MW / Accueil / Articles / Master + Guests - Sint-Amandsberg - Asgaard - 05 Octobre 2019

Master + Guests - Sint-Amandsberg - Asgaard - 05 Octobre 2019


TYPE:
LIVE REPORT
GENRE:
DEATH METAL
Rendez vous en Belgique dans la banlieue de Gand pour une soirée placée sous le signe du death metal avec un de ses valeureux représentants, Master.
NOISE - 04.11.2019
En de début d’octobre estival  nous sommes en Belgique du côté de Gand pour assister à une étape de la tournée donnée par un grand nom du death metal, Master. Asgaard, la salle qui accueille la date, n’est pas banale. Située sur le parking d’un supermarché elle se remarque à peine. Mais elle a du vécu, une âme et confirme le lien qui existe entre la Belgique et le metal : chaque endroit peut se transformer en salle de concert, de quoi rendre jaloux plus d’un habitant de l’hexagone.

Pour cette tournée européenne, Master a vu les choses en grand. Les Américains sont accompagnés de quatre groupes donnant à cette tournée des allures de mini festival. La première formation à prendre d’assaut la scène est Lefutray. La salle est déjà bien remplie, elle dispose d’une capacité intéressante et est bien organisée pour permettre de bien savourer les concerts avec en prime une belle fosse. Le groupe est originaire du Chili et distille depuis 2004 un thrash groovy inspiré de Gojira et Lamb Of God. Son dernier album vient juste de sortir et il y a déjà un public de passionnés pour les accueillir. Le groupe commence son concert avec deux extraits de ce nouvel album. ‘The Wrath’ et ‘Labyrinth’ sont de jolis uppercuts portés par la voix de Juan, pas loin d’un Testament. Tout cela est très percutant avec des bons riffs bien gras et une batterie mitraillette efficace. Ce début est sympathique et la suite va l’être tout autant. ‘The World Infected’ est une baffe thrash tandis que ‘Mind Of Horror’ montre la même force mais avec une pointe mélodique. Sorti l’EP de 2014 "Silent Inferno" confirme la  capacité du groupe pour un son à la fois puissant et groovy. ‘The Waiting’ et ‘The Mist’ achèvent parfaitement le concert avec une force de frappe que n’aurait pas reniée Pantera. Lefutray a donné une belle prestation et a été  convaincant. Le groupe chilien est peu connu encore mais il pourrait se faire un nom rapidement s’il montre partout cette envie d’en découdre.



Avec Cemetery nous partons en Allemagne avec un groupe qui a eu deux vies. Une première au début des années 90 avant un retour aux affaires en 2017. Il évolue dans un death metal brutal pas loin d’un Cannibal Corpse. Avec ‘The Last Day On Earth’ on retrouve un extrait de son nouvel album. Le titre prend le temps de démarrer avec une intro qui instaure une ambiance crépusculaire. Puis il éclate de belle manière, porté par un chant abrasif et une énorme force de frappe. Book Of Lies’ puis ‘Wings Of Hate’ confirment de manière impressionnante cette bonne impression. Le groupe est en pleine forme et envoie du lourd avec une technique parfaite. On sent le vécu des musiciens qui proposent un joli travail sur les ambiances avec un côté écrasant de force. L’accueil est excellent et la suite de la prestation va être aussi savoureuse. ‘Dehumanized’ est une tarte en pleine tronche, mais elle dispose d’un joli break mélodique qui permet de souffler un peu avant le retour de la tempête avec une partie instrumentale de haute volée. Avant le final de ce court concert, Zizek évoque le nouvel album attendu depuis 26 ans quand même et balance avec ‘Can You See The Light’ un énorme moment de death metal bourrin.  ‘Slaves To The Cross’ est de la même efficacité et conclut le concert en beauté. Il y a un côté rapide et fluide et un chant bien gras intense. Cemetery réussit parfaitement son retour aux affaires. Le temps n’y a rien changé, il reste un sacré client un matière de death old school et on lui souhaite de continuer sur cette belle lancée.



Avec Apsara nous retrouvons une formation récente,  originaire du Colorado, totalement inconnue en Europe : cette tournée est une belle occasion de lancer sa carrière. Le groupe a en effet vu le jour au printemps de cette année et regroupe un quintet de potes issus du milieu rock et metal ayant pas mal de vécu dans diverses formations. Il a jusqu’à présent donné un unique concert au Wolf Fest le 07 Septembre dernier. Malgré ce manque d’expérience en concert, Apsara va rapidement nous montrer qu’il n’est pas composé de débutants. Ce petit monde œuvre dans un heavy thrash costaud avec des influences allant de Testament à Iced Earth. La puissante introduction donne le ton et prépare une prestation bien intense. On sent une belle complicité entre les membres sur une première chanson mettant en valeur une maîtrise technique certaine. Ce premier titre décolle les oreilles et fait apprécier un chant assez grave et un joli solo fluide et rapide. La suite va être aussi efficace. Certes il n’y a rien de bien neuf mais on sent le groupe heureux d’être là et bien décidé à se faire plaisir. Ce qui est plaisant également c’est l’absence de linéarité avec une pointe de chant clair et des passages plus mélodiques. Dans l’ensemble proposé on aura retenu un très efficace ‘Werewolf’ avec un chant abrasif amené par un vocaliste charismatique sachant aller chercher son public. Apsara sort un peu de nulle part et pour ce saut dans l’inconnu il a su être convaincant. Le groupe est au tout début de son histoire et on lui souhaite qu’elle soit belle et à la hauteur du talent aperçu durant ce concert.



