MW / Accueil / Articles / TIGERLEECH (08 JUILLET 2019)

TIGERLEECH (08 JUILLET 2019)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
STONER
Avec "The Edge of the End", Tigerleech annonce son arrivée fracassante dans les bacs avec un premier album long format. L'occasion pour nous de faire le point avec son frontman, Sheby...
STRUCK - 24.07.2019
Après 6 ans de vie tourmentée, Tigerleech signe son tout premier album, véritable consécration pour tout groupe... Un groupe qui au gré des aléas des mouvements internes est plus perçu comme un projet pour réaliser les rêves musicaux et le plaisir des membres qui le compose...


Nous aimons commencer nos interviews par cette question : quelle est la question qu’on vous a trop posée ?


Sheby : Ecoute pour l’instant, ça va (Sourire) !





Tigerleech existe depuis 2013 mais il faut attendre 2019 pour voir apparaître ce premier album après 2 EPs : pourquoi ?

6 ans effectivement, mais on n’a pas été inactifs pour autant : le groupe existe depuis 2013, nous avons sorti un premier EP en 2014, en 2015, c’était un peu chaotique parce qu’il y a eu beaucoup de changements au niveau du line-up… -nous sommes presque repartis sur une nouvelle formation- en 2017, nous sortons un deuxième EP… Pendant toute cette période, nous avons continué à bosser, à faire des concerts à droite à gauche…
De 2017 jusqu’à l’année dernière, on a quelques soucis de bassiste avec des gars qui viennent et s’en vont… Du coup, on a rappelé notre bassiste Gabor qui est d’origine hongroise qui avait le deuxième EP avec nous en 2017, il a connu un petit passage à vide mais il est revenu et il est content…
Pendant toute cette période, nous avons continué à bosser, à faire des concerts, à composer, mais l’étape était l’album !


Justement cet album était prévu en mars 2019 pourquoi nous rencontrons-nous en juillet ?

Parce qu’on a mis du temps ! On a beaucoup bossé : on a enregistré avec Andrew Guillotin des Studios Hybreed… Ça a pris du temps pour un meilleur résultat ! Nous avons enregistré l’album en février et nous voulions le sortir rapidement dès mars mais finalement le mixage a pris du temps…


La vie des groupes [...] est toujours compliquée !




On peut lire sur votre page Facebook que Tigerleech est l’association de musiciens de différents groupes qui -comme tu l’as évoqué- a vécu une année 2015 tumultueuse avec un changement de line-up : qu’est-ce qui vous a fait continuer ?

Ça a été compliqué, ça bougeait mais on continuait ! On a continué à bosser nos morceaux, à composer de nouveaux morceaux, à chercher de nouveaux membres… Mais très vite, Fabien, le guitariste est arrivé. Il est plus jeune, il est frais, il est investi… il a insufflé une nouvelle dynamique !
Mais enfin, c’est un peu la vie des groupes qui est toujours compliquée !


A la base, nous ne faisons que de la musique et se faire plaisir et prendre tout ce qui est positif !


Peut-on dire que Tigerleech est désormais un groupe ce qui n’était pas le cas précédent expliquant notamment ce changement de line-up : les autres considérant Tigerleech comme un projet ?

Non parce que je considère Tigerleech également comme un projet c’est-à-dire qu’on a connu de petites phases pendant lesquelles il nous manquait un membre… Ce n’était pas très grave, nous trouvions un autre musicien… : c’est toujours mieux de répéter que de s’arrêter et tergiverser, ça fait avancer le projet ! A la base, nous ne faisons que de la musique et se faire plaisir et prendre tout ce qui est positif !
Nous avons eu un stand-by l’été dernier parce qu’Olivier -le batteur- était papa. J’ai appelé un pote batteur qui est venu faire quelques petites sessions de répétitions avec nous pour nous permettre de jouer un petit peu !

Quand j’étais plus jeune, j’estimais qu’un groupe était quatre potes soudés jusqu’à la fin des temps mais ça ne marche pas comme ça. Quand on regarde les groupes américains, ils ne se prennent pas la tête limite ils fonctionnent par contrat… Cette notion de projet apporte une notion d’ouverture : jouer avec un autre musicien va t’amener de nouvelles choses et peu importe s’il reste longtemps ou non…


Sortir un album est un Graal !





Dans le cadre de ce projet, que représente cet album pour toi : une concrétisation ?

Carrément parce que c’est le premier album que je fais de ma vie (Rires) !
J’ai joué dans pas mal de groupes mais je n’ai jamais sorti d’album… Donc sortir un album est un Graal !


Avec le recul, comment trouves-tu votre galop d'essai "Danse Macabre" ?

C’est la première chose qu’on gravait : c’était un essai… Je n’ai pas trop de recul par rapport à cet EP, je ne dis pas que c’était mal fait mais ce n’était pas très bien fait non plus : c’était un premier jet…


En 2017, vous gravez un EP. Peut-on voir en lui une sorte de brouillon de "The Edge Of The End" ?

