MW / Accueil / Articles / DOOLAYZ AND THE O (05 DECEMBRE 2017)

DOOLAYZ AND THE O (05 DECEMBRE 2017)

INTERVIEW - AUTRES - STRUCK - 08.01.2018
A l'occasion de la sortie de son deuxième EP, nous avons rencontré Doolayz...
  •  
  •  
    

Quelle est la question que l’on vous a trop souvent posée ?

Doolayz : On peut vous retrouver sur les réseaux sociaux ? (Rires)


Si on voit qui est le Doolayz de « Doolayz and the O ». Qui est, ou qui sont « O » ?

The O, est le nom du band qui m'accompagne et s'est créé  avec des musiciens qui se connaissaient déjà bien puisqu'ils ont chacun joué ensemble dans différents groupes. Ils sont tous issus de formations ayant été finalistes ou vainqueurs d'anciennes éditions du tremplin « Les Lycéens en Cavale » que l'association autour de laquelle je gravite organise. Ils sont donc tous plus jeunes que moi d'une quinzaine d'années. Je fais d'ailleurs un clin d’œil à Thomas (Batteur), Greg (Bassiste), Lutt' (Guitariste solo) et Théo (Guitariste acoustique) avec qui j'ai initié ce projet, que nous avons défendu à deux avec Théo avant que les autres nous rejoignent. C'est d’ailleurs de là que vient le nom de la formation : à l'arrivée des autres musiciens Doolayz & Théo est devenu Doolayz & The O.





Nous venons de chroniquer « Comme Tout Homme – Part 2 ». En quoi ce nouvel EP se distingue de son grand frère ?

Cet EP, porte très bien son nom, il s'agit d'une 2eme partie, les titres des deux EP ont été réalisés en même temps, nous avons simplement choisi de les disperser dans deux opus qui ne se distinguent pas mais se complètent.


Quelle a été la réception suite à la sortie de ce premier effort ?

Le premier EP a permis de développer la visibilité, ce qui était l'objectif. Dans la période de développement d'un groupe ou d'un projet, il est nécessaire d'avoir un support à faire écouter aux professionnels et au public. Tous deux ont très bien reçu le projet, ce qui motive pour la suite... Il a aussi permis de définir une identité propre et claire à cette formation qui est très différente de mes précédents projets.


Pour boucler le financement de votre dernier EP, vous avez sollicité financièrement le public sur le Web. Est-ce que cette démarche a porté ses fruits ?

Oui, nous avons atteint notre objectif. Sur les conseils de Dooweet nous avons défini un montant raisonnable et travaillé sur la communication afin d'atteindre notre but. Ceci a financé en grande partie la réalisation de nos deux EP que les participants ont reçu en un seul volume sur CD digipack.


Vous faites partie de l’association Les Zuluberlus. En quoi celle-ci vous aide?

Tout d'abord, Les Zuluberlus existent depuis 1992. Cette association est acteur de la plus part des métiers du secteur des musiques actuelles, gestion de lieux de diffusion, productions, développements artistiques, pédagogies... de nombreux artistes ont fait leurs débuts là (Pierpoljak, Baobab, Marousse...), et ont choisi les Zuluberlus comme tour support (Jamaica all stars, Rico Rodriguez...).Je suis très actif au sein de cette association, étant attaché à la transmission, je mène un grand nombre d'ateliers d'écriture et rap dans des structures principalement dédiées aux publics « empêchés », même si je n'aime pas du tout ce terme.

Pour en venir au rapport entre Doolayz & The O et Les Zuluberlus, il est très simple : Le groupe est né à l'association, y répète, son développement sur tous les aspects est assuré par les Zuluberlus, ainsi que le booking et le management direct. Il s'agit pour moi d'un environnement composé d'amis, bienveillants et dotés de savoir-faire de terrain extrêmement divers et pointus.





Sur votre dernier EP, nous croyons discerner des influences qui renvoient à Zone d’Expression Populaire ou à HK et les Saltimbanks. Vous reconnaissez-vous dans ces influences ?

Ça ne fait pas partie de nos influences, mais j'ai cru comprendre que chaque auditeur y trouvera ces propres références. C'est d'ailleurs quelque chose que je trouve flatteur, je souhaite vraiment que ce projet soit ouvert à tous, et que chacun y retrouve un peu de lui, de sa vie, de sa personnalité...


Les textes trouvent leur inspiration dans une vision humaniste et sociale du monde, qui n’est pas sans rappeler Sinsemilia : est-ce également une de ces influences ?

Là non plus ça ne fait pas partie de mes influences, beaucoup d'auteurs s’inscrivent dans cette vision... chacun à sa manière et c'est ce qui est bon (Sourire)


Quelles sont vos autres influences ?

Concernant les textes, je n'ai pas vraiment d'influences, j'écris ce qui me vient du cœur et ce que je crois comprendre du monde et des agissements humains vu de ma bulle. Je suis très intéressé par l'écriture de gens comme Kery James, Oxmo Puccino, Flynt et j'ai été très agréablement surpris par certains titres du dernier album d'Orelsan que je trouve très bien écrits. Musicalement, j'écoute des rappeurs américains new yorkais qui sont là depuis longtemps et restent fidèles à eux même (Boot Camp Click, Wu Tang, Psycho Realm, Busta Rhymes...). En ce qui concerne les musiciens de « The O », leurs influences sont tellement variées que je ne saurais pas te les décrire en quelques lignes.


