actu est la sortie de "Enfant de la Nuit". Avez-vous ressenti une quelconque pression au moment de sortir le successeur du très bien accueilli "To the Void" ?

Pendant la composition et la production, nous avons avancé sans trop douter, avec comme objectifs d’améliorer certaines choses, notamment varier davantage la musique tout en respectant notre univers, et avoir une meilleure production. Mais arrivés en fin de parcours, quand la pression de travail retombe et que ça devient difficile de prendre du recul, le stress est arrivé. On se demandait quel serait l’accueil, et si nos efforts seraient "reconnus". Nous sommes en auto-production donc nous avions juste les avis extérieurs de Bruno Varea (mastering) et de Laurent du label pour nous rassurer !





"To The Void" était sorti chez Avantgarde Music, label culte pour beaucoup d'entre nous. Qu'avez-vous pensé de cette collaboration ?


Déjà, comme tu le mentionnes, Avantgarde bénéficie d’une "aura" particulière – notre signature chez eux nous a donc amenés une forme de reconnaissance complémentaire. Ensuite, je dirais que nous avons été satisfaits concernant la sortie de l’album en tant que telle : préparation et pressage du digipack, distribution.  Mais il nous manquait certaines choses.


Malgré tout, Finisterian Dead End semble mieux à même de vous soutenir, qu'en pensez-vous ?


On est d’accord ! Déjà Laurent effectue un sacré travail, qu’il s’agisse de promotion, de distribution, etc…  Et comme nous collaborons de manière amicale et rapprochée, ça nous fait encore plus avancer. Et au stade où nous en sommes, le deuxième album, c’est très bien d’être dans cette dynamique, de mettre les bouchées doubles !


On colle à votre musique nombre d'étiquettes : doom atmosphérique, gothic doom... En fait, cette difficulté à vous cerner ne vient-elle pas tout simplement  du fait que votre style ne ressemble à aucun autre ?

A mon avis, oui et non… Je pense que la musique d’Ixion est une combinaison et une appropriation personnelles d’influences qui sont elles, assez définies !

Je sais bien que l’on est considéré comme un groupe à part, et c’est plutôt un compliment, et pourtant j’assume totalement mes influences. Je crois que tout passionné s’épanouit dans l’exploration d’un univers… Evidemment il ne s’agit pas de refaire toujours exactement la même chose, mais plutôt de varier, de se promener, au sein de cet univers.

Pour en revenir à Ixion, notre musique prend sa source dans différents styles musicaux. On combine les éléments parmi le metal, l’ambient, l’électronique, la mélancolie, les atmosphères sombres, un peu d’orchestrations, des harmonies plus épiques… ce qui fait que selon les morceaux, ou les passages, on peut effectivement lorgner d’avantage du côté du doom atmo scandinave, ou du métal gothique…


Vous êtes donc affiliés à la scène doom. Pourtant, de l'importance des claviers jusqu'au concept spatial qui vous guide, vous êtes loin des caractéristiques du genre. D'après vous, qu'est-ce qui vous rattache (encore) au doom ?

Sur de nombreux passages, la trame métallique est bien là, combinée tantôt à une mélancolie via les lignes mélodiques des guitares lead notamment, tantôt à une noirceur et une lourdeur sur des passages où les guitares rythmiques ressortent. Le tempo joue aussi, faisant pencher la balance plutôt du côté doom ou du côté gothique selon les moments. Sans parler des growls et cris black… Donc selon nous, le pilier "doom / gothic" est bien là ! Simplement les aspects spatiaux sont un autre pilier tout aussi important.


La science-fiction vous inspire. Quels sont vos auteurs de SF préférés ?

En littérature, je citerais notamment Robert Charles Wilson, Stephen Baxter, Dan Simmons… Et j’ai aussi envie de mentionner la bande dessinée, avec Denis Bajram (Universal War 1 & 2…), Enki Bilal, Corbeyran/Grun (Metronom’)…





Peut-on appréhender "Enfant de la Nuit" comme un récit dont les titres seraient les différents chapitres ?

Oui tout à fait ! Plus qu’un concept, il s’agit d’une histoire qui se déroule sur l’album.


Pouvez-vous nous en dévoiler son contenu ?

