MW / Accueil / Articles / FREAK INJECTION (21 JUIN 2017)

FREAK INJECTION (21 JUIN 2017)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
ROCK ALTERNATIF
Le groupe français Freak Injection a répondu aux questions de Music Waves
ADRIANSTORK - 06.07.2017
Quelle est la question que l’on vous a trop souvent posée ?

Mac-F (guitare/composition) : pourquoi j'ai embarqué Charlie la nuit de notre rencontre au lieu de la laisser avec ses potes ratons laveurs ?

Charlie (chant/paroles) : Est-ce que tu es une maîtresse domina ?

Hapexia (basse) : La licorne est-elle un bon coup ?





Le chant en anglais est-il voulu ou est-ce que vous pensez utiliser votre langue maternelle par la suite?


Tous : Le français est une langue magnifique mais l’anglais se prête mieux à notre univers fantasmagorique et violent… et la plupart de nos influences sont anglo-saxonnes.

Charlie : le français ce serait pour susurrer dans certains passages des obscénités tout en poésie. Pourquoi pas rendre le français à la mode ?


Comment définirez-vous votre musique : un groupe de rock électro avec une lourdeur métallique portée par des mélodies proches de la pop (ce n'est pas un gros mot)?

Tous : Un groupe de rock aux influences électro-groovy-disco-métal-sexy-bloody-freaky.

Charlie : j’aime bien les gros mots… Les mélodies pop sont à vocation entêtantes et simples comme des comptines malsaines. Nous sommes des personnalités partagées entre le crade, la violence et l’agréable répétitif… au final nous sommes tous accro à ce qui est bon, fluide et qui recommence, se répète.





Ça représente bien notre atmosphère, elle est dansante, entraînante mais il existe toujours une petite nuance sombre.


Sur 'Crosses' il y a presque des velléités symphoniques. Avez-vous envie de vous extirper de votre genre de prédilection?

Macf-F : Nos sons racontent une histoire Nous ne voulons pas rester dans une case : qu’importe le genre tant que la mélodie et le rythme sont là. Et nous essaierons de nous renouveler encore et encore. Nous ne sommes encore qu’une petite chrysalide bientôt prête à se transformer en papillon.

Charlie : On adore les musiques de films, les atmosphères. Une de nos inspirations : Carpenter Brut qui retranscrit ce genre de choses à merveille. Crosses est en effet assez hybride et à la fois catchy, il y a une certaine influence « dance » qui s’est faufilée, avec plein de petits ingrédients étonnants comme du disco et de l’électro assez crade. Ça représente bien notre atmosphère, elle est dansante, entraînante mais il existe toujours une petite nuance sombre. L’atmosphérique de la fin du morceau ne permet que de rappeler l’extrême différence entre la première atmosphère dansante et énervée, elle permet de souffler, respirer et de savourer la fin de ce rythme emprisonnant.





Sur le titre éponyme, vous vous jouez des tempi, passant de l'horreur à la douceur. Avez-vous une ambition progressive? (Music Waves est un site consacré au rock progressif).


Mac-F : Un peu de douceur dans ce monde de pute : telle est ma devise. Il faut pouvoir suggérer l’orgasme violent autant que la caresse des docs à pique de Charlie dans le même morceau.

Charlie : On adore jouer avec ces va-et-vient pour surprendre l’oreille, cela démontre que nous sommes des enfants freaks qui ont vécu dans un monde d’horreur mais qui continuent de chevaucher leurs licornes malgré tout.


La voix de la chanteuse possède un charme magnétique, entre Kerli et Björk, mais avec des qualités pop? Est-ce vous êtes d'accord?

Mac-F et Hapexia : la chanteuse est l’animal totem du groupe, nous suivons ses émissions de phéromones et son chant de sirène sans résistance possible

Charlie : Merci j’apprécie la comparaison, j’adore ces 2 artistes ! L’effet pop est voulu et étant à la base du monde metal indus, j’ai appris à canaliser cette énergie pour inculquer une folie qui reste saisissable. J’observe beaucoup les artistes féminines qui usent de leur voix en toute folie et en pop, également comme Skin de Skunk Anansie (et ses tics vocaux) Nina Hagen (ses états schizophréniques) ou encore Yo Landi qui est enfantine et malsaine!





