MW / Accueil / Articles / DRAGON'S DAUGHTERS 30 AVRIL 2019
TITRE:

DRAGON'S DAUGHTERS 30 AVRIL 2019


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
ROCK
Music Waves tel Saint Georges s'est rendu dans l'antre du dragon qu'il venait d'occire. Là, il y a trouvé ses trois filles, de drôles de créatures parlant français sans censure et énergiques comme pas deux (oui, elles sont trois!).
14.05.2019 par ADRIANSTORK



Nous aimons commencer nos interviews par cette question : quelle est la question qu’on vous a trop posée ?

Souvent on nous pose plus de questions sur le fait qu’on a des vagins plutôt que sur notre musique, ça c’est relou parfois (rires).


Première question évidente, pourquoi vous considérez-vous comme filles du dragon?

Le nom de notre groupe vient d’une chanson d’un groupe qu’on aime beaucoup qui s’appelle La Zoy. Ils avaient une chanson qui s’appelait Dragon’s Daughters alors on leur a piqué l’idée.





La pochette et le titre de la chanson révèlent votre côté polisson. Vouliez-vous choquer pour choquer ou juste vous amuser allègrement à dépasser les bornes?

Aucun, on aime bien cette pochette alors on l’a choisie. A nos yeux, elle ne représente vraiment rien de choquant, c’est juste nous un dimanche en lendemain de soirée et on ne comprend pas les réactions indignées. 


L´auditeur est embarqué dans une aventure aussi rafraichissante qu'excentrique. Est-ce qu'excentricité et dynamique sont deux mots qui pourraient vous définir?

Carrément !


Vous vous plaisez à jouer des tempi et des styles. 'I don't know' détruit la tension générée par la basse funèbre sur laquelle Margot rebondit. Est-ce que dans un sens, vous n'aimez pas vous tenir à une seule atmosphère et vous voulez tout détruire?


On fait ce qui sonne bien à notre oreille et on se pose pas vraiment de questions. Le but c'est que chacune y trouve son compte et s'éclate ! On ne s'est pas défini de limites en terme de style, d'atmosphère ou quoi…


Le but c'est que chacune y trouve son compte et s'éclate !


Dans le fond, est-ce que vous avez peur d'être prises au sérieux? (alors que vous avez le potentiel pour aller plus loin).

Non, on déconne bien mais on fait de la musique très sérieusement et c'est réellement un projet que l'on veut porter le plus loin possible. On n'a pas froid aux yeux et si demain on doit tout quitter pour faire de la musique on le fera avec grand plaisir! Alors non, bien au contraire.


A l'inverse dans 'Pocket Pussy', cette montagne russe rythmique permanente, vous ralentissez cruellement le rythme, comme pour sortir la tête de l'auditeur hors de l’eau. Est-ce que vous jouez un jeu pervers avec l’auditeur, est-ce qu’il y a un dialogue tacite entre lui et vous?

Cette chanson c’est nous qui crions sur des harceleurs de rue “je ne suis pas ton vagin de poche” en boucle pendant deux minutes. Il a fallu qu’on adapte la musique aux paroles pour que ce soit pas tout le temps la même chose, c’est pour ça qu’il y a plusieurs parties. On peut aussi l'interpréter différemment : les variations rythmes et tons dans cette chanson, c’est un peu comme les victimes de ce harcèlement qui cherchent à se faire entendre ; ça fait mille ans qu’on en parle et personne ne fait rien, on doit adapter nos discours aux oreilles des hommes qui restent sourds face à ce problème que les femmes vivent au quotidien. Ici on a choisi ce contraste de garder les mêmes paroles, c’est un jeu avec les connards parce que s’ils entendent cette chanson ils peuvent pas faire semblant de pas comprendre que ce qu’ils font c’est mal.





'Learn It' est assez jouissive. On croit entendre une ballade romantique avant que vous ne décidiez de tout chambouler. Considéreriez-vous comme iconoclaste de genres ? Est-ce que dans l'avenir, on pourrait avoir de nouvelles déclinaisons, comme par exemple une mise à mort du reggae, du rap etc. ?

C’est pas vraiment réfléchi, quand on l’a écrite on trouvait ça cool de faire un passage de rythme ternaire à binaire pour donner plus d’énergie sur les refrains. Je ne pense pas qu’on est iconoclastes de genres, on n'écrit pas dans le but de défoncer un genre. Par contre, on écrit ce qui nous plait et si ça marche, on garde. On se pose parfois la question “qui fait la loi” en musique, si ça sonne bien c’est assez pour nous. Tant pis pour les règles.


On se pose parfois la question ''Qui fait la loi?'' en musique, si ça sonne bien c’est assez pour nous. Tant pis pour les règles. 



Comment Margot se prépare-t-elle à chanter? Est-ce qu'elle interprète les chansons en tant que Margot ou joue-t-elle un personnage?

