MW / Accueil / Articles / Chaules Metal Fest - 26 Mars 2016

Chaules Metal Fest - 26 Mars 2016

LIVE REPORT - DEATH METAL - NOISE - 05.04.2016
Pour son édition 2016, le Chaulnes Metal Fest a mitonné une belle affiche riche et variée pour satisfaire les amateurs de death et de thrash tout comme les amateurs de heavy métal plus traditionnel.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    

En matière de festivals métalliques à caractère familial et humain, notre pays est particulièrement gâté ces dernières années après avoir été en retrait par rapport à nos voisins européens. Plusieurs ont vu le jour, tels le Gohelle Fest, au Motocultor ou encore le Fall Of Summer et le Xtreme Fet. Et avec les anciens comme le Raismes Fest, le festival de Vouziers et celui qui nous intéresse ici, le Chaulnes Métal Fest, l’amateur de métal est désormais à la fête. Niché entre St Quentin et Amiens le festival picard en est déjà à sa neuvième  édition sous ce nom et existait auparavant sous le nom de Killer Fest. Niché au cœur du village et animé par une équipe de passionnés, il a déjà accueilli de grands noms de l’extrême comme SepticFlesh, Loudblast, Vader ou encore Napalm Death et Sodom.

Cette édition 2016 qui se tient cette année sur une seule journée ne fait pas exception à la règle nous proposant une affiche riche et variée. On retrouve des formations qui ont marqué l’histoire de la scène extrême de notre pays, des formations heavy confirmées et deux grands noms de la scène thrash européenne. Les hostilités commencent en début d’après-midi dans le cadre chaleureux de la salle des fêtes communale. Un petit aparté s’impose pour remercier chaleureusement les bénévoles qui derrière chaque stand et chaque fonction contribuent à faire de ce festival une réussite d’une humanité devenue rare de nos jours.

Ce sont les Français de Beyond The Hatred qui ont l’honneur d’ouvrir le programme de la journée. Depuis leurs débuts en 2009, le groupe a cumulé pas mal de dates dans la région Nord et a une belle opportunité de se faire connaitre plus largement en participant au festival. Le public est encore restreint quand le concert commence mais il est attentif et intéressé. Le combo est lui dans une configuration inhabituelle du fait de l’absence pour raisons personnelles de son deuxième guitariste Vince. Cela a pu stresser le groupe un peu tendu en début de concert, mais une fois lancé il nous a démontré qu’il était une belle machine de guerre. Il propose un bon mix entre death métal et thrashcore dans un esprit rappelant Soulfly, nous donnant un concert intense idéal pour lancer la journée. Au chant Aurélien a été impressionnant, en alternant avec efficacité chant hurlé et chant plus grave. Seule à la guitare et très concentrée Nath s’est bien débrouillée et a compensé l’absence de son partenaire. Le groupe a bien su tirer parti de son temps de jeu et a passé en revue l’intégralité son premier et prometteur EP sorti en 2014. Et avec ‘Coldflesh’ ou ‘Silicone Carnage’ il a fait forte impression en montrant une belle puissance et en flirtant même parfois avec le grind. Beyond The Hatred est venu dans des conditions difficiles mais a convaincu le public. Souhaitons-lui de continuer dans cette voie en nous proposant rapidement un premier album. Il faut enfin saluer la sympathie et l’accessibilité de ses membres, très disponibles pour leurs fans.

Après ce bon début, ce sont les Audomarois de Spirit qui prennent la scène d’assaut. Le groupe a déjà une carrière assez riche avec deux albums à son actif et nombre de concerts, dont la belle prestation du groupe au Raismes Fest 2014. Le combo évolue dans un heavy métal classique teinté de thrash, le tout chanté en français. Servi par un son puissant et excellent dès le début du concert, Spirit va nous faire voyager droit dans les années 80 avec aisance. Au chant Arno est à la fois puissant et mélodique, sa voix éraillée sonnant comme un mélange entre Biff Byford et Rob Halford. Musicalement nous sommes en plein dans cet esprit à l’ancienne avec un bel équilibre entre heavy et thrash et un soin particulier donné aux harmonies de guitares et aux soli. Ce concert va ravir les amateurs de heavy classique - il faut dire que le groupe a pas mal de bons titres à son actif. Extraits de leur dernier disque en date, "Hommes ou Diables", ‘Le Klan’, ‘Gori’ ou encore ‘Jerusalem’ font leur effet, avec quelques aspects à la Judas Priest qui font toujours du bien. On notera aussi un excellent ‘Rouge Sang’ plus épique et proche d’un son plus doom à la Candlemass. Tout cela nous aura donné un excellent et énergique concert de heavy metal dans ce qu’il a de meilleur, et aura permis sans nul doute au groupe de se faire de nouveaux adeptes.