Non, pas du tout ! C’était une autre étape avec la deuxième formation !
J’aimais bien le premier EP mais j’aime tout particulièrement celui-ci même s’il ne sonne pas comme on aurait voulu qu’il sonne : le son est un peu léger ! On a enregistré cet EP en live avec un pote…


Nous voulions vraiment passer à un niveau supérieur : nous voulions quelque chose de massif, de plus costaud



Et c’est un des principaux défauts que vous avez voulu corriger sur cet album ?

Bien sûr ! Nous voulions vraiment passer à un niveau supérieur : nous voulions quelque chose de massif, de plus costaud que l’EP…


Notre musique est un brassage d’influences !




Et si je dis que d'une certaine façon, vous hybridez la noirceur brutale et urgente du hardcore et la lourdeur du stoner. Que penses-tu de cette définition ?

Je pense que c’est une bonne définition ! On a du mal à définir notre style mais ta définition de mélange de stoner, de metal, de hardcore nous correspond bien… Nous n’essayons pas de se mettre dans une case : en disant qu’on fait du stoner ou du hardcore… Notre musique est un brassage d’influences !


Ne penses-tu pas à l’inverse que ce brassage puisse vous nuire vis-à-vis des fans extrémistes de chaque style et surtout pour un groupe qui débute comme Tigerleech ?

Je ne pense pas que les fans de metal soient des personnes si fermés… Après, il y aura toujours des puristes mais quand on voit un festival comme le Hellfest, il y a un mélange incroyable et je trouve ça bien !
C’est sûr que nous ne cherchons pas à toucher le puriste dans chaque style que nous empruntons… C’est juste notre son et tant pis pour celui qui n’aime pas les mélanges (Sourire) !


Tu parlais du Hellfest, vous avez récemment posté des photos de vous au Hellfest. A quand une participation à ce festival où vous avez toute votre place ?

(Rires) Si le Hellfest nous invite, nous ne refuserons pas l’invitation : nous irons avec plaisir ! Ce ne sera peut-être pas pour 2020 mais peut-être un peu plus tard parce qu’ils n’invitent sûrement pas des groupes avec un seul album au compteur ou des groupes plus confirmés… ou alors peut-être sur le tremplin ?


On devine chez vous l'influence de la scène américaine et notamment Crowbar... Est-ce le cas ?

Bien sûr !


L'écoute de l'album fait déjà ressortir l'excellent travail de Fabien à la guitare, dont le registre est à la fois plombé et souvent chargé d'émotion... avez-vous travaillé dans ce sens ?

Je ne sais pas, c’est son style de guitariste. Effectivement, il a un côté assez mélodique dans ses riffs. On a eu des retours indiquant que nos morceaux étaient catchy mais nous ne les écrivons pas intentionnellement dans cette optique : c’est notre style qui veut ça.


D'ailleurs, "The Edge of the End" est miné par un désespoir profond et poisseux. On peut ainsi imaginer que vos textes ne transpirent pas la gaieté... Quels sujets abordes-tu ?

(Rires) J’écris les paroles et effectivement, je vois un peu tout le côté sombre de l’humain. Je vois cela par une petite lucarne et je regarde comment l’homme agit, et les paroles qui en découlent sont effectivement assez sombres : le côté obscur de l’Humanité ressort ! « The Edge of the End » est la frontière avant la fin et toutes les informations que nous recevons ne sont pas très gaies : je ne suis pas très positif sur ce que nous faisons et ce qui va nous arriver !
Nous sommes le problème et c’est à nous de résoudre ce problème par nous-mêmes. L’Homme est très intelligent -il envoie des hommes sur la lune…- mais il n’arrive pas à gérer ses propres problèmes.


En quoi un titre comme ‘Sexe Dur’ s’intègre dans cette vision sombre ? Est-ce un titre plus personnel ?

‘Sexe Dur » n’est pas un morceau très sombre dans les paroles -même s’il peut l’être dans la sonorité- parce que c’est juste un couple qui baise, il y a un petit côté porno dans le texte mais bon il n’y a pas de soumission, ce sont deux adultes consentants…
Je ne voulais pas donner de titre en anglais parce que je trouvais que ça ne sonnait pas très en anglais et ça donne la petite touche française (Sourire) !


Ça parle de cul donc c’est en français…

(Rires) Oui, c’est le romantisme à la française !


Nous restons dans notre style down tempo, un peu lourd… qui s’accélère un peu de temps en temps avec des riffs qui donnent dans le hardcore : c’est notre marque de fabrique !




Bien que différents les uns des autres, vos morceaux ont tous en commun un même caractère pesant et un format assez identique, à l'exception de ‘Jungle Punk’. Ne penses-tu que la musique de Tigerleech gagnerait à être plus diversifiée ?

