MW / Accueil / Articles / ULSTER PAGE (06 SEPTEMBRE 2017)

ULSTER PAGE (06 SEPTEMBRE 2017)

INTERVIEW - ROCK ALTERNATIF - NUNO777 - 19.09.2017
C'est en direct de leur van de tournée que les membres d'Ulster Page ont réservé quelques instants de leur précieux temps à Music Waves qui voulait en savoir un peu plus sur le réjouissant premier album des Varois.
  •  
  •  
  •  
    
Quelle est la question que l'on vous a trop souvent posée ?

Pourquoi ce nom de groupe et en second "C’est quoi votre vrai métier?".


Justement, quel sens à cette référence à la province d'Irlande "Ulster" dans le nom de votre groupe ? Fans de rugby ?

Pas vraiment, on préfère le football. A la base on a aimé la sonorité du mot, et par la suite l’histoire qu’a connue cette province, son passé lourd de significations. Cela correspond vraiment à notre musique.


En étant tous nés en 1992 vous auriez pu mal tourner car c'est la période à la fois du boom des boys band mais aussi celle du grunge. Heureusement vous avez été semble-t-il plus inspiré par l’émergence du grunge, très fertile à cette époque. Est-ce une période qui vous a influencé ? Quelles autres influences revendiquez-vous ?

On a tous écouté des boys/girl band malgré nous quand nous étions enfants et peut être que les 2B3 nous ont beaucoup influencé qui sait ? Mais oui au final, la scène de Seattle a été de nos principales influences, surtout au début du groupe. Après on écoute vraiment de tout, tout ce qui rapproche du rock et de la pop, des années 60 à aujourd’hui, et même des trucs issues des années 80 ! Après, les années 90 sont pour nous l’une des plus belles décennies de la musique, que ce soit en rock, pop, ou hip hop.


Si vous deviez citer un disque qui a compté pour vous dans votre construction musicale vous citeriez lequel et pour quelles raisons ?

"Grace" de Jeff Buckley, ce disque nous met tous d’accord. Gab notre chanteur et Ben notre guitariste avait ce disque en boucle chez eux à 14 ans, bien avant le début du groupe. C’est un chef d’œuvre, autant pour le rock que pour la soul.


Les retours sur l'album sont bons, en tout cas si on a pu surprendre certains de nos fans c'est une bonne chose.


"Memory" est sorti depuis peu. Comment a-t-il été reçu par les auditeurs ?

Déjà nos parents ont aimé le disque donc c’est l’essentiel, car ils nous soutiennent beaucoup.  Plus sérieusement, l’album démarre bien, les chroniques sont bonnes, les stats aussi, donc on est très heureux. Je pense que certains auditeurs ont été surpris par les morceaux pop, et d’autres par les morceaux plus heavy. En tout cas si on a pu surprendre certains de nos fans, c’est une bonne chose.





A rebours des groupes d'un genre rock alternatif comme vous qui misent sur une débauche de moyens sonores vous privilégiez le rendu brut et l'énergie immédiate, notamment dans ce son de guitare très abrasif. On croirait presque entendre un enregistrement live. Est-ce un choix délibéré ?

Oui c’est un choix voulu, un choix artistique. On voulait un son naturel, qui nous ressemble. Et en effet la base des morceaux (batterie, basse, guitares) ont été enregistré live. Il n’y a que la voix et certains solos de guitare qui ne sont pas issus de la prise live de base. En tout cas on est très heureux que vous ayez compris ce qu’on à voulu faire ressentir en jouant les titres.


Ce côté naturel, et le plaisir qu’on à tous pris, se ressent dans le disque.


Quel a été l’influence de David Castel sur votre son ?

Il a produit l’album, il en est la signature sonore. Il nous a compris à 100%, tout a été simple et naturel avec lui. Je pense qu’il y a eu une osmose entre David et nous sur cette semaine de studio. On s’est vraiment enfermé, en immersion totale, on enregistrait jusqu’à très tard dans la nuit. Il y avait aussi Julian Gretz (Psykup, Klone), qui a aussi mis sa touche dans les arrangements. C’était une fête, on a pris du plaisir, et ils en ont pris aussi car ils aimaient réellement les morceaux. Je pense que ce côté naturel, et le plaisir qu’on à tous pris, se ressent dans le disque.


