MW / Accueil / Articles / TYLER BRYANT & THE SHAKEDOWN (04 JUIN 2019)

TYLER BRYANT & THE SHAKEDOWN (04 JUIN 2019)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
ROCK
Music Waves est parti à la rencontre de Tyler Bryant à l'occasion de la sortie de "Truth & Lies", album de l'émancipation et non d'un Aerosmith 2.0.
CALGEPO - 10.07.2019
Tyler Bryant & The Shakedown était en promotion parisienne pour la sortie de "Truth & Lies" qui postule aisément pour l'album rock de l'année.

Nouvelle promotion en France,  comment allez-vous ?

Tyler : Très bien merci, on est ravis d'être ici surtout que nous allons faire un showcase tout à l'heure.





L'actualité est la sortie de votre second album "Truth And Lie", on dirait que vous avez réussi à convaincre votre maison de disques de ne plus sortir d'EP mais un album complet à nouveau, qu'est ce qui a fait pencher la balance à l'heure où les EPs ont tendance à se multiplier ?

Tyler : C'est surtout que nous avons un nouveau label....


C'est la seule explication au fait que vous proposez un nouvel album plutôt qu'un EP ?


Tyler : Oui et non, le dernier album a été bien reçu et nous a encouragés à nous lancer dans le travail d'écriture d'un album complet. Nous avons eu beaucoup de plaisir à le faire. Le nouveau label était quant à lui partant d'emblée pour le faire.


J'ai reçu l'album récemment et depuis je l'écoute en boucle et ce qui m'a frappé c'est l'authenticité. Souvent chez certains groupes cette authenticité sonne faux alors que pour vous elle est tout à fait naturelle, elle fait partie de votre ADN ?

Caleb : Je pense qu'être authentique est important et que les gens y sont extrêmement sensibles et le ressentent, surtout dans l'industrie musicale actuelle.

Tyler : Cela vient aussi du fait que nous ne faisons pas ce que nous n'aimons pas. Nous avons acquis aussi beaucoup d'expérience, nous nous connaissons depuis longtemps, nous écrivons et tournons ensemble depuis très longtemps également ce qui rend les choses de plus en plus naturelles. Je pense que cette authenticité trouve sa source dans cette proximité acquise d'année en année.

Caleb : Nous fonctionnons aussi beaucoup au feeling, la façon dont je vais attaquer une partie de batterie doit apporter quelque chose, rien n'est forcément planifié trop à l'avance, c'est donc surtout une question d'inspiration et donc de feeling qui donnent au groupe cette authenticité.


Le fait d'être dans les conditions du live nous permets de voir nos réactions, d'être interactifs

 

Le son d'ailleurs a semble-t-il évolué par rapport au précédent album éponyme, je sais que vous avez l'habitude d'enregistrer dans les conditions du live, qu'est-ce qui a fait que ce son a évolué et qu'il sonne encore plus live que live ?

Caleb : C'est une très bonne question. Qu'est ce qui donne au son cette impression de sonner encore plus live que live... Je pense que cela vient surtout du mixage de l'album. L'une des raisons pour laquelle nous avons travaillé avec Joël Hamilton est qu'il apporte une couleur musicale très marquée live et c'est ce que nous voulions avoir comme couleur pour ce nouvel album. Il a su capturer au mieux le claquement de la frappe de la batterie, les accords de Tyler... nous voulions sentir cette énergie dans cet enregistrement. Durant tout le processus aussi nous n'avons pas trop réfléchi, tout ce que nous pensions bien nous l'avons gardé ce qui signifie que les petites erreurs ont été laissées. Le fait que je n'avais joué ainsi, peu importe, je l'ai fait et ça a été gardé et c'était plutôt cool. Il y avait aussi la découverte d'un nouveau studio, l’enthousiasme, l'inspiration d'un nouveau lieu.

Tyler : Puis nous possédions déjà de nombreuses chansons très bonnes à enregistrer et cet enthousiasme est né d'être tous ensemble dans la chambre d'enregistrement avec Graham et les autres membres. Nous avons réussi à capturer ça dans ce nouvel album. Le fait d'être dans les conditions du live nous permets de voir nos réactions, d'être interactifs

Caleb : Oui il y a des connexions qui se font, plus de spontanéité. Chacun propose des choses, nous pouvons tout de suite donner notre opinion notamment sur la manière dont Tyler attaque un accord... 

