MW / Accueil / Articles / HEART SOUND METAL FEST - SUCY-EN-BRIE - 01 AVRIL 2017

HEART SOUND METAL FEST - SUCY-EN-BRIE - 01 AVRIL 2017


TYPE:
LIVE REPORT
GENRE:
DJENT
Pour sa troisième édition, le Heart Metal Sound avait encore mis les petits plats dans les grands avec une affiche encore plus alléchante.
PHILX - 22.04.2017
Pas moins de huit groupes se sont donnés rendez-vous à Sucy en Brie, dans l’espace Jean-Marie Poirier pour être plus précis, pour défendre une noble cause : la lutte contre la leucémie mais nous y reviendrons.


EXCEPT ONE

Quinze heures, le début des hostilités est lancé par Except One venu défendre son deuxième EP "Haunted Humanity".
Mais la retranscription live  de ce hardcore incisif mené par Estelle sera-t-elle à la hauteur des louanges entrevues dans nos colonnes ?





Le maigre public réuni autour de la salle n’est pas un indice de la prestation du groupe. Non, les vociférations hargneuses proches d’Estelle n’auront pas eu raison de l’audience. Comme l’avenir le confirmera, la troisième édition du Heart Sound Metal Fest remplira largement ses objectifs. Non seulement ouvrir un marathon métallique de près de 10 heures n’est pas aisé, mais le métalleux averti sélectionnera ses groupes avec parcimonie afin de rester frais et disponible pour soutenir ses petits favoris.








Bref, il faut bien qu’un groupe ouvre et cette tâche délicate est dévolue à Except One qui en 25 minutes aura rempli son office avec un talent certain dans un registre malgré tout assez éloigné des groupes présents sur l’affiche, plutôt orienté metal progressif, djent pour être plus précis. Mieux, on peut prédire le meilleur au combo parisien s'il reproduit de tels exploits scéniques témoignant d’un vrai plaisir de partager la scène ensemble, et Estelle confirme ses prédispositions proches d’une Angela Gossow.


     

Set-list Except One

7even
Schizofriend
Disease
Rise
Lost
Revenge




MAKE ME A DONUT

A peine le temps de se remettre de cette violente mise en bouche, voici que déboulent les Suisses de Make Me a Donut qui nous font directement plonger dans le cœur de la journée placée sous le signe du djent !








Si le look de certains musiciens peut prêter à sourire et notamment celui d’un des guitaristes qui évoque plus le bûcheron qu’on plaçait sur la bûche de Noël de fin d’année ou au mieux celle d’un hipster à la toute dernière mode, dès les premières notes, les Suisses menés par un Isaïe Massy en grande forme emportent l'adhésion.





Les kilomètres séparant la Suisse du Val de Marne n’auront pas eu raison de nos djenteux suisses qui nous balancent leurs polyrythmies avec une classe folle, validant ainsi tout le propos évoqués dans notre chronique de "Olson". C’est à croire que la cause défendue aura décuplé leur forme, la prestation de Make Me a Donut aura été parfaite de la première à la dernière note.








Set-list Make Me a Donut

Awareness
Knowledge
Imagination
Bright Side
We are Vendetta
Nominatus Padre
Psychic Chrystallization
Valar Morghulis




KADINJA

Et il le fallait car dans la foulée, c’est les grands espoirs de la scène djent qui envahit l'espace. Bien qu'amputée de deux de ses membres, Kadinja ne voulait pas à nouveau manquer l’évènement et c’est donc accompagné d’un ancien membre que le combo vient défendre les titres de son premier effort "Ascendancy" chroniqué dans nos pages.








Non content de nous proposer des titres portés par les polyrythmies folles de Pierre Danel soutenues par le suppléant Quentin Godet et vociférées par Philippe Charny Dewandre, "Ascendancy" comporte son lot de tubes en puissance - oui, oui vous lisez bien - aux refrains catchy et entêtants à souhait





Des tubes au groove certain menés à la baguette par l’omnipotent Morgan Berthet qui a joué dans tous les groupes affiliés metal prog qui comptent dans le paysage metallique français (Klone, Myrath, Adagio, The Mars Chronicles... sans compter Eths, Headcharger, Eyeless... rien que ça !)








