MW / Accueil / Articles / THE CRANBERRIES (28 MARS 2019)

THE CRANBERRIES (28 MARS 2019)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
POP
Un an après le décès soudain de sa chanteuse emblématique, The Cranberries a décidé de sortir un dernier album avec les chansons chantées par Dolores O'Riordan peu avant sa disparition. Rencontre avec le batteur de la formation, Fergal Lawler...
DARIALYS - 19.04.2019
Pour The Cranberries, le temps s'est brutalement arrêté le 15 janvier 2018. Ce jour-là, le groupe perdait subitement sa chanteuse, Dolores O'Riordan. Un an plus tard, les Irlandais ont choisi de sortir un dernier album avec les chansons sur lesquelles leur chanteuse défunte travaillait avant son accident. "In The End" sera donc le dernier album de leur carrière. Un disque que le batteur Fergal Lawler est venu nous présenter.

Votre nouvel album s’appelle « In The End ». Comment abordez-vous la promotion de cet album sans Dolores (O’Riordan, ancienne chanteuse originelle du groupe décédée en 2018, ndlr)? Et comment te sens-tu personnellement ?

Fergal : C’est bizarre, ça fait vraiment bizarre. Les premiers jours de l’enregistrement de l’album ont été très émouvants, vraiment très émouvants. Mais on est des professionnels et on avait une tâche à accomplir. Il fallait donc faire un album aussi bon que possible et finir le travail pour que Dolores soit fière de nous. On a essayé de ne pas vraiment tenir compte de toutes ces émotions pour se mettre au travail. C’est la même chose pour la promotion de l’album.





C’est une situation particulière car elle est à l’opposé de l’approche artistique habituelle. Vous devez mettre vos émotions de côté, ce qui est naturel étant donné ce que vous avez vécu, mais ce n’est pas la manière traditionnelle de travailler pour des artistes.

Fergal : Je suis sûr que si on regarde le processus d’enregistrement avec du recul, c’était une sorte de thérapie au final. Ça a été très difficile de commencer, mais quand l’album a été fini, ça a été un soulagement. Les émotions sont revenues les derniers jours. Deux ou trois semaines après l’enregistrement, je me suis senti vidé, vraiment fatigué, épuisé.

Je pensais te poser cette question à la fin de l’interview, mais quand on voit cet album, cette promo, le nom de l’album, quelle est l’étape suivante pour vous trois ?

Fergal : On n’en a pas vraiment parlé entre nous car on a mis toute notre énergie sur cet album. Après avoir fini l’enregistrement, on a réfléchi à l’artwork de l’album et à toutes ces choses-là, organiser la promotion de l’album… Je pense qu’il va nous falloir un peu de temps quand on aura fini tout ça. Dans tous les cas, on restera dans la musique. On est là-dedans depuis 30 ans.


Rien que quand on écoute ton travail à la batterie sur le premier morceau de l’album, ça aurait été du gâchis que vous arrêtiez la musique !

Fergal : J’aime aussi jouer du piano et de la guitare !


Est-ce que vous n’avez pas hésité à sortir cet album ? N’avez-vous pas eu peur d’être vus comme des opportunistes ?

Fergal : On en a parlé un mois après le décès de Dolores. On a écouté les démos sur lesquelles on travaillait depuis sept ou huit mois. On a réalisé que ces chansons avaient des qualités à exploiter. On aurait pu tout arrêter, ou bien sortir un nouvel album avec ces morceaux-là. On en a parlé à la famille de Dolores en priorité. C’était très important. On leur a demandé s’ils étaient d’accord si on finissait l’album et ils nous ont répondu qu’ils en avaient vraiment envie car Dolores était excitée à l’idée de sortir cet album. Avant qu’elle ne décède, on comptait sortir cet album et partir en tournée. Après son décès, on s’est dit que les chansons de la démo étaient très bien et que ce serait dommage de ne pas les sortir. On a alors écrit sur Facebook à nos fans pour leur demander ce qu’ils en pensaient. Ils ont répondu qu’ils aimeraient entendre l’album. Donc on a vérifié si c’était possible auprès de tous avant de prendre la décision de continuer.