'Psycho (Russian Boy)' : est-ce une histoire vécue, pourquoi ce Russian Boy entre parenthèses?


Charlie : C’est une histoire vécue… « Psycho » est exclamé sur un ton de colère et le« russian boy » entre parenthèses est susurré derrière, en toute sensualité. L’amour avec les russes c’est…particulier, on prend un shot de vodka avant que je raconte l’histoire ?

Mac-f : Notre ancien mac, malgré sa dépravation, c'est un amour.


D'où vous vient votre inspiration?

Mac-f : Elle vient du côté sadique et pervers de chacun de nous.
 
Charlie : Elle me vient lorsque je me balade la nuit dans des soirées underground à Paris, ou dans ses lieux atypiques. Egalement en fouillant dans mes souvenirs d’enfance dans lesquels j’essaye de replonger. Je revisualise avec mon regard d’aujourd’hui et cela donne irrévocablement quelque chose de freak et enfantin. Malheureusement cela donne souvent des rendus malsains.


Comment s'est déroulée l'entente en studio ? Qui décide quoi ? Etes-vous un groupe démocratique ou une dictature féminine ?

Tous : Mac-F compose et Charlie écrit les textes. Hapexia prend un rôle plus important dans la composition au fur et à mesure. L’enregistrement de ce premier EP n'a pas été de tout repos. Il y a eu pas mal d’impondérables mais la bonne entente entre les membres du groupe a fait merveille. Nous fonctionnons sur le mode démocratique. Même la licorne donne son avis. Mais c'est Charlie qui a toujours le dernier mot.





Sur la pochette, on peut lire comme sous-titre Alien SexFriends, Pinkblood and Unicorn. Si l'on voit les deux derniers, en revanche le premier de ces termes est-il un hommage au groupe du même nom?


Tous : C’est à la fin un hommage à nos amis aliens et diablement sexys qui nous soutiennent dans notre projet (l’un d’entre eux apparaît dans la vidéo de 'Psycho'). C’est également un clin d’œil à l’univers déjanté d’Alien Sex Fiend (l’univers batcave ça a de la gueule !) .


Les concerts sont surtout propices à tomber le masque. Ils sont un lieu d’expression où tout est permis. L’énergie, la frustration, le désir, la colère… Tout se mélange et on lâche tout.


Est-ce que vous considérez les concerts comme un spectacle total?

Tous : Les concerts sont surtout propices à tomber le masque. Ils sont un lieu d’expression où tout est permis. L’énergie, la frustration, le désir, la colère… Tout se mélange et on lâche tout. C’est le moment de lâcher les dragons, cette énergie qui se déploie telle un tsunami, on lèche des crânes, on met des masques de chiens SM en hurlant, c’est le moment d’accéder à la libération et de donner envie aux gens de se libérer autant. Paradoxalement, il s’agit de la démarche la plus saine qui soit, même si notre univers peut parfois apparaître malsain…


Comment devient-on fan de Freak Injection et pourquoi ? Quel est le profil de vos fans?

Charlie : Je pense que toute personne dans une démarche « freak » pourrait être intéressée, car on prône ceux qui sont différents, voire des monstres car on les trouve beaucoup plus fascinants que ceux qui sont lisses et trop parfaits. Les défauts, notre laideur intérieure c’est ce qui va créer quelque chose d’atypique et fascinant. Certains trouveront cela détestable, d’autres utiliseront le « freak » pour le sublimer.

Mac-F : Nos fans aiment la bonne musique, ou les licornes ou les gros boobs et souvent les trois à la fois. Toi qui nous lis : sois toi-même, tombe le masque, et n’aie pas peur de tes désirs. Rejoins The injected Army !