L'album est donc produit par Joel Hamilton connu pour son travail avec Tom Waits, Highly Suspect, pourquoi un tel choix et qu'est ce qu'il a apporté au groupe et à l'album, vous nous avez déjà donné un indice, mais est ce uniquement le son ?

Tyler : Nous étions en concert à New York avec le groupe The Church. Pour le déjeuner nous étions attablés avec Joël et avons discuté avec lui sur la possibilité d'enregistrer un album dans ses studios. Nous aimions également l'idée de nous éloigner un peu de Nashville. Nous avons beaucoup apprécié cette collaboration. Il a pris le temps de venir nous voir et c'est rare maintenant dans l'industrie de voir des gens qui respectent leur parole. En studio, je voulais parfois refaire certains passages et lui me disait : "Non tu l'as, ne change rien !". On retrouve cette idée de spontanéité.


Vous avez besoin d'un regard extérieur sur vos projets ? Pourquoi ne pas vous produire vous-mêmes ?

Tyler : Oui, on en a tout de même besoin. Ne pas rester en vase clos pour voir les choses qui vont ou qui ne vont pas.

Caleb : Tyler est un perfectionniste..

Tyler : Cela dépend en quoi (Rires)

Caleb : Et du coup, nous éprouvons le besoin d'avoir quelqu'un d'extérieur pour nous dire stop ! Là c'est bon, n'allez pas plus loin, lâchez prise, les gars ! Je pense que ce rôle a son importance dans le processus de création car les chansons sonnent plus organiques et ont ainsi plus de feeling. Du coup pour nous ça a été rapide et un bon moment cet enregistrement.


Nous n'avons jamais été confinés dans un style. Nous sonnons trop hard rock pour les puristes du blues, et trop blues pour les puristes du hard rock.


Dans cet album vous affirmez encore plus votre personnalité, il me semble que vous poussez encore plus loin la fusion blues rock avec du fuzz, hard rock sudiste, parfois teinté de country à l'ancienne, est-ce que pour vous "Truth and Lies" constitue, non pas l'album de la maturité, c'est très cliché de dire ça, mais plutôt  l'album de l'émancipation ?


Tyler : C'est une bonne remarque. Dans cet album nous avons voulu faire exactement ce que nous voulions faire. Nous n'avons jamais été confinés dans un style. Nous sonnons trop hard rock pour les puristes du blues, et trop blues pour les puristes du hard rock.


Mais c'est ce qui fait votre personnalité justement cette liberté ...


Tyler : Oui tu as raison, c'est comme ça que nous nous sommes construits, avec plusieurs éléments en intégrant de la country qui attire plus de monde qui est intéressé par ces mouvements-là dans nos chansons. Nous avons une audience étendue. Souvent sur les radios vous avez une chanson et s'enchaine une dizaine ensuite dans le même genre, ce qui moi m'ennuie profondément. J'aime faire un album comme vous regardez un film avec des variations. C'est notre personnalité.


Nous souhaitons que l'album soit une sorte de parcours musical pour l'auditeur. Qu'il passe par différentes émotions, de l'énergie à des morceaux plus posés, introspectifs.




Justement, vous mettez la mélodie encore plus à l'honneur et vous n'hésitez par à proposer des titres plus mid tempo irrésistibles comme peuvent l'être « Judgment Day » ou « Shape I'm In » là où d'autres proposerait un album ultra énergique, cette variété est totalement consciente et assumée ?


Tyler : Nous souhaitons que l'album soit une sorte de parcours musical pour l'auditeur. Qu'il passe par différentes émotions, de l'énergie à des morceaux plus posés, introspectifs. Nous accordons beaucoup d'importance à l'ordre des chansons également. Nous aimons jouer sur l'imagination des gens, ce qu'ils ressentent.

 

Le premier titre de l'album 'Shock And Awe' contient un riff super inquiétant qui me rappelle un peu le groupe Ghost et détonne un peu du reste de votre album, pouvez vous me dire comment est venu ce titre avec ce riff ?