Il y a deux types de compositions dans "Memory", celles très directes comme ‘In The Explosion’ et trois qui prennent plus le temps de se développer dont la magnifique 'Blue', sommet de l'album selon moi. Comment abordez-vous ces deux types d'écriture ?

On aborde toujours notre musique de la même manière, on part d’une chanson déjà écrite sur guitare acoustique, d’un riff ou d’une suite d’accords et on joue tous ensemble. On enregistre beaucoup dans notre home studio, on joue les morceaux des dizaines de fois et on ne réfléchit pas trop. On a toujours une petite idée de l’esprit qu’on veut donner à la chanson, mais au final la composition et l’arrangement se font naturellement au fil du temps.Certaines chansons ont évolué pendant  trois ans avant d’arriver à la version de l’album. Pour 'Blue', on voulait donner un esprit très profond et prenant car c’est une chanson qui a une grosse importance émotionnelle pour nous, on la considère aussi comme le sommet émotionnel de l’album…





Justement avec les deux titres élaborés comme 'Right As Violence' et 'Blue' il y a toujours une montée en intensité mais malgré tout vous parvenez toujours à conclure ces titres sur un moment de calme. Pourquoi ce choix de terminer de cette manière et pas en apothéose de puissance, dans la continuité de la montée en intensité ?

La plupart de ces choix sont instinctifs, on essaie toujours de penser chaque chanson comme une œuvre à part, qui doit pouvoir s’écouter tout seule en vivant d’elle-même. Les montées et les descentes permettent d’aérer l’auditeur, et de faire vivre la chanson. Cela vient peut être de nos influences plus psychédéliques comme Jane’s Addiction ou Pink Floyd.


'Eternal Candle' est un peu le morceau le plus débridé de l'album celui qui sort le plus des carcans de la construction classique avec beaucoup d'idées exprimées. On pourrait presque le classer comme progressif. Est-ce un genre qui vous intéresse ?

Ce genre ne nous attire pas forcément, on en écoute pas énormément, à part peut être Dire Straits, l’un des groupes qui ont bercés l’enfance de notre chanteur. C’est d’ailleurs lui qui a écrit 'Eternal Candle' au tout départ, en 2014, ce qui en fait la plus vieille de nos chansons de l’album. En fait c’est peut être plus nos influences psychédéliques qui ressortent dans ce titre. Les influences principales dans cette chanson sont Jeff Buckley et Pink Floyd (pour le côté Echoes).


La plupart de ces choix sont instinctifs, on essaie toujours de penser chaque chanson comme une œuvre à part, qui doit pouvoir s’écouter tout seule en vivant d’elle-même.


Les intonations sont majoritairement sombres dans "Memory". Il y a pourtant 'The End Of The Line' qui dépareille des autres morceaux par ses harmonies plus lumineuses, qui pourraient en faire un morceau presque radiophonique. Quelle est l'origine de ce titre ?

C’est vrai qu’elle est plus pop à l’oreille, mais les paroles sont en fait très sombre, c’est presque de l’humour noir. Un jour notre guitariste Ben nous a joué la suite d’accords assez groovy du couplet, et on a tous aimé l’ambiance. Il a fallu plusieurs mois avant que Ben et Gab se retrouve pour écrire et composer le refrain et l’ensemble global de la chanson. L’idée était de raconter la descente aux enfers d’un type qui est passé à côté de sa vie, et qui se suicide après s’être fait trompé par sa femme. Le genre d’histoire qui nous angoisse vraiment…


"Memory",  on vient de le voir avec quelques commentaires sur certains titres, est un album varié. Y a-t-il tout Ulster Page dans cet album ou est-ce que vous vous laissez la possibilité d'explorer d'autres territoires dans le futur ?

On ne se ferme aucune porte, on a juste envie de faire des vraies chansons et de la bonne musique. On est ouvert à toute évolution, que ce soit vers la pop ou vers le métal…





'The Call' termine l'album sur une note grunge très puissante avec un rythme lourd et pesant à la limite du stoner. Est-ce un indice de ce que pourrait être le prochain album ?

Honnêtement aucune idée, on n'a pas vraiment commencé à composer le prochain album. Mais je pense qu’on s’éloigne de plus en plus du grunge. On va de plus en plus essayer de ne plus penser à rien en composant notre musique.


La scène c’est un peu comme un ring, on s’y bat pour faire vivre notre musique.