Je m’échauffe en faisant des petits exercices de respiration et je chante certaines de nos chansons. Je reste totalement moi-même sur scène.


Pourquoi avoir joint à votre récital agité 'La chanson de Prévert' de Serge Gainsbourg? Est-ce un artiste que vous appréciez? Connaissez-vous la version de Jimm, parue l'an dernier?

Ça fait longtemps qu’on joue cette reprise en concert, elle nous fait vraiment kiffer donc on a décidé de l’enregistrer en plus ça nous fait une chanson en français donc c’est cool. On adore Gainsbourg, c’était un putain de génie alors on a fait cette reprise.


A l’inverse de ce dernier, pourquoi avoir choisi l'anglais pour vous exprimer ?


Ça nous vient plus facilement d’écrire en anglais, tout simplement.





Pourquoi n'êtes-vous que trois, n'avez-vous pas trouvé d'autres princesses ou dragonnes ? Accueillerez-vous une joueuse de claviers?

On n'a que besoin de trois personnes pour jouer nos chansons pour le moment, peut-être qu’un jour ça évoluera mais pour le moment on n'a pas besoin d’une personne en plus.


Le rock au féminin est-il une déclaration de liberté face au rock trop souvent perçu comme masculin ou au contraire vous relègue dans un genre? Est-ce que vous vous définiriez comme jouant du rock ou du rock féminin?

On fait du rock, on a jamais fait le choix d’être un groupe de meufs en mode “coup de gueule”, ça s’est fait comme ça parce qu’on était hyper copines. C’est plus tard quand on a commencé à jouer régulièrement et à devenir de meilleures musiciennes qu’on a commencé à se prendre des remarques super sexistes d’ingés sons, autres musiciens, promoteurs, interviewers et que les gens on commencé à ramener tout ce qu’on fait à notre sexe alors qu’en fait on veut juste faire du rock, c’est tout. Le truc c’est que le monde de la musique est tellement dominé par les hommes que les groupes meufs c’est hyper exotique. “Groupe de meuf” ça devient un genre à part entière et c’est ultra chiant. Parfois t’entends parler d’un groupe et la seule info sur leur musique c’est “C’est un groupe de meufs”, là tu fais wwaaaah les gens sont cons!


Qui décide de quoi pendant l´enregistrement ? Y a-t-il dans le groupe une dragonne dictatrice qui choisit tout et martyrise les deux autres pauvrettes?

On décide tout toutes ensembles, c’est très important la démocratie dans un groupe !!


Comment écrivez-vous les chansons, qu’est-ce qui vous inspire?

On écrit des chansons sur les choses qui nous entourent, sur ce qu’on vit en tant que jeunes adultes. Les histoires d’amour, le sexe, la fête et le sexisme sont des thèmes dont on parle souvent.


A quand le premier album?

On vient de sortir notre premier EP, on a un peu de temps avant l'album. Entre temps, on prévoit un single et des clips dont vous entendrez parler prochainement, on espère !


Comment se passe l'expérience de la scène, est-ce que vous communiquez beaucoup avec le public?

On aime toutes les trois beaucoup être sur scène, c’est un lieu où on est hyper à l’aise. La communication avec le public c’est super important en concert : il faut pouvoir s’amuser, vérifier que tout le monde passe un bon moment, partager...





Qu’attendez-vous de la sortie de cet EP soutenu par Elie Promo ? Qu’il vous fasse un peu sortir de la région toulousaine ? Qu’il soit le tremplin pour un futur album ?

Aucune de nous n’a déjà été à Toulouse, le but ultime c'est de réussir à choper des concerts à l’étranger, Angleterre et Allemagne et faire la première partie d'un groupe comme Hinds ! En attendant, on commence petit à petit à sortir de région parisienne avec des dates prévues pour bientôt à Rouen, Lyon, Chambéry, Lille et Bruxelles et d'autres !

Bon courage aux Dragon's Daughters, un bon conseil, évitez de croiser des chevaliers servants, leurs intentions ne sont pas toujours pures !


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/dragonsdaughters/
Main Image

Item 1 of 0
 
EN RELATION AVEC DRAGON'S DAUGHTERS
DERNIERE ACTUALITE
DRAGON'S DAUGHTERS: Détails sur leur EP
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant DRAGON'S DAUGHTERS
 
DERNIER ARTICLE
Music Waves tel Saint Georges s'est rendu dans l'antre du dragon qu'il venait d'occire. Là, il y a trouvé ses trois filles, de drôles de créatures parlant français sans censure et énergiques comme pas deux (oui, elles sont trois!).

Lire l'article
Voir tous les articles concernant DRAGON'S DAUGHTERS
 
DERNIERE CHRONIQUE
3
Tits On Fire (2019)
Premier EP d´un trio féminin excentrique et sympathique mais qui manque encore de grande originalité.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant DRAGON'S DAUGHTERS

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019