MW / Accueil / Articles / OVERCHARGER (20 JUIN 2018)

OVERCHARGER (20 JUIN 2018)

INTERVIEW - STONER - STRUCK - 26.06.2018
C'est le chanteur des Overcharger - Basty - qui est en charge de répondre aux questions de Music Waves pour évoquer les "Origin" du groupe...

Quelle est la question qu’on vous a trop souvent posée  ?

On nous pose beaucoup de questions mais peut être que celle qui revient le plus souvent est: «Vous avez perdu vos rasoirs?  » (Rires)


Votre précédent album "All That We Had" a été très bien reçu. Cet accueil vous a-t-il surpris ?

On est toujours surpris et à la fois ravis lorsque notre travail plaît et est salué par la critique. Mais nous savions que nous avions mis toute notre âme dans ce premier album et que finalement il nous ressemblait beaucoup à ce moment précis.
Il y a tellement de groupes aujourd'hui et surtout des bons, alors sortir du lot est un vrai exploit, si on y parvient un peu autant te dire que ça nous blinde un max!!!





Français de sol, vous êtes clairement Américains de sang et de cœur. Avez-vous eu des retours des States ? Qu'est-ce qui vous attire là-bas ? La musique (bien sûr), la culture, la géographie ?

Français de sol et de sang oui on ne peut pas le nier mais clairement notre cœur balance de l'autre côté de l'Atlantique de par notre culture musicale, mais aussi le mode de vie.
Nous avons pu développer un petit réseau là-bas, et pas forcément dans le milieu metal (dédicace aux frangins Whiskeydick) et nous savons déjà que beaucoup souhaitent nous voir jouer, donc cela fait partie de nos projets majeurs pour les mois à venir.
Tout est PLUS là-bas, certains d'entre nous y sont déjà allés et ne veulent plus en repartir (rires), il n'y a pas que des côtés positifs bien évidemment, nous ne sommes pas dupes, mais culturellement parlant c'est quand même quelque chose !
Le Bayou de Louisiane ou le désert texan ne peuvent qu'être une source d'inspiration monstrueuse pour nous.


On vous accole de nombreuses étiquettes, thrash, stoner, sludge, sudiste. Comment voudriez-vous qu'on vous définisse ?

J'aime souvent répéter qu'on est avant tout un groupe de metal, et chacun d'entre nous a apporté ses propres influences dans la musique et l'univers d'Overcharger mais je trouve malgré tout que l'étiquette "southern metal" est celle qui nous correspond le mieux.
Notre influence majeure se situe entre le Texas et la Louisiane donc quoi de plus "sud" que ces deux états US


Votre premier album se nourrissait du cinéma de genre US, déviant et crapoteux. Est-ce toujours le cas de "Origin", comme certains samples (dont un extrait de "La maison des mille morts" de Rob Zombie), semblent le laisser penser ?


Tu as raison les films d'horreur étaient un des thèmes majeurs de notre premier album avec des titres comme 'Chainsaw Kiss' ou 'Streets of Terror', c'était un thème que je souhaitais utiliser à ce moment-là et les morceaux s'y prêtaient vraiment bien.
Pour "Origin" j'ai eu une approche différente et j'ai plutôt pioché dans l'univers vaudou et magie noire de la Louisiane ainsi que dans des expériences personnelles vécues il y a quelques années.
Les samples utilisés en intro sont effectivement tirés des œuvres auxquelles tu fais référence mais les morceaux ne s'y rapportent pas forcément.
Des titres comme 'Witch Spells' ou "'Burning Woods' sont clairement en rapport avec l'univers de la sorcellerie, mais d'autres comme le morceau acoustique 'The Other Me Is Dead' sont beaucoup plus personnels et font référence à mon vécu.
En revanche il y a un thème commun sur les deux albums symbolisés par deux morceaux bien précis que sont 'Down South' sur le premier album et 'Origin' titre éponyme sur le second.
Il s'agit de faire transparaitre ce sentiment de liberté et de fierté d'être ce qu'on est et ce qu'on aime, que ce soit en défendant sa terre, sa propriété, sa famille, ou ses opinions quelles qu'elles soient !!
Et je pense que cela sera encore présent dans notre prochain album (ouais on bosse déjà dessus... attention spoiler alert!! )


On aurait d'ailleurs pu croire que le titre 'The Descent' était une référence au film (anglais pour le coup) de Neil Marschall, en fait, il n'en est rien...

