MW / Accueil / Articles / KREATOR (20 AVRIL 2012)

KREATOR (20 AVRIL 2012)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
THRASH
A l'occasion de la sortie de "Phantom Antichrist", une des légendes du thrash metal Miland "Mille" Petrozza s'est longuement entretenu avec Music Waves sur sa vision de la société, du thrash, de la carrière du groupe... Extraits...
STRUCK - 09.08.2012
Quelle est la question qu’on t’a trop souvent posée ?

Mille Petrozza : (Rires) C’est une bonne question ! A la base, quand tu fais des interviews tu dois t’attendre à te voir poser des questions comme "Quelles sont tes influences ?". Ce n’est pas une mauvaise question pour autant mais… tu vas me la poser ?

Non, ce n’est pas prévu au programme !

Ouf (Rires) !

Ton actualité est ce nouvel album de Kreator "Phantom Antichrist". De quoi traitent les sujets développés : une sorte d’effondrement de notre civilisation comme semble l’indiquer le visuel de l’édition limitée de cet album ?

De notre civilisation ! Justement, "Civilization Collapse" est un titre ! A la base, l’album traite du déclin de notre civilisation mais tous les albums de Kreator parlent de ça !

[IMAGE1]

A propos de déclin de civilisation, quelle est ton opinion sur la situation économique et sociale en Europe ?

"Civilization Collapse" parle du fait que la Grèce vit une situation très difficile à cause de la crise financière. En Allemagne, les médias de masse, les journaux… tirent à boulets rouges sur la Grèce mais selon moi, ce n’est pas une bonne chose. L’idée globale des droits de la Communauté Européenne est que nous formons une union et que nous devrions nous entre-aider et au lieu de ça, quand un pays rencontre des problèmes, on lui tape dessus et pour moi, ce n’est pas la bonne solution !
Nous avons décidé de créer l’Union Européenne et nous ne sommes pas loyaux entre pays : c’est ce dont je parle dans un titre !

De façon générale, considères-tu que le thrash est un moyen d’exprimer des idées ou juste un défouloir ?

A la base, c’est un défouloir. Je veux dire que présenter des idées est toujours sensible pour moi parce que je pense que quand tu commences à prêcher tes idées, selon moi, c’est une erreur !
Je pense que comme tu l’as dis, j’exprime mes propres vues sur certaines choses mais je ne te dirais jamais de penser la même chose que moi : ce n’est pas le but de ce groupe !

La musique de Kreator a évolué depuis 30 ans…

(Il coupe) Je ne dirais pas 30 ans mais plutôt 25 ans mais bon je pinaille (Rires) parce que nous avons commencé en 1985 et avant, nous jouions dans d’autres groupes ! Certains membres sont toujours les mêmes comme le batteur et moi-même mais je considère que Kreator est né en 1985. Donc, je dirais 27 ans (Sourire) !

… justement cette musique a évolué en 27 ans mais les trois précédents albums ("Violent Revolution", "Enemy of God", "Hordes of Chaos") étaient assez similaires, peut-on les considérer comme une trilogie ?

D’une certaine façon, oui ! As-tu écouté le nouvel album ?

Bien sûr !

Il est définitivement différent des trois précédents !

Tout à fait mais concernant les trois précédents albums, on peut dire qu’ils ont été composé selon la même recette après une époque d’expérimentation de "Outcast" à "Endorama"…

D’une certaine façon, oui !

… peut-on dire que vous avez abordé la composition de ce nouvel album d’une nouvelle façon afin de proposer quelque chose de nouveau et de frais ?

Tout à fait ! C’est exactement ça ! Il est évident que nous analysons nos précédents travaux et je pense comme toi à savoir que les trois précédents albums n’étaient pas exactement les mêmes mais auraient pu être enregistrés durant une même session ! Donc oui, je suis totalement d’accord avec toi sur ce point !
Et quand nous avons commencé à écrire "Phantom Antichrist", nous voulions être sûrs que nous allions présenter de nouvelles idées fraîches !

A cet égard, ce nouvel album comporte des titres thrash old-school comme "Phantom Antichrist", "Civilazion Collapse", "The Few, The Proud, the Broken" mais aussi des choses surprenantes et mélodiques comme "From Flood Into Fire" qui sonne épique avec ces refrains enlevés et ce break avec ces aspects atmosphériques….