Music Waves est un site dans lequel le style pratiqué par Doolayz And The O n’est pas majoritaire. Quelles sont les groupes que vous conseilleriez à des auditeurs vous appréciant mais qui découvriraient ce style ?

Il arrive souvent qu'on nous dise que notre style ressemble à celui du groupe Hocus Pocus, ce que je ne trouve pas vraiment, mais j'ai du mal à être objectif. Sinon je pense que je peux leurs conseiller d'écouter The Roots...


Est-ce qu’au sein du groupe, vous avez tous la même culture musicale, ou bien le melting pot qu’est Doolayz And The O, est-il le fruit de la rencontre de personnes aux horizons musicaux très différents ?

Chacun est vraiment différent, Thomas était batteur de metal, Greg aime généralement les musique électro mais pas que..., Lutt est plutôt axé sur le blues rock et Théo vient du metal et du jazz... mais ce n'est qu'un résumé réducteur puisqu’aucun d'entre eux n'est fermé à la découverte, sinon ce groupe n'existerait pas.


Le risque, que vous avez parfaitement su éviter, dans ce style musical, est d’être redondant, répétitif. Avez-vous déjà des pistes de réflexion afin d’éviter cet écueil à l’avenir ?

C'est grâce à ce melting-pot que la redondance est évitée... Je prends d'ailleurs cette remarque comme un très grand compliment. L'avantage du rap tel que je le conçois est qu'il peut être compatible avec tout style de musique, nous allons donc encore plus mélanger et rechercher pour que chaque titre ait une couleur totalement différente, on y travaille déjà. Dans les textes également, les premiers EP étaient basés sur des textes qui traitent de thèmes d'une manière plutôt généraliste, je vais tenter de préciser les choses dans les prochains titres.


Et notamment, est-ce que la prédominance chant / guitares, qui prévaut actuellement, pourrait laisser plus de place à d’autres instruments ?

Les morceaux que nous composons actuellement s'axent autour d'autre choses : le guitariste acoustique est à la basse et le bassiste au clavier. Ceci dit rien n'est figé, ils sont tous multi-instrumentistes, ce qui ouvre des possibilités quasi infinies. Il nous faut juste faire les bons choix.


Avez-vous déjà de nombreux concerts à votre actif ? Ou bien avez-vous des projets dans ce domaine ?

La scène est notre activité favorite, nous avons donné en 2017 pas loin d'une quarantaine de concerts, allant du bar de quartier aux Smacs régionales. Nous avons eu la chance de faire 2 résidences cette année accompagnés par des professionnels de l'expression scénique, des lumières et du son. De belles dates se dessinent pour 2018... A suivre donc...


Qu’attendez-vous de la sortie de ce « Comme Tout Homme – Part 2 » avec le soutien de Dooweet ?

Ce deuxième EP est destiné à s’inscrire dans la continuité du premier : professionnaliser encore plus le projet, développer sa visibilité et trouver des dates de concerts. Le travail avec Dooweet s’inscrit dans un travail de fond qui consiste à fidéliser un public plus nombreux et plus large.





Quel est le futur de Doolayz And The O ?

Nous avons des propositions de producteurs que nous analysons avec Les Zuluberlus. Parce que l'association n'est pas dotée de moyens financiers permettant d'aller plus loin dans certains domaines, il est nécessaire de confier ces aspects à des professionnels de branches. Tout en restant évidemment managés et couverts par l'association. En attendant nous composons et créons de nouveaux titres pour être prêts le moment venu. Quoi qu'il arrive on continue... (Sourire)


Quel est votre meilleur souvenir en tant qu’artiste ?

Il y en a beaucoup... une anecdote sympa est lors d'un festival en juin dernier. Il y avait beaucoup de monde mais il s'est mis à pleuvoir, donc le public est parti se réfugier dans un immense barnum à 200 m de la scène, et quand nous avons commencé à jouer, le public a déplacé cette immense structure pour se retrouver juste devant la scène. Je ne sais pas si j'arrive a bien décrire la situation mais c’était vraiment incroyable.


Au contraire le pire ?

C’était avec mon ancienne formation, une petit salle tellement vide qu'on n’a pas joué parce qu’il n’y avait que nous... avec Doolayz & The O on n'a jusqu'ici pas trop eu ce problème.


Quelle est la question que vous aimeriez que l’on vous pose ?

Ce que la musique m'apporte à titre personnel


Un dernier mot pour les lecteurs de Music Waves ?

Publics, férus ou pas, sont les vrais acteurs de la musique, sans vous nous serions cantonnés à jouer dans nos garages. Allez voir des concerts, continuez à découvrir et à faire découvrir cet univers pour qu'il continue à exister et que nous même puissions continuer à exister. Merci à vous !


Merci à Nestor pour sa contribution...



Plus d'informations sur https://fr-fr.facebook.com/doolayz/
EN RELATION AVEC DOOLAYZ AND THE O
 
DERNIERE CHRONIQUE
4
Comme Tout Homme - Part 2 (2017)
Un EP très sympathique et prometteur qui nous entraine entre musique populaire et ambiances chaloupées.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant DOOLAYZ AND THE O

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018