Oui, je vois tout à fait de quoi tu parles, mais non ! (Sourire)
Ce titre fait lui aussi référence à un épisode bien précis de ma vie et qui m'a profondément marqué pour ne pas dire perturbé quelque temps.
Pour la petite histoire, j'ai dû subir il y a quelques années plusieurs épisodes chirurgicaux et donc les anesthésies qui vont avec, et sur une de ces anesthésies j'ai eu beaucoup de visions etc; et tout est relaté (ou presque) dans la chanson... et non, je n'avais rien fumé !!! (Rires)


N'avez-vous pas peur cependant, en ne quittant pas ce rivage, de vous retrouver prisonnier d'un style, d'un univers ?


Justement nous nous sommes efforcés de sortir de ce thème pour ne pas faire du réchauffé avec ce deuxième opus.
On espère que cela plaira...
Pour le style musical on n'est bien sûr resté dans ce qu'on aime et ce qu'on sait faire, mais on s'est autorisés à aller là où on n’avait pas été sur le premier, en intégrant un morceau entièrement acoustique ou encore en ajoutant une partie harmonica sur l'une de nos intros.
On ne prétend pas révolutionner le metal, on fait ce qu'on aime et on le fait à fond!


Vous êtes devenus une vraie arme de destruction massive. Vos concerts en sont-ils l'origine ? On a l'impression qu'être sur scène est important pour vous...


Wouahou merci pour le compliment, j'ai l'impression d'être un ancien groupe texan qui vient de sortir "The Great Southern Trendkill" quand je lis ça ! (rires).
On a essayé de faire quelque chose de lourd et puissant oui en effet, de part les accordages ou les tempos utilisés ainsi que dans la composition même des morceaux.
On adore la scène ça c'est certain et on essaye au maximum d'apporter cette puissance que des groupes comme Pantera ou Crowbar peuvent apporter sur scène.
On en est encore loin mais on s'efforce de s'en approcher et de s'en inspirer, on écrit de vraies chansons avec des refrains etc. pour faire en sorte que les gens puissent les chantonner dans leur bagnole par exemple, on y est très attaché.


Avec "Origin", vous franchissez une étape supplémentaire en matière d'ambiances pesantes et visqueuses. Etait-ce le but ?

Oui, c'est quelque chose qu'on voulait faire transparaitre dans cet album, ce côté gras du son New Orleans et de cette scène emmenée par des groupes tels que Down, Crowbar ou Eyehategod sans oublier le coté plus rock et bluesy de groupes comme Corrosion of Conformity.


Son menu se révèle très varié, riche de nombreuses nuances. Trouviez-vous que son prédécesseur en manquait un peu justement ?


Peut-être un peu oui, tu as raison, notre premier album était un assemblage de morceaux écrits sur plusieurs mois pour ne pas dire années, donc forcément, les influences évoluent avec le temps et on peut sentir que l'album n'est pas "uniforme" tout en restant malgré tout cohérent.
"Origin" a pour ainsi dire été écrit en quelques semaines textes compris et on sent clairement que l'ensemble est un bloc pensé et issu des mêmes séances de composition, et ça en fait très certainement un album meilleur sur ce point.
Il n'y avait pas d'interdit sur cet album si on avait envie de faire un truc on le faisait à fond et parfois on arrivait dans une impasse mais le plus souvent ça donnait un morceau entier.



Le groupe a réalisé de gros progrès, en termes de chant notamment, qu'il soit clair ou plus bourru... était-ce un axe de travail depuis la sortie de votre précédent album ?

