MW / Accueil / Articles / YANN ARMELLINO & EL BUTCHO (11 DECEMBRE 2018)
TITRE:

YANN ARMELLINO & EL BUTCHO (11 DECEMBRE 2018)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
HARD ROCK
Music Waves emprunte la route "17" avec Yann Armellino & Et Butcho...
04.01.2019 par NEWF

Pour la sortie de leur deuxième album en commun "17", nous avons de nouveau rencontré Yann Armellino et El Butcho. Une interview où il est question du marché actuel de la musique, de la composition de leurs nouveaux titres, de Stevie Wonder et de chatons.



Yann, dans notre précédente interview, tu évoquais ton manque de confiance avant de te lancer avec El Butcho dans l’enregistrement de « Better Way » et le flou artistique avant la sortie de l’album. La sortie de "17" deux ans après "Better Way" laisse à penser que ce mauvais passage est derrière toi.

Butcho : Tu m’avais caché ça !

Yann : Non, tu étais là (rires). C’est vrai qu’à l’époque, je ne savais pas où j’allais. Je n’avais pas envie de faire de l’instrumental parce j’avais l’impression d’avoir tout dit…

Butcho : Ah ça y est, je me souviens (rires) !

Yann : … Et je me sens plus à ma place avec des titres chantés.





Le fait que "Better Way" ait plutôt bien fonctionné nous a aidé à envisager un nouvel album


Tu t’interrogeais aussi sur l’industrie musicale puisque tu voulais sortir un album de qualité, ce qui demande du temps et de l’argent. Est-ce que la sortie de ce deuxième album "17" montre que ça va mieux aussi à ce niveau-là et que "Better Way" a fait ses preuves?

Yann : Le fait que "Better Way" ait plutôt bien fonctionné nous a aidé à envisager un nouvel album. Mais ce n’est pas pour autant que l’industrie musicale va mieux. Elle va même de moins en moins bien. Le métier est en train de mourir. Il était déjà à l’agonie il y a deux ans et ça ne va pas mieux. On n’a pas trouvé de solution économique viable pour que nous puissions nous permettre de gagner notre vie en tant qu’artistes.


En interview, Matthias Eklund nous a dit qu’il ne comprenait pas ce discours parce qu’il publie un maximum de vidéos sur Youtube et il nous disait qu’il n’avait jamais gagné autant d’argent.

Yann : Je ne sais pas comment il fait. J’avais lu l’interview sur Music Waves et je m’étais dit "Qu’est-ce qu’il raconte ?".

Butcho : Je fais des vidéos aussi et je dois avoir 20 vues pour chaque vidéo (Rires) !


C’est normal, tu fais des vidéos tout habillé


Yann : (Rires) Pour moi, le raisonnement ne se tient pas parce que même quand tu fais des millions de streaming, tu gagnes peanuts. Je le vois par exemple avec mes vidéos "Je suis guitariste" et avec les vidéos Masterclass qui ont fait des millions de stream, je ne peux pas dire que je gagne ma vie avec ça alors qu’elles sont très regardées. On gagne encore moins sur Youtube que sur Apple Music, Deezer, Spotify et compagnie. Spotify rémunère 0,004 centimes d’euros par écoute.





Tous mes sentiments s’expriment dans la musique.


L’un comme l’autre, qu’est-ce qui vous pousse à continuer ?

Butcho : C’est surtout l’amour de la musique. Je ne sais faire que ça donc peu importe comment ça marche, il faut que tous mes sentiments s’expriment dans la musique.


Est-ce que ce besoin de dire ce que tu as au fond de toi ne peut pas s’exprimer sur d’autres supports moins onéreux puisque je suppose que ce sont les tournées qui vous font vivre ?

Yann : Il y a plusieurs facteurs qui rentrent en ligne de compte : les albums, les concerts et la pédagogie qui m’apporte beaucoup comme à tous mes collègues guitaristes. Et Butcho donne aussi quelques cours.

Butcho : Oui, j’ai un élève qui vient toutes les trois semaines …

Yann : Oui mais Butcho pourrait coacher beaucoup plus. Avec le talent qu’il a, il pourrait chanter le bottin, je lui dis souvent.

Butcho : Et je fais des vidéos mais j’ai 20 vues (Rires) !


Il faut faire de la pub ! Avec ton talent, ce n’est pas normal.

Butcho : Pourtant j’ai multiplié les vidéos pour me faire remarquer.


Ce n’est pas frustrant ?

Butcho : Je me dis que si ça n’intéresse pas les gens, c’est comme ça …


Signer sur Xplose-Music est presque une démarche militante.





"Better Way" était distribué par Nota Bene. "17" l'est par Xplose-Music, pourquoi ce changement de label ?

