MW / Accueil / Articles / PROG EN BEAUCE IV - Villemeux sur Eure - 29 Octobre 2016

PROG EN BEAUCE IV - Villemeux sur Eure - 29 Octobre 2016

LIVE REPORT - ROCK PROGRESSIF - TONYB - 28.11.2016
C'est désormais un rendez-vous incontournable du calendrier progressif sur le territoire français. Pour sa quatrième édition, Prog en Beauce proposait de nouveau en ce dernier week-end d'octobre une affiche goûteuse, partagée par un public de passionnés.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    
C'est désormais un rendez-vous incontournable du calendrier progressif sur le territoire français. Pour sa quatrième édition, Prog en Beauce proposait de nouveau en ce dernier week-end d'octobre une affiche goûteuse, partagée par un public de passionnés, mais pas seulement. Les quatre organisateurs (voir interview à suivre) ont dans tous les cas réussi leur pari un peu fou, pour le plus grand plaisir d'une salle plutôt bien garnie.
 
Fleur de Ruine
Chargé d'assurer l'avant-festival et les interscènes, le groupe Fleur de Ruine a pu profiter de cette exposition pour distiller des morceaux issus ou inspirés du répertoire traditionnel breton. Et malgré le froid et la brume persistants qui n'incitaient pas le spectateur lambda à rester dehors, ces jeunes musiciens ont réussi à transmettre leur enthousiasme au gré de leurs différentes évolutions. Un grand bravo à eux pour avoir réchauffé les auditeurs transis, et si ce n'est sur des festivals prog pas forcément en phase avec leur musique, il est certain que nous les reverrons rapidement sur d'autres scènes.



Motis
Il n'est jamais simple d'ouvrir un festival, surtout à 15H30. Les rangs sont encore clairsemés, les membres du public encore en train de retrouver les copains, de découvrir le merchandising, bref, la tâche dévolue au trio jurassien de Motis n'était pas aisée. Avec son set centré sur l'histoire de "Josquin Messonier", dernier album en date, dans laquelle se sont intercalés trois titres issus de l'excellent "Ripaille", la troupe menée par Emmanuel Tissot, jonglant entre clavier et bouzouki, a eu quelque peine à chauffer la salle, malgré une technique et une dextérité sans faille.

La faute peut-être à un spectre sonore réduit du fait d'une formule en trio, sans recours à un quelconque enregistrement en soutien. Pourtant, l'ambiance est montée peu à peu au vu de l'enthousiasme déployé par les musiciens, pour culminer sur le magnifique final instrumental. Une excellente entrée en matière servie par une formation attachante, bien dans l'esprit de ce festival.


Set-list : Intro Rêves Instru – Naissance - Premières sensations – Rêves - La cabane - Le géant - Josquin Messonnier - Les gens du dehors – Ripaille - Couchés dans la paille - L'Envolée & Final Rêves Instru


Children of Paradise
Passant sans transition de l'est à l'ouest de la France, Prog en Beauce proposait ensuite de découvrir les Bretons de Children of Paradise, venus défendre leur excellent deuxième album – Morrigan – publié un peu plus tôt dans l'année.



Dans une formation réduite, chant, guitare, batterie, mais finalement accompagné par Loïc Bléjean aux Uillean Pipes et aux fiddles, le groupe mené par une Dam Kat captivante a littéralement conquis le public attentif de Villemeux sur Eure, dont les rangs se sont progressivement resserrés au fur et à mesure de l'avancement du concert, et ce malgré la présence de "bandes" enregistrées pour pallier l'absence de basse et de claviers sur scène.



Avec une voix à la fois charmeuse et puissante, de surcroît complètement maîtrisée, Dam Kat a très rapidement mis tout le monde dans sa poche, magistralement accompagnée par son partenaire Gwalc'hmei dont les riffs de guitare, hélas quelque peu sous-mixés, viennent traverser des compositions à la fois riches et accessibles, et par un Fred Moreau enthousiaste derrière ses fûts, ce dernier gratifiant le public d'un solo diablement bien construit qui fera encore monter l'ambiance d'un cran. 
En bonus, Loïc Bléjean nous a régalés d'un moment d'une rare émotion, avec un traditionnel celtique interprété en solo avec ses Uillean Pipes, l'occasion de constater que ce monsieur d'une simplicité désarmante est un immense interprète.



Groupe peut-être le moins connu de l'assistance, Children of Paradise aura été la véritable révélation de cette quatrième édition de Prog en Beauce. Et il nous tarde vraiment de les revoir !

Set-list : My Son – Alone – In my Mind – Cu Chulainn is Mine – Morrigan – Stay – I Wait – He's Dying – I'm Falling – The Battle

Interlude
Pendant que Karnataka se mettait tranquillement en place, une (heureuse) surprise attendait les festivaliers. Par le biais d'une video (disponible dans les news récentes de votre site préféré), les organisateurs annonçaient non seulement la tenue d'une cinquième édition de Prog en Beauce, mais également un casting haut de gamme composé de groupes ayant participé aux trois premières éditions, le tout sur un week-end complet.
Inutile de préciser qu'il convient d'ores et déjà de réserver les 28 et 29 octobre 2017, pour accueillir comme il se doit Clepsydra, Frank Carducci, Gens de la Lune, JPL, Weend'o, Harvest et, last but not least, Lazuli !


