MW / Accueil / Articles / WOLVE (24 NOVEMBRE 2016)

WOLVE (24 NOVEMBRE 2016)

INTERVIEW - ROCK PROGRESSIF - STRUCK - 20.12.2016
De retour avec un simple EP "Lazare", Music Waves a voulu faire le point avec nos amis de Wolve...
  •  
  •  
    

On s'était donné rendez-vous en 2017 lors de la dernière interview et vous revoilà déjà. C'est une bonne surprise. Programmée ?

Ju : Salut, dans mes souvenirs nous nous étions vus quelques jours avant une date au Divan du Monde et notre départ au Festival Belge "Prog-résiste", pour lequel nous avions composé un titre instrumental de 10 minutes : Rien n’était planifié à ce moment-là, mais l’envie de faire quelque chose de nouveau était déjà bien présente !

Alex : Si ce n’est programmé, en tout cas on a tenu nos délais (Rires)





L'album est diffusé sur votre Bandcamp, cela signifie que vous n'avez pas plus entamé les démarches de recherche de label ?

Ju : Non, nous n’avons démarché aucun label, nous avons eu l’envie de sortir quelque chose spontanément, honnêtement et le plus rapidement possible.

Alex : On aime bien avoir un œil sur tout ce qui se passe. Puis ça nous permet d’apprendre le milieu, quels sont les différents boulots à faire etc.


Les pistes proposées par Replica n'ont rien donné ?

Ju : Il n’y a pas vraiment eu de pistes, Replica était notre attaché de presse et ils ont fait un boulot remarquable sur notre disque précédent.
Une éventuelle signature n’est pas un objectif pour WOLVE à ce jour et je ne te cache pas qu’on est fier de faire tout cela par nous même ! Nous sommes beaucoup plus excités par la perspective de pouvoir sortir notre musique en DIY et surtout d’avoir la possibilité de l’interpréter devant le public français et étranger.


Pourquoi avoir signé chez Dooweet et qu’est-ce que cela signifie pour vous en termes de changement ?


Ju : Très simplement car ils travaillent sur le national ET l’international, et vu que nous avions une tournée européenne de prévue, le choix nous semblait évident.

Alex : C’est ça, pour le côté international qu’ils proposent, voir une autre manière de procéder, puis Roger de Replica nous a confirmé leur sérieux.


Ces 18 mois vous ont permis de faire ce que vous vouliez de "Sleepwalker" en concert ?


Ju : Non pas encore… ! Nous avons surtout bossé sur cet EP et l’organisation du "Normal Animal Tour". Cette période nous a permis de trouver la direction qui correspondait au groupe actuel.

Alex : Question particulière, on est passé depuis peu en formation à 3. Du coup on revisite Sleepwalker d’une autre manière maintenant.


Comment s'est passée cette tournée d'octobre/novembre ?

Ju : À l’heure où j’écris ces lignes, nous sommes revenu hier… c’est une expérience que je n’ai pas encore totalement digérée mais pour ma part, mais ce fut une aventure humaine et musicale exceptionnelle.
Il y a eu beaucoup de moments très forts, beaucoup de joies… bien sûr ça n’a pas été de tout repos, mais nous avons su trouver nos propres solutions face aux difficultés que nous rencontrions et je pense que tout cela nous a permis de franchir un autre cap.

Alex : En quelques mots : éprouvante, formatrice, et libératrice.

Ju : c’est exactement ça





Vous avez certainement joué les nouveaux titres. Quel a été l'accueil du public ?

Ju : Les nouveaux morceaux sont top en live ! Nous avons eu un super accueil de la part du public étranger, surtout en Allemagne… ils semblaient plus réceptif à notre musique, il y avait beaucoup d’échange et de partage entre le public et nous musiciens.
C’était le genre de truc… tu vois, tu donnes ta musique et les gens te donnent de l’énergie, et tu leur renvoie… etc… Cela nous a beaucoup aidé à nous échapper dans notre propre musique pour mieux l’incarner. C’était tellement cool qu’on se surprenait à aller parfois jouer dans le public avec les gens, le genre de truc qu’on aurait jamais fait en France !

Alex : Ouais c’était cool. Avec la formation à 3, les morceaux ont tous un côté plus punk, on a vu pas mal de tête bouger devant les nouveaux comme les anciens morceaux.


Venons-en à "Lazare", cache-t-il un concept autour de la résurrection ? En rapport avec celle du groupe ?

Alex : Ju’ répondra mieux que moi. Pour moi chacun peut y voir son interprétation, ce qui est sûr c’est qu’on avait des émotions à exprimer.

Ju : Il n’y a pas vraiment de concept dans LAZARE si ce n’est que je vois ces 4 titres comme une seule pièce de musique. Cet EP parle de certaines thématiques, comme la dualité, la résilience, l’égarement, la colère… Les paroles sont teintées de cynisme mais elles ne sont pas nécessairement en rapport avec l’évolution groupe. Néanmoins, une grande partie de l’EP a été enregistré en live, je pense qu’il correspond à la naissance d’un groupe live, donc… c’est pas faux comme on dit (Rires)


Ecriture et composition ont-elles été plus participatives comme vous l'imaginiez il y 2 ans ?

Alex : Oui complétement. Un des morceaux a même été  créé pdt l’enregistrement suite à un plan que Ju gardait dans sa boite à idée.

