MW / Accueil / Articles / TYM (03 AVRIL 2017)

TYM (03 AVRIL 2017)

INTERVIEW - POP - STRUCK - 19.04.2017
Rencontre avec Tym, jeune artiste dont les inspirations font le grand écart entre une production française plutôt consensuelle et des atmosphères plus rock et rugueuses qui peuvent paraître difficilement conciliables...

Quelle est la question que l’on vous a trop souvent posée ?

Bonjour ; tout d’abord je tiens à vous remercier pour  cette interview. C’est toujours un plaisir.  Ensuite, la question que l’on m’a trop souvent posé ces derniers temps est : ‘’T’as révisé pour le contrôle de gestion de demain ?’’


Tym, comment es-tu venu à la musique ? As-tu pris des cours ou bien es-tu un autodidacte ?

Un peu des deux !  Je pense que de toute façon, les deux sont nécessaires pour progresser. Il y a une grosse part de travail et de découverte personnelle, mais il est également important de s’entourer pour apprendre. J’ai commencé la guitare seul puis j’ai pris des cours dans l’école de musique de mon village,  ensuite au conservatoire. Même si je pense qu’on ne peut véritablement découvrir son instrument que par soi-même.


J’aime beaucoup de styles musicaux et je pioche le meilleur de chacun d’eux pour en tirer le plus beau.


Tu cites parmi tes influences : Goldman, Voulzy mais aussi A Perfect Circle, Evanescence... c'est un peu le grand écart, comment ces influences transparaissent-elles dans tes projets ?

Erasme disait que son pays n’était pas le lieu où il vivait, mais la langue dans laquelle il parlait. Étant polyglotte, ce dernier avait le plus grand pays du monde ! Pour moi, la musique est un peu pareille. J’aime beaucoup de styles musicaux et je pioche le meilleur de chacun d’eux pour en tirer le plus beau. Que ce soit au niveau du son, de l’écriture, de la composition, du comportement, de la façon de chanter ou du visuel.
Mais par-dessus tout, j’aime ma langue et j’aimerais montrer aux gens que l’on peut faire de la musique cool même en chantant en français : que ce soit sur du rock/metal ou de la variété.





A l'écoute de "Deux Mondes", Calogero peut faire partie de cette liste ?

Cela dépend de la pesanteur (Rires) !


Comment se sont déroulés la composition et l'enregistrement de ton premier album ?

Avant cet album, j’ai enregistré seul une démo de 11 titres entièrement rock afin de lancer mon projet. Pour ce premier véritable album professionnel, je voulais en apprendre le maximum pour passer au niveau supérieur. Ma démo m’a permis de rencontrer un directeur artistique qui a accepté de me transmettre son savoir et c’est comme ça que je me suis retrouvé à composer ‘’2 Mondes’’ avec lui et son équipe.


Dans la musique il n’y a pas de concurrence mais que des belles rencontres


Quelle est la patte TYM pour arriver à se distinguer parmi la concurrence ?

Dans la musique il n’y a pas de concurrence mais que des belles rencontres (Sourire)


Les thèmes collent assez bien au titre de l'album, on se situe à chaque fois entre plusieurs personnes avec une certaine idée d'empathie notamment dans 'A Ma Place', 'C'est Pas Ma Guerre', 'Miroir Miroir' ?

Dans un album il y a les titres "vitrine" qui vont faire bouger les gens. Dans mon cas, c’est 'Ma place' et  'Schizophrène', puis il y a les vraies chansons qui font que lorsque vous allez les jouer en concert, c’est à ce moment-là que vous allez réellement toucher les personnes. Dans mon album, les 2 véritables chansons phares sont 'Ce n’est pas ma guerre'  en acoustique ainsi que le piano-voix 'Droit Devant" qui amènent quelque chose de vraiment fort et personnel aux gens qui écoutent le CD et les concerts.
Chaque chanson est une part de ma personnalité…
Chaque chanson a son histoire…
Chaque chanson a  SES interprétations…

