MW / Accueil / Articles / HAKEN + VOLA + BENT KNEE (14 MARS 2019)

HAKEN + VOLA + BENT KNEE (14 MARS 2019)


TYPE:
LIVE REPORT
GENRE:
METAL PROGRESSIF
Pour son retour dans la capitale, Haken nous livre un show 5 étoiles mené d'une main de maître. Un des groupes progressifs les plus passionnants du moment.
DARIALYS - 05.04.2019

Avec seulement dix ans d'ancienneté, Haken est considéré aujourd'hui comme l'une des formations de metal progressif majeures. Sur leur dernier album "Vector", la recette habituelle des Anglais change quelque peu, avec des compositions plus concises et plus puissantes, mais toujours aussi appréciées par leur public. Deux ans après sa dernière venue à Paris, le sextet britannique a décidé de revenir dans la ville lumière, et tout comme 2017, la Maroquinerie affichait sold out.

Après avoir eu l'honneur d'interviewer Richard Henshall et Charlie Griffiths (interview disponible sur le site que nous vous recommandons de consulter !), nous nous dirigeons alors à l'intérieur de la salle où le premier groupe, Bent Knee, termine son concert. Pas de chance pour nous... Nous nous frayons donc un chemin à travers la foule avant d'assister à la deuxième partie de soirée donnée par Vola.


VOLA


Depuis sa création à Copenhague en 2006, le groupe a parcouru du chemin. Après un premier album, "Inmazes", paru en 2015, c'est le deuxième et dernier album, "Applause Of A Distant Crowd" qui sera mis à l'honneur ce soir. Avec cette nouvelle réalisation, le quatuor semble avoir franchi un cap en signant chez Mascot Records, l'un des labels phares dans le metal. Leur participation à la tournée d'Haken n'est qu'un autre indicateur de la hausse de popularité de ce groupe qui ne tarde pas à se mettre en place sur scène.

Les musiciens ouvrent leur set avec 'Smartfriend', et d'emblée, c'est la lourdeur et la puissance du son qui frappe, à tel point que l'on croirait entendre deux guitares électriques au lieu d'une. Avec des riffs à la Pain Of Salvation, le public semble déjà conquis dès les premières secondes. Le quatuor est parfaitement en place, le son est excellent, il n'y a rien à redire.

Néanmoins, quelques pistes d'amélioration sont à souligner. Musicalement, les titres sont parfois inconstants. Globalement, les chansons les plus convaincantes sont celles qui sont les plus puissantes, avec des riffs presque typés djent comme c'est le cas sur 'Smartfriend' ou 'Whaler'. Mais à mesure que le temps passe, la qualité moyenne semble plutôt inégale, et l'on ne distingue plus vraiment les titres, la faute à un sentiment de ressemblance des morceaux. Nul doute que le statut de formation montante conféré au quatuor leur permettra de peaufiner petit à petit leurs morceaux et à gommer ces quelques défauts. En tout cas, les nombreux fans présents ce soir semblent connectés à la musique des Danois, et c'est le principal !

HAKEN


Après un set d'une quarantaine de minutes, Vola quitte la scène, et c'est enfin au tour de Haken de clôturer la soirée. Les lumières s'éteignent, et c'est de manière inattendue que le thème de "Guillaume Tell ouverture" retentit dans la Maroquinerie. C'est alors que 'Clear', premier morceau instrumental et introductif de l'album "Vector", démarre en fond, et les premiers sourires naissent sur le visage des fans présents en masse alors que la scène est encore vide. Petit à petit, les musiciens de Haken prennent place sous les acclamations générales du public et le show débute véritablement avec 'The Good Doctor', premier single du dernier album.