Yann : Signer sur Xplose-Music est presque une démarche militante. Xplose-Music est un peu un OVNI dans ce paysage musical qui est en train de crever à petit feu. Jean-Marc Hauser qui a créé ce label a sa propre plateforme de streaming, son propre réseau de ventes numériques et physiques en VPC. Les gains pour les artistes sont donc beaucoup plus intéressants. C’est un peu comme les AMAP (Ndlr : Association Pour Le maintien d’une Agriculture Paysanne) qui permettent de vendre directement du producteur au consommateur.


Donc tu supprimes les intermédiaires qui prennent leur marge ?

Yann : Tout à fait. Son catalogue est en train de grossir. Je connais Jean-Marc depuis très longtemps et je suis sa plateforme Xplose-Music depuis plusieurs années.


Ceux qui ont aimé "Better Way" vont sans doute se ruer sur "17". Mais pour ceux qui ne connaissent pas, est-ce qu’un label assez confidentiel n’est pas un handicap en matière d’exposition médiatique ?

Yann : Oui et non car nous allons normalement aussi être distribués chez Cultura à partir de début 2019.


Vous avez un partenariat avec eux ?

Yann : Il y a eu un partenariat pour "Better Way" avec 12 show-cases et un concert à La Boule Noire. Et il y a des chances qu’un partenariat aboutisse pour "17".


Ça doit vous faire super plaisir ?

Yann : Oui, en plus ils ont la structure pour faire des show-cases, notamment acoustiques. Mais il ne faut pas se mentir, l’exercice peut être ingrat car certaines personnes viennent pour nous mais d’autres viennent pour acheter de la papeterie ou des journaux et il faut les faire rester.


N'est pas un peu déstabilisant pour un chanteur de devoir séduire ce public ?

Butcho : J’étais un peu timide les premières fois parce qu’à la base, je ne suis pas très branché unplugged, ce n’est pas trop mon truc. Mais au fur et à mesure je me suis fait à l’idée, d’autant plus qu’on adapte les morceaux en acoustique.

Yann : C’est un bel exercice. Pour "Better Way", on a fait 70% des ventes d’albums physiques chez Cultura. L’enseigne met les artistes en avant et sait le faire.


Justement, en parlant de morceaux acoustiques, ‘Smile Giver’, un des plus jolis titres de l’album, est acoustique. Envisagez-vous un album entièrement acoustique à l’avenir ?

Yann : Peut-être, je ne sais pas.

Butcho : ‘Smile Giver’ s’y prête particulièrement. D’ailleurs nous avons composé tous les morceaux en duo guitare-voix.

Yann : Je crois que c’est Gene Simmons qui avait dit que si une chanson sonne en acoustique, c’est qu’elle est bonne. C’est assez significatif, un bon titre doit sonner en acoustique. Pour moi, un des meilleurs albums unplugged est celui de John Corabi (Ndlr : chanteur de Mötley Crüe de 1992 à 1997, album "Unplugged" sorti en 2012). Tu peux te rendre compte de la puissance et de la beauté de chaque titre.


Ou alors, vous pourriez sortir un album unplugged à la Nirvana ?


Butcho : Pourquoi pas ? On pourrait s’enregistrer unplugged entre nous et sortir des titres au compte-goutte sur internet.


Est-ce que ce n’est pas ça l’avenir finalement ?

Butcho : Oui, je pense que c’est l’avenir. Maintenant tout le monde peut avoir son petit studio. La qualité est peut-être un peu moins bonne mais de toute façon, tu écoutes les morceaux en mp3 sur ton téléphone.

Yann : C’est de la consommation.

Butcho :Jj’avoue que moi aussi je suis comme ça. Je fais des playlists mais je n’écoute plus d’albums.

Yann : Donne-moi mon fusil ! (rires)

Butcho : C’est aussi parce que je suis jeune !


Dans notre précédente interview, Yann disait que le format album était mort, alors pourquoi ce nouvel album ?


Yann : Parce qu’on est des vieux cons… Pour "17", j’étais dans l’optique de faire un EP.


C’était déjà l’idée pour "Better Way".

Yann : C’est vrai. Mais en fait, une fois que tu as 5 titres, tu te dis qu’il t’en faut 5 de plus pour faire un album.


C’est l’inspiration qui vous réunit tous les deux ?

Yann : Encore plus pour cet album que pour le précédent. La gestation a été plus rapide. On a même mis des titres de côté.

Butcho : D’ailleurs nous avons composé plusieurs titres vraiment ensemble alors qu’avant, nous travaillions chacun de notre côté et nous nous envoyions les fichiers. Maintenant nous travaillons tous les deux sur les couplets et les refrains et chacun fignole de son côté. Mais il faut que nous ayons l’essentiel au départ.