Tyler : C'est drôle... J'étais en train de jouer un peu de basse et le frère de Graham est venu, il a commencé à jouer de la batterie et nous avons jammé ensemble. J'avais écrit une partie des paroles, et il a commencé à jouer un riff (celui qu'on entend dans la chanson) que nous avons retenu pour la chanson dont la musique était différente à l'origine. Ce riff m'a totalement glacé le sang, il apporte une atmosphère sinistre au morceau, qui est en raccord en plus avec la pochette noir et blanc et inquiétante de l'album.

C'est cette dualité que vous souhaitiez mettre en avant ?

Tyler : Oui, dans la musique et le visuel. Le clip reproduit la pochette avec le serpent et tout.

Ce que je retiens chez vous c'est aussi la volonté de mettre en avant le côté chanson plus que la démonstration technique, d'aller à l'essentiel là où d'autres en mettraient des tonnes, c'est ainsi que vous vous définissez un groupe de chansons ?

Tyler : Je pense que nous avons décidé d'un commun accord que nos chansons ne sont pas là pour placer le bon solo de guitare qu'il faut. Graham vous le dirait. Les chansons que nous avons choisies pour cet album l'ont été parce qu'elles signifiaient quelque chose pour nous. Les solos sont là uniquement pour servir les morceaux. Les paroles, la musique, la mélodie, c'est tout ce que nous recherchons pour nos compositions et c'est ce qui nous importe.


Le rythme que vous poursuivez est impressionnant, quasiment un album tous les 2 ans, est-ce que vous n'avez pas peur de vous enfermer dans une certaine routine qui a souvent été la cause de plusieurs splits ?


Caleb ; Très franchement, nous n'y pensons même pas. Nous avons adopté un rythme qui nous convient jusqu'à présent. Nous aurions pu faire cet album l'année précédente. Après, le fait d'être régulier je crois que c'est avec cet album que je viens de m'en rendre compte franchement, cela montre que ce n'est pas quelque chose à laquelle nous pensons. Nous avons un rythme qui est le nôtre, qui nous convient. Nous pourrions aisément sortir plus d'album et nous avons une grande liberté de le faire quand nous le décidons.

Tyler : J'ai du mal à composer quand nous sommes en tournée. Après, je mets beaucoup d'énergie dans l'écriture des morceaux. C'est franchement quelque chose qui me plait pour l'instant.


Il y a un titre en clôture qui est hallucinant de feeling et qui aussi dénote c'est 'Couldn't See The Fire' qui laisse une place très importante aux instruments, et qui est presque progressif dans sa construction et audacieux. Est-ce que la scène progressive vous touche et serait une piste pour des prochaines compositions ?


Tyler : Oh oui absolument, je pense... c'est une bonne question. Nous n'aurions pas pu faire cet album sans le précédent et ainsi évoluer comme nous l'avons fait sur "Truth & Lies". Pour moi cette chanson est celle que je préfère sur l'album. Je me souviens comment le solo de fin a été amené. J'ai tout de suite su que c'était un excellent passage...

Caleb : On a eu tous cette impression là.... Lorsqu'on a entendu ce solo on a tous crié : Whaouu ! ça apporte quelque chose de frais et de nouveau qui est très excitant. Parfois quand tu écris tu penses avoir conçu quelque chose de très bon et les moments où tu es vraiment subjugué sont rares car cette fois là tu vas plus loin dans ce que tu conçois, ce que tu joues et là c'est la claque. Pour moi, c'est une direction que nous souhaitons creuser et qui vient surtout aussi des conditions dans lesquelles a été enregistré l'album, on se laisse parfois emporter ce qui peut conduire à avoir un résultat totalement différent de la démo d'origine. Nous adorons cette chanson qui est dans le mouvement de l'album, varié. Elle répond parfaitement à ce que nous nous représentons de l'album.

Tyler : Sur ce titre, Graham joue le premier solo que j'adore ainsi que les voix additionnelles ce qui rend la mélodie très belle. C'est ma chanson préférée et j'espère reproduire un tel morceau prochainement.