Le récit suit l’équipage d’un vaisseau délabré, qui ère dans l’espace depuis des générations. Ses membres sont à la recherche d’une planète d’accueil, et leur quête s’articule autour d’une forme de religion. Jusqu’à ce qu’ils repèrent un planétoïde à priori intéressant et s’y rendent… Ils découvrent avec effroi qu’il est sculpté en forme de crâne. Cela bouleverse l’ordre établi et une nouvelle quête va se mettre en place, autour d’un enfant "élu", à la recherche des créateurs de ce monde…


Le groupe est un trio au line-up inchangé depuis sa création. Pourriez-vous survivre au départ de l'un d'entre vous ?

La formule musicale d’Ixion pourrait perdurer tant que je compose et que l’inspiration est là pour ce projet. Par contre dans la mise en œuvre, les voix, les paroles, la production, ça représenterait une grosse remise en cause de ne plus être tous les trois, que ce soit dans notre approche du projet, et dans le rendu final bien-sûr…


Vous ne donnez aucun concert. Ne pensez-vous pas pourtant que la scène reste plus que jamais un moyen indispensable de promotion ?


Un moyen important, c’est certain ! Indispensable, je pense que ça dépend du style de musique et de la prestation proposée. Notre musique est avant tout un voyage musical – une expérience d’écoute. De ce point de vue, une promotion efficace autour de l’album représente sans doute le moyen à privilégier avant tout. Le live pourrait apporter un vrai plus, mais à condition de venir illustrer notre musique… on en vient à des problématiques de moyens qui expliquent que les concerts ne soient pas au programme pour le moment.


Ceci dit, croyez-vous que votre musique est adaptée à cet exercice ?

C’est justement ce que je commençais à évoquer. Il faudrait que le concert souligne ce "voyage spatial" - pour le coup ça représenterait une formidable expérience ! Mais cela nécessiterait des moyens et une taille de scène minimums… A l’inverse, jouer dans des conditions trop "terre à terre" n’apporterait pas grand-chose, et cela pourrait peut être même créer une sorte de prise de distance avec notre univers musical, en tout cas c’est notre sentiment. Il ne s’agit pas de prétention, mais plutôt d’une envie de cohérence.


"Enfant de la Nuit" est plus accessible que "To The Void". Allez-vous continuer dans cette direction ?

Du point de vue de la production, nous continuerons dans le sens d’un rendu équilibré et puissant, par opposition à un son trop étouffé…
Par contre en ce qui concerne la composition, les types de voix privilégiés, etc, beaucoup de choses sont possibles !

L’une des pistes que nous avons creusées pour cet album se situait du côté du metal gothique, ce qui explique un aspect mélodique plus développé. Mais le morceau doom par exemple démontre aussi que nous pouvons nous intéresser à des ambiances beaucoup plus froides et sombres. Autrement dit, nous continuerons à travailler différents aspects !


Je crois savoir que le prochain album est déjà bien avancé. Comment expliquer cette rapidité alors que quatre années séparent "Into The Void" et "Enfant de la Nuit" ?

Les quatre années qui ont suivi la sortie de "To the Void", en particulier 2012 – 2013 ont permis la composition / pré-production d’une vingtaine de morceaux. 9 ont été sélectionnés pour "Enfant de la Nuit" dont la production s’est déroulée sur 2014 -2015. Et les autres constitueront un autre album, produit sur 2015 - 2016 ! Après ça, on repartira peut être sur un cycle plus classique, de la composition à la production, album par album.


Pourquoi avoir fait de l'espace votre sujet de prédilection ? Qu'est-ce qui vous attire dans ce thème ?

Cette thématique de l’espace est venue secondairement à la musique. A la base, l’identité d’Ixion repose notamment sur une musique spatiale, atmosphérique (l’influence du space rock, de l’ambient, du post-rock…). On a donc cherché des images qui collent à ces sonorités, et c’est comme ça que la thématique de l’espace s’est invitée ! Mais les abysses par exemple correspondent très bien également… En dehors de cet aspect illustratif, il y a quand même notre intérêt pour la science-fiction qui joue bien-sûr, et où l’espace est souvent un personnage en tant que tel !