Bref, bien que représenté seulement au 3/5 de son line-up actuel, Kadinja nous a proposé une prestation de haute volée au cours d’une journée qui commence petit à petit à trouver ses marques, comme en témoigne un public toujours plus présent.


        





Set-list Kadinja

Shades
Episteme
'Til the Ground Disappears
A November Day
GLHF
Dominique




ATLANTIS CHRONICLES

Et nous allons passer une nouvelle étape avec la montée sur scène des Parisiens de Atlantis Chronicles venus défendre leur dernier rejeton "Barton’s Odyssey" qui avait fait grand bruit dans notre ligne éditoriale.








Et quand on voit l’énergie déployée sur scène par le quintet, peu de personnes n’était disposées à trouver à redire...





Mais le public sucycien n’en avait que faire, totalement rallié qu’il était à la cause du combo mené par Antoine Bibent dont la prestation est de la trempe des grands frontmen et pas seulement par la taille. Dans un registre pour le coup totalement technique, Sydney Taieb a éclaboussé de toute sa classe la salle Jean Marie Poirier.








Pour l’occasion, le groupe venait présenter son nouveau guitariste qui forme un très bon duo avec Alex Houngbo tout en joie du début à la fin du set. Certes la bonne humeur transpire du guitariste mais en cette fin d’après-midi, sa joie n’était pas feinte sachant que le groupe est un soutien sans faille de la cause puisqu’il avait déjà participé à la précédente édition.





Set-list Atlantis Chronicles

50°S ,100°W
Echoes of Silence
Thousands Carybdea
The Odysseus
Back to Hadatopia
Upwelling Part 1
Within the Massive Stream




---

Il est déjà 18h30 et la troisième édition de ce Heart Sound Metal Fest est totalement lancée... Une petite pause de quelques minutes mises à profit par certains pour prendre l’air, boire une bière - mais l’essentiel était ailleurs. Le président de Ensemble contre les leucémies Roland Rab monte sur scène pour un discours de quelques minutes pour présenter l’association mais surtout le besoin vital de nous autres donneurs afin de sauver de vies comme celle de Tommy qui nous a été présenté.











Comment ? Pour l’occasion, quel meilleur exemple que de faire monter JB Mute organisateur de ce festival qui il y a quelques mois s’était inscrit sur les listes de donneurs potentiels et fut réquisitionné pour sauver une vie grâce à ce qu’on qualifiera d’une longue prise de sang !





Un discours simple et émouvant qui espérons-le fera naître des vocations !

---




SITHU AYE


Passé cette sensibilisation à la cause, voici que monte sur scène Sithu Aye. Si le patronyme, les origines voire les visuels très typés manga de son leader laissent à penser que le groupe vient du pays Soleil Levant, il n’en est rien. Bien qu’éreinté par le voyage, le groupe n’aura traversé que la Manche : en effet, Sithu Aye est écossais ! Et bien qu’avare de discours, plus par timidité qu’autre chose, Sithu Aye nous confirmera rapidement ses origines en demandant qu’on rende l’Europe aux Écossais qui ne veulent pas du Brexit !


        





Planté ce décor, qu’en est-il musicalement ? Sithu Aye navigue dans les eaux d’un metal progressif technique totalement addictif qui aura fait chavirer le public présent dont vos serviteurs ! Les abonnés absents se préparant notamment pour le prochain groupe The Arrs auront eu tort de notre point de vue, mais vraisemblablement que de notre point de vue, le metalcore agressif des Français n’a que peu de points communs avec le prog metal subtil et technique des Ecossais si ce n’est les instruments !








Quoi qu’il en soit, bien que la salle ne soit que partiellement remplie, Sithu Aye aura réussi son pari de s’intégrer dans une programmation plutôt orientée djent avec son metal progressif dont vous risquez fort d’entendre encore parler sur Music Waves !



Nous l’évoquions par ailleurs, les cinq groupes qui ont foulé la scène de l’espace Jean-Marie Poirier n’était que de simples amuse-bouche qui faisaient le même office que la set-list jouée par le DJ Mike Horn pour ceux qui étaient venus soutenir The Arrs pour sa tournée d’adieu.










