MW / Accueil / Articles / EXCLUSIVE DE MR LORDI (28 NOVEMBRE 2010)

EXCLUSIVE DE MR LORDI (28 NOVEMBRE 2010)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
METAL MELODIQUE
C’est au péril de sa vie que Music Waves a rencontré Mr Lordi himself pour une interview monstrueusement rock’n’roll…
STRUCK - 16.02.2011
Bonjour Mr Lordi, mitä kuuluu (NdStruck : comment ça va)?
Mr Lordi : Hyvää (NdStruck : bien )

Penses-tu qu’il soit encore nécessaire de devoir te présenter à nos lecteurs ?
Je ne sais pas ? C’est aux lecteurs de Music Waves qu’il faut poser la question (Rires) !

Ton actu est le nouvel album "Babez For Breakfast". Dans ce nouvel album, tu explores de nouveaux territoires musicaux en utilisant la double-pédale dans le titre éponyme, des claviers dans "Rock Police" ou une structure conceptuelle sur la fin de l’album. Est-ce que cela signifie qu’avec ce nouvel album, Lordi change de direction musicale ?
Non. Je ne pense pas parce qu’en fait, nous n’avons rien changé ! C’est toujours une question de producteur et de production… Les chansons en elles-mêmes, les arrangements sont toujours plus ou moins les mêmes. Mais le son et les décisions prises par le producteur et le groupe font que cet album semble aller dans une autre direction. Mais je pense que nous n’avons pas du tout changé de direction musicale et nous ne le ferons pas de toute façon…
Je veux dire par là que nous pourrions enregistrer toutes les chansons, de tous les albums à la suite par le même producteur, elles sonneront de la même façon parce que c’est juste une question de choix artistiques différents. A savoir qu’un producteur te dira : « Utilisons ci, utilisons ça… » et un autre producteur, pour la même chanson, te dira : « Non, non, non. Définitivement, n’utilisons pas ça, nous allons mettre en valeur cette chose ! ». Tu vois ce que je veux dire ? Donc, je ne pense pas qu’on ait changé du tout (Rires)… mais c’est juste une différence liée au fait que nous avons travaillé avec différents producteurs…

Qu’est-ce qu’a mis en avant le producteur sur le dernier album ?
Tous les producteurs ont une façon différente de travailler. Et pour notre groupe, le producteur a toujours été considéré comme un membre supplémentaire du groupe, avec un droit à la parole équivalent à celui qu’ont les autres membres du groupe. Mais avec Michael (NdStruck : Michael Wagener), c’était définitivement différent d’avec un producteur finlandais parce qu’il a pris beaucoup de temps pour préparer la pré-production. Il est venu en Finlande pendant deux semaines avant Noël. Nous avons choisi les chansons puis immédiatement après, nous avons commencé à les répéter. Puis il est revenu pour deux semaines pour le studio…

Tu sembles vraiment content de ce nouvel album ?
Oh ouais ! C’est vraiment la première fois que tout le monde dans le groupe ainsi que le producteur veulent continuer… Nous allons définitivement faire un nouvel album avec Michael !

Justement en comparaison, l’album précédent semblait manquer d’inspiration comme pouvait le suggérer le titre de l’album "Deadache" (NdStruck : Mort de fatigue)…
Ouais…

… Es-tu d’accord si je te dis que ce nouvel album est une sorte de résurrection ?
Oh oui, oh oui… Je veux dire que "Deadache" est définitivement… je ne dirais pas qu’il manquait d’inspiration mais l’inspiration venait d’autres sources… L’inspiration pour "Deadache" était cramée : nous étions sacrément fatigués, c’était comme être dans un endroit obscur, comme dans une sorte de dépression, tu vois ? C’est parce que nous étions si fatigués que "Deadache" est devenu si sérieux ou si sombre pour les fans de Lordi… Mais après "Deadache", nous sommes revenus aux jours heavy !

Et ça peut être une explication à la pochette colorée voire fluo de "Babez For Breakfast" en total opposition de celle de "Deadache"…
… qui était sombre ! Bien sûr, c’est un roulement parce que nous avions déjà décidé de ce que nous ferions sur le prochain album. Il devait être plus coloré musicalement mais également d’un point de vue visuel. Alors que "Deadache" est noir, sale et sans couleur, gris… Et nous voulions faire un album définitivement plus gai mais c’est venu tout naturellement, dans le sens où nous n’étions plus fatigués…

C’est aussi pourquoi "Babez For Breakfast" comporte des tubes comme "This Is Heavy Metal" ou "Give Your Life For Rock’n’Roll" ?
Oui. Mais encore une fois, si nous avions fait "This Is Heavy Metal" ou "Give Your Life For Rock’n’Roll" sur "Deadache", ils auraient sonné comme des chansons de "Deadache". Encore une fois, c’est toujours une question de comment l’album est produit, comment il est arrangé…