Ju : Chacun a pu s’exprimer. Surtout sur 'Far', le dernier titre de l’EP, celui auquel Alex fait référence. Je pense même que la nouvelle formation de WOLVE s’est organisée inconsciemment pendant l’enregistrement de ce titre : Simon à la batterie, Alexandre à la basse et moi-même à la guitare et au chant. Nous avons pris énormément de plaisir sur l’enregistrement de ce titre issu d’une longue jam de 45 minutes !


Vous aviez parlé d'un EP, promesse tenue. Mais 3 titres (sans compter 'Inferno') et 18 minutes, c'est presque un 45 tours ?

Ju : Nous voulions vraiment le sortir dans ce format… malheureusement le délai entre la fin du mastering et le départ en tournée était trop court…
Nous avons opté pour un format CD avec un livret, un super bel objet, nous en sommes vraiment très fier !

Alex : On s’est donné des deadlines et c’est ce qui a pu en sortir.


Vous ne craignez pas une frustration des fans avec un tel format ?


Ju : Non. Je pense qu’ils sont conscient qu’on fait notre maximum en Do It Yourself. Une tournée sur 17 jours + un bel EP en moins d’un an, c’est pas mal non ?  Tu sais, à choisir, nous préférerions sortir plus souvent des petits EPs comme celui-ci qu’un album tous les 3 ans.

Alex : Il vaut mieux être frustré de ne pas en avoir assez que d’en avoir trop. C’est un compliment en soit si les gens souhaitent en entendre plus.


Un mot sur l'artwork du EP : pourquoi y avoir mis les paroles de 'Far' ?


Ju : Il y a eu beaucoup de directions empruntées pour trouver l’artwork qui correspondrait le mieux à ce que nous avons tenté d’exprimer musicalement.
Nous avons travaillé avec la jeune et talentueuse artiste Louise Le Quinquis, avec qui nous avons essayé beaucoup de choses différentes en un très court lapse de temps.
Instinctivement, nous nous sommes rendu à l’évidence qu’il fallait aller vers quelque chose de brut, de la même manière que nous avions conçu l’EP.
J’étais très inspiré par l’art primitif et me suis dit que nous devions faire quelque chose de spontané avec ce que nous avions sous la main.
Nous avons eu l’idée de peindre la quasi-totalité des paroles sur toiles, avec ce sentiment de devoir laisser une trace. La peinture est un bon exercice, chaque coup de pinceau est unique. Rien n’est faux, c’est une expression vraiment spontanée.
Cette toile est ressortie du lot comparativement aux autres : Elle a quelque chose d’imparfait, d’organique… elle a ce côté primitif qui correspond à notre ressenti lors de l’écoute de l’EP.





Pourquoi avoir choisi 'Far' comme single alors que 'Porcelain' semblait mieux s'y prêter vu son format ?

Ju : Nous n’avons pas choisi de single, en fait les 4 titres forment un seul et même morceau comme je te le disais plus haut. Du moins c’est comme ça que je le vois. Nous avons décidé de commencer par dévoiler FAR car c’est celui qui représente le mieux le groupe aujourd’hui. Chacun a pu s’exprimer dans ce titre, cela nous semblait honnête de dévoiler celui-ci en premier.


Il semble que vous ayez enfin trouvé la stabilité dans le line-up malgré la différence d'âge. C'est un bon présage ?

Ju : Ouais, nous sommes devenus un trio avec le temps. Nous sommes très heureux de cette formation ! Je ne ressens pas trop la différence d’âge. Sans doute car nous regardons dans la même direction. Jouer de la musique en groupe est une manière différente de communiquer ensemble ou l’âge ne rentre pas vraiment en compte…

Alex : Là effectivement je pense qu’on tient le bon bout, avec 3 esprits qui visent le même objectif. On peut dire que le groupe commence réellement maintenant au niveau live.


Un EP est souvent annonciateur d'un album dans les mois qui suivent. Peut-on y rêver ?

Ju : Après notre dernière rencontre en 2015 il y a eu une envie de challenge. Beaucoup d’idées ont étés écrites.
Nous venons tout juste de rentrer de tournée, l’un de mes différents objectifs est de me remettre à produire de nouvelles idées, et d’étudier celles qui ont été laissées de côté.
Nous avons envie de donner une suite à "Lazare" dont nous sommes très fier, et de travailler sur un deuxième album en parallèle.
Je ne te cache pas qu’il y a une envie très présente de sortir des petits EPs plus souvent avec WOLVE. On verra bien lequel sera prêt en premier, mais de manière réaliste, quelques mois me paraissent un peu court pour produire un album de qualité quand on fait tout soi-même.


J'espère qu'il ne faudra pas attendre 8 ans…

Ju : …8 ans me paraît un peu long (Rires)


Merci à ProgRacer pour sa contribution...



Plus d'informations sur http://www.wolve.fr
EN RELATION AVEC WOLVE
DERNIERE ACTUALITE
WOLVE : Premier single "Far"
VIDEO

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant WOLVE
 
DERNIER ARTICLE
De retour avec un simple EP "Lazare", Music Waves a voulu faire le point avec nos amis de Wolve...

Lire l'article
Voir tous les articles concernant WOLVE
 
DERNIERE CHRONIQUE
3
Lazare (2016)
Un EP c'est bien peu pour être rassasié, tant le rock alternatif de Wolve est passionné et passionnant. Frustration.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant WOLVE

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, K-scope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017