Cet album est donc un hommage à Dolores et à sa famille, mais aussi pour les fans, car comme tu me l’as dit, ça aurait été dommage de ne pas sortir cet album. Je ne sais pas si je suis très objectif, mais j’ai l’impression qu’il s’agit du meilleur album des Cranberries depuis un moment.

Fergal : Depuis un certain temps, oui. Pour revenir à ta question de tout à l’heure, on aurait été opportunistes si on avait sorti une chanson toute seule peu après la mort de Dolores. Mais dans les faits, on avait de quoi faire un album complet et de qualité, alors on n’a pas hésité.
 

Tu m’as dit que quand vous êtes revenus au studio pour enregistrer cet album, vous avez été submergés par l’émotion. Comment avez-vous tenu le coup, qu’avez-vous fait pour mettre ce sentiment de côté et vous mettre au travail ?

Fergal : Comme je te l’ai dit, on s’est dit qu’il fallait qu’on soit professionnels car on avait un travail à faire. Tu ne peux pas mettre tes émotions complètement de côté. Elles sont toujours là, surtout quand on a incorporé les lignes de chant de Dolores déjà enregistrées à l’époque aux chansons, qu’on entendait sa voix et rien d’autre. Ça donnait des frissons.


Quand on entend le son de sa voix, on a l’impression qu’elle était avec vous en studio, et l’émotion est décuplée.

Fergal : Oui, exactement. Quand on a eu fini notre partie de l’enregistrement, il était 18h, et on s’attendait presque à ce que Dolores arrive pour enregistrer son chant. Ça a été compliqué. Il a fallu rester concentrés et donner le meilleur de nous-mêmes.


La pochette de cet album est très symbolique. On y voit des enfants qui vous représentent, à côté d’une cabane, et derrière, on y voit des ruines. Est-ce la représentation d’un état d’esprit, de l’innocence de l’enfance, faisant face à un monde en ruines ?

Fergal : Non, c’est plus pour montrer la fin du groupe. Ça nous montre quand on a commencé et qu’on était jeunes. Cela montre aussi qu’il y a eu une nouvelle génération de musiciens et de fans que l’on a inspirés. On n’a pas voulu faire une pochette avec le visage de Dolores, ou une pochette avec nous trois. Ce n’est pas un album morbide et triste. Il y a des chansons qui sont assez tristes mais aussi des chansons comme ‘Got It’ et ‘Summer Song’ qui sont plutôt joyeuses. On a discuté avec notre directeur artistique qui a travaillé sur nos trois premiers albums. Quand il a appris que l’on préparait un album, il a eu envie de travailler avec nous, et c’est lui qui a eu l’idée de la pochette. Il a pensé que ça marcherait.
 

Où est passé le canapé que l’on retrouvait sur plusieurs de vos pochettes ?

Fergal : Il n’existe plus. Il a été utilisé par un groupe de heavy metal qui l’a brûlé dans un clip. Donc il a disparu. Le groupe Supergrass l’avait utilisé dans le clip de leur chanson ‘Alright’. Depuis, il a été brûlé.




Puisque tu parles de metal, que penses-tu de la reprise de ‘Zombie’ par Bad Wolves ?

Fergal : Je ne l’ai pas entendue en entier. Il y a beaucoup de reprises de cette chanson. Certaines sont très bonnes et ça fait plaisir à entendre. C’est un honneur quand des groupes reprennent tes chansons.


Mais ça n’a pas l’air d’être ta chanson préférée de votre répertoire ?

Fergal : Non, pas vraiment ! (Rires).


On a lu que cet album avait été partiellement écrit en 2017 pendant une tournée. Est-ce que les musiques étaient déjà composées quand Dolores a enregistré ses parties de chant ?

Fergal : Elle nous envoyait des idées de chansons par e-mail, et elle enregistrait son chant sur son ordinateur portable. Elle vivait à New York et a aussi été en studio pour faire quelques enregistrements. Tout son chant a été enregistré. Elle a eu des idées pour des chœurs qui n’étaient pas tout à fait terminés. On s’est alors tournés vers Johanna Cranitch qui a travaillé avec nous en tournée et qui était très proche de Dolores et qui savait exactement ce que Dolores voulait pour l’album. Elle est donc venue en studio avec nous et elle a enregistré des chœurs.