Nous savons très bien que les gens jugeront sur le côté léger, c’est une manière subtile de les piéger, car en souhaitant nous détester ils auront envie de comprendre pourquoi ils n’aiment pas ça.


L'imagerie de vos clips et de la pochette est un peu kitsch, tout comme la provocation qui aujourd'hui paraît bien sage. Est-ce que pour vous l'habillage, en accord avec le titre de l'album, est aussi important que la musique elle-même?

Charlie : Le visuel est évidemment une retranscription du haut de l’iceberg de notre musique, il y a un côté un peu foutage de gueule et assumé pour qu’on nous déteste ou adore. Nous savons très bien que les gens jugeront sur le côté léger, c’est une manière subtile de les piéger, car en souhaitant nous détester ils auront envie de comprendre pourquoi ils n’aiment pas ça. C’est ça être un freak, un monstre. "Freak is fashion", c’est un peu un hymne révolutionnaire aux monstres pour leur dire qu’ils se retrouveront du jour au lendemain adulés par ceux qui n’aimaient autrefois que la perfection. Nous souhaitons imposer et assumer pleinement avec arrogance que le « freak » c’est l’avenir au détriment de la beauté. Notre image est partagée entre le côté enfantin, sexe et freak. La violence d’un enfant peut surgir de nulle part.

Hapexia : En résumé, nous sommes justes de sales gamins qui feraient n’importe quoi pour ne pas laisser le public indiffèrent.





Est-ce que justement ça ne va pas vous fermer des portes alors que vos chansons valent largement le coup?

Tous : C’est une question à laquelle seul le public saura répondre, voudront-ils suivre ce qui les rassure ou s’aventureront-ils vers cet univers qui les aidera à développer leur esprit freak ? Je reste persuadée que nous avons tous en nous cette facette, et ceux qui détestent cet univers sont souvent ceux qui sont choqués par celle-ci car ils sont face à leur miroir détestable.


Qu’attendez-vous pour cet album désormais aidé par Dooweet ?


Mac-f : Qu'il envahisse le monde , l'univers ce n'est pas la peine, les aliens nous connaissent déjà.



Quel est votre meilleur souvenir en tant qu’artiste ?


Charlie : Notre tout premier concert ensemble, car c’était la première fois qu’on découvrait à quel point on pouvait être en symbiose et prendre notre pied ensemble, à la fin on était submergés par cette nouvelle connexion qui venait d’être créée. Ensuite, entendre les autres reprendre ses propres chansons, c’est jouissif.


Au contraire le pire ?

Charlie : Une trahison d’une personne qui avait collaboré avec nous, mais ça nous a soudés et appris à nous protéger mutuellement.

Mac-F : Les coups de fouet de Charlie quand elle n'est pas contente de mon travail !


Quelle est la question que vous aimeriez que l’on vous pose ?

Charlie : Puis-je me dévouer à vous ô maîtresse ?

Mac-F : Quel est la taille de ton sexe ?

Hapexia et Licorne : que pourrait-on ajouter après cela….


Un dernier mot pour les lecteurs de Music Waves ?

Soyez freaky, si vous êtes à une soirée metal ou gothique portez du rose si vous en avez envie, si vous êtes bizarres ne changez rien. Merci de votre soutien, venez nous voir en live, et faire la fête avec nous. MEW !


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/freakinjectionmusic/
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 10683
  • 10684
  • 10685
  • 10686
  • 10687
EN RELATION AVEC FREAK INJECTION
DERNIERE ACTUALITE
FREAK INJECTION sort son nouveau clip
VIDEO

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant FREAK INJECTION
 
DERNIER ARTICLE
Le groupe français Freak Injection a répondu aux questions de Music Waves

Lire l'article
Voir tous les articles concernant FREAK INJECTION
 
DERNIERE CHRONIQUE
Freak Is Fashion (2017)
Premier EP d'un groupe français à l'imagerie kitsch mais dont le contenu electro metallique vaut le détour.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant FREAK INJECTION

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019