THE ARRS








C’est donc un public prêt à en découdre qui envahit une salle presque trop petite pour le coup afin d'accueillir cette horde de furieux ! Certains spectateurs présents depuis le début du festival doivent se réfugier dans les strapontins.








Réfugier c’est bien le terme. A l’occasion de cette tournée "Crépuscule", Nico et sa bande plus en forme que jamais ne nous épargneront rien et le public en redemandera : circle pits, walls of death seront à l’honneur pour l’occasion au plus grand plaisir des belligérants !





Pendant 40 minutes, The Arrs fera regretter à tous les spectateurs présents sa triste décision de mettre le voile sur près de vingt ans passés à la cause métallique.





Malgré tout, cette tournée "Crépuscule" aura permis au groupe de fouler la scène d’une ville qu’il connaît bien. La boucle est bouclée mais de quelle manière ! Nico et ses comparses déploient une énergie folle et les 40 minutes de leur set feront osciller la partie du public non engagée dans des combats dansants entre sentiments partagés constatant le talent évidemment du charismatique Nico et le regret que c’est la dernière fois que nous voyons ce leader du metalcore en France jeter l’éponge après un super "Khronos"...








Vous l’aurez compris, The Arrs a retourné la salle Jean-Marie Poirier et fait entrer cette troisième édition dans une nouvelle dimension.








Set-list The Arrs

Kombat
Au cœur
Sanctuaire
Hors Norme
De la plume
Homme d'honneur
4 horizons
Passion
Du berceau




UNEVEN STRUCTURE

Difficile dans ces conditions de passer derrière celui qui a mis le feu à Sucy, et cette lourde tâche est conviée à nos amis d’Uneven Structure.
Après quelques minutes nécessaires pour se remettre de ses émotions, la bande à Igor (toujours sans Grichka mais avec Matthieu présent cette fois-ci) investit la scène pour présenter "La Partition" dont la sortie est prévue un mois plus tard.








Dans un registre radicalement différent de The Arrs, avec un public tout acquis à la cause de ce dernier qui a déserté la salle... Uneven Structure nous livre une prestation bourrée de talent mais manquant clairement d’énergie au propre comme au figuré quand on a pris une claque comme celle mise par The Arrs.





Mais le groupe ne lâche rien et nous propose les titres issus de son dernier album qui navigue dans des eaux post-djent comme l’évoquera notre prochaine chronique à venir. Dans ces conditions, Matthieu sort son épingle du jeu en nous livrant une prestation clair-obscure (plus obscure que claire dans le cas présent, certaines lumières ayant visiblement de prendre l’air comme une partie du public qui a tout donné pour The Arrs) pleine d’émotions, les autres membres étant plus dans la retenue, seul notre ami Steeves Hostins nous livrera quelques mimiques dont il a le secret !


 


Et finalement comme lors de leur prestation en ouverture de Textures en février 2016, la salle prendra quelques degrés supplémentaires au contact des derniers titres joués issus de Feebrus.


       


Les conditions n’étaient pas optimales pour qu’Uneven Structure nous présente son nouvel album. Mais ne vous trompez pas, comme Textures (qui a de nouveau fait appel au groupe pour qu’il ouvre de nouveau pour lui), Uneven Structure a frappé fort en cette année 2017 en sortant ce qui restera incontestablement un des albums de l’année 2017 avec "La Partition" justifiant son passage en deuxième tête d’affiche lors de cette programmation du Heart Sound Metal Fest !


Set-list Uneven Structure

Crystal Teeth
Incube
Succube
Funambule
The Bait
Awaken
Frost
Hail




BETRAYING THE MARTYRS

Oui, car tout le monde s’accorde à le dire, la programmation de cette troisième édition du Heart Sound Metal Fest est juste phénoménale faisant de ce festival un petit Euroblast ! Et ce n’est pas la tête d’affiche qui va nous contredire !





