MW / Accueil / Articles / Civil War + Nightmare + Athanasia - Courtrai - De Kreun - 30 Avril 2017

Civil War + Nightmare + Athanasia - Courtrai - De Kreun - 30 Avril 2017

LIVE REPORT - HEAVY METAL - NOISE - 11.05.2017
En cette veille de 1er mai Music Waves est à Courtrai pour une soirée placée sous le signe du heavy metal.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    
En cette veille de jour férié, Music Waves est de retour à  Courtrai dans la sympathique salle De Kreun pour une soirée placée sous le signe du heavy metal mélodique avec la venue de Civil War. Pour cette tournée qui commence, les Suédois ont eu l’excellente idée de s’associer à nos compatriotes de Nigthmare avec un temps de jeu quasi équivalent pour les deux formations. On retrouve de plus en hors-d’œuvre Athanasia. Ces concerts sont aussi l’occasion de découvrir en live le nouveau line-up de Civil War - ces derniers ont récemment changé de chanteur. Ce sera aussi l’occasion pour certain de découvrir Nightmare nouvelle version avec Magali Luyten au chant et Olivier Casula derrière les fûts en pleine tournée promotion de l’album de l’album "Dead Sun".

C’est avec un léger retard qu’Athanasia débarque. Formé par Caleb Bingham en 2004 sous le nom d’Ascension le groupe a connu une histoire mouvementée, il s’est séparé rapidement,  Bingham a alors joué avec Zonaria avant de relancer son bébé sous le nom d’Athanasia et de proposer un album, "The Order Of The Silver Compass". C’est donc un power trio motivé et désireux de se faire un nom que le public découvre. La salle aurait pu être plus pleine mais cela ne va pas gêner notre trio qui va balancer un concert énergique et très varié. Selon les titres il évolue entre heavy thrash teinté de black et metal atmosphérique. Au chant, Caleb alterne entre growl et chant clair avec aisance. A ses côtés ses deux compères font le métier avec une belle puissance pour un concert frais et varié : les titres vont s’enchainer sans lassitude entre puissance brute et mélancolie à fleur de peau évoquant Sentenced. Quand le groupe appuie sur l’accélérateur il ne fait pas de quartier et donne une claque à une assemblée attentive et intéressée par la qualité musicale. Mais c’est dans le ton mélancolique qu’Athanasia aura le plus marqué. Quand il saupoudre ses titres de cette douceur à fleur de peau il est convaincant. Avec ‘White Horse’, son dernier single il emporte la partie auprès de plus d’un spectateur. Il faut dire que ce titre sur les méfaits de la drogue a été parfait avec sa facette mélancolique et une belle montée en puissance. Athanasia a donné un concert de qualité et s’est fait plus d’un adepte, l’affluence à son merchandising le prouvant. Il sera intéressant de suivre les suites de ce prometteur trio et voir comment il saura gérer cet équilibre entre la puissance brute et une facette  mélodique.

Après cette belle découverte, la salle s’est bien remplie pour Nightmare. Les Français ont connu courant 2015 des bouleversements et ont à cœur de repartir de l’avant avec l’album "Dead Sun". Au chant on retrouve Magali Luyten, elle évolue pour cette date dans son pays et depuis son arrivée dans Nightmare elle a réussi le difficile pari de succéder à Jo Amore. Ce soir Nightmare va confirmer qu’il est de retour et en pleine forme. L’apport de Magali a emmené le groupe vers des horizons power thrash et d’entrée tout le monde se prend une belle claque tant le son est énorme et tant le groupe dégage de la puissance . Magali porte le groupe sur ses épaules et montre un charisme impressionnant, à ses côtés Yves Campion et ses camarades sont précis, carrés et très rentre-dedans, formant un ensemble compact. Le Nightmare nouveau tabasse sec et nous fait plaisir. Il dispose d’une heure de show etva faire le courageux choix de baser son concert sur "Dead Sun", joué en quasi-intégralité et ne revenant que rarement sur sa carrière passée comme pour bien faire comprendre que le passé est désormais lointain.


En effet Nightmare va jouer de 10 des 11 chansons de l’album, le tout pratiquement dans l’ordre en ne laissant que ‘Seeds Of Agony’ de côté. Et ce choix va s’avérer payant, les titres sont transcendés en live et leur puissance fait effet auprès du public. Le trio d’entrée ne fait pas de quartier, ‘Infected’, ‘Of Sleepless Minds’ et ‘Tangled In The Roots’ forment un ensemble impressionnant de puissance. Magali est déchainée et va chercher un public d’abord attentif puis à fond dans le concert. Au-delà de la puissance brute on apprécie aussi chez la chanteuse une facette mélodique intéressante. Après ce début en fanfare elle prend le temps de parler au public, un peu en en français mais surtout en anglais et avec charisme elle se le met dans la poche. Dans la suite de ce concert se détachent également un formidable ‘Ikarus’, taillé dans le meilleur d’un power thrash, ainsi que ‘Dead Sun’ ou ‘Serpentine’, servis avec une force remarquable. Seule trace du passé, ‘Eternal Winter’ est apprécié et montre que Magali peut exceller sur l’ancien répertoire.  Enfin le concert se termine sur l’efficace ‘Starry Skies Gone Black’ montant doucement en puissance pour mieux éclater à la face du public. Nightmare prend des risques sur cette tournée avec son choix de set list et ce soir ce pari est gagnant. Le public a bien adhéré à ce power metal et a réservé un accueil chaleureux à Malagi et sa bande. Nightmare est vivant et en forme et l’a prouvé ce soir avec éclat.