Et toujours concernant la pochette, ce changement de direction a-t-elle été faite dans le but de faire comprendre aux gens l’aspect humoristique de votre image et de votre musique ?
Et bien, tu sais quoi ? C’est une chose assez amusante ! Je ne vois pas d’humour du tout dans Lordi ! C’est toujours ce que disent les gens mais il n’y a pas d’humour ! D’une certaine façon, je le prends très sérieusement mais attention, je ne suis pas un guerrier du metal… Donc, je le prends au sérieux mais jusqu’à un certain point. Tout est fait sérieusement mais c’est comme les films d’horreur, ils ne sont pas censés éduquer les gens… C’est du divertissement !

Oui mais pour en revenir à l’humour. Dans les films d’horreur, tu as toujours cette dose d’humour noire que tu retrouves dans Lordi…
Ouais, ouais et également dans les paroles, il y a toujours ce qui te frappe aux premiers abords. Mais si tu vas à l’intérieur des paroles, quand tu vas là où je veux en venir, tout ce que j’écris dans les paroles ne sont pas nécessairement ce qu’elles semblent être : quelques fois, ce sont des métaphores pour dire quelque chose d’autre. Et souvent des fans lisent et comprennent certaines choses…

… Ils font leur propre interprétation…
… Vision, exactement ! Mais pour en revenir à la pochette de l’album qu'elle soit amusante… Je n’aime pas les changements, je n’aime pas que les choses changent… Donc, cette dernière pochette signifie que de plusieurs façons, je tourne en rond, je fais les choses de la même façon, encore et encore… Donc, le groupe s’est réuni autour d’un tableau, nous savions déjà quel type de pochette nous allions avoir, à quoi elle ressemblerait… Nous avons fait le tour des précédentes et nous avons constaté que la pochette du premier album était des mecs debout, la deuxième « close-up », la troisième, des mecs debout, la quatrième close-up et le cinquième à nouveau des mecs debout… Et à ce moment-là, je me suis dis : « Merde, je n’avais pas réalisé la répétition ! ». Et j’ai fait quelque chose de complètement différent !

[IMAGE1]

Kita, votre batteur précédent, vient de quitter le groupe parce qu’il a joué sans masque dans un autre groupe à l’Eurovision. Avec le temps, ne considères-tu pas ce départ comme un énorme gâchis vu que Kita était dans le groupe depuis ses débuts ?
Pas depuis le début, il nous avait rejoint en 2000, je crois et le groupe existait depuis huit ans puisque Lordi existe depuis 1992… Mais bien sûr que c’est dommage ! C’est dommage pour nous, c’est dommage pour lui ! Mais nous n’avions pas le choix, il a pris sa décision, il savait ce qu’il faisait… Nous sommes toujours en contact avec lui : personne ne voulait que ça arrive…

… mais ce sont les règles du jeu…
Ouais ! Je veux dire que c’est sa décision. Mais il ne nous a pas abandonné, nous l’avons viré ! Mais il savait qu’en faisant ce qu’il a fait, il serait viré !

Dans ces conditions, trouver un nouveau batteur pour un groupe comme Lordi est plus compliqué qu’un autre groupe vu qu’en plus de ses qualités musicales, il faut que son comportement colle avec l’image de Lordi ?
Ouais ! En fait, à notre grande surprise, à peine avait-on annoncé que Kita avait été viré que j’ai eu un coup de téléphone d’Otus… Et c’était plus ou moins le même jour que nous avions des auditions donc c’était parfait…

Mais d’un autre côté, ça doit être très excitant pour toi d’imaginer un nouveau personnage pour ce nouveau membre ?
Oh ouais, bien sûr ! J’ai parlé à Otus, j’ai parlé avec lui et il s’avère que c’est un grand fan de films d’horreur au contraire de Kita, par exemple, qui ne l’était pas. Donc, c’était très facile avec lui parce que tu n’as qu’à lui demander quel monstre il aime… Bien sûr, c’est quelque chose qui aurait pu prendre plus de temps mais nos n’en avions pas et c’est notre chance que les choses marchent si vite… On a essayé certaines choses, on a fait quelques sketchs et je lui demandais si il se sentait bien, si ça lui « ressemblait », si il se sentait « monstre »… Et comme il était d’accord, on est parti comme ça ! Mais bien sûr, sur le prochain album, nous aurons plus de temps à accorder…

… à son personnage.
Ouais ! A ce jour, Otus est comme un bébé et sur le prochain album, on verra le vrai Otus parce que nous n’avons pas eu le temps de faire le vrai Otus…

… de creuser, de développer son personnage ?
Exactement !

