MW / Accueil / Articles / KILLSWITCH ENGAGE (18 JANVIER 2016)

KILLSWITCH ENGAGE (18 JANVIER 2016)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
METALCORE
Avec "Incarnate", Killswitch Engage confirme le retour en force entrevue sur "Disarm the Descent". Jesse Leach fait le point...
STRUCK - 23.03.2016

Trois ans après une interview calée à quelques minutes de monter sur scène pour retrouver le public français de Killswitch Engage, nous avons de nouveau rencontré un Jesse Leach visiblement apaisé et nettement mieux dans ses baskets que lors de notre première interview...


Jesse nous nous étions rencontrés en avril 2013 juste avant votre show français, tu faisais alors ton retour dans le groupe. Trois années plus tard que penses-tu de l'ère "Disarm The Descent" ?


Jesse Leach : Je crois que j'avais des choses à me prouver, à moi bien entendu mais aussi au groupe et surtout aux fans. Ce fut difficile et je me suis mis beaucoup de pression. Les premières dates de la tournée ont été difficiles. Je devais retrouver ma place de chanteur et les autres avaient pris une sacrée avance sur moi question scène. Puis à mi-tournée, j'ai trouvé mes marques. Je parvenais de nouveau à capturer l'énergie du groupe afin de la partager avec le public. Puis j'ai aussi appris à travailler de nouveau mon instrument, de façon très professionnelle et poussée. Je pense d'ailleurs que cela se ressent sur notre nouvel album. C'est donc une nouvelle ère qui s'ouvre à moi, je me sens plus confiant et fort dans ma place de chanteur.


J'ai dû creuser pas mal au fond de moi pour trouver qui j'étais et ce que je voulais devenir



C'est assez évident même car tu sembles à ce jour bien plus relax et confiant que lors de notre dernière rencontre, même dans ton look qui semble plus naturel et habité, moins isolé.  

Oui j'ai beaucoup changé, même entre le début de l'enregistrement de ce nouvel album et la fin, j'ai… j'ai beaucoup changé ! Je ne sais pas trop comment l'expliquer mais, et tu le verras dans les paroles, j'ai dû creuser pas mal au fond de moi pour trouver qui j'étais et ce que je voulais devenir.
Maintenant, juste avant un show, je suis souvent en retrait, je me concentre, je me renferme un peu et c'est peut-être cela aussi que vous avez vu la dernière fois chez moi. J'étais en train de me concentrer et de me préparer, j'étais donc sans doute moins ouvert.





Ce précédent album a été un succès tant auprès de la presse que des fans, j'imagine que cela a dû te faire d'autant plus plaisir qu'il marquait ton retour au sein du groupe, un retour en force qui plus est.


Oui, tout cela fait partie du processus mais ce fut difficile aussi de revenir après un autre chanteur. Il avait développé son propre style de chant et d’interprétation. Passer derrière est un peu étrange.


Mais c'est un peu ce qu'a vécu Jones quand il t'a remplacé. Les comparaisons ont fusé et il s'est souvent rapproché de ton style durant ces années. Cela doit donc être plus facile pour toi de te réapproprier son matériel qui était calé sur ton style.


Je n'y avais jamais pensé avant mais oui, en effet, tu as raison.


Ton retour a aussi dynamisé l'évolution du groupe. Comme si cela avait aidé le groupe à entrer dans une nouvelle ère. Tu es d'accord avec ça également ?


Tout à fait. Rien n'a été parlé ni évoqué dans ce sens, mais en effet nous avons appris à nous connaître à nouveau, à nous intéresser aux autres et cela nous a poussé à aller de l'avant, à avancer de nouveau mais dans la même direction.





Et voici donc votre nouvel album "Incarnate" qui semble pousser le style plus loin encore que "Disarm The Descent". Killswitch Engage atteint ici un nouveau degré d'évolution…


Je suis une fois de plus d'accord avec toi. Et j'en suis fier.


On reconnaît la patte du groupe mais on sent que, plus fort encore suite aux retours positifs de "Disarm...", vous gagnez en confiance et donc en force de jeu.

Je ne dirais pas forcement que cela est dû au succès du précédent album. Bien sûr, cela doit influer mais j'ai fait cet album en me coupant du passé, en regardant droit devant moi. Cela se sent dans ma voix, dans mes textes, notre envie d'aller de l'avant nous donne cette puissance avant tout.


J'aurais aimé encore plus de mélodies dans l'album


On reste impressionnés par cette capacité à mixer de puissantes mélodies avec l'énergie du death metal. Tu souhaitais mettre l'accent sur les mélodies et ces refrains puissants ?