On ne se refuse rien au niveau musical. Maintenant, nous sommes dans ce style un peu lourd, un peu pesant. On ne veut pas trop diversifier en partant dans tous les sens mais effectivement, comme tu le dis, il y a ‘Jungle Punk’ qui sort un peu du lot mais aussi ‘The Edge of the End’ qui est un peu plus léger, limite avec un côté presque rock ou grunge je dirais sur le début du morceau…
Mais effectivement, pour le reste, nous restons dans notre style down tempo, un peu lourd… qui s’accélère un peu de temps en temps avec des riffs qui donnent dans le hardcore : c’est notre marque de fabrique !


Et à quoi devons-nous nous attendre pour la suite ?


On continue à composer de nouveaux morceaux et je me demande si on ne se dirige pas vers quelque chose d’encore plus sombre…
A nous de voir si -pour le deuxième album- on ne se donne pas une ligne directrice, une ambiance qui pourrait décevoir certains parce qu’il serait un peu moins ouvert. Mais ça ne nous empêchera pas par la suite de faire un troisième album qui sera composé que de titres un peu plus speed et énervés…
Mais pour l’instant, on ne réfléchit pas à cela, on ne se donne pas de limite et ça se trouve le deuxième album sera peut-être identique au premier ? Mais pour l’instant, on n’en parle pas, on fait ce qu’on aime…


D'après toi, quels sont les domaines où vous devriez progresser ? Et à contrario, ceux que vous maîtrisez le mieux ?

Je pense que le côté brut, énergique, on l’a et il faut qu’on le garde ! C’est surtout le cas en concert : on veut faire participer les gens et que ce soit un vrai échange !
Quant aux choses à améliorer : il faudrait peut-être un peu plus bosser les compos. Sur certains morceaux, on a un peu fait du montage, du bricolage… en se disant que ça sonnait bien ! Il faudrait qu’on bosse un peu dans ce sens mais quitte à me répéter, on ne veut pas trop se prendre la tête et trop réfléchir en amont : c’est d’ailleurs quand on réfléchit trop sur le concept qu’on peut se planter !


Tu évoquais les concerts : des dates prévues ?

Malheureusement, je n’ai aucune date à vous donner pour la rentrée : je suis en train de bosser dessus ! On fera quelques petites dates dans le Sud de la France mais ce sera début 2020.
C’est difficile parce qu’on n’a pas de tourneur, pas de manager… donc difficile de faire une tournée !


Dans ces conditions pourquoi faire une telle journée promotion avec Replica sans se donner les moyens en termes de tourneur par exemple ?

C’est le but… Avant de sortir l’album, on a démarché quelques labels avec notre EP qui n’était peut-être à la hauteur mais il ne faut pas qu’on s’arrête là : on continue ! Pour la promo de ce premier album, nous ne voulions pas qu’il reste dans les nimbes et la preuve, c’est que vous êtes là pour en parler : ça va donc être diffusé ! C’est évident que c’est un investissement pour nous mais nous aurons forcément quelques retours et ça sera peut-être plus facile pour nous de trouver un tourneur ou un label parce qu’on aura investi dans la promotion de cet album : cela prouve que nous sommes prêts à nous investir dans ce projet et aller plus loin !
Cet album est notre carte de visite pour aller démarcher et aller jouer car clairement notre kiff est d’aller jouer et diffuser notre musique


Nous avons commencé par la question qu'on t’a trop posée, quelle est la question à laquelle tu rêverais de répondre ?

Tu me poses une colle : c’est la question piège !
Je ne vois pas, je pense que tu as fait le tour…





Ce que je te propose, c’est pour la promotion du prochain album nous commencions l’interview par cette question…

D’accord !


Merci

Merci à toi !


Merci à Childeric Thor pour sa contribution...


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/tigerleechband/
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 17407
  • 17408
  • 17409
  • 17410
  • 17411
  • 17412
  • 17413
  • 17414
  • 17415
  • 17416
  • 17417
EN RELATION AVEC TIGERLEECH
DERNIERE ACTUALITE
TIGERLEECH SUR LE FIL DU RASOIR SUR MUSIC WAVES!
INTERVIEW

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant TIGERLEECH
 
DERNIER ARTICLE
Avec "The Edge of the End", Tigerleech annonce son arrivée fracassante dans les bacs avec un premier album long format. L'occasion pour nous de faire le point avec son frontman, Sheby...

Lire l'article
Voir tous les articles concernant TIGERLEECH
 
DERNIERE CHRONIQUE
The Edge Of The End (2019)
Artisan d'un sludge tout en pesantes rondeurs, Tigerleech livre un premier album prometteur auquel il ne manque qu'un peu plus de nuances pour être indispensable.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant TIGERLEECH

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019