Tu as tout à fait raison ! Nous faisons ce que les chansons demandent, quand j’ai eu les paroles de "From Flood into Fire"…

… désolé, je te coupe mais tu commences la composition par les paroles ?

La plupart du temps, oui ! Il n’y a pas de formule mais dans ce cas oui ! Et dans le cas présent, les paroles signifiaient tant de choses pour moi que j’avais à l’esprit une chanson très épique.
En fait, le truc de cet album est que nous ne sommes pas dits que nous ne pouvions pas faire telle ou telle choses parce que nous étions Kreator ! Non, être Kreator signifie que nous pouvons faire tout ce que nous voulons faire ! Et "From Flood into Fire" en est l’exemple même et montre ce dont nous sommes capables !

Toujours concernant des choses innovantes, on peut citer "Your Heaven, My Hell" avec ses chants clairs qui peuvent rappeler l’époque "Endorama". Etait-ce délibéré ?

D’une certaine façon ! C’est la même chose, j’ai écrit les paroles qui sont très sensibles aussi parce qu’elles parlent d’un enfant qui a été violé par des catholiques et quand il grandit, il veut avoir sa revanche sur toutes les religions, il veut détruire toutes les religions. C’est l’histoire de cette chanson et nous voulions créer une atmosphère autour de cette histoire : je voulais raconter l’histoire d’un enfant qui devient un homme et commence sa revanche !

A propos de "Endorama", penses-tu que tu pourrais faire les mêmes expérimentations en 2012 que tu as faites en 1999 ?

Je ne pense pas que ce soit nécessaire parce que comme tu l’as dit, si tu écoutes l’album, il y a certains éléments de "Endorama", il y a également des éléments de "Outcast", mais aussi de "Extreme Aggression"… C’est comme si tous les meilleurs moments de Kreator étaient combinés dans un seul album !
Je me rappelle de l’urgence des débuts où il fallait produire un truc d’un bloc mais maintenant, je suis ce que je ressens à l’intérieur de moi et je suis content d’être cette confiance en moi…

On peut dire que tu as trouvé le bon équilibre dans ta vie et ça a un impact sur ta musique et cet album qui sonne comme le parfait équilibre de ce que tu as pu faire avant…

Oui exactement ! Nous ne voulons pas continuer à être un groupe sans être créatif de la façon que nous voulons être. Je pense que c’est la chose la plus importante : continuer à faire ce en quoi nous croyons et ce que nous ressentons à l’intérieur de nous ! Et quelques fois, ce n’est pas toujours de l’agression, ce n’est pas toujours épique, ce n’est pas toujours brutal… quelques fois, c’est ce que tu peux entendre sur "Phantom Antichrist" : des émotions…

De façon générale, quelle est ton opinion sur la scène thrash qui fête ses 30 ans ?

Ca dépend ! Pour moi, c’est de la musique, je ne regarde pas spécifiquement une certain scène ! Bien sûr, nous venons de cette scène et je suis fier d’en faire partie ! Mais d’un autre côté, ce n’est qu’une question de bonne ou mauvaise musique ! Donc pour moi, être un groupe thrash ne veut pas nécessairement dire que tu es un bon groupe ! C’est la même chose avec les groupes de metal ! C’est juste une question de chanson et si elle me touche ou pas ! A ce jour, il y a de grands talents dans la scène thrash, il y a plein de groupes cools mais j’attends encore le groupe qui me botterait vraiment le cul !

C’est assez intéressant de constater que bien que tous pensaient il y a peu que cette scène thrash allait disparaître avec l’avènement du death metal, elle n’a jamais été si prolifique avec des groupes américains comme Overkill, Death Angel, Annihilator ou européens comme Destruction, Sodom ou encore Kreator.

C’est vrai !

Comment expliques-tu cela ?

Je pense que c’est une question de temps : il ne faut pas oublier que plein de gamins découvrent le thrash metal actuellement. Ils sont très jeunes, ils ont 18 ans… pour moi, c’est plus qu’ils redécouvrent les vieilles chansons et s’imprègnent de ces chansons old-school !

Justement quelles impressions as-tu en voyant lors de tes concerts que presque trois générations d’auditeurs se bousculent pour vous voir sur scène ?