Oui et non, merci pour le compliment, on ne peut que progresser dans tous les cas et effectivement ça doit se ressentir à l'écoute des deux albums.
J'avais envie de mettre plus de chant clair sans que cela ne devienne un automatisme téléphoné et lassant.
Avec l'aide de Mathieu Pascal (Gorod) chez qui nous avons enregistré l'album, j'ai pu oser des choses et je dois avouer que parfois ça partait un peu loin (rires) mais il a su me cadrer et donner son avis en tant qu'oreille extérieure.
Il en va de même pour mes 3 comparses qui ont aussi profité de ses lumières pour sortir le meilleur d'eux-mêmes.


D'après vous, quels sont les domaines dans lesquels vous devriez progresser ?

Très certainement la scène, on a encore beaucoup de progrès à faire évidemment même si on fait ça depuis pas mal d'années maintenant, mais il est certain que partager des scènes avec des groupes majeurs de la scène internationale ne peut qu'être bénéfique pour des groupes comme nous.
BOOKEZ NOUS!!!! (Rires).





Vous allez ouvrir le 23 juin pour Meshuggah à Besançon. Que représente ce groupe pour vous ? Ressentez-vous une pression particulière ? Comment avez-vous décroché cette première partie ?


On en revient encore pas, c'est vraiment énorme de pouvoir partager la scène avec un groupe tel que Meshuggah!!!
Bien sûr, on est conscients d'être un peu les intrus de la soirée mais putain crois-moi qu'on va arriver le couteau entre les dents et tout envoyer pour défendre ce putain de nouvel album!!!
Meshuggah est dans le top mondial du metal, ils sont à l'origine d'un courant du metal à part entière, et ce sont des monstres techniques, on va prendre cher mais on va kiffer comme jamais.
Ce date est organisée par Bas Production et on les remercie de nous faire confiance sur ce coup, on avait déjà pu ouvrir pour Hellyeah grâce à eux et franchement, passer la soirée à mater la légende Vinnie Paul derrière son kit ça vaut tout l'or du monde!!!


Pour quel autre groupe rêveriez-vous de faire la première partie ?

Oh je pense que si on dit Down on ne surprendra personne, mais il y en beaucoup d'autres tels que Crowbar, Black Label Society, Lamb of God...


Après Finisterian Dead End, vous avez rejoint les rangs de Overpowered Records. Pourquoi ce choix ? Qu'en attendez-vous ?


Tout d'abord je tiens à remercier Laurent de Finisterian Dead End qui nous a fait confiance pour le premier album et a permis au groupe de se développer et prendre confiance.
Arnaud (Overpowered Records) m'a été recommandé par Laurent de Bas Productions, ce dernier travaille en partenariat avec le label pour faire tourner les groupes (Gorod etc...) et nous avons saisi cette opportunité assez rapidement pour sortir "Origin" chez Overpowered Records.
Arnaud est un mec vraiment cool et qui sait motiver ses groupes et les mettre en valeur, la promo est assurée par Dooweet la distribution par L'autre Distribution... que demande le peuple!!!!
On espère vraiment profiter de tous ces soutiens pour défendre notre album le mieux possible.



Qu’attendez-vous de la sortie de cet album  ?

Une visibilité accrue du groupe au national et à l'international!!
On a bossé dur sur ce disque et on en est fiers, donc vraiment la priorité c'est de jouer nos nouveaux morceaux live car ils ont été conçus pour ça avant tout !
Le but du jeu c'est de toucher le plus de monde possible avec notre zik, et nous faire un nom dans le métal français.
ON EST A FOND !! BESANÇON ON ARRIVE, CA VA CHIER (Rires)!!!


On a commencé par la question qu’on vous a trop souvent posée au contraire quelle est celle que vous souhaiteriez que je vous pose ?

Alors cette tournée avec Down? C’était bien?
Merci à vous pour cette interview!!



Plus d'informations sur https://www.facebook.com/pages/overcharger/114318028659511
EN RELATION AVEC OVERCHARGER
DERNIERE ACTUALITE
OVERCHARGER en première partie de MESSHUGGAH
CONCERT

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant OVERCHARGER
 
DERNIERE CHRONIQUE
4
Origin (2018)
"Origin" dévoile un groupe sûr de son art qui, sans fioritures ni compromis, nous entraîne avec lui à travers des territoires crasseux et menaçants.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant OVERCHARGER

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers Records, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018