Peux-tu nous parler de l’apparition de Bruce Kulick sur "Call Of The Wedding" ?
En fait, il avait déjà joué un solo sur "It Snows In Hell" de "The Arockalypse". Tu sais, nous sommes des grands fans de Kiss et c’est la suite logique… Bruce est venu voir notre concert à Los Angeles sur la tournée "Deadache" et je lui ai demandé si il était d’accord pour que nous essayons d’écrire des choses ensembles et il l’était… Donc, presque une année plus tard, je suis allé à Los Angeles pour rencontrer Bruce. Nous avons écris trois ou quatre chansons dont "Call Of The Wedding" qui est sur l’album. Et évidemment, il y a aussi Mark Slaughter qui a voulu jouer sur d’autres chansons, que veux-tu répondre « Bien sûr ! Pourquoi pas ? ». Et il connaît aussi Jeremy Rubolino qui est aussi connu pour écrire des chansons et être le producteur de Bruce et c’est aussi un réalisateur de films mais également un pro de l’orchestration et il a fait toutes les orchestrations de cordes de l’album…

Sans transition, quel est ton meilleur souvenir d’artiste ?
Probablement jouer avec Alice Cooper et Kiss. Et avoir comme amis, les mecs de Twisted Sister ou Udo… ça, c’est ma plus grande fierté !

Au contraire, quel est le pire souvenir ?
(Silence) Hum… Oh, et bien, j’ai un bon exemple… Je ne sais pas si c’est le pire mais toute situation où tu ne peux pas rattraper la situation. Comme quand le groupe est mis dans une position ridicule où tu te trouves dans une situation alors que ce n’est pas de ta faute ! L’exemple auquel je pense se passe il y a quatre ou cinq ans à Moscou. Nous devions jouer sur la Place Rouge avec des artistes hip-hop, Scorpions… Tout le monde devait jouer trois ou quatre chansons. La Place Rouge était pleine et avant d’entrer sur scène, en coulisses, on nous a dit qu’on devait jouer soit en play-back, soit en acoustique… Sachant que l’acoustique n’était pas une option possible pour le style musique que nous jouons, nous nous étions résignés à jouer en play-back… mais pas seulement un play-back sur le chant, non, tout la prestation était en play-back sur un cd ! C’était hallucinant mais c’était la Russie comme on nous disait ! Malgré tout, nous sommes allés sur scène histoire de voir ce qui se passerait sur la première chanson. Et devant la Place Rouge remplie, la télé en direct… le cd s’est mis à sauter ! Ce n’était pas de notre faute mais puisque c’était ainsi, je me suis dit, retournons la situation en notre faveur en prenant le micro pour dire : « Voici ce qu’il arrive quand vous piratez des cds : vous n’avez pas la réalité ! »… Mais le micro ne marchait pas ! Normal puisque tout devait être sur cassette enregistrée ! Il n’y a rien que tu puisses faire, ce genre de situations sont les pires souvenirs ; tu passes pour un idiot alors que ce n’est pas de ta faute. Ce sont les gens dans les coulisses et l’organisation qui sont responsables et c’est de la merde !

Que voulais-tu faire quand tu étais gamin ?
Je suis toujours un gamin ! Je ne veux pas grandir ! Même si mes tempes sont grisonnantes et tout le reste… je suis toujours un gamin ! Je ne me considère pas avoir passé les seize ans, tu vois ? J’essaye de garder cet état d’esprit, tu vois ? Le monde des adultes n’est pas pour moi, j’aime les bandes dessinées qui sont mon journal !

Et tu es fier de ce que tu es devenu ?
Oh ouais !

Quelle est la question qu’on vous a trop souvent posée ?
« Est-ce que votre vie a changé après l’Eurovision ? » en est une et « Quel est le plus important : l’image ou la musique ? ».