… trois générations ! C’est juste extraordinaire ! Quand nous avons commencé le groupe, notre public était soit de notre âge, soit plus vieux. De nos jours, nous avons toujours ces gens plus vieux, les gens de notre âge et des gens plus jeunes : c’est super ! Je considère que la scène entière forme un cercle et je pense que c’est vraiment extraordinaire de savoir et de voir que cette scène est en si bonne forme de nos jours ! Le metal a tant de différentes facettes, tant de grands festivals, tant de gens supers qui soutiennent cette scène… Et tout cela a contribué à ce qu'elle grandisse durant ces 10 dernières années !

[IMAGE2]

Nous l’avons dit la musique de Kreator a beaucoup évolué durant toutes ces années, on a peu évoqué "Endorama" aussi, penses-tu que cet album vous ait fait perdre certains fans ou au contraire, vous a permis d’agrandir votre cercle de fans ?

Peut-être que quand nous avons sorti cet album, un certain nombre de personnes n’a pas compris ce que nous faisions ou ne nous suivrait plus parce que ce n’était pas ce qu’ils attendaient de Kreator… je me souviens encore de lire sur Internet que "Endorama" est l’album préféré de Kreator pour certaines personnes !

Actuellement !

Oui !

Mais comment expliques-tu qu’à l’époque, ce n’était pas le cas ?

Parce que peut-être que quelques fois, il faut un peu de temps pour accepter quelque chose que les gens ne pouvaient pas définir à l’époque ! Plein de gens nous disent qu’à l’époque où nous avons enregistré l’album, nous aurions dû le sortir sous un autre nom ! Je comprends totalement cela ! Mais quand j’écoute l’album maintenant, bien sûr, ce n’est pas vraiment rapide, mais je pense que c’est vraiment "heavy", c’est un album de metal !

Mais as-tu été déçu par la réaction de certains fans ?

Non, pas vraiment déçu ! Nous faisions plein de trucs à l’époque, il y avait plein d’instruments comme des quartets à corde, des claviers, des loops, des samples… et c’était vraiment dur de recréer cela sur scène. Si quelque chose était décevant, c’était plus le fait que ce n’était pas ce que nous ressentions en entrant sur scène ! La réaction du public était différente, quand nous avons fait la tournée entière pour cet album, le public nous regardait et ça ne collait pas vraiment quand nous jouions les vieilles choses comme "Extreme Aggression" puis des chansons de "Endorama"…

Penses-tu que le changement ait été trop brutal ?

Peut-être ! Peut-être !

Et c’est la raison pour laquelle avec l’expérience, tu as pris tous les éléments des différents albums de Kreator pour faire un album auquel tes fans adhéreront tout de suite ?

Je l’espère, je l’espère ! Je pense qu’une des forces de Kreator est d’avoir énormément de variété ! Nous sommes un groupe de thrash bien sûr mais pas seulement, nous sommes capables de créer non seulement des vibrations thrash metal mais des vibrations mélodiques et plus particulièrement, comme tu l’as dis, sur des titres comme "Your Heaven, My Hell" qui n’est pas une ballade à proprement parlé mais qui est une chanson épique ! Je n’ai pas peur d’essayer de faire ce genre de titres.

Mais tu es conscient qu’à l’écoute des trois précédents albums, on pouvait penser que tu avais peur d’expérimenter certaines choses ?

Il y a certains éléments dans les trois précédents albums. Pas tellement "Hordes of Chaos" mais sur "Violent Revolution", c’est définitivement le cas !
Je dirais que "Violent Revolution" et "Phantom Antichrist" sont très similaires d’une certaine façon mais je pense que "Phantom Antichrist" a plus de ce que "Violent Revolution" aurait dû avoir ! Donc, je pense que ces deux albums ont beaucoup en commun plus que n’importe quels autres, parce qu'ils sont le commencement d’une nouvelle ère comme "Violent Revolution" l’était et "Phantom Antichrist" l’est ! Ils sont donc semblables dans notre volonté d’essayer de faire quelque chose de différent mais avec plus d’expérience : nous avons 10 ans d’expérience en plus à ce jour !