Karnataka
Visiblement attendu par pas mal de monde dans la salle, Karnataka se produisait au PEB dans le cadre de sa tournée "Secrets of Angels", Villemeux sur Eure en étant la dernière date.




Son claviériste ayant dû annuler son déplacement en dernière minute, c'est sur fond de "bandes" enregistrées que le groupe mené par le discret Ian Jones entamait sa prestation, balançant un 'Road to Cairo' efficace et fédérateur, sublimement porté par une des reines de la soirée, celle qui aimantera les regards de tous les messieurs pendant 80 minutes, j'ai nommé Hayley Griffiths et sa voix incroyable.



Car si pour ma part je considère certaines compositions du dernier album en date un peu faibles, la présence scénique et vocale de la belle va immédiatement faire tomber les dernières résistances, d'autant que le groupe a eu la bonne idée d'inclure dans sa setlist le formidable 'Forsaken' et son solo de guitare de 4 minutes superbement rendu par Enrico Pinna.



Et comme derrière les fûts, Jimmy Pallagrosi assure un show incroyable, ponctué d'un solo digne de l'"Animal du Muppet Show" !, l'ambiance devient vite formidable et va monter crescendo jusqu'à 'Secrets of Angels', probablement le meilleur titre de la discographie du groupe, qui va hélas sonner la fin d'une prestation que d'aucuns auraient souhaitée plus longue. Mais ce sont hélas les règles du jeu dans les festivals, d'autant que la suite va s'avérer là encore d'excellente facture.




Road to Cairo – Poison Ivy – Fairytale Lies – Moment in Time – Forsaken – Serpent and the Sea – Because of You – Forbidden Dreams – Borderline – Secrets of Angelss


RPWL
C'est un quintet allemand très détendu qui est ensuite monté sur scène pour conclure en beauté cette belle journée, et le moins que l'on puisse dire est que RPWL a fait le job, proposant une set-list piochant dans la plupart de leurs albums, sorte de best-of apte à plaire au plus grand nombre. Malgré une voix quelque peu fatiguée (la faute au concert chez Paulette de la veille ?), Yogi Lang a mené sa troupe au sein de laquelle les musiciens, sans fard ni esbroufe, assurent des parties instrumentales de très haute volée.



Et quand les compositions sont à la hauteur, cela donne 1h45 de haut vol, avec pour moi deux titres sortant du lot : la réinterprétation de 'Cymbaline' (Pink Floyd) et surtout 'Gentle Art of Swimming', titre qui envoie très très haut les émotions dans la stratosphère !



Et bien entendu, le groupe nous a bien entendu sorti le désormais traditionnel medley prog sur son fameux 'This is not a Prog Song', dont on regretterait presque que les extraits proposés n'excèdent pas le 10 à 15 secondes, tant le talent du groupe laisse entrevoir des reprises prometteuses !
Après un premier rappel dûment planifié, RPWL en a ensuite improvisé un second, avec le "tubesque" 'Unchain the Earth', titre idéal pour clôturer en fanfare un concert de très bonne qualité.



Set-list : Hole in the sky - Swords and guns - Breathe in breathe out - Gentle Art Of Swimming - This is not a prog song – Silenced – Cymbaline - Home Again – Roses - Unchain The Earth

Pour conclure
Que dire qui n'aurait déjà été écrit sur les précédentes éditions ? Une affiche de qualité, une ambiance conviviale avec une proximité de chaque instant entre le public et les artistes, une organisation au top, de la bière goûteuse, un son de bonne facture ... Que ceux qui ont raté cette quatrième édition réservent sans plus attendre leur dernier week-end d'octobre 2017, nos quatre mousquetaires méritent assurément que leur festival reste tout en haut de l'affiche. MERCI ! 
 
Un grand merci à Bill Bocquet pour les photos.


Plus d'informations sur http://karnataka.org.uk//
EN RELATION AVEC KARNATAKA
DERNIERE ACTUALITE
Séparation de KARNATAKA
INFORMATION

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant KARNATAKA
 
DERNIER ARTICLE
C'est désormais un rendez-vous incontournable du calendrier progressif sur le territoire français. Pour sa quatrième édition, Prog en Beauce proposait de nouveau en ce dernier week-end d'octobre une affiche goûteuse, partagée par un public de passionnés.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant KARNATAKA
 
DERNIERE CHRONIQUE
3
Secrets Of Angels (2015)
Pourquoi changer une formule qui gagne ? C'est toute la question posée par ce 5ème album de Karnataka dont l'histoire est loin d'être un fleuve tranquille.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant KARNATAKA

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers Records, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018