Malgré ses atours assez sombres, votre art n'est pas aussi désespéré que cela et n'est finalement pas dénué d'un aspect positif, il est presque lumineux à sa manière... La chronique de Music Waves dit "Désormais hébergé chez Finisterian Dead End qui saura certainement mieux le promouvoir que le pourtant culte Avantgarde, le groupe voit donc son horizon s'éclaircir, malgré la sombre beauté de son art.. " Qu’attendez-vous de cet album finalement ?


Je pense que je comprends ce que tu veux dire quant à cet aspect lumineux. Notre musique est mélancolique, parfois très froide, mais elle est aussi souvent traversée par un sentiment épique, porteur… un peu le type d’effet que peuvent avoir certains morceaux de musique "sacrée", ou certains passages de BO.

C’est clairement l’une de nos facettes… mais pas un ingrédient obligatoire, avec une volonté de rendre la musique plus accessible à tout prix.
A titre personnel, avec "Enfant de la Nuit" et ce nouveau partenariat avec Finisterian Dead End, j’ai envie de toucher plus de monde (comme tout artiste j’imagine), mais en gardant une approche "exigeante" : que les auditeurs  soient immergés dans notre musique, et en apprécient tous ses aspects ! Donc une audience plus large, mais tout aussi fidèle et passionnée !


Quelle est la prochaine étape ?

Boucler la production de l’autre album, qui sera un peu différent ! On serait content de pouvoir le sortir fin 2016 ! Et au-delà, on a déjà d’autres idées d’explorations…





Question traditionnelle de Music Waves, quel est votre meilleur souvenir d’artiste ?

En dehors du plaisir musical et des satisfactions quand tout prend forme lors de la production, je dirais la lecture de chroniques ou d’avis où l’on perçoit que l’on a réussi à emmener l’auditeur là où on voulait, que toutes les facettes de notre musique ont été décodées et appréciées !


Au contraire le pire ?

Un bug informatique en fin de mixage !!! Heureusement, la solution est très vite apparue, mais on a eu une sacrée sueur froide !!


On a commencé cette interview par la question qu’on vous a trop souvent posée, au contraire, quelle est celle que vous souhaiteriez que je vous pose ?

Peut être rappeler la répartition des tâches au sein d’Ixion, car elle est un peu atypique. Si je compose la majeure partie de la musique, il faut signaler que j’intègre et adapte pour certains morceaux des passages composés par Thomas (dans un style plutôt orchestral)  - c’est le cas pour 2 morceaux sur cet album, comme pour le précédent. Nous écrivons également tous les deux le gros de l’histoire et des paroles. Ensuite, pour l’interprétation des lignes de chant, on retrouve Yannick aux voix claires et rock, Thomas pour les growls et cris black, et je complète avec des doublages de growls, quelques voix claires graves, quelques chuchotements… Et pour finir, en ce qui concerne la production, c’est principalement un travail en duo entre Yannick et moi. Le mixage en particulier doit beaucoup à Yannick, c’est un travail très fin pour que les instruments, tous les sons de claviers et les voix trouvent leur place !


Le mot de la fin aux lecteurs de Music Waves ?

Un grand merci pour avoir lu cette interview très complète ! Et merci à tous ceux qui nous soutiennent déjà ! Nous espérons qu’ "Enfant de la Nuit" va vous emmener ailleurs…
Et à bientôt pour un autre voyage !


Merci à Childeric Thor pour sa contribution...



Plus d'informations sur http://ixiondoom.free.fr/
EN RELATION AVEC IXION(FR)
DERNIERE ACTUALITE
IXION: Enfant De La Nuit
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant IXION(FR)
 
DERNIER ARTICLE
Avec "Enfant de la Nuit", Ixion nous invite à un nouveau voyage stratosphérique et se propulse vers une autre dimension par la même occasion. Music Waves a voulu en savoir plus...

Lire l'article
Voir tous les articles concernant IXION(FR)
 
DERNIERE CHRONIQUE
4
Enfant De La Nuit (2015)
Réceptacle d'un doom stratosphérique, "Enfant de la nuit" palpite d'une richesse souterraine, propulsant Ixion vers une autre dimension.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant IXION(FR)

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, K-scope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017