L’expérience des show-cases a dû vous aider ?


Yann : Oui, ça nous a rapprochés et on a pu rôder certains nouveaux titres sur scène et les faire évoluer.


Je préfère "17". Je le trouve bien mieux.





Pour la promo de "Better Way", tu nous avais dit que c’est la première fois que tu étais autant satisfait d’un album. Est-ce aussi le cas pour « 17 » ?

Butcho : Je préfère "17". Je le trouve bien mieux.

Yann : Disons qu’à un moment donné, il faut s’arrêter de peaufiner, même si tout est toujours perfectible. Je ne suis pas très bon vendeur. Je ne sais pas dire que c’est mon meilleur album et qu’il faut l’acheter. Mais je l’aime beaucoup, sinon on ne l’aurait pas fait.

Butcho : De toute manière, il y a toujours des gens qui diront que c’était mieux avant.

Yann : J’aurai sans doute plus de recul dans quelques mois mais je n’ai pas pour habitude d’écouter ce que je fais. Je ne me réécoute jamais en fait. C’est pour ça que j’ai hâte d’avoir le ressenti des gens et de lire les chroniques. Même si une chronique qui t’assassine ne fait jamais plaisir.


Il y en a eu ?

Yann : J’en ai lu une dernièrement pour "17" qui n’était pas très bonne. En gros le chroniqueur préférait le premier. Après chacun ses goûts. Je peux comprendre qu’il n’y ait plus l’effet de surprise.

Butcho : En fait "17" est la continuité de "Better Way".


Pour "17", qu’avez-vous changé dans la recette pour éviter la redite par rapport à "Better Way" ?

Butcho : D’abord, les musiciens qui nous accompagnent sur scène ont collaboré à l’enregistrement de "17". Ensuite comme on l’a dit on a beaucoup plus travaillé ensemble. Donc on a plus de choses à dire. Et on compte bien élever encore le niveau si on fait un troisième album en le composant ensemble totalement. Je trouve qu’on était vraiment bien ensemble sur les trois derniers morceaux qu’on a composé : ‘Love Ain’t Easy To Tame’, ‘Smile Giver’ et ‘Under My Skin’. On savait exactement ce qu’on voulait faire à tous les niveaux.


Yann, ton frère Alban joue de la batterie sur une grande partie de l’album. Est-ce plus facile ou moins facile de travailler en famille ?

Yann : C’est plus facile. J’ai commencé la musique avec Alban. Il a commencé la batterie deux ans avant que je me mette à la guitare et pendant mes 15 premières années de guitare, il était tout le temps avec moi. Après il a arrêté de jouer pendant un certain nombre d’années et juste après « Better Way », il a eu envie de reprendre les baguettes. Il s’est refait un petit niveau pendant 6 mois et il nous a rejoints. Et c’est comme si on n'avait jamais arrêté de jouer ensemble.

Butcho : En plus le titre ‘How The World Is Turnin On’ a été composé par Jacques Méhard-Baudot (Ndlr : guitariste de Jesus Volt) et ça donne aussi une couleur différente à l’album, un peu plus rock.


Comme "Better Way", "17" est très orienté classic rock américain et lorgne parfois vers le hard FM avec un titre comme ‘Let’s Start Again’. Ne pensez-vous pas que votre musique est plus taillée pour le marché anglo-saxon ?

Yann : Bien sûr. Même pour le marché allemand ou scandinave, mais clairement pas pour les pays latins. Mais bon, on ne choisit pas son pays de naissance.

Butcho : Mais il y a toujours des fans ici.


Pourquoi on ne filmerait pas des chatons ?





Pensez-vous qu’une distribution à l’étranger soit possible ?

Yann : On aimerait bien. D’autant plus qu’avec internet il n’y a plus de frontière.

Butcho : Il nous faut d’abord une vidéo officielle.

Yann : Mais l’autre problème est que même avec un super clip muiscal, si tu arrives à faire 200 000 vues, c’est déjà super. Alors que n’importe quel zozo qui fait n’importe quelle connerie fera 15 millions de vues.

Butcho : Et pourquoi on ne filmerait pas des chatons ?

Yann : Voilà une bonne idée !


Quel sera le titre choisi pour le clip ?

Butcho : ‘Love Ain’t Easy To Tame’.


Comme sur "Better Way" avec ‘Signed Sealed Deliver’, "17" contient une reprise de Stevie Wonder avec ‘Don’t You Worry Bout A Thing’ totalement réarrangée rock puisque au départ c’est un titre très latino. Pourquoi cet artiste vous attire-t-il tellement ?