En clair, vous avez la maturité pour créer le mariage parfait de vos différents époques mais peut-être que votre public aussi est plus mature pour entendre ce mariage ?

Oui, peut-être que tu as raison et j’espère que tu as raison ! Mais d’un autre côté, je pense que "Phantom Antichrist" contient certaines des chansons les plus heavy et les plus rapides que nous ayons pu écrire ! Si ce n'était que du thrash metal, je pense que ça serait ennuyeux ! Mais peu d’albums thrash à l’exception de "Reign in Blood" (NdStruck : Slayer) sont thrash du début à la fin.

Si tu devais choisir un titre de la discographie de Kreator pour faire découvrir le groupe à quelqu’un qui ne le connaîtrait pas, quel titre choisirais-tu et pourquoi ?

Je choisirais sans hésiter le titre éponyme du dernier album, il contient tous les éléments de Kreator !

Quel est ton meilleur souvenir d’artiste ?

Hum, mon meilleur souvenir est la combinaison de tous les concerts que nous avons faits ! Etre sur scène est la meilleure chose, voyager c’est de la merde (Rires) ! Aujourd’hui, j’ai dû me réveiller à 5 heures du matin pour me rendre à cette journée promo à Paris alors que je m’étais couché à minuit après avoir fait des interviews de 14h à minuit…

Comment vis-tu ces journées promo justement ?

C’est cool et c’est une partie du jeu et ça te permet de rencontrer des gens sympas ! Mais c’est vraiment fatiguant ! Ce que je veux dire c’est que d’être sur la route pour te rendre à un concert, c’est dur ! Mais faire des concerts, c’est super ! C’est comme faire des interviews, c’est super ! Tu peux prendre du plaisir !

Ca dépend de ton interlocuteur aussi !

Oui mais tu dois te rapprocher des gens ! Aujourd’hui, je vais faire 12 interviews ou quelque chose comme ça, bien sûr, tu ne peux pas avoir une bonne relation, une bonne vibration avec tout le monde : certaines personnes sont plus nerveuses, d’autres sont plus ouvertes, d’autres sont plus exigeant, d’autres essayent certaines choses qui ne marchent pas (Rires) ! Et tu dois être capable de faire avec ça !

On a évoqué ton meilleur souvenir d’artiste, au contraire, quel pourrait être le pire ?

Le pire souvenir ? Hum, comme je le disais, les pires souvenirs sont définitivement ceux que j’ai évoqué tout à l’heure à savoir que c’est l’enfer d’être aux frontières ! Quand tu te rends des Etats-Unis au Canada ou l’inverse, c’est toujours un cauchemar : en plein milieu de la nuit, tu dois sortir du bus et tu te retrouves au milieu d’une nuée de policiers : tu as l’impression d’avoir commis un crime, tu ne te sens pas bien, tu n’aimerais qu’une chose retourner au lit : non, c’est vraiment la merde !

On a évoqué en début d’interview que les conditions de vie en Europe pourraient être meilleures mais…

… là-bas, c’est pire ! Ces pays, le Canada et les Etats-Unis, se détestent ! Mais sorti de cela, ces pays en tant que tels sont cools ! Ce que je n’aime pas dans l’attitude qu’ont parfois les Etats-Unis c’est que nous avons essayé d’apprendre des Etats-Unis pour former une sorte union avec l’Union Européenne qui est comme le concept des Etats-Unis d’Amérique et pour moi, il n’y a pas de différence entre les Etats-Unis et le Canada mais il y a une énorme : la mentalité ! Le Canada est plus européen et je comprends ce qu’ils n’aiment pas l’un chez l’autre mais les frontières ne sont pas nécessaires !

Que voulais-tu faire gamin ?

Ce que je voulais faire quand j’étais gamin ? Je voulais devenir un astronaute ou un super-héros (Sourire) !

Et penses-tu que le super-héros que tu voulais être serait fier de ce que tu es devenu ?

Je savais que je ne ferais pas quelque chose normal, tu comprends ce que je veux dire ? Sauf si tu es super-talentueux et tu sais jouer de la guitare à l’âge de 5 ans par exemple, tu ne sais pas ce que tu veux faire, tu as seulement une vague idée de ce que tu seras quand tu seras adulte mais tu ne sais pas ce qu’il va se passer. Mais je me souviens que quand j’ai découvert la musique, cela m’a pris du temps : je me souviens du temps où je prenais une guitare et en jouer et que ça ne sonne pas comme de la musique mais juste du bruit (Rires) ! J’ai dû faire en sorte que jouer de la guitare sonne comme de la musique !

