MW / Accueil / Articles / LES INFIDELES (02 NOVEMBRE 2017)

LES INFIDELES (02 NOVEMBRE 2017)

INTERVIEW - ROCK - CALGEPO - 14.12.2017
Rencontre avec les Infidèles à l'occasion de la sortie de leur premier CD Live.
  •  
  •  
  •  
    
Les Infidèles reviennent avec un Live pour remercier notamment leur public fidèle et commencer une nouvelle vie après une longue période de silence ponctuée par un album sorti en 2010.


Quelle est la question que l’on vous a trop souvent posée ?

Sans doute : "Pourquoi les Infidèles ?"





Question qu’on a du vous poser, êtes-vous fidèles ? Envers votre public ?


Oui, je crois que c’est une des raisons qui explique notre activité plus de trente après la création du groupe.


C’est après un autre évènement cruel cette fois ci, le décès de Fabrice, que nous nous sommes retrouvés pour un concert de soutien... La réaction du public a fait le reste....


Le groupe est né dans les années 80 pour se dissoudre au beau milieu des années 90 (97), année de sortie de l’album « Ailleurs» et renaître dans le courant des années 2000 (2007), ça fait du bien de vous entendre à nouveau, qu’est-ce qui vous a donné envie de revenir ? Est-ce une forme d’hommage à Fabrice Ragris, clavier du groupe décédé en 2005 ? Cet événement a-t-il été le facteur déclencheur ?

Après avoir mis la carrière du groupe entre parenthèses, chacun est parti dans des voies différentes. Sans être totalement éloignés nous n’avions plus guère de contact. Un évènement heureux nous à permis de nous retrouver, c’était à l’occasion de mon mariage. Et là l’idée de rejouer ensemble a germé. C’est après un autre évènement cruel cette fois ci, le décès de Fabrice, que nous nous sommes retrouvés pour un concert de soutien... La réaction du public a fait le reste....


Le groupe a connu une ascension fulgurante à la fin des années 80, pensez-vous que vous auriez eu une aussi belle ascension à notre époque ?

Je suis incapable de répondre à cette question, mais je crois que les qualités pour émerger sont les mêmes, il faut travailler, être combatif, croire en son étoile et avoir un peu de chance.


Aujourd’hui les jeunes consacrent beaucoup de temps à d’autre occupations notamment les réseaux sociaux ... on est plus individualistes. D’ailleurs dans le monde de la  musique, le concept du groupe tend à disparaitre au profit de carrières solo.


La manière dont a évolué la musique au cours des 20 dernières années a changé, elle est devenue un pur produit de consommation et on a l’impression que n’importe qui peut monter un groupe, faire un succès et tout de suite être oublié, est-ce que pour vous c’était plus simple avant de monter un groupe et d’avoir de la reconnaissance ?

Je pense que monter un groupe de rock au moment ou nous l’avons fait, c’était une véritable aventure. Ce qui est totalement différent aujourd’hui, c’est qu’avec un laptop, un abonnement internet et quelque logiciels on peut tout déchirer. A part le foot et les filles, la musique était le seul centre d’intérêt d’une jeunesse. Aujourd’hui les jeunes consacrent beaucoup de temps à d’autre occupations notamment les réseaux sociaux ... on est plus individualistes. D’ailleurs dans le monde de la  musique, le concept du groupe tend à disparaitre au profit de carrières solo.



Vous avez fait quelques titres qui ont connu un fort succès, rien que l’écoute ‘Des larmes des maux’ ou ‘Mon Héroïne’ rappellent des souvenirs, qu’est-ce que ça fait d’avoir des titres qui ont une telle résonance des années après ?

Je crois que ça crée un peu de fierté chez nous et ce sentiment est partagé avec notre public surtout lorsque nous jouons dans notre région.


N’avez-vous pas la nostalgie de ces années 90, de ces années de succès ?

Non ! Je trouve qu’il y a énormément d’artistes très bons en France, le niveau monte en en permanence, c’est bien !



L’album "Héritage" a été produit par John Brand (Cult...), qu’est-ce que cette expérience anglaise vous a apporté ?


La confirmation qu’à l’époque les Anglais avaient un savoir-faire unique, une culture, un background que nous Français n’avions pas.


Suite à cette longue pause vous êtes revenus avec Turbulences (2010) comment l’album a été accueilli ?