Le style change radicalement ensuite avec l’arrivée de Putrid Offal. Le groupe est le premier à être ce soir mis à l’honneur dans ce que l’on pourrait appeler une trilogie des pionniers de l’extrême français qui sera complétée plus tard dans la soirée. Fondé dans le nord de la France à la fin des années 80, le groupe avait fait forte impression avec un death teinté de grind très virulent avant de changer de nom courant 1994 pour proposer un death plus industriel. Depuis 2013 il est de retour aux affaires et n’a rien perdu de sa virulence. Il nous présente son album, "Mature Necropsy", récemment sorti chez Kaotoxin et qui montre un ensemble toujours aussi bon dans un death grind proche du son de Carcass. Cela va nous donner un concert ultra brutal, très maitrisé techniquement avec des lights de toute beauté. Certes cette brutalité a pu en surprendre plus d’un mais il y a un côté jouissif dans cette prestation sans concession. En plus de 15 titres Putrid Offal va largement convaincre. Le son est puissant mais pas trop fort et surtout nous n’avons pas à faire à un simple mur sonore, la rythmique est en béton et les guitares se font toute leur place. Le chant guttural de Franck est quant à lui typique du style et fort efficace. Ce concert aura été une belle réussite avec de surcroit un discours positif contre tous les extrémismes. Le retour de Putrid Offal est clairement une réussite tant sur disque que sur scène où il nous aura donné une belle claque dans la tronche.

La trilogie continue avec l’arrivée de Mercyless. Fondé en 1987 il est un autre pionnier de l’extrême français, de cette scène si vivace qui mo,ntre de belles dispositions et qui a prouvé que la France pouvait fournir autre chose que du metal traditionnel. Disparu en 1991 le groupe est de retour victorieusement depuis 2011 et a proposé en 2013 un album de bonne qualité, "Unholy Black Splendor". Un nouvel album est d’ailleurs attendu courant 2016 chez Kaotoxin. Moins violent que ses camarades de Putrid Offal il propose quand même une musique incisive et brutale, parfait mélange de death et de thrash dans une pure tradition française du genre. Après une introduction grandiloquente le groupe nous fait entrer de plein pied dans son univers toujours aussi sombre et penchant vers l’occultisme. Le groupe va mettre le feu à un public à présent plus nombreux et qui apprécie la violence très maitrisée qu’on lui sert. Niveau set list le groupe mise pas mal sur son référentiel premier album, "Abjects Offerings" de 1992 qui reste un classique du genre, avec pas moins de 5 extraits dont l’énorme titre éponyme, ou des bombes comme ‘Without Christ’ et ‘Burned At The Stake’. Mais il ne néglige pas sa deuxième vie et nous fait savourer un extrait de son split album de 2015, ‘Eucharistic Adoration’ et deux extraits très réussis de son album du retour de 2013. Il nous propose également un nouveau morceau de son futur album à sortir, ‘Pathetic Divinity’ et nous achève avec une excellente reprise de Death, ‘Evildead’. Avec ce concert très convaincant Mercyless a démontré sa grande forme artistique et a prouvé que les années n’entament pas les grandes formations. On attendra en tout cas avec plaisir sa nouvelle galette qui s’annonce prometteuse.

