MW / Accueil / Articles / La musique de fille et la musique d'homme, est-ce que c'est pareil ?

La musique de fille et la musique d'homme, est-ce que c'est pareil ?

EDITORIAL - - - BATRIC - 03.02.2014
Pendant que ça se déchaine partout sur le web, pendant qu'on ne parle plus que de ça, notre éditorialiste prépare sa Saint-Valentin et donne pour cette soirée des conseils musicaux qui devraient servir à tous : les pro comme les anti !
Moi, ce que j’aime bien avec les medias de tous horizons – sites web, radios, télévision, journaux – c’est qu’ils oeuvrent sans discontinuer pour que certaines personnes qui se positionnent en qualité de spectateurs amusés de leurs gesticulations puissent du coup se livrer à leur occupation favorite : la dérision.

Bon, j’admets honnêtement que j’avais dans l’idée de traiter plutôt ce mois d’un sujet profond, avec sérieux mais néanmoins enthousiasme et voilà qu’à peine trois jours avant la rédaction de mon éditorial, la France s’enflamme autour du sexe de nos enfants. Et moi, il ne me faut pas plus de 12 secondes 47 pour réaliser que cet embrasement intervient juste avant le mois de février, mois de la fameuse Saint-Valentin qui va probablement se retrouver coupée en rondelles, quelle que soit l'issue des passes d'armes auxquelles nous assistons actuellement.

Si j'ai bien tout compris, les romantiques de tous bords, féminins ou masculins, vont devoir arrêter de trouver normal qu’un monsieur tienne la porte à madame, qu’il lui ramène des fleurs sans raison autre que « c’est ton anniversaire » ou « je rêve d’un coït ce soir » et surtout qu’il paye la note au restaurant.

Mais bon, moi je n’ai pas d’avis, ça ne changera pas grand-chose à mon existence. Je continuerai à sortir les poubelles moi-même et à allumer le feu de cheminée, mais aussi à faire le repassage, tandis que ma douce (si, si, elle est douce, je vous assure et elle est plutôt contente que je le dise comme ça) continuera à faire la cuisine mais aussi à soulever des sacs de terre de 15 kilos pour le jardin.

Mais venons-en à nos moutons (qui, rappelons-le, doivent être traités désormais avec autant d’égards que les brebis, et réciproquement) : au mois de février, c’est la Saint-Valentin et, quitte à faire exploser le brushing de la charmante Najat, on va se faire des cadeaux d’amour dans beaucoup de foyers. Et je doute que les dames qui recevront une nouvelle perceuse Bosch arborent le même sourire que celles qui recevront un nouveau parfum, de même que je doute que les messieurs qui recevront un assortiment complet de maquillage se mettent autant à pleurer de joie que ceux qui se verront offrir une place pour la prochaine coupe du monde de football.
Je suis certainement rétrograde avec mes envies personnelles d’une nouvelle guitare électrique, admettons-le. Le problème, c’est que ma femme tout autant rétrograde m’aime comme cela.

Et pourquoi parlé-je de tout cela ?

Eh bien parce que le compagnon indispensable de toute soirée de Saint-Valentin, c’est la musique d’ambiance. Et donc, je me pose une question : faut-il savoir avant la Saint-Valentin si l’on est plutôt pour ou contre. Et, surtout, est-ce que ceux qui, comme moi, s’en moquent sévèrement, vont devoir passer leur soirée de Saint-Valentin sans compagnie musicale ?

Bon, prenons alors les choses dans l’ordre.

Première possibilité : Najat a raison. C’est des bêtises, tout ça, on va juste travailler pour l’égalité homme-femme, sans arrière-pensée. Alors dans ce cas, la première chose à faire est d’identifier un peu comment votre moitié prend la chose. En théorie (oups, pardon, on n’utilise plus ce mot), si lors de votre soirée de Saint-Valentin, vous mettez en fond sonore un bon album de Speed Metal, vous approchez de l’oreille de votre compagnon ou compagne et lui susurrez tendrement : C’EST BON, CA ! CA DEGAGE LES TUYAUX A FAIRE PETER TOUTE LA VAISSELLE HERITEE DE TA CHIANTE DE MERE !!! alors normalement, si j’ai tout compris, la capacité de votre moitié à vous voir comme la seule personne qui lui était destinée devrait subitement augmenter pour atteindre des niveaux rarement égalés.

