MW / Accueil / Articles / DOWNLOAD - BASE AERIENNE BRETIGNY - 16 JUIN 2018

DOWNLOAD - BASE AERIENNE BRETIGNY - 16 JUIN 2018

LIVE REPORT - HEAVY METAL - ROCK'N'RAW - 10.07.2018
Day 2 – Samedi 16 Juin
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    
Samedi, deuxième jour du Festival, l’accès au site se fait sans encombre.
Par contre, la fréquentation sur le site semble en hausse par rapport à la veille. Le soleil est toujours au rendez-vous donc une belle journée en perspective.

WILD MIGHTY FREAKS 

Ce groupe francilien ouvre, sur la Main Stage 2, la journée du samedi.





Il nous propose une musique mélangeant du hip hop et du rap saupoudré de rock metal.






WHISKEY MYERS





Seulement 40 minutes sont allouées aux Texans, et sur la troisième scène (Warbird Stage).
Ce groupe de southern rock aurait réellement mérité une plus grande promotion, au vu de leurs qualités et de leurs références. Qu’à cela ne tienne, les connaisseurs (en nombre) sont tous présents sous le chapiteau qui protège la troisième scène.





Whiskey ne va pas les décevoir avec un show, certes concis, mais d’une intensité qui fait mouche à tous les coups.
On aurait aimé en avoir plus mais malheureusement on devra se contenter d’une portion congrue.





ALCEST





Le groupe gardois a également l’honneur de se produire sur la Main Stage 2.
Il se revendique de la mouvance du post black metal.





Sa musique s'adresse avant tout aux initiés et surtout aux aficionados du style.


TURBONEGRO

La claque et la surprise du jour.
C’est puissant, frais et… totalement déjanté.
Ces Norvégiens éclatent l’auditoire avec un chanteur, au look complètement décalé, qui assure comme un damné.
Leurs morceaux, distillés avec une énergie sans faille, nous donnent de bonnes vibrations.
Cela va du heavy metal au punk en passant par des accents très glam.

 

TAGADA JONES





Le groupe punk breton s’est vu lui aussi allouer la Warbird Stage pour son set.





C’est pourtant une foule immense, qui déborde de toutes parts de l’aire d’écoute, qui s’amasse jusqu’à très loin de la crash barrière.
Totale folie tout au long du concert et cela frise par instants même à l’hystérie collective.





La musique est simple et basique mais fait mouche grâce à une énergie cataclysmique.
Traitement plus qu’efficace contre toute torpeur du milieu d’après-midi.


BETRAYING THE MARTYRS






Les organisateurs ont donné une place de choix aux groupes français sur cette édition. Elle permet ainsi à ce groupe parisien de distiller au plus grand nombre son metalcore et death metal sur la Main Stage 2.









HOLLYWOOD UNDEAD






Ce groupe de rap rock américain nous laisse un peu perplexe.
Leur prestation est tout à fait convaincante mais là, on s’éloigne beaucoup de la prestation live. En effet, l’usage à outrance des samples enlève toute spontanéité et fait plus penser à un karaoké géant, sur une plage d’Ibiza, qu’à une performance live lors d’un festival de rock – metal.








AVATAR





Là, c’est la bonne surprise du jour, voire du festival.
Autant la veille Ghost nous avait profondément déçus, pour ne pas dire ennuyé, aujourd’hui Avatar est éblouissant.





Il y a deux ans leur prestation lors du Download de Paris avait été bonne mais le décorum était un peu kitch et la prestation musicale perfectible.  
Aujourd’hui c’est un show magistralement agencé qu’Avatar nous dispense.
Johannes Eckerstrom, si charismatique, mène d’une main de maître le set.





Il a l’intelligence de distiller les moments forts et de distribuer les rôles en fonction des instants du spectacle qu’est un concert d’Avatar.
Bref, un concert de haut vol qui donne l’envie de revoir au plus vite le groupe suèdois.





OFFSPRING

Une autre bonne surprise que cette prestation de Offspring.
Ces dernières années leurs concerts semblaient un peu poussifs, voire sans âme.
Aujourd’hui Offspring a retrouvé l’énergie de ses débuts et donne une prestation qui ne peut qu’enjouer ses fans mais aussi tout le public présent sur le festival. Swing, puissance et énergie, tout est là.


MARILYN MANSON

Drôle de choix que de mettre en tête d’affiche, surtout un samedi soir, Marilyn Manson.
Peut-être que le calendrier d’autres têtes d’affiche en est la cause. Quoi qu’il en soit, ce qui était à craindre avant ce concert a malheureusement eu lieu.
En effet, même si l’affluence était bien supérieure à la soirée précédente pour Ozzy, la prestation est d’un calibre bien inférieur.
Les musiciens n’en sont pas responsables, le seul coupable est Marilyn Manson himself qui, au fur et mesure du concert, va mettre de plus en plus de temps à enchaîner les chansons du set.
Dans ces condition, comment donner du rythme à une prestation ? La conséquence immédiate est que l’énergie va s’étioler chanson après chanson et l’auditoire va du coup quitter peu à peu la pelouse faisant face à la Main Stage 1.
Seul avantage de ce naufrage, les embouteillages pour quitter le site vont être moindre …



Christophe MENG - Rock'N'Raw - Reproduction interdite © Tous droits réservés.

Les photos en HD sont également visibles sur Rock'n'Raw



Plus d'informations sur http://www.downloadfestival.fr/
EN RELATION AVEC DOWNLOAD
DERNIER ARTICLE
Day 4 – Lundi 18 Juin

Lire l'article
Voir tous les articles concernant DOWNLOAD

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018