MW / Accueil / Articles / OVERDRIVERS (07 JUIN 2018)

OVERDRIVERS (07 JUIN 2018)

INTERVIEW - HARD ROCK - STRUCK - 14.06.2018
A l'occasion de la réédition de l'excellent "Rockin'Hell", Music Waves a rencontré Overdrivers...
  •  
  •  
    

Quelle est la question qu’on t’a trop souvent posée ?

Des questions bateau comme: “ quelles sont vos influences ? “...


Pour nous, Overdrivers c’est une histoire d’amitié, deux potes qui ont envie de faire de la musique et qui se lancent sans vraiment au départ chercher à faire carrière, c’est un bon résumé des débuts de votre aventure ?

Effectivement, ça résume très bien les débuts du groupe !


Ce schéma est le même pour plein de groupes depuis des années. Quand on se lance dans son garage ou dans un local de quartier, est-ce que l’on pense encore réussir à percer quand on sait qu’il y a tellement de groupes, tellement de labels pour un public exigeant, on n’est pas découragé avant même de commencer ? Ou bien dans votre cas vous vous êtes dit on fait du rock’n’roll et on verra ce que ça donne sans prise de tête ?

En ce qui nous concerne, aucun plan n’a été établi ! On a juste voulu jouer du rock’n’roll ensemble, partager avec un public sur scène, puis voir si ça nous menait quelque part, et pour le moment, on est (très) satisfait de ce qu’on a réussi à faire en 3 ans de concerts !


Au-delà du duo fondateur il y a deux autres musiciens avec vous, la recherche de la section rythmique idéale a été longue semble-t-il, comment expliquez-vous cela ? Vous aviez besoin de trouver au-delà de musiciens des gens avec qui le feeling serait fort ? C’est si délicat que cela dans notre région de trouver ce genre de personnes ?


C’est difficile de trouver des personnes réellement investies pour faire un projet, peu importe le domaine ! Bien souvent dès les premières difficultés, beaucoup baissent les bras, pour de mauvaises raisons, et dérisoires bien souvent…
Dans le rock’n’roll, on n’a pas le droit de tricher, de faire semblant, alors si le feeling ne passe pas bien dès le départ, comment veux-tu être efficace dans ta musique et sur scène ?


Une fois à quatre vous n’avez pas perdu de temps, vous avez accumulé les dates et surtout vous avez sorti un album cash en 2016 sans faire d’EP ou de démos avant, c’est très rock’n’roll cette attitude, on fonce sans se poser de questions et on casse la baraque ! C’était l’idée de ne pas perdre de temps inutilement ?

 Eh bien on avait assez de morceaux pour créer immédiatement un album, alors, comme tu dis pourquoi perdre du temps inutilement?  L’idée d’enregistrer directement un album en studio s’est imposée d’elle-même!


Les compos sur le disque, vous les aviez sous le coude depuis quelque temps ou tout a été écrit avec le line-up complet ?

Une bonne moitié des titres sur l’album était composée depuis longtemps, et une fois le groupe complet, le reste des morceaux est arrivé très rapidement, puisqu’ils en étaient déjà tous plus ou moins au stade de brouillons au moment où les autres membres sont arrivés.





L’album a deux ans, je suppose que depuis vous avez largement eu le temps d’écrire des titres, d’ailleurs certains tournent en live, pour quand peut-on espérer entendre un deuxième album ?


Notre premier album date d’avril 2016, nous avions quelques autres morceaux en chantier, et on a repris la composition quelques mois après la sortie du premier album. Pour le 2e album, il sortira cette année, nous n’avons pas encore communiqué sur la date officielle de sa sortie !


Ma question suivante est dans la lignée, vous avez signé avec Dooweet pour être managé à large échelle dans la France entière et surement en dehors, pourquoi avoir fait le choix de ressortir le premier album et ne pas avoir directement proposé le nouveau ? C’était important pour vous de remettre à l’honneur le travail accompli sur ce premier disque ?


Le premier album a cruellement manqué de visibilité, beaucoup de personnes ne le connaissent pas encore. On a souhaité travailler avec une agence de qualité comme Dooweet pour être diffusé plus largement !
En ré-éditant le premier album, on souhaite lui donner la visibilité qu’il mérite avant de passer au second !


Dooweet va vous permettre de franchir un palier tout en restant indépendant, c’était important cet aspect des choses ? Grandir certes mais en gardant la main sur l’essentiel ?


On aime faire les choses à notre façon, c’est important pour nous en tout cas!
L’essentiel c’est ce qu’on a réussi à créer avec Overdrivers, on va continuer d’avancer et d’évoluer comme on le fait depuis les débuts du groupe, et voir où ça nous mène!


Venons-en à la musique, le hard rock’n’roll a le vent en poupe, vous êtes assez jeunes, vous vous voyez appartenir à cette génération revival rock’n’hard emmenée par Airbourne, mais aussi ‘77, Wolfmother ou The Answer ? A côté vous avez un son qui outre AC/DC m’a évoqué aussi Rose Tattoo, Overdrivers c’est une somme de tous ces groupes ?


On ne sait pas si on fait partie de cette génération, on fait ce qu’on aime, ce qui est déjà une bonne chose ! Pour l’appartenance du groupe, ça nous fait toujours autant plaisir d’être comparés aux plus grand du Rock ! Pour la somme de tous ces groupes, et bien 1+1 ça fait bien onze c’est ça ?!