 Après cette claque le festival revient à un heavy plus traditionnel avec Gang. Le groupe est lui aussi un ancien et est une référence de la scène heavy hexagonale. Il fête d’ailleurs par une intense tournée ses 25 ans d’existence. Et en attendant un nouvel album prévu bientôt, il fait la promotion de son nouvel album live, "Live Is All", un souvenir de qualité de son passage en Angleterre. Le groupe a la chance de jouer haut sur l’affiche et devant un public bien fourni, et en début de concert on le sent très concentré. Grâce à un Bill survolté derrière son micro Gang va faire impression, son heavy renvoie autant vers le côté vintage et classe d’un Killers que vers la puissance d’un Iron Maiden. Cela va nous donner un concert de qualité, parfaitement maitrisé techniquement et qui a ravi les amateurs du genre. Niveau set list, Gang a fait un bon survol de sa carrière récente  avec des titres comme ‘Chaos For Glory’, All Of The Damned’ ou encore ‘The King Became A God’ du dernier album en date, "Inject The Venom" et ‘Believer/Betrayer’ de "V" sorti en 2010. Ces titres prouvant la belle santé artistique du groupe toujours capable de pondre d’excellents titres, et aimant aussi rendre hommage à ses héros : les reprises de ‘Riding On The Wind’ de Judas Priest et de ‘747 (Strangers In The Night)’ de Saxon font leur effet. Gang nous a aussi proposé un nouveau titre, ‘Another Tomorrow’, un peu différent, plus heavy avec une facette doom intéressante. Enfin le groupe fait monter Spirit sur scène pour un final explosif sur ‘All The Fool Around’, prouvant que le heavy métal traditionnel est une belle famille. Ceci achève un bon concert d’un groupe sympathique et accessible que l’on suivra avec plaisir dans ses prochaines aventures.

Avec l’arrivée ensuite de Supuration le festival achève sa trilogie. Le groupe nordiste est très attendu, il aime se faire désirer sur scène et chaque prestation est à savourer avec le plus grand plaisir. En 2013 la formation avait impressionné avec "Cube3", une suite essentielle à ses grands albums. En 2015 "Reveries" revisitait les jeunes années du groupe et la récente réédition en vinyle ses grands disques a fait sensation auprès des fans au stand de merchandising du groupe. La force de Supuration vient du fait qu’il sait proposer un death métal virulent mais agrémenté de passages plus hypnotiques qui lui confèrent ce côté fascinant et à part dans la scène extrême. Ce qui fait aussi la force d’un concert de Supuration ce sont ces lumières toujours aussi magnifiques et ce côté froid des musiciens, indispensable pour créer cette atmosphère si particulière. Vocalement Ludovic Loez fascine d’ailleurs toujours autant par sa capacité à sonner death métal avec un côté wave à la fois froid et puissant.

En dehors du concert, les membres du groupe étaient accessibles et très sympathiques. Et le groupe va de nouveau nous proposer une superbe prestation, sans nul doute même une des meilleures de la journée. Il va piocher pour ce concert dans les trois albums de sa trilogie en y ajoutant deux titres de "Reveries". Retrouver les extraits de "The Cube", album qui reste une référence absolue en matière de death métal, est un plaisir sans cesse renouvelé. Entendre ‘The Cube’, ‘The Elevation’ ou encore ‘4TX.31B’, chefs-d’œuvre d’un death intelligent et teintés d’une pointe glaciale donne toujours le frisson. A côté on aura été ravi de savourer ‘Incubation’ de l’album du même nom et ‘Sinergy Awakes’ de’ Cube3’. Enfin Supuration est revenu à ses racines death avec notamment un excellent ‘Tales From The Crematory’, prouvant une fois de plus la grande intelligence musicale d'un groupe qui aura largement convaincu le public présent.

La première tête d’affiche enchaine ensuite. Les allemands de Dew Scented viennent à Chaulnes pour la troisième fois et ils affichent une bonne humeur sincère et communicative, on les sent heureux d’être présents. Le groupe a déjà une longue carrière, dix albums au compteur, dont le petit dernier "Intermination", en 2015, tous taillés dans un thrash death bien virulent. Et si sur disque le groupe est parfois un peu répétitif, sur scène il reste une valeur sûre capable de faire bien mal, de plus il dispose d’un temps de jeu large, 70 minutes, lui permettant de bien revenir sur sa carrière. Avec Leif Jensen son chanteur il profite aussi d’une arme redoutable, l’homme est bavard et charismatique. Il va rapidement chercher le public, parle souvent en français et affiche un sourire qui fait plaisir à voir. Le groupe est dans une configuration originale avec ses deux guitaristes mais sans bassiste. D’entrée de jeu il va marquer les esprits avec un thrash pur jus qui décape la moquette sans concession. Le son est énorme mais très supportable, techniquement aussi les musiciens sont très au point et nous assènent riffs et soli avec une aisance redoutable.