Je pense que j’ai de la chance ! Je sais qu’il y a plein de gens à Essen ou à Paris ou n’importe où dans le monde qui sont plus talentueux que moi ! Mais j’ai de la chance et j’ai quelques idées, on va dire ça comme ça ! Mais encore une fois, peut-être seront-ils contents de ne faire qu’un seul concert de leur vie dans un bar alors que d'autres seront contents d’être musicien et de pouvoir en faire leur vie !

Mais pour en revenir à toi, ta popularité n’est pas juste liée à la chance quand on sait que tu es une légende pour certains fans ?

Pour les metalleux (Rires) ! Je pense que la communauté metal est très loyale pour ses artistes. Tu peux devenir une légende très, très tôt (Rires) en faisant des albums légendaires ! Mais je pense qu’avec la résurrection de la scène thrash que tu évoquais tout à l’heure, il y a quelques groupes thrash allemands des années 1980 qui n’étaient pas si bons mais qui sont devenus des groupes cultes en raison de ce retour du thrash ! Mais d’un autre côté, tu as de super groupes de cette même époque que je redécouvre et qui sont vraiment supers ! Je pense que la loyauté de cette communauté metal fait ces légendes !

On a commencé avec la question qu’on t’a trop souvent posée, au contraire qu’elle est celle que tu souhaiterais que les lecteurs de Music Waves te posent ?

(Rires) Je ne sais pas mec, je n’en ai aucune idée ! C’est bien essayé de ta part mais je n’ai rien qui me vient à l’esprit ! Tu devrais demander à tes lecteurs !

[IMAGE3]

Et peut-être quelque chose que nous n’aurions pas évoqué durant cette interview ?

Je pense que nous avons couvert pas mal de choses et je trouve que c’était plus une conversation qu’une interview, tu vois ? On a même un peu évoqué que quelques fois, je suis dans le coltar quand j’attends mon avion dans un aéroport à 5 heures du matin. Je peux le dire maintenant ainsi peut-être qu’en le disant à tes lecteurs, ils auront mal pour moi (Rires) ! Et je saurais ainsi que la prochaine fois que je serais dans un aéroport tes lecteurs penseront à moi (Rires) !

Le mot de la fin pour les lecteurs de Music Waves et peut-être en français ?

Oui, que pourrais-je dire en français ? (En français dans le texte) "Merci beaucoup !" au public français, j’aimerais parler plus français parce que je suis totalement conscient de votre soutien et je sais que la scène metal française est très spéciale et je sais que ce n’est pas facile pour des groupes étrangers d’être accepté par la scène metal française et je suis content que nous le soyons !

Et des concerts en France sont programmés ?

Nous devrions venir en Novembre / Décembre pour un concert Paris et 3 autres.

Merci beaucoup

Merci à toi, c’était vraiment cool !


Un grand merci à Valérie pour avoir rendu possible cette rencontre ainsi que Noise pour sa contribution...


Plus d'informations sur http://www.kreator-terrorzone.de/
eventuser_idarticle_comment_id
METALNATURE - 17/08/2012 09:11:57
Interview empreinte de modestie qui donne envie d'écouter l'album et cela vaut la peine, c'est du tout bon!
157163
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 648
  • 649
  • 650
EN RELATION AVEC KREATOR
DERNIERE ACTUALITE
Frédéric Leclercq (ex-DRAGONFORCE) rejoint KREATOR
INFORMATION

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant KREATOR
 
DERNIER ARTICLE
Si la première moitié de l'affiche n'a pas su nous convaincre, la seconde a su imposer un respect immense envers ces deux monstres de scène que sont Dimmu Borgir et Kreator...

Lire l'article
Voir tous les articles concernant KREATOR
 
DERNIERE CHRONIQUE
Gods Of Violence (2017)
Kreator est de retour et signe avec "Gods Of Violence" un remarquable opus qui se rapproche du heavy metal avec une maîtrise impressionnante.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant KREATOR

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019