MW / Accueil / Articles / Epica + Vuur + Myrath - Dimanche 03 Décembre 2017 - Lille Aéronef.

Epica + Vuur + Myrath - Dimanche 03 Décembre 2017 - Lille Aéronef.

LIVE REPORT - METAL MELODIQUE - NOISE - 18.12.2017
Music Waves est à Lille pour une soirée placée sous le signe du metal symphonique avec Epica et avec deux premières parties de qualité.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    
En ce dimanche de début décembre Music Waves est à Lille à l’Aéronef pour la dernière date de la tournée européenne d’Epica. Le groupe néerlandais est un habitué de la capitale du Nord, il s’y est produit souvent dans la salle du Splendid et en 2015 dans ce même Aéronef. Depuis la sortie de "The Holographic Principle" et de l’EP "The Solace System" il n’a guère pris le temps de se reposer et parcourt les scènes mondiales. Pour l’occasion il a emmené avec lui deux formations, Myrath et Vuur.

La salle n’affiche pas complet mais sera correctement remplie dès l’arrivée de Myrath malgré l’heure, il est à peine 18h30, dimanche oblige. En matière de metal progressif teinté d’influences orientales le groupe est une valeur sûre qui donne  toujours le meilleur et apporte une chaleur qui fait du bien en ces temps de plus en plus obscurs. Le concert débute et le dépaysement est total d’entrée avec l’introduction ‘Jasmin’. L’ambiance est orientale et la danseuse qui accompagne la musique seule sur scène apporte une grande force. Le groupe débarque dans la foulée et l’enchainement ‘Believer’, ‘Get Your Freedom Back’ fait un effet énorme sur le public. Ces titres qui ouvrent "Legacy" sont des merveilles de heavy progressif, les passages orientaux sont d’une force rare, les mélodies envoutantes, et au chant Zaher est parfait. Son ton est puissant et chaleureux et on le sent heureux de partager sa musique avec un public réceptif et sous le charme. Ses camarades sont tout aussi excellents, que ce soit par les soli de Malek ou avec le clavier d’Elyes.


Issu également de Legacy ‘Storm’ est aussi prenante. Entre les titres, Zaher est bavard et se fait porte-parole du partage des cultures et de la musique. La danseuse refait son apparition et l’ambiance monte d’un bon cran. Le final sur deux titres de "Tales Of The Sand" est dantesque, Zaher se laisse emporter par son enthousiasme en remerciant Vuur et Epica et alterne entre anglais et français avec fraicheur. Musicalement le ton reste ancré dans cet excellent metal progressif et ‘Merciless Times’ et ‘Beyond The Stars’ font leur effet avec une force mélodique remarquable. Le concert aura été bien trop court mais riche et chaleureux. Myrath est une formation rare, comme ses frères d’Orphaned Land elle porte la paix et le partage des cultures et on espère vite la revoir pour une prestation plus longue. En attendant elle a ouvert la soirée de fort belle manière et ravi un très grand de spectateurs.


Après cette claque place à Vuur. La nouvelle formation d’Anneke Van Giersbergen est pour pas mal de personnes le moment de la soirée à ne pas rater. La chanteuse hollandaise est de retour vers le metal après des albums plus calmes sortis depuis son départ de The Gathering. Avec ses collaborations avec Devin Townsend et plus récemment avec Gentle Storm on sentait chez elle une envie de revenir à ses premières amours. Cela a donné un excellent album, technique et proche du djent, porté par une voix toujours pleine de sensibilité. D’entrée de concert Vuur balance deux extraits de l’album, ‘Sail Away’ et ‘My Champion’. Le son est excellent, et le ton heavy des titres en scotche plus d’un. Anneke a parfaitement su s’accompagner et ses musiciens montrent un excellent niveau. Au chant la néerlandaise est toujours aussi remarquable de feeling avec son ton cristallin à la fois fin et puissant. Outre le côté heavy on apprécie aussi un sens de la mélodie qui fait mouche, ‘My Champion’ s’imposant de belle manière avec sensibilité.


Ce départ en fanfare est très apprécié. Anneke est souriante et heureuse d’être là et partage sa joie avec un public à la fois attentif et heureux de ce retour. Avec ‘The Storm’, Vuur fait ensuite un détour par Gentle Storm. Et ce titre plus progressif, aux allures de voyage mélancolique fait merveille en sonnant comme un conte de Noël porté par une superbe mélodie de chant. ‘Fallout’ enchaine et ce titre emprunté à Devin Townsend fait le bonheur des amateurs de ce musicien dingue et génial. Une petite pause permet à Anneke de s’amuser avec le public en essayant de lui faire prononcer correctement Vuur. Deux nouveaux extraits de l’album de Vuur, ‘Days Go By’ et ‘Your Glorious Light Will Shine’ confirment sa force avec toujours des musiciens discrets mais parfaits. Anneke revient enfin sur ses premières amours avec ‘Strange Machines’. Plus de 20 ans après sa sortie ce titre reste une merveille de metal atmosphérique avec un refrain toujours aussi fort. Il rappelle aussi aux plus jeunes que dans le genre The Gathering était un pionnier. Ceci conclut un excellent concert, on aurait aimé bien sûr qu’il dure plus longtemps mais il aura permis de signer un retour brillant vers le heavy pour une Anneke plus resplendissante que jamais.