J'y ai beaucoup travaillé en effet. Trouver un bon refrain m'est assez difficile. J'ai souvent été aidé pour ça par le passé mais là j'ai voulu absolument faire cet effort moi-même et travailler encore et encore pour proposer ces refrains chantants. J'aurais aimé encore plus de mélodies dans l'album mais voilà avec les gars et notre producteur, il faut bien faire la balance. J'en avais assez de juste crier et hurler. La mélodie nous permet d'aller plus loin et d'explorer notre univers musical de façon plus intéressante.


L'alternance des voix claires et hurlées est l'une des clés de votre réussite. On peut réellement parler de "chant" sur cet album tant tu as progressé dans ce domaine. Ta voix dégage une certaine pureté sans pour autant tomber dans le mainstream.

J'ai trouvé ma voix alors que je jouais dans le projet Seamless qui tendait vers une sorte de blues. C'est cette voix que je voulais retrouver mais en la poussant vers un côté catchy et percutant. Je connais ma voix et dans certaines mesures, je chante d'une façon sucrée et mielleuse que je n'aime pas du tout. Je suis donc très attentif à ne jamais basculer dans ce genre, beurk (Rires).





Tu atteins désormais le niveau de Bjorn Speed Trid de Soilwork. Je suppose ne pas être le premier à faire cette comparaison mais qu'en penses-tu ?

C'est un vrai compliment et je respecte cela.


Strid a tout de même eu un sacré prof en la présence de Devin Townsend alors que toi tu as fait cela tout seul.

Ouais en effet, j'ai chanté assez mal pendant plusieurs années à mes tout débuts, puis c'est allé de mieux en mieux.


Des titres comme 'Cut me Loose', 'Alone I stand' ou 'Just Let Go' ont tout pour devenir des classiques. As-tu ressenti lors de la composition de ces titres que tu tenais quelque chose de fort ?

Je l’espérais en tout cas. J'avais ce sentiment de tenir quelque chose de fort, mais on ne peut jamais dire si une fois sur scène si l'effet sera toujours le même et si le public sera réceptif.


Tu sembles surpris en tout cas de ce succès et tu restes humble par rapport à cela.

Je serais vraiment arrogant et à côté de la plaque si je te disais en être pleinement conscient. Je ne veux pas me comporter comme une rock star.


J'ai combattu mes démons, mon insécurité, fais mes batailles durant ces années loin du groupe et je reviens plus fort et plus sage aussi.


Sans doute que ta première expérience avec Killswitch, alors que tu te considérais comme jeune et stupide, t'aide à avoir aujourd'hui le recul nécessaire pour ne pas te la jouer rock star.

Je n'ai jamais rien pris pour acquis. J'ai appris à travailler très dur pour arriver où j'en suis, j'ai pu voir ma propre progression et de ce fait, je reste conscient de mon parcours, de mes efforts et je n'ai donc aucun intérêt à me la péter. J'ai combattu mes démons, mon insécurité, fait mes batailles durant ces années loin du groupe et je reviens plus fort et plus sage aussi. Je n'ai plus peur en tout cas.





Tu n'as pas peur au contraire de ressentir une certaine pression face au progrès du groupe et donc aux attentes des fans qui vont être plus grandes.

Pas pour l'instant, mais nous serons vite fixés sur ce point à l'avenir (Rires). Comme je te le disais à l'instant je ne prends rien pour acquis. Je me sens fort et prêt à prendre le chemin de la tournée, et après nous verrons bien.
J'ai été tout en bas et ce fut très dur, quand j'étais notamment serveur dans un bar et que quelques rares clients te reconnaissaient en te demandant ce que je faisais là. Ce fut un sacré retour de bâton après la courte gloire connue. Je n'étais plus suivi ni reconnu, j'ai dû ramasser les morceaux donc je savoure tout ce qui m'arrive aujourd'hui, humblement.


L'autre force de cet album est qu'à aucun moment l'auditeur ne ressent une lassitude au fil de l'écoute. Etait-ce important de ne pas reproduire certaines anciennes erreurs ?

J'ai en tout cas été très attentif à cela. Même à l'ordre des titres au sein de l'album. A l'époque d'internet et du téléchargement peu de personnes sont encore attentives au concept d'album mais y tenions. Vous pouvez même y trouver une face A et une face B.


Tout à fait et  c'était exactement notre prochaine question puisque "Embrace The Journey", le titre le plus trash lance parfaitement la seconde partie de l'album.