On sent que vous n'êtes pas seulement énergiques mais aussi très émotionnels avec des chansons que l'on peut imaginer très personnelles ('Out There'), l'écriture d'une chanson est-elle pour vous une catharsis qui vous permet d'exprimer des sentiments que vous ne pourrez pas dire dans la vie de tous les jours ?


Tyler : Pour moi l'écriture et la musique sont des médecines. Une chanson comme 'Out There' est effectivement très personnelle et je pense que certains de nos fans peuvent s'identifier à ces chansons plutôt émotionnelles. Cette chanson est sans doute la plus sensible de tout l'album. Je l'ai écrite il y a quelques années de ça et je pense que c'était le bon moment pour l'enregistrer.

Caleb : Je rejoins Tyler sur le fait que sur cet album, il y a des passages très profonds que ce soit dans les paroles ou la musiques. Tout est une question de moment en effet et plus sur cet album sur la dualité. Et je pense que les gens sont connectés avec ces choix-là et qu'ils peuvent les ressentir et faire leur propre interprétation des textes.


Et ensuite en live cela dépend surtout du public et de l'énergie qu'il nous renvoi comme un miroir.




Vous êtes avant tout un groupe de live, ce que j'aime dans le blues rock c'est cet aspect parfois jammé et improvisé comme peuvent l'être certains titres jazz, est ce que vous vous autorisez en live à étendre certains titres et si oui comment ne pas tomber dans la démonstration ?


Tyler : Parfois c'est une question de feeling. Par exemple sur les essais de balances on va déjà se lâcher un peu plus et improviser. Et ensuite en live cela dépend surtout du public et de l'énergie qu'il nous renvoie comme un miroir. Parfois, ben nous n'aurons pas envie de le faire car le public n'est pas réceptif.

Caleb : L'avantage du live c'est que tu as toutes les situations. Tu provoques une réaction du public, ainsi tu peux accélérer les tempos... doubler les solos... et improviser, ce peut être moi qui dis à Graham : "tiens fais-nous un petit passage là !" .... Le live est avant tout une alchimie entre nous et le public et un échange d'énergies. Toutefois nous ne sommes pas non plus démonstratifs dans la technique, on ne jamme pas en direct. Il y a une structure autour de laquelle on tourne.



Qu'attendez-vous de cet album, le fait peut être de ne plus être apparentés à vos illustres ainés mais d'être considérés comme Tyler Bryant and the Shakedown définitivement ?

Tyler : Certainement le fait de savoir qu'on a progressé et que les gens perçoivent les différentes saveurs que nous avons mis dans ce nouvel album. Nous commençons à avoir beaucoup de fans et j'espère qu'ils comprendront cette idée de parcours.


Avant de se quitter, je vais te poser une question traditionnelle à laquelle vous n'aviez pas répondu lors de la première rencontre avec Music Waves : quelle est celle à laquelle vous aimeriez répondre ?

Tyler : Qu'aurais-tu fait si tu n'avais pas fait de musique ?


Et qu'aurais tu fais ?

Tyler : Aller pêcher !

Caleb : Et moi j'adore la cuisine ! Je n'ai pas le temps de le faire en tournée et promo. J'aime beaucoup regarder des vidéos sur Youtube.




Merci beaucoup !

Tyler : Merci à toi (terminant sur un solo de guitare improvisé).


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/pg/tylerbryantandtheshakedown/
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 17311
  • 17312
  • 17313
  • 17314
  • 17315
EN RELATION AVEC TYLER BRYANT & THE SHAKEDOWN
DERNIERE ACTUALITE
TYLER BRYANT & THE SHAKEDOWN DIT TOUTE LA VERITE SUR MUSIC WAVES!
INTERVIEW

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant TYLER BRYANT & THE SHAKEDOWN
 
DERNIER ARTICLE
Music Waves est parti à la rencontre de Tyler Bryant à l'occasion de la sortie de "Truth & Lies", album de l'émancipation et non d'un Aerosmith 2.0.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant TYLER BRYANT & THE SHAKEDOWN
 
DERNIERE CHRONIQUE
Truth & Lies (2019)
Tyler n'est plus un ersatz d'Aerosmith, il s'en inspire pour mieux affirmer sa personnalité.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant TYLER BRYANT & THE SHAKEDOWN

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019