Ceci dit, j’admets que dans ce cas, l’option me séduit car cela va me permettre d’écouter des choses que j’étais censé n’écouter jusqu’alors qu’au casque, car la musique est plutôt un truc d’homme. Maintenant, c'est un truc de tout le monde et donc, cette nouvelle me rend particulièrement heureux car ceci signifie qu’en toute logique, dans à peine deux semaines, nous aurons équilibré de façon totalement naturelle la parité dans le staff de Music Waves. Je lance d’ailleurs un appel vibrant à ce sujet aujourd’hui car nous n’avons que deux solutions : soit nous recrutons au moins une vingtaine de gonzesses (ah, bon ? On dit pas gonzesse ?) dans les jours qui viennent, soit le staff se réduira bientôt à seulement deux membres (ça, on le dit toujours ?) : Torpedo le chef et Sylvia la seule fille du staff. Les boules (et ça aussi, je peux ?)…

Seconde possibilité : Najat a tort. Une fille, c’est une fille. Ca change tout le temps d’avis, ça pleure devant les comédies romantiques, ça déprime quand il fait pas beau, etc. Un homme, ça sent pas bon quand ça se réveille le matin, ça hurle dans les stades en buvant de la bière et en chantant des chansons débiles, etc. Alors dans ce cas, le soir de la Saint-Valentin va se présenter autrement : monsieur (car c’est lui qui choisit la musique, c’est l’homme) va choisir une musique plutôt calme et si possible adaptée à l’idée qu’il se fait de la conclusion d’une soirée de la Saint-Valentin. Sacré chenapan celui-là ! Madame (car c’est elle qui choisit le menu, c’est la femme) va concocter un bon petit repas, avec en tête une envie de romantisme si possible adaptée au fait qu’elle aimerait bien que le déroulement de la soirée soit tendre et amoureux, quelle qu’en soit la conclusion, on verra bien, parce que madame n’est pas obsédée par le youpla tirelitintoin…

Troisième possibilité : je me moque de savoir qui a raison et qui a tort, ce qui m’intéresse est de continuer à vivre tranquillement ma vie de famille avec ma fille et mon fils qui dansent toute la journée, moi qui m’abreuve de musique et ma femme qui se plonge dans des bouquins.
Alors le soir de la Saint-Valentin, on va plutôt se fondre dans les ambiances orientalisantes de Loreena McKennitt, mais on ne va certainement pas dédaigner un bon Mike Oldfield des débuts, en évitant cependant le Tubular Bells pour sa référence obsédante à l’exorciste que je juge - ai-je tort ? - peu adapté à l’ambiance d’une telle soirée.
Et puis comme chez nous, la Saint-Valentin, c’est plutôt la soirée de l’amour familial, les enfants vont probablement avoir envie de nous faire un petit spectacle de danse de leur création. Alors Mozart, Vivaldi et Nightwish vont s’inviter dans cette soirée.
Ensuite, ils vont se coucher puis papa et maman vont terminer leur soirée au salon, vont probablement glisser vers une ambiance plus new-yorkaise sur fond de jazz soft, une ambiance sereine et reposante, une ambiance qui dit simplement que tout cela, ça ne changera rien au fait que dans des milliers de familles, chacun a trouvé sa place.
Du coup, je proposerai sûrement à ma femme d’écouter le dernier Magenta et, comme d’habitude, nous serons à nouveau d’accord pour dire que dans le rock progressif, une voix féminine est quand même drôlement plus agréable qu’une voix masculine. Et nous continuerons certainement à être encore d’accord pour dire que la batterie, c’est plus souvent des hommes qui en jouent, pas parce que c’est normal mais parce que c’est comme ça, et que si on propose à ma fille de faire de la batterie plutôt que de la danse, elle va juste s’ennuyer, de même que si on propose à mon fils de faire de la batterie plutôt que de la danse, alors... il va s’ennuyer aussi ! Eh oui, finalement lui aussi il préfère la danse mais il se contrefiche de savoir si ça joue en faveur de l’égalité avec sa sœur ou non.

En matière de musique, les frontières des langues sont tombées sans que l’on sache pourquoi ni comment. Si d’autres frontières doivent tomber dans d’autres domaines, elles le feront sans que nous, petits idéologues éphémères, y puissions quoique ce soit. Non ?
eventuser_idarticle_comment_id
JOEBARDOC le 28/05/2014 21:59:31
Bel éditorial et excellente conclusion. J'ajouterais que la musique a su faire tomber un certain nombre d'autres frontières telles que les cultures et les religions.( Pas partout malheureusement). J'en veux pour preuve les nombreux messages de soutien à Andy Latimer lorsqu'il était malade figurant sur le livre d'or mis en ligne par sa compagne Susan Hoover et émanant de pays très différents. Ainsi, des Japonais et des Chinois, des indiens et des Pakistanais, des Iraniens et des Israéliens sont parvenu à communier sur la même musique tandis que leur religion tendait à les séparer et leurs politiciens les poussaient à l'affrontement. La musique est la meilleure des choses...Frank Zappa
1374321
LYNOTT le 