[IMAGE2]

A propos d’Eurovision, penses-tu que la victoire à l’Eurovision soit mitigée à cause des critiques ? En gros, si cette victoire vous a apporté la popularité, d’un autre côté, vous êtes devenus la cible des critiques qui n’acceptent pas une sorte de compromis commercial…
C’est à double tranchant. Je veux dire que concernant l’Eurovision, c’était un truc cool mais c’était également un suicide pour nous : ce n’était pas dans nos plans parce que nous sommes un groupe de rock… Donc, définitivement, nous n’étions pas à notre place à l’Eurovision, c’est un énorme piège parce que nous étions le mauvais groupe, au mauvais endroit et au bon moment… C’est le gros piège ! Mais pour nous, après ça, nous étions sur une autoroute : c’est ça l’Eurovision, c’est une fenêtre incroyable ! Mais avec le recul, l’Eurovision est arrivée à la moitié de notre carrière -nous existions depuis quatre ans et l’Eurovision date d’il y a quatre ans- toute la machine Eurovision, toute l’exposition médiatique était quelque chose que tu ne peux pas acheter avec de l’argent parce que c’était si énorme : ça nous a ouvert des portes… Donc pour ça, l’Eurovision était une bonne chose mais… le retour des gens était vraiment étrange. Je n’avais pas pensé que ça aurait un tel impact négatif mais pas après tant d’années… Les gens ne semblent pas se rappeler que nous faisions la même merde avant l’Eurovision : nous ne sommes pas un groupe Eurovision. C’est pour ça que je dis que c’est à double tranchant… Mais encore une fois, ce genre de trous du cul idiot qui ne savent pas de quoi ils parlent et qui se foutent de nous : qu’ils aillent se faire foutre !

A ce propos, es-tu au courant des commentaires de Michel Drucker pendant votre prestation ?
Oh oui ! Je veux dire que ces gens sont juste des idiots. Et désolé, je ne peux rien faire pour les idiots ! Si tu es un trou du cul ou tu n’as pas de cerveau, c’est ton problème !

Et avec le recul, l’expérience, referais-tu l’Eurovision aujourd’hui ?
Ouais, nous le referions, nous le referions encore… Mais bien sûr, Lordi ne pourrait pas le refaire parce que nous ne pourrions pas faire mieux que la première fois.

Tu parlais d’image, concernant la question qu’on t’a trop souvent posée, prévois-tu de jouer dans le futur sans maquillage et masque comme tes groupes favoris Kiss ou Twisted Sister ?
Non, non et non !

Donc, contrairement à ce que pourrais faire penser le départ de Kita : Lordi n’est pas prisonnier de ses masques ou déguisements ?
Non, non et non ! Pas du tout ! Je ne pourrais pas jouer sans masque. Je suis une personne différente quand je mets mon masque et mon costume, je suis une personnalité différente. Je ne me sentirais pas à l’aise, je me sentirais nu sur scène… Et ça ne serait pas Lordi, ça sonnerait comme Lordi… Je vais te dire même pendant les prises de son ou pendant les répétitions studio, je ne me donne pas à 100% parce que sans mon masque et sans mon costume, je ne suis pas Lordi, je ne pourrais pas tout donner !

On a évoqué la question qu’on t’avait trop souvent posée, au contraire, quelle est la question que tu voudrais que je te pose ?
Pfffttt… Je ne sais pas, je ne sais pas (Rires) !

Un dernier mot pour les lecteurs de Music Waves ?
Merci de nous soutenir ! La France a toujours été très, très bonne avec nous. Surtout qu’en Finlande, on ne s’embête pas avec la France parce que c’est vraiment difficile… Mais nous, nous avons joué ici en 2004 ou 2005 pour la tournée du deuxième album, c’était la première fois que nous jouions en France et nous sommes de nouveau ici, je ne me rappelais pas à quel point c’était petit (Rires) ! Mais c’est l’endroit où pour la première fois, j’ai vu des casquettes de la tournée Lordi ! Nous nous sommes réveillés le matin voyant des gens attendre dehors le bus avec des logos Lordi et je me suis dit : « Merde ! ». Donc, la France a une place particulière dans notre cœur. C’est pourquoi dans "Deadache", il y a un thème français ou un truc s’y rapprochant… La France a toujours été bonne avec nous, nous avons plein de fans die-hard…

Ce qui explique que la chronique de "Babez For Breakfast" sur Music Waves ait été l’une des plus lues cette année ?
Ouais et c’est cool !

Kiitos Paljon (NdStruck : Merci)
Kiittää (NdStruck : De rien)

Merci
Merci…


Un grand merci à Roger de Replica ainsi que l’inestimable contribution de Loloceltic…


Plus d'informations sur http://www.lordi.fi/
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 333
  • 334
EN RELATION AVEC LORDI
DERNIERE ACTUALITE
LORDI : Nouvel album en janvier 2020
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant LORDI
 
DERNIER ARTICLE
Lordi est de retour à Courtrai pour nous présenter "Sexorcism" avec un nouveau show toujours aussi horrifique.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant LORDI
 
DERNIERE CHRONIQUE
Sexorcism (2018)
En s’enfonçant dans une provocation au goût douteux et en laissant son efficacité s’étioler sur quelques titres dispensables, le combo des monstres finlandais perd clairement en efficacité.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant LORDI

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019