Butcho : J’adore ! Je suis archi-fan ! Stevie Wonder est au-dessus de tous les chanteurs. C’est le meilleur ! ‘Don’t You Worry Bout A Thing’ était un vrai défi parce que justement c’est très latino. C’était un peu comme le challenge bucket.





Vous vous êtes renversés des seaux d’eau ?

Yann : Franchement, j’aurais préféré me prendre des seaux d’eau !

Butcho : C’est sûr que c’est Yann qui a eu le plus de travail.

Yann : On voulait de toute façon faire une reprise de la Motown et il était tout à fait normal que Butcho, en tant que chanteur, choisisse le titre. J’ai dit oui et je l’ai écouté après et je me suis dit que je n’aurais pas dû dire oui (rires).

Butcho : Plein de gens ne vont pas reconnaitre que c’est un titre de Stevie Wonder. Avec Watcha, on avait repris ‘At The Beat Goes On’ (Ndlr : titre de The Whispers), plein de gens croyaient que c’était une de nos compos.

Yann : Sur mon troisième album, j’avais repris ‘I Wish’ de Stevie Wonder. Et quand je le jouais en masterclass, certains me disaient : "Elle est super ta reprise de Will Smith". Donc tu vois, les générations …

Butcho : Et après Stevie Wonder, il y a Glenn Hugues qui est incroyable, Céline Dion et Beth Hart…

Yann : … que j’ai eu la chance d’accompagner. On a fait Taratata ensemble et plusieurs radios. C’était pour la promotion de l’avant-dernier album qu’elle a enregistré avec Joe Bonamassa, celui où il y a ‘Nutbush City Limits’ (Ndlr : album "Seesaw"). Elle est charmante et très facile d’accès.


J’aimerais bien que [Yann] fasse un morceau instrumental à moi



Sur "Better Way", il y avait deux titres instrumentaux et il n’y en a qu’un seul sur "17". Donc normalement il n’y en aura pas sur le troisième album et Butcho aura gagné la bataille ?

Butcho : Non, j’aime beaucoup les instrumentaux et les fans de Yann veulent des instrumentaux. D’ailleurs, il fera un morceau que j’ai dans la tête. En fait je suis guitariste dans ma tête mais je ne sais pas jouer mais j’aimerais bien qu’il fasse un morceau instrumental à moi.

Yann : Pourquoi pas ? D’ailleurs Butcho m’a aidé pour un chorus de l’album. Il m’a chanté le début et j’ai reproduit exactement ce qu’il chantait. En fait le plus dur est de se renouveler quand tu fais de l’instrumental. J’avais l’impression d’avoir un peu tout dit. Pour la guitare instrumentale, l’album dont je suis le plus satisfait est mon troisième.


Butcho, après la sortie de "Better Way", tu as enregistré l’album "Round Two" avec Hellectrokuters également très hard rock 80’s. Qu’en est-il de tes autres projets : Pleasure Addiction et Showtime ?


Butcho : Je ne suis plus dans le groupe Pleasure Addiction. Et pour Showtime, on attend qu’on nous propose des dates.





Et toi Yann, as-tu d’autres projets ?


Yann : Des projets pédagogiques essentiellement. Mais j’ai aussi le projet de refaire un disque avec Chris Caron. Nous nous sommes revus plusieurs fois cette année et nous avons commencé à travailler sur une suite à "Gimme The Sound". Mais même si on a chacun d’autres projets, quand on est ensemble avec Butcho, on défend à fond ce qu’on fait ensemble. Et je pars du principe que plus on fait de choses chacun de notre côté, plus ça peut servir notre collaboration.


Qu’espérez-vous pour ce nouvel album ?


Yann : Qu’il nous permette d’envisager une suite, de faire un maximum de dates et d’aller à la rencontre des gens, c’est important.





Merci beaucoup !

Merci à vous



Plus d'informations sur https://www.facebook.com/yann-armellino-el-butcho-165360693890783
Main Image
Item 1 of 12
 
  • 15864
  • 15865
  • 15866
  • 15867
  • 15868
  • 15869
  • 15870
  • 15871
  • 15872
  • 15873
  • 15874
  • 15875
EN RELATION AVEC YANN ARMELLINO & EL BUTCHO
DERNIERE ACTUALITE
LA VIE DE ARMELLINO & EL BUTCHO SUR MUSIC WAVES!
INTERVIEW

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant YANN ARMELLINO & EL BUTCHO
 
DERNIERE CHRONIQUE
4
17 (2018)
Yann Armellino & El Butcho nous livrent un album authentique qui réchauffera le cœur de tout amateur de hard rock.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant YANN ARMELLINO & EL BUTCHO

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Frontiers Records, Karisma, Insideout, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion

© Music Waves | 2003 - 2019