Ça n’a pas été dur pour la famille par exemple qu’elle vienne représenter la volonté et les goûts de Dolores ? Ça n’a pas été dur pour vous d’apprendre que Dolores n’ait pas aimé telle ou telle chose ?

Fergal : On la connaissait assez pour savoir par nous-mêmes ce qu’elle aimerait et ce qu’elle n’aimerait pas. Quand on a eu terminé l’album, on l’a fait écouter à la famille de Dolores. Sa mère n’était pas prête à l’écouter, mais son frère et sa sœur l’ont écouté et ils ont dit que Dolores aurait été fière du résultat. Donc on est contents.

C’est terrible à dire, mais certains titres semblent être…

Fergal : Comme une prémonition.


Exactement !
‘Lost’, ‘Wake Me When It’s Over’, ‘In The End’… Est-ce que les titres étaient déjà trouvés quand Dolores était encore vivante ?

Fergal : La majorité d’entre eux, oui, mais pas tous. Pas ‘In The End’. Cette phrase se répétait de nombreuses fois dans le morceau, donc ça semblait être le titre parfait pour cette chanson. Beaucoup de paroles de l’album ont été écrites à propos d’une période la vie de Dolores où elle venait de divorcer. Elles expriment ses émotions par rapport à ça. Elle aspirait à vivre un nouveau chapitre de sa vie. Elle était plus positive ces dernières années et plus confiante.


C’est intéressant d’avoir ton explication, car quand on écoute l’album et que l’on voit ces titres, on ne sait pas vraiment ce qu’il y a derrière.

Fergal : Oui, exactement. Cet album a été écrit à une époque où l’on ne s’attendait pas à ce que Dolores décède. Elle écrivait juste ce qu’elle avait à l’esprit. Elle avait hâte que le nouvel album sorte, qu’on parte en tournée, et que l’on fasse encore un autre album après ça. Elle pensait beaucoup au futur.


Merci en tout cas pour tes explications. Cet album nous semble être l’album le plus personnel des Cranberries.

Fergal : Si elle n’était pas décédée, les gens diraient que cet album est personnel, mais c’est tout. Ils ne penseraient pas que c’était prémonitoire ou je ne sais quoi.


L’album oscille entre des morceaux énergiques et calmes, toujours avec une touche de mélancolie. C’est votre marque de fabrique, mais sur cet album, c’est encore plus le cas.

Fergal : Elle a toujours dit qu’il était plus facile pour elle d’écrire quand elle n’allait pas très bien. Quand elle était bien, elle profitait de la vie. Quand elle était triste, elle avait besoin d’extérioriser sa tristesse en écrivant.


Vous apportez un soin particulier aux arrangements sur cet album qui sont très variés. Vous êtes satisfaits par le résultat ?

Fergal : Oui. La voix de Dolores était calme et assez intimiste sur les démos. C’était le cas sur la chanson ‘Lost’. On l’a retravaillée pour qu’elle monte crescendo. Il y a un côté onirique. On a l’impression qu’on suit sa voix. On a essayé d’impulser une dynamique naturelle.


Quand on écoute l’album pour la première fois, on ressent une forte émotion. Si l’on met de côté le drame de 2018, penses-tu que cet album est votre plus émouvant ?

Fergal : Eh bien… Les deux premiers albums l’étaient aussi. “In The End », le dernier album, me rappelle un peu ces albums-là. Il y a un peu les mêmes ambiances. Mais aujourd’hui évidemment, on est plus matures et plus expérimentés. Donc c’est un peu un mélange entre un ancien et un nouveau Cranberries. C’est comme si on refermait le cercle.


Cet album est le dernier des Cranberries. C’est difficile à vivre pour vous ?

Fergal : Oui. Surtout, on aurait aimé jouer ces chansons sur scène. On les a jouées pour la première fois en studio, et c’était aussi la dernière fois qu’on les jouait tous ensemble.

 

La voix de Dolores était unique, et je ne pense pas que quelqu’un pourrait la remplacer

 

Le fait de ne pas pouvoir jouer ces chansons sur scène doit être une grosse frustration pour vous. Est-ce que vous pourriez peut-être faire une tournée d’hommage avec différents chanteurs ?