Ulster Page est très actif comme groupe de scène. Vous considérez-vous avant tout comme un groupe de scène ?

Oui on adore la scène, mais on adore le studio aussi. En fait on aime les deux, c’est diffèrent et c’est cela qui est intéressant. Le live a un côté plus intuitif, et permet de se mesurer au public. C’est un peu comme un ring, on s’y bat pour faire vivre notre musique. On a pas mal tourner depuis 2015, c’est fatiguant mais enrichissant. On vient de repartir pour une tournée nationale et on en est ravis !


Comment les expériences de la scène vous influencent-elles dans la vie de votre groupe, en termes de cohésion et de composition ? Est-ce que la manière dont un titre sonnera en concert entre dans vos critères de composition ?

Oui la scène influence le morceau. Il faut pouvoir jouer le morceau studio sur scène et il doit fonctionner sur scène. Au niveau de la cohésion, le fait de bouffer des kilomètres et de la scène nous a clairement soudé et cela a enrichit notre musique.


Quels sont les sujets que vous abordez dans vos textes ? De quelles sources puisez-vous votre inspiration, autant dans les textes que dans la musique ?

L’album parle de la violence, de la guerre, de la mort mais aussi de l’amour. Ce sont des thèmes qui nous font vibrer. On puise d’abord les paroles dans nos propres vies, de nos peurs, de nos attentes et réflexions et de nos angoisses. On a été marqué par des décès parmi nos proches durant la composition du disque, mais aussi par les attentats qui nous ont beaucoup affectés. On jouait d’ailleurs dans le vieux Nice le soir des attentats du 14 juillet… Sinon le cinéma et la littérature sont d’autres sources d’inspiration pour notre musique et nos paroles, nous sommes de gros cinéphiles. Une autre source importante d’inspiration sont les rêves, la chanson 'Memory' est d’ailleurs à l’origine un rêve que notre chanteur Gab avait fait. Au final on veut surtout être honnête dans ce qu’on dit et ce qu’on joue.





Comment s’opère la composition dans Ulster Page (qui compose, partez-vous de la musique pour ensuite les textes ou inversement) ?


Cela dépend des chansons. Parfois Gab a un texte sans musique, mais le plus souvent on écrit le texte après la musique. La base des chansons vient surtout des idées de guitare de Ben et Gab, mais sur cet album la base de la chanson 'Beyond' a été composée et écrite par Eric. Après l’arrangement et la composition avec tous les instruments se fait à quatre. Et tous les morceaux sont signés Ulster Page, à part égale pour tous les quatre.

Qu'est ce qui fait qu'un morceau est réussi selon vous ?

La mélodie doit rester dans la tête, c’est vraiment le plus important. Il doit aussi fonctionner avec une seule guitare acoustique.


Est-ce que l’anglais s’est imposé tout de suite ou avez-vous envisagé de chanter en français ?

L’anglais à été naturel dès le départ car 90% de ce qu’on écoute est en anglais. On s’est essayé au français à nos débuts et cela n’a pas vraiment marché…


Quelles sont les prochaines étapes pour le groupe ? Des idées pour le prochain album ?

On va promouvoir "Memory" en tournant un maximum, le plus possible, et prendre du plaisir. Pour le prochain disque on n'a pas vraiment encore réfléchi mais on se laisse au moins deux ans pour le composer.

Pour finir, quelle est la question que vous auriez aimé que l'on vous pose ?

Et sinon les Ulster Page, c’est quoi votre "vrai" métier ?


Merci à vous pour avoir pris le temps de répondre à ces questions

A bientôt et merci pour cette interview, Ça fait plaisir !


Plus d'informations sur http://www.ulsterpage.com
EN RELATION AVEC ULSTER PAGE
DERNIERE ACTUALITE
ULSTER PAGE en tournée
CONCERT

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant ULSTER PAGE
 
DERNIER ARTICLE
C'est en direct de leur van de tournée que les membres d'Ulster Page ont réservé quelques instants de leur précieux temps à Music Waves qui voulait en savoir un peu plus sur le réjouissant premier album des Varois.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant ULSTER PAGE
 
DERNIERE CHRONIQUE
3
Memory (2017)
Ulster Page réalise un premier album prometteur dans un genre alternatif-grunge en cultivant la variété et la richesse des tonalités.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant ULSTER PAGE

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018