Pas moins de 16 titres plus un solo de batterie sont au programme. Cela permet à Dew-Scented de revenir sur pratiquement tous ses disques, seuls les trois premiers étant mis de côté. C’est un petit bonheur pour les amateurs de retrouver le meilleur du groupe dans un best-of live très efficace. Bien sûr "Intermination" est à l’honneur avec six extraits, si sur disque une certaine redite se fait sentir, en live les titres sont transcendés de belle manière. Et ‘Turn To Ash’, ‘Means To An End’ ou encore ‘Radiation Sickness’ font leur effet avec force et conviction. A côté le groupe a donc pioché dans toute sa carrière et ‘Sworn To Obey’, ‘Bitter Conflict’ ainsi que ‘Thrown To The Lions’ ou ‘Soul Poison’ sont parfaitement passés
auprès d’un public peu remuant mais conquis. On saluera quand même Leif pour avoir réussi à lancer un petit circle pit dans les premiers rangs. Dew-Scented nous a proposé une belle prestation, le groupe est sympathique et a justifié de belle manière sa présence en haut de l’affiche. Et au vu de l’affluence au stand du groupe, tenu par Leif en personne, il ne fait guère de doute qu’il aura gagné de nouveaux adeptes.

Ce sont les Néerlandais de Legion Of The Damned qui ont l’honneur de finir la journée mais aussi la lourde tâche de succéder à de très bonnes prestations. Le groupe lance à Chaulnes une tournée pour célébrer les dix ans de ses débuts discographiques avec "Malevolent Rapture". Cette tournée les verra passer par le Wacken, le Graspop et d’autres très grands festivals, et les voir ici dans un cadre bien plus humain et intime est une chance que chacun va apprécier. Certaines dates verront d’ailleurs le groupe jouer ce premier album en entier. Ici le groupe va nous balancer un concert best of de sa carrière riche de six albums et nous rappeler qu’il reste un leader qu’en matière de thrash moderne teinté de death. D’entrée cela ne fait pas dans la dentelle : Legion Of The Damned a l’air très décidé à en découdre férocement. La section rythmique ne fait pas de quartier et au chant Sephiroth est en pleine forme, son chant est rapide et violent dans un pur esprit thrash death. Ce côté bourrin très maitrisé est très entrainant et souvent jouissif, même si le son très fort est parfois fatiguant à supporter après une aussi longue journée. Le concert passe comme un éclair et le public pas fatigué du tout se déchaîne bien. Niveau set list et comme promis le groupe propose des chansons encore jamais jouées en concert. Ainsi il nous assène deux extraits de son premier album, ‘Into The Eye Of The Storm’ et ‘Demonist’, d’une rare intensité et qui prouvent que Legion dès ses débuts était déjà une machine de guerre implacable. Ce bon concert, malgré le son trop fort, achève ainsi une journée assez intense de belle manière

Cette édition du Chaulnes Métal Fest aura été une nouvelle réussite. Certes le public aurait pu et dû être plus nombreux avec une aussi belle affiche et quelques soucis sonores ont parfois un peu parasité certains moments pendant les concerts. Cela étant tout le monde en repartant avait le sourire et était prêt à affronter un temps maussade pour rentrer chez lui. On ne peut que souhaiter une longue vie au Chaulnes Métal Fest et nous tenons à remercier l’organisation, notamment Momo et Michael pour nous avoir permis d’assister à ce festival dans de si bonnes conditions.



Plus d'informations sur http://www.dew-scented.net
EN RELATION AVEC DEW-SCENTED
DERNIERE ACTUALITE
DEW-SCENTED: Intermination
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant DEW-SCENTED
 
DERNIER ARTICLE
Pour son édition 2016, le Chaulnes Metal Fest a mitonné une belle affiche riche et variée pour satisfaire les amateurs de death et de thrash tout comme les amateurs de heavy métal plus traditionnel.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant DEW-SCENTED
 
DERNIERE CHRONIQUE
4
Invocation (2010)

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant DEW-SCENTED

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, K-scope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017