Très bon accueil, plus confidentiel bien sûr, nous n’avions pas les mêmes appuis médiatiques qu’en 92...


J’ai pu constater qu’il avait moins d’excitation autour de moi, ça permet de faire du tri dans sa vie, savoir ce qui est important, ce qui l’est moins.


Vous avez côtoyé des grands artistes au cours de votre carrière (Bob Dylan, Silencers, Wet Wet Wet) et participé à de nombreuses émissions TV (Taratata), comment avez-vous vécu l’après 1997 et le relatif retour à l’anonymat ?


Il faut réapprendre à vivre autrement, j’ai pu constater qu’il avait moins d’excitation autour de moi, ça permet de faire du tri dans sa vie, savoir ce qui est important, ce qui l’est moins.


Qu’avez-vous fait pendant cette période, continuer dans la musique ou reprendre une vie plus «civile» ?

J'ai fondé une famille, je me suis installé à coté de Besançon, et j’ai repris la musique, crée plusieurs formations avec lesquelles j’ai joué un peu partout dans des lieux plus modestes mais cela m’a permis de continuer à vivre de la musique et de ce que j’aimais faire.


Vous avez un public «fidèle», cet album live est-il fait pour le remercier ?

Ce n’est que pour ça !!



Parlons de votre musique, votre manière d’écrire a-t-elle évoluée par rapport à vos débuts ?

Je délègue la partie texte au profit de la réalisation, sinon le processus de création est toujours le même.


Notre public se compose d’une forte majorité de gens de notre âge, mais pas que, et cela nous procure beaucoup de joie lorsqu’on reçoit des témoignages affectueux de jeunes fans ...


Vous proposez un rock un peu pop et blues qui semble connaitre un certain revival (notamment avec la reformation à succès des Insus...), pensez-vous être l’archétype même du groupe rock parlant de filles (‘Les Filles sont Nombreuses’...), d’amour ... et qu’un tel groupe peut avoir une résonance chez les jeunes ?

Certes, cela fait partie de l’A.D.N du groupe, mais il n’y a pas que cela, cela mérite de ré-écouter un peu notamment les derniers albums où il y a des choses très bien écrites qui abordent des sujets de société et des thèmes beaucoup moins légers. Notre public se compose d’une forte majorité de gens de notre âge, mais pas que, et cela nous procure beaucoup de joie lorsqu’on reçoit des témoignages affectueux de jeunes fans ...


N’avez-vous pas été tenté par un rock plus revendicatif à la manière de Noir Désir ?


Non ! d’autres le font mieux que nous et rendu à mon âge, je me méfie des donneurs de leçons ...




Le violon apporte une touche presque celtique à votre musique, ce style fait-il partie de vos influences ?

Oui, c’est tout d’abord une rencontre avec Didier Gris, merveilleux musiciens qui a collaboré avec de nombreux artistes (Brigitte fontaine , Jane Birkin ,Tété...). Cette couleur est arrivée après la première partie de la tournée française de Page and Plant (Led Zeppelin), cette musique nous à profondément touchés ...


Quels sont les projets des Infidèles après ce live et le DVD ?

Nouvel album studio pour 2018 et de nouveaux shows.


Qu’attendez-vous de la sortie de cet album avec le soutien de Dooweet?


Du buzz, du buzz, du buzz....et que cela nous permette de jouer aux quatre coins de le France et de la francophonie.


Quel est votre meilleur souvenir en tant qu’artiste ?


Il y en a tellement, peut être la rencontre avec Michael Hutchence (chanteur d’INXS) dans notre caravane pendant une tournée.


Au contraire le pire ?

Ne pas avoir écrit 'Bitter Sweet Symphony'.


Quelle est la question que vous aimeriez que l’on vous pose ?


Est-ce que l’OM sera champion cette année ? ou est ce que Donald Trump ira au bout de son mandat ?


Un dernier mot pour les lecteurs de Music Waves ?


Je souhaite de bonne fêtes de fin d’années à toutes et tous, et longue vie à Music Waves !


Plus d'informations sur http://lesinfideles-legroupe.fr/index.html
EN RELATION AVEC LES INFIDÈLES
 
DERNIERE CHRONIQUE
4
Le Coeur Des Foules (2017)
Retour gagnant pour les Infidèles qui partagent leur joie communicative de faire de la musique rock avec leur public fidèle à l'occasion de ce CD live très réussi.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant LES INFIDÈLES

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018