Après ce bon moment la tête d’affiche est attendue. Civil War a connu un gros coup dur en décembre 2016 avec le départ surprise de son chanteur Nils Patrick Johansson peu de temps après la sortie du troisième album, "The Last Full Measure". Plutôt que de se laisser abattre et annuler la tournée le groupe est allé chercher Kelly Sundown Carpenter, chanteur expérimenté déjà apprécié avec Adagio, Iron Mask ou encore Firewind. Avec sa voix chaleureuse et puissante il semble le candidat idéal pour la musique épique de Civil War. Pour son seulement troisième concert avec le groupe il va en épater plus d’un. Il faut se souvenir que Civil War compte encore dans ses rangs 3 anciens membres de Sabaton. Logiquement le groupe évolue dans un power heavy épique et guerrier au travers de ses thèmes et servi par un superbe décor. D’entrée avec ‘USS Monitor’ nous plongeons dans l’univers du groupe. Cet extrait du deuxième album est épique à souhait, le clavier de Daniel Mÿrh se faisant une belle place dans le mix. Au chant Carpenter donne l’impression d’avoir toujours été dans le groupe et s’approprie le répertoire avec talent. Avec ‘Saint Patrick’s Day’, autre titre emblématique du groupe la partie est déjà gagnée pour Civil War. Ce titre purement épique avec ses chœurs guerriers étant magnifié par un Carpenter brillant.

Après ce début en fanfare Civil War ne relâche pas la pression et achève de ravir les fans avec l’énorme ‘Gettysburg’. Ce titre épique de chez épique est le test ultime pour le chanteur et il le passe avec brio en surpassant même son prédécesseur. Cette force mélodique et heavy, digne du meilleur d’un Sabaton fait de ce morceau un des grands moments de ce concert avec un refrain que chacun gardera longtemps en tête. Après ce grand moment Carpenter exprime sa joie d’être là et d’être si bien accueilli par les fans. Puis avec ‘Sons Of Avalon’ le groupe nous montre qu’il sait aussi être speed et colle une baffe à l’assistance. Après cet enchainement de tubes des premiers albums le groupe se penche sur son dernier opus. Les titres dans la lignée de ce que propose le groupe fonctionnent à merveille, notamment ‘Road To Victory’ et ‘Deliverance’, droit dans cette lignée power épique mélodique qui donne le frisson. L’ambiance va monter d’un cran avec les deux chansons suivantes, véritables hits taillés pour la scène. Avec ‘I Will Rull The Universe’ puis ‘Gods And Generals’ Civil War propose de superbes chansons mélodiques et entrainantes. La première est épique avec un refrain énorme et la deuxième plus heavy aura fait trembler les murs de la salle.


C’est déjà l’heure de rappel, cette heure de concert a passé à la vitesse de la lumière et personne n’a envie que cela se termine. Et ces rappels vont faire mal et confirmer la force de Civil War en matière de speed mélodique épique. Porté toujours par un Carpenter au sommet, le groupe va nous proposer un extrait de chacun de ses trois albums. Cela commence fort avec ‘Tombstone’ : ce nouveau titre est speed et résonne comme une claque en pleine figure. Ensuite ‘Bay Of Pigs’ est guerrier à souhait en parfaite adéquation avec le thème de ses paroles. Enfin ‘Rome Is Falling’ achève le concert en beauté. Ce titre mélodique et puissant est lui aussi en parfaite adéquation avec ses paroles et il permet à Carpenter de finir de nous convaincre de son immense talent. Civil War a surmonté une épreuve difficile et gagné un chanteur brillant, il a donné ce soir un concert formidable très apprécié d’un public aux anges qui se pressera ensuite dans le hall de la salle pour des photos et des dédicaces pendant un long moment. Il reste à espérer que le groupe pourra conserver le chanteur dans ses rangs tant il est en phase avec sa musique. Ceci achève une fort belle soirée, une de plus à Courtrai et nous remercions encore une fois Filip et son équipe pour cet accueil toujours si sympathique.



Plus d'informations sur http://www.civilwar.se/
EN RELATION AVEC CIVIL WAR
DERNIERE ACTUALITE
CIVIL WAR: The Last Full Measure
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant CIVIL WAR
 
DERNIER ARTICLE
En cette veille de 1er mai Music Waves est à Courtrai pour une soirée placée sous le signe du heavy metal.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant CIVIL WAR

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018