« C’est pas ma guerre » est la chanson qui me touche tout particulièrement, car elle a été écrite la semaine qui a suivi les attentats de Charlie Hebdo. Je montais sur Paris le lundi matin, et sur l’autoroute A6 je croisais des convois militaires qui descendaient de Paris et qui avaient encadré les manifestations de soutien aux victimes de l’attentat. C’était des dizaines de véhicules qui se suivaient, et l’on avait vraiment la sensation d’un pays en guerre. Nous étions tous un peu en état de choc, et le titre «  c’est pas ma guerre » a été écrit d’un trait cette semaine-là. Une ambiance très particulière qui ne s’oublie pas …

 

Y-a-t-il une part de folie dans cet album avec des titres comme 'Schizophrène' ou 'Mon Côté Sombre' ?

Je pense que le simple fait de se lancer dans le monde de la musique est une folie (Rires)

 

Il y a un sacré travail dans les textures avec des claviers très présents et une rythmique très accentuée. Tym est-il un projet personnel ou bien collectif ?

‘’TYM’’ est un projet personnel. Dans ce projet je défends mon image, mes chansons et mon univers. Mais étant donné qu’il est important de bien s’entourer, on peut dire qu’il est presque collectif car de nombreuses personnes se sont investies dedans et croient en moi

 

Qu'est-ce que ça te fait de voir son CD mis en vente à côté de Vianney, Slimane, Saez ? Tym est-il le renouveau ?

Ma famille et mes amis sont presque plus touchés que moi … Moi je me dis : "Tiens , j’ai l’impression d’avoir déjà vu ce visage quelque part !" (Rires)


Le rock/metal, pour moi, ce n’est pas un son, ni une couleur, mais avant tout une attitude.


Sur ce projet, ce sont des influences plutôt pop qui transparaissent, pourquoi ne pas avoir été plus loin et inclure quelques éléments metal ?

Le rock/metal, pour moi, ce n’est pas un son, ni une couleur, mais avant tout une attitude. Je souhaitais que cet album touche le plus grand nombre et qu’il me permette d’avoir une première approche avec le public sur scène et via les réseaux sociaux. En incluant des parties de guitare électriques discrètes et en appelant mon album "2 Mondes", je laisse la porte ouverte vers tous les styles que je veux pour le ou les prochains albums.
"2 Mondes" n’est qu’une introduction (Sourire)





Tu n'es d'ailleurs pas que musicien, tu es réalisateur, étudiant, comment trouves-tu l'énergie et le temps pour arriver à concilier toutes ses activités ?

Je ne le trouve pas tout simplement (Rires) !
Avant j’entamais toujours 15 000 projets en même temps. Aujourd’hui j’essaye déjà d’en finir un à la fois et ce n’est pas toujours du gâteau !


Où a été tourné le clip de 'A Ma Place' ? En es-tu le réalisateur ?

Nous avons tourné le clip dans l’Oise à l’extérieur de Paris dans le château de Chambly quelques jours après Mylène Farmer qui y ait tourné son clip 'City of Love'. J’ai eu l’occasion de participer à l’élaboration du scénario mais c’est le réalisateur Fred Bargain et Whong production qui l’ont réalisé.


Tu bénéficies d'une belle promotion notamment avec la collaboration avec Dooweet, via les radios, la presse, commences-tu à en ressentir les bénéfices ?

C’est le début … Je suis un artiste qui vient de nulle part, et c’est vrai qu’il est très encourageant de voir cet engouement. J’attends d’avoir fait plus de concerts et davantage de rencontres pour pouvoir répondre. En tous les cas, je suis ouvert à toutes les propositions … Honnêtes …


On a d’ailleurs entendu une pub sur RTL2, est-ce que tu as vu la différence depuis en termes de popularité ?

C’est un travail de longue haleine, et un cercle vertueux. Bien sûr, dès que l’on vous a déjà vu, ou entendu, vous n’êtes pas perçu de la même manière. Par contre, vous vous n’avez pas changé ! Seule la perception des personnes est différente...