Et c'était parfaitement notre but car de nombreux vrais amoureux de la musique reviennent aujourd'hui au vinyle. Bien sûr vous pouvez télécharger l'album et cela ne posera aucun problème d'adhésion mais nous avons tout spécialement fait cet album pour ceux qui achètent des vinyles.


Cet album est un parfait mix entre un death metal mélodique typé Göteborg et la scène metal américaine actuelle. Penses-tu pouvoir élargir l'audience du groupe ainsi ?

Grand Dieu j'espère !


Avec cet album, nous allons brouiller les pistes


Beaucoup de personnes pensent metalcore quand elles parlent de Killswitch Engage. Mais avec cet album votre metal devient une sorte de mix d'heavy metal vintage et de death metal mélodique teinté d'influences trash. En aviez-vous assez d'être constamment réduits à la scène metalcore ?

Tu as tout à fait raison ! Les labels aiment catégoriser les groupes mais avec cet album, nous allons brouiller les pistes. Nous aimons nous catégoriser comme un groupe de metal avant tout. Et notre son peut en effet évoquer plusieurs scènes différentes. Mais c'est ainsi, les gens ont besoins de catégories. Même en tournée, on associe souvent des groupes par genre mais c'est tout aussi bien si sur une même soirée tu peux entendre des styles de metal ou de rock différents. C'est moins rébarbatif. Au sein d'un même groupe également. C'est bon de proposer de temps en temps quelques titres qui cassent le rythme et t'ouvrent à autre chose.





Le groupe qui ouvrirait pour vous pourrait alors être un groupe de blues ?


Non, je n'espère pas ! Pas au sens typique du blues genre un gars de 65 ans assis sur sa chaise mais un heavy blues pourquoi pas. Et il y en a des très bons actuellement entre heavy blues et sludge. Et puis le blues n'est jamais loin de ce que nous faisons aujourd'hui. Souviens-toi que Robert Johnson était considéré comme le diable à une époque.


Et comment vis tu la grosse popularité de Five Finger Death Punch qui pourrait sembler le fils spirituel de Killswitch Engage. Vois-tu cette filiation ?

Tout à fait, le groupe admet avoir eu notre groupe comme influence. Ce qui est super ! Lors de notre première tournée américaine avec eux nous avons pu remarquer leur popularité. C'est énorme, je ne m'attendais pas à cela.


Justement, penses-tu que votre groupe a manqué quelque chose pour ne pas atteindre ce niveau de popularité alors que 5FDP qui se revendique clairement de votre style réussisse autant ?

Non, nous n'avons rien manqué je pense. Leur formule est très adaptée à la demande radio actuelle. Très "radio friendly". Je sais que sur ce nouvel album certains de nos titres sonnent ainsi mais ça n'est pas là notre but. Je ne sais pas si cela est clairement le but de 5FDP mais leur son est très calibré pour la radio, plus que le nôtre je trouve car nous ne cherchons surtout pas à sonner comme cela.


Et finalement, quelles sont les attentes du groupe avec un tel album ?

Je ne sais pas. Tourner, prendre du bon temps et être heureux avec le groupe. Je n'attends rien d'autre à ce jour.





Un passage prévu en France ?

Je ne peux pas encore te dire mais nous planifions quelque chose d'assez lourd en terme de tournée donc je suis presque sûr que nous passerons par chez vous bientôt.


Merci

Non merci à toi pour tes questions si précises et attentionnées…


Merci à Noise pour sa contribution et Mr Blue pour cette retranscription...



Plus d'informations sur http://www.killswitchengage.com/
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 6621
  • 6622
  • 6623
  • 6624
  • 6625
  • 6626
  • 6627
  • 6628
  • 6629
EN RELATION AVEC KILLSWITCH ENGAGE
DERNIERE ACTUALITE
KILLSWITCH ENGAGE : Nouvelle vidéo
VIDEO

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant KILLSWITCH ENGAGE
 
DERNIER ARTICLE
Avec "Incarnate", Killswitch Engage confirme le retour en force entrevue sur "Disarm the Descent". Jesse Leach fait le point...

Lire l'article
Voir tous les articles concernant KILLSWITCH ENGAGE
 
DERNIERE CHRONIQUE
Atonement (2019)
Malgré la sincérité évidente de Killswitch Engage, "Atonement" est un album inégal qui s’écoute sans aucun ennui mais sans allégresse.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant KILLSWITCH ENGAGE

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019