Comment vous expliquez que pas mal de jeunes soient plus attirés depuis quelques années par ce son vintage plus que par le black, le death ou le metalcore ? Il y a un besoin de revenir aux racines, dans votre cas est-ce que vos parents ou amis ont pu vous influencer ?

Je pense que certains styles musicaux ont leurs périodes, et je trouve que ces dernières années le metal est plus à la mode que le reste, mais on a de plus en plus de fans et le rock’n’roll n’est pas près de s'essouffler …
Pour les influences, on a chacun des styles de prédilection, mais à part pour Florian qui a un père musicien, aucun autre membre du groupe n’a reçu d’influences de qui que ce soit, on s’est fait tout seuls, quoi !


Je parlais de sommes d’influences et c’est ce qui m’a plu sur votre disque, vous balancez des titres rapides et nerveux taillés pour déboiter en live, je pense à 'Rockin’Hell' bien sûr mais aussi à 'Dirty Girls Island' ou 'Rock Your Life' et à côté on trouve avec un 'She Hides A Big Packet' un titre avec une gouaille qui m’a rappelé le AC/DC de Bon Scott avec ce côté plus vicieux. C’est important pour vous de varier les plaisirs et de ne pas balancer un disque trop uniforme qui s’essoufflerait ?

Bien sûr ! Ce qu’on veut sur scène, c’est que le public soit captivé par notre show, qu’il se rappelle de notre passage ! Et pour éviter la monotonie, il nous semble essentiel de faire évoluer le concert grâce à des ambiances et des tempos différents selon les morceaux.


J’ai aussi retenu deux autres titres, 'Hot Driver' a ce côté blues que je rapproche de 'Ride On', vous êtes des amateurs de ce hard blues moins direct mais très chaleureux ?

Avec 'Hot Driver', on est resté sur ce qui a fait les racines du rock’n’roll, donc le blues, mais le côté peut-être moins direct du morceau est largement compensé par sa lourdeur !


‘Girls Gone Wild’ m’a fait penser à Motley Crue et Skid Row, vous vous reconnaissez en un peu dans ce Hard US accrocheur et teinté de glam ?


Eh bien on aime Motley Crue en particulier, on ne s’y retrouve pas vraiment, mais si ce titre t’a évoqué un de ces géants du Rock US, alors nos morceaux ont de grandes chances de plaire à un public américain !






Ce qui fait votre force c’est votre cohérence je trouve, personne ne tire la couverture à soi, Adrien est parfait au chant avec ce ton typique et cette gouaille, Anthony est le 6-cordistes hard rock par excellence qui distille des soli brûlants, et la section rythmique donne cet apport si important aux titres comme le faisaient Phil Rudd et Cliff Williams, discrets mais fondamentaux, vous êtes conscients de cet équilibre et c’est aussi votre secret ?


On en a conscience, oui ! C’est important d’être à sa place pour être efficace, tout en gardant la personnalité que chacun possède. C’est sûrement l’une des choses les plus importantes pour nous : savoir concentrer le meilleur de nos différentes personnalités pour les mettre au service du groupe.


Enfin je voulais parler de vos concerts, Anthony est une pile électrique qui va au contact et Anthony en impose avec un charisme certain, c’est là que vous vous êtes révélés pour moi, je me souviens d’un concert brûlant dans un bar de Cambrai, Anthony avait fini sur le comptoir! Et dans la même ville du Betiz fest 2016, ce sont ces concerts qui vous ont permis de percer et de vous faire remarquer. Vous vous transformez complètement en montant sur scène, il y a un secret, une mise en condition pour devenir ces monstres scéniques ?

Merci d’avoir été présent à plusieurs de nos concerts (Sourire)
Eh bien le secret nous vient d’un vieux druide, et la recette est à base de houblon et de malt…


On va quand même poser la question qui fâche. On a vu quelques échanges sur la pochette de cet album. Quel est votre avis sur le sujet sachant que pour certains groupes dans un style comme le progressif par exemple : la pochette fait partie d’un tout… ?

On est personnellement très satisfaits de cette pochette réalisée par l’artiste Hugues Creton. Elle plaît à certaines personnes, et pas à d’autres. Que ça plaise ou non, ça fait de toute façon parler de nous, ça diffuse notre nom, alors que demander de plus?


On a commencé par la question qu'on vous a trop posée, mais qu'elle est celle que vous aimeriez que l'on vous pose ?

Et bien… quelle est la taille de vos manches?


Un dernier mot pour les lecteurs de Music Waves ?

Continuez de remplir les concerts et en particulier la scène locale, peu importe le style !



Plus d'informations sur https://www.overdriversrock.com/
EN RELATION AVEC OVERDRIVERS
DERNIERE ACTUALITE
OVERDRIVERS: Ré-édition de "Rockin'hell"
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant OVERDRIVERS
 
DERNIER ARTICLE
La première journée du Betiz Fest met à l'honneur le punk et cela va donner quelques concerts bien furieux.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant OVERDRIVERS
 
DERNIERE CHRONIQUE
4
Rockin'hell (2018)
Excellent disque de hard rock frais et énergique qui ravira les amateurs de ce son simple et efficace.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant OVERDRIVERS

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018