Fergal : On n’en a jamais parlé ensemble pour être honnête. On n’a jamais pensé à faire venir quelqu’un pour chanter sur scène car la voix de Dolores était unique, et je ne pense pas que quelqu’un pourrait la remplacer.


Si tu prends Queen, ils ont continué sans Freddy Mercury.

Fergal : Oui mais je n’irais pas voir Queen en concert. Ce n’est plus Queen, c’est un tribute band. Certains groupes le font, mais nous non.


Pink Floyd l’a fait aussi…

Fergal : Oui, il y a aussi Alice In Chains et d’autres, mais cela ne m’intéresse pas.

 

Je ne sais pas si nous allons continuer à jouer tous les trois

 

Quelle serait l’étape suivante pour vous ?

Fergal : Je ne sais pas, mais pas un tribute band ! (Rires). Si nous trois jouons ensemble, ça va sonner The Cranberries, même si on a un autre chanteur. Je ne sais pas si nous allons continuer à jouer tous les trois. C’est difficile à dire.


Ou alors sous un autre nom ?

Fergal : Peut-être. La scène nous manque, cela fait trois années que nous n’avons plus joué. C’est encore plus le cas quand tu vas voir un groupe en concert, tu te dis : « Il faut que je sois sur scène ! ».


Dans ton cas, ce n’est pas que la scène qui doit te manquer. Tu dois aussi avoir envie de partager ça avec les musiciens des Cranberries et tes amis !

Fergal : Il est encore trop tôt pour parler de ça, mais qui sait, il ne faut jamais dire jamais. Dans tous les cas, on ne s’appellera plus The Cranberries.


Selon toi, qu’est-ce que Dolores penserait de cet album et que vous dirait-elle ?

Fergal : (Rires). Je ne sais pas ce qu’elle me dirait, mais je sais qu’elle serait fière de nous. J’en suis sûr. En ayant parlé de ça avec sa famille et certains fans, j’en suis convaincu. On est en contact avec eux tout le temps. Tous ceux à qui on en a parlé on dit qu’ils aimaient l’album et que Dolores en serait fière. C’est particulier car les fans sont à la fois contents et tristes. Ils sont contents car c’est un nouvel album, mais ils sont tristes car ils savent que c’est le dernier.


Et vous, êtes-vous fiers de vous ?

Fergal : On est très contents et très fiers. Je pense que l’on a fait du mieux que l’on pouvait. C’est un très bon album, et c’est ce qu’on voulait faire en arrivant en studio. Il y a des super chansons, et j’espère qu’elles dureront dans le futur. Je pense que oui. Je pense que beaucoup de gens peuvent s’identifier aux paroles, et je pense que c’est pour ça que nos chansons ont duré dans le temps. Quand les gens lisent les paroles, ils peuvent avoir l’impression qu’elles parlent d’eux. Ça s’applique à leur vie personnelle. Je pense que c’est pour ça que ça raisonne en eux.


C’est compliqué pour vous en ce moment.

Fergal : Ça l’est. C’est quand il fait nuit que c’est le plus dur. Pendant la journée, on échange avec les gens, on est invités dans des radios… Mais la nuit, quand tout se calme, c’est plus compliqué.


Merci beaucoup !

Fergal : Merci !





Merci à Calgepo pour sa contribution...



Plus d'informations sur http://www.cranberries.com/
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 16699
  • 16700
  • 16701
  • 16702
  • 16703
  • 16704
  • 16705
EN RELATION AVEC THE CRANBERRIES
DERNIERE ACTUALITE
LA FIN DE THE CRANBERRIES SUR MUSIC WAVES!
INTERVIEW

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant THE CRANBERRIES
 
DERNIER ARTICLE
Un an après le décès soudain de sa chanteuse emblématique, The Cranberries a décidé de sortir un dernier album avec les chansons chantées par Dolores O'Riordan peu avant sa disparition. Rencontre avec le batteur de la formation, Fergal Lawler...

Lire l'article
Voir tous les articles concernant THE CRANBERRIES
 
DERNIERE CHRONIQUE
In The End (2019)
"In The End" est indéniablement l'album le plus émouvant à avoir été composé par le groupe mais aussi à écouter.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant THE CRANBERRIES

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019