La salle est chaude et attend de pied ferme un Epica qui tourne sans cesse et qui a pris en quelques années une envergure énorme. Cela se remarque d’entrée par l’énorme back et la scène immense avec une rampe derrière la batterie qui servira souvent de terrain de jeu à Coen Janssen le claviériste. Le concert débute avec l’intro du dernier album, ‘Eidola’. Très mélodique et symphonique elle fait monter l’ambiance d’entrée et derrière ‘Edge Of The Blade’ fait un joli carton. Ce court titre est idéal pour lancer les hostilités, Simone Simons est au top et musicalement on ne peut qu’apprécier un excellent métal symphonique, les growls se mariant fort bien à la voix angélique de Simone. Derrière Epica a la bonne idée de sortir un de ses premiers classiques avec ‘Sensorium’, superbement interprété et très bien accueilli. Avec ‘Fight Your Demons’ le groupe dégaine un extrait de son récent EP et ce titre est une réussite réunissant toutes les qualités du groupe, entre puissance et mélodie avec un riff costaud et un énorme travail à la batterie. Ensuite avec ‘Reverence’ Epica revient sur son disque précédent, ‘The Quantum Enigma’ et encore une fois il fait l’unanimité grâce encore au travail de Simone.


L’ambiance est énorme et chacun apprécie un groupe au sommet de son art à peine fatigué par une longue tournée. La suite du concert va mettre à l’honneur le dernier album et faire voyager le public dans le cœur du concept. Avec ‘The Holographic Principle’ Epica balance la longue pièce de ce disque. Sur plus de 11 minutes ce titre est un voyage musical et cinématographique parfaitement interprété et sur lequel les musiciens se donnent à fond, notamment une Simone rayonnante. ‘Ascension’ enchaine et est un parfait contrepied avec son ton heavy direct et rentre-dedans. ‘Dancing In A Hurricane’ confirme l’excellence de l’album. Ce titre est un joli moment démarrant avec juste Simone et Coen au clavier pour un résultat brillant et mélodique. La suite du titre avec le groupe au complet est tout aussi remarquable avec un joli côté oriental. La dernière partie du concert démarre avec ‘Storm The Sorrow’. Cet extrait de "Requiem For The Indifferent" est l’occasion de retrouver en invité Anneke. Ce duo est remarquable, les chanteuses se complétant parfaitement sur ce bon moment de metal symphonique. La fin est tout aussi brillante avec d’abord un excellent ‘Unchain Utopia’ et un nouvel extrait du dernier album, ‘Once Upon A Nightmare’. Ce dernier titre est l’occasion d’un beau moment de communion entre le groupe et son public et voit Simone proposer un chant d’une rare pureté.


Mais bien sûr le groupe ne va pas nous laisser sur notre faim et revient rapidement pour les rappels. Ceux-ci vont être mémorables, le petit discours sur la fin de cette tournée fait son effet et l’ambiance est chaude dans la salle. Avec ‘Sancta Terra’ cela repart en beauté, le groupe profite à fond de cette dernière date, le guitariste se fraye un chemin dans le public jusqu’à la console de son tandis que son compère clavier se paye un bon moment dans la fosse porté par le public. L’apothéose est atteinte avec un dernier extrait du nouvel album, l’excellent ‘Beyond The Matrix’ qui scotche par la puissance du chant. Enfin le classique ‘Consign To Oblivion’ achève le concert en fanfare. Ce long titre du deuxième album est un pur et grand moment de metal symphonique et reçoit un accueil triomphal. Il clôt en beauté un excellent concert : Epica a donné une prestation solide et n’a pas hésité à largement mettre en avant son répertoire récent. Le tout s’achève comme au théâtre par le salut de l’ensemble des musiciens à un public bouillant, clôturant ainsi une tournée très réussie. Il nous reste à remercier Danièle et ses équipes pour cette belle soirée et leur accueil.



Plus d'informations sur https://www.facebook.com/vuurband/
EN RELATION AVEC VUUR
DERNIERE ACTUALITE
ANNEKE VAN GIERSBERGEN DEVOILE VUUR A MUSIC WAVES!
INTERVIEW

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant VUUR
 
DERNIER ARTICLE
Music Waves est à Lille pour une soirée placée sous le signe du metal symphonique avec Epica et avec deux premières parties de qualité.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant VUUR
 
DERNIERE CHRONIQUE
5
In This Moment - We Are Free (2017)
L'envie de revenir au metal était palpable depuis quelque temps chez Anneke Van Giersbergen. Avec Vuur, elle la réalise avec une classe éblouissante.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant VUUR

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018