Non, ce n’est pas Gojira (qui jouait à l’Olympia ce soir-là, mais qui finalement n’aura eu aucune répercussion négative sur l’affluence du festival qui affichait presque complet) qui clôturait cette troisième édition mais l’autre groupe français de metal qui marche à l’international : Betraying the Martyrs propulsé au rang de phénomène metal avec sa reprise de "Let It Go".








Mais pour l’occasion, pas de reine de neige mais principalement des titres issus de Resilient que le groupe nous avait présenté lors de notre rencontre.

C’est un Betraying the Martyrs particulièrement en forme et devant une salle à nouveau comble qui investit l’espace pour une heure de show !





A l’instar de The Arrs, Betraying the Martyrs sont également issus de la région et c’est avec un vrai plaisir communicatif que le groupe déroule son show porté par ses deux frontmen Aaron Matts et Victor Guillet, ce dernier nous délivrant un message plein de finesse et d’à-propos concernant la cause défendue ce soir, témoignant de la maturité d’un groupe qui a l’avenir devant lui !





L’expérience du combo fait qu’il sait parfaitement s’adapter au public en présence et même si The Arrs a mis le feu à Sucy, pouvant laisser craindre d’une prestation qui souffrirait la comparaison, il n’en est rien : Betraying the Martyrs souffle sur les braises et c’est un véritable feu d’artifice que nous propose le groupe. Le public ne s’y trompe pas en remettant son costume de guerriers et se lançant à nouveau dans de furieux circle pits et autres walls of death...








Set-list Betraying the Martyrs

Lost for Words
Man Made Disaster
Wide Awake
The Great Disillusion
Where the World Ends
The Resilient
Disconnected
Take Me Back
Unregistered
Life Is Precious
Liberate Me Ex Inferis
Because of You




Il est déjà 23h30 quand les Franciliens quitte la scène pour clôturer cette troisième édition du Heart Sound Metal Festival qui fut une véritable réussite !
Les bénévoles, JB peuvent être fiers d’avoir monté ce festival en passe de devenir un évènement incontournable, comme Music Waves est fier d’avoir été le partenaire de ce festival métallique dédié à une si noble cause.

L’attente va être longue avant de pouvoir se donner à nouveau rendez-vous à Sucy pour ce festival metal !!!


Retrouvez toutes les photos HD de Except One, Make Me A Donut, Kadinja, Atlantis Chronicles, Sithu Aye, The Arrs, Uneven Structure et Betraying The Martyrs sur le compte FlickR de PhilX


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/wearebetrayingthemartyrs
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 10199
  • 10200
  • 10201
  • 10202
  • 10203
  • 10204
  • 10205
  • 10206
  • 10207
  • 10208
  • 10209
  • 10210
  • 10211
  • 10212
  • 10213
  • 10214
  • 10215
  • 10216
  • 10217
  • 10218
  • 10219
  • 10220
  • 10221
  • 10222
  • 10223
  • 10224
  • 10225
  • 10226
  • 10227
  • 10228
  • 10229
  • 10230
  • 10231
  • 10232
  • 10233
  • 10234
  • 10235
  • 10236
  • 10237
  • 10238
  • 10239
  • 10240
  • 10241
  • 10242
  • 10243
  • 10244
  • 10245
  • 10246
  • 10247
  • 10248
  • 10249
  • 10250
  • 10251
  • 10252
  • 10253
  • 10254
  • 10255
  • 10256
  • 10257
  • 10258
  • 10259
  • 10260
  • 10288
  • 10289
  • 10290
  • 10291
  • 10292
  • 10293
  • 10294
EN RELATION AVEC BETRAYING THE MARTYRS
DERNIERE ACTUALITE
BETRAYING THE MARTYRS: Les détails sur "Rapture"
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant BETRAYING THE MARTYRS
 
DERNIER ARTICLE
Pour sa troisième édition, le Heart Metal Sound avait encore mis les petits plats dans les grands avec une affiche encore plus alléchante.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant BETRAYING THE MARTYRS
 
DERNIERE CHRONIQUE
Rapture (2019)
Même si “Rapture” ne renouvelle pas le genre, il affiche une passion musicale palpable qui charme à la vitesse de la lumière.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant BETRAYING THE MARTYRS

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019