Le public est déchaîné, et certains n'hésitent pas à se faire porter par la foule. Face à cela, on retrouve des musiciens d'un très grand professionnalisme. Les amateurs de la musique du sextet connaissent le haut degré de technicité des morceaux du groupe, la virtuosité des musiciens et les changements permanents de mesures caractérisant les titres. Malgré tout cela, les instrumentalistes sont irréprochables et aucune erreur ou maladresse ne sera perceptible. Au niveau du chant, si Ross Jennings avait pu délivrer des performances nuancées il y a quelques années de cela, sa maîtrise sera flagrante ce soir-là. Le chanteur semble parfaitement dans son élément et mène le concert d'une main de maître. Son charisme et sa bonne gestion de l'espace seront deux autres atouts qui tireront la performance collective vers le haut. Et lorsque le moment tant attendu du chant saturé arrive sur 'The Architect', le chanteur tient son rôle et propose un growl puissant, aidé par son partenaire Diego Tejeida aux claviers, pour un rendu très intense.

 

Au niveau du contenu maintenant, c'est logiquement le dernier album, "Vector", qui sera mis en avant ce soir-là. Six des sept morceaux du disque seront joués. Tous, donc, à l'exception de l'excellent 'Host', certainement écarté du set de par son côté calme et atmosphérique, alors que le show de ce soir est très heavy. Malgré une évolution plus marquée vers un son djent sur cet album, les titres de "Vector" s'intègrent parfaitement au set et se marient très bien avec les anciens morceaux du groupe comme le merveilleux 'Falling Back To Earth' ou le délirant '1985'.

Le show se déroule sans accroc, tout est huilé à la perfection, et les six musiciens témoignent d'une maîtrise totale de leur jeu et de leur musique. On pourra toutefois leur reprocher d'avoir fait le choix d'avoir la main un peu lourde sur les titres très puissants de leur répertoire. Il est vrai que des morceaux comme 'Host', 'Lapse', ou encore 'As Death Embraces' auraient permis de nuancer et d'équilibrer un peu la prestation des Londoniens et d'impulser une nouvelle dynamique. Au final, le concert pourra sembler quelque peu éprouvant, d'autant plus que les morceaux s'enchaînent rapidement sans que les musiciens ne prennent le temps de les présenter. Un sentiment d'ailleurs accentué par le triptyque final composé de 'Veil', 'The Architect', et 'Crystallised' qui durera  45 minutes, au milieu duquel il aurait pu être intéressant de glisser quelques titres plus courts dans un souci de rendre le spectacle plus équilibré.


Malgré tout ça, comment ne pas prendre son pied sur le passage a cappella de 'Crystallised' ou sur les duels de solos de guitare et de keytar ?  Il est évident qu'Haken s'est fait un nom dans le genre progressif, et il est agréable de voir qu'au sein d'un public globalement jeune, quelques sexagénaires se tiennent parmi eux. Haken réussit donc le pari de parler à toutes les générations et de fédérer son public grâce à des morceaux caractérisés par une qualité d'écriture indéniable et même assez rare. Pas étonnant, donc, de voir la formation monter encore et encore. Leur participation à la prochaine tournée de Devin Townsend fraîchement annoncée publiquement témoigne justement de cette hausse légitime et logique de popularité amplement méritée. Haken confirme son statut de formation de metal progressif les plus passionnantes du moment, et au vu de la forme olympique des Anglais, la route qu'il leur reste à parcourir semble être encore longue, pour notre plus grand plaisir !



Plus d'informations sur http://www.haken.fr/
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 16428
  • 16437
  • 16438
EN RELATION AVEC HAKEN
DERNIERE ACTUALITE
HAKEN PASSE EN MODE DEVIN SUR MUSIC WAVES!
INTERVIEW

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant HAKEN
 
DERNIER ARTICLE
Pour son retour dans la capitale, Haken nous livre un show 5 étoiles mené d'une main de maître. Un des groupes progressifs les plus passionnants du moment.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant HAKEN
 
DERNIERE CHRONIQUE
Vector (2018)
"Vector" est une pierre de plus à un édifice monumental qui participe activement à redéfinir le metal progressif.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant HAKEN

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019