La dernière mise en bouche arrive également des États-Unis : Sunlord arrive de New-York et pratique un heavy metal à l’ancienne avec une pointe de hard rock dans l’esprit d’un Motörhead. Il a deux albums à son actif et parcourt pas mal les routes. Avant cette tournée il a ouvert pour Yngwie Malmsteen, preuve d’une certaine solidité quand on connait la réputation du guitariste suédois. Il dispose d’un temps de jeu aussi limité que celui de ses confrères et il ne va pas faire de détail et foncer droit devant. D’entrée après un ‘Go‘ ! qui lance bien le concert on retrouve un excellent ton heavy teinté de thrash. Il y a le petit côté crade qu’on aime avec la voix éraillée qui le fait bien et un bon gros solo. Le titre court et nerveux fait son effet l’accueil est excellent. Derrière ‘Asteroïd’ envoie du lourd dans le même esprit avec un côté graisseux et une excellente voix caverneuse. ‘Like A Champion’ enfonce le clou dans un esprit heavy old school avec une grosse partie instrumentale. Les titres s’enchaînent à toute allure et ravissent les amateurs avec une énergie qui aurait plu à Lemmy. La fin du concert est explosive et avec ‘Animal Man’ ou ‘Do Your Push-Ups ?’ le groupe colle des grosses tartes taillées dans le meilleur d’un hard rock classique avec la bonne grosse voix d’un Alfonso qui en impose. ‘Forbidden Witch’ achève le concert en beauté avec un côté lourd à souhait et la même folle énergie. Sunlord a donné un concert jouissif taillé dans un son heavy inoxydable. Il a fait son effet et parfaitement ouvert la voie à la tête d’affiche.



La tête d’affiche, c’est Master. Soigneusement caché dans l’underground depuis plus de 35 ans, le groupe de Paul Speckmann continue sa route en se souciant peu des modes. Récemment Paul a renouvelé son line-up avec deux nouveaux membres.  Il a frappé un joli coup avec "Vindictive Miscreant", l’un des meilleurs efforts du groupe dans lun death à l’américaine avec un côté écrasant sans concessions. Le trio a des allures de Motörhead death metal et le public est massé devant la scène pour l’accueillir. De sa voix très grave Paul salue le public simplement avec juste un Good Evening et la purée est envoyée cash. Le concert débute avec le classique ‘Master’ issu du premier album. En moins de 3 minutes il met tout le monde d’accord avec son death old school simple et direct avec un solo parfait. Paul en impose et dégage un charisme certain, et ses nouveaux collègues font le taf avec efficacité. Après ce début costaud ‘Subdue The Politician’ enfonce méchamment le clou et nous rappelle le côté engagé du groupe. Le titre est d’une rare brutalité avec une voix éructée et un côté pur et dur sans concessions.  L’accueil est excellent et l’ambiance monte. Après un ‘Pledge Of Allegiance’ féroce Pat Shea le nouveau guitariste grimpe sur les retours et va chercher le public. Il y parvient parfaitement et de gros pogos se déclenchent. La sueur se fait sentir et avec ‘Judgement Of Will’ le public est encore plus remuant. Avec ‘Submerged In Sin’ la claque est encore plus forte avec un début lourd et un gros démarrage qui met le feu dans des premiers rangs en ébullition.



Master est en forme, on sent les musiciens heureux d’être là pour partage leur musique  dans un bel esprit de communion avec un public d’acharnés. L’intensité ne va pas baisser et va même ne cesser de monter pour enflammer toute la salle. Avec ‘Slaves To Society’ et ‘Return To Vietnam’ il balance deux cartouches  d’une rare puissance de feu qui assomment l’assistance avec efficacité. La suite va être énorme avec un solo de batterie court et nerveux et même du slam, bel exploit dans une salle exigüe. La partie finale ne va pas faire de quartier. Il y a de la nouveauté avec ‘Vindictive Miscrean’ qui montre bien que Master a encore pas mal de choses à dire en matière de death bourrin. Puis le groupe va revenir à ses débuts et enchainer les classiques quoi vont faire mal aux gencives. ‘Collection Of Souls’ repart en 1993 et fait un carton avec une puissance de frappe remarquable.  Avec ‘Cut Through the Filth’ et ‘Re-Entry And Destruction’ le groupe fait un retour vers son premier album de 1985, longtemps resté inédit, et ravit les amateurs de son death teinté de thrash. Derrière ‘Pay To Die’ et ‘What Kind Of God’ ont ce même charme à l’ancienne et déménagent fortement. ‘Funeral Bitch’ achève le concert en beauté, ce titre revient lui aussi en 1985 et est une sacré décharge d’adrénaline pure. Master a impressionné, Paul et ses hommes ont donné une sacrée belle leçon de death metal avec un bel esprit underground qui leur va si bien. Le groupe reste ce secret qu’on partage entre amis comme un bon vin et ce concert confirme son statut de grand du genre.





Il nous reste à remercier la salle pour et les organisateurs pour leur accueil et pour cette belle soirée.



Plus d'informations sur http://www.master-speckmetal.net/
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 18219
  • 18220
  • 18221
  • 18222
  • 18223
  • 18224
  • 18225
  • 18226
  • 18227
  • 18228
  • 18229
  • 18230
  • 18231
  • 18232
  • 18233
  • 18234
  • 18235
  • 18236
  • 18237
  • 18238
  • 18239
  • 18240
  • 18241
  • 18242
  • 18243
EN RELATION AVEC MASTER
DERNIER ARTICLE
Rendez vous en Belgique dans la banlieue de Gand pour une soirée placée sous le signe du death metal avec un de ses valeureux représentants, Master.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant MASTER

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019