Y-a-t-il des projets de concerts afin de promouvoir l'album et notamment une tournée des festivals qui vont commencer à partir des beaux jours ?

Bien sûr ! Vous pouvez retrouver toutes les dates de concert sur ma page Facebook en tapant « TYM officiel ».
Quelques dates dans la capitale et beaucoup d’autres dans la région Rhône-Alpes.



Tu sors d'un processus créatif, mais à ce jour ton album ne t'appartient plus car il est maintenant aux auditeurs, as-tu déjà commencé à réfléchir à d'autres projets ?

Oui ! Je suis actuellement en train de composer mon deuxième album qui sera davantage axé sur l’aspect scène qui à mon sens est extrêmement important.  "2 Mondes" est une porte ouverte ; voire une forme d’introduction.  Le deuxième album sera une façon pour moi de véritablement mettre en pratique ce que j’ai appris  lors des 2 dernières années. C’est un véritable challenge pour moi !


Je pense que [le rock] ne mourra jamais car il amène une énergie unique et inimitable.


Dans ces projets, penses-tu inclure des éléments plus rock voire metal ?

C’est une question que je me pose en effet.  Les gens ont tendance à dire que le rock est mort, surtout en France. (J’ai beaucoup rigolé en regardant Johnny dire ça dans le dernier film de Guillaume Cannet d’ailleurs). Je pense au contraire que ce dernier ne mourra jamais car il amène une énergie unique et inimitable. (Comme chaque style de musique d’ailleurs).
Pour le retour du rock dans les médias je dirai tout simplement : « Tout le monde savait que c’était impossible, jusqu’au moment où est venu un homme qui ne le savait pas et qui l’a fait ! »
Il y aura donc bel et bien des éléments rock dans mes prochains projets


Aujourd'hui le mode de consommation de la musique a changé, celle-ci semble être plus un art commercial et moins un champ créatif, comment vois-tu, avec ton œil, cette évolution toi qui est né avec la génération internet ?

C’est une question très intéressante de votre part !
Je dois vous avouer que même si je suis de la génération « internet » comme vous dites, je ne sais pas trop de quel œil voir ces changements.  Dans les années 70, un chanteur pouvait être un artiste et ne se préoccuper que de son art. Aujourd’hui, un artiste, s’il veut vivre de sa passion, doit-être un véritable entrepreneur.
Les gens sont malheureusement habitués à un certain type de musique très formaté ; et quand on sait que la durée de vie d’un single est de quelques semaines (quand ce dernier marche bien seulement) cela fait beaucoup réfléchir…
Je pense qu’il est important de faire ce qu’on aime sans se préoccuper de ce que pensent les autres car un album ou une chanson ne fera jamais l’unanimité.





Qu’attends-tu de cet album ?

Ce que j’ai toujours attendu de la musique : De belles rencontres avec des gens passionnés par leur métier ou par la musique en général.


Quel est ton meilleur souvenir en tant qu’artiste ?

La première fois que j’ai écrit une chanson.


Au contraire le pire ?

La raison pour laquelle j’ai écrit ma première chanson !


Quelle est la question que tu aimerais que je te pose ?

Aimerais-tu nous poser une question ? (Rires)


Un dernier mot pour les lecteurs de Music Waves ?

Quoi qu’on vous dise ou que l’on vous fasse croire, n’arrêtez jamais de vivre vos rêves !


Merci à Calgepo pour sa contribution...



Plus d'informations sur http://www.tym-officiel.com/
EN RELATION AVEC TYM
DERNIER ARTICLE
Rencontre avec Tym, jeune artiste dont les inspirations font le grand écart entre une production française plutôt consensuelle et des atmosphères plus rock et rugueuses qui peuvent paraître difficilement conciliables...

Lire l'article
Voir tous les articles concernant TYM
 
DERNIERE CHRONIQUE
3
Deux Mondes (2017)
Tym propose un album sympathique et mélodique auquel il manque un peu d'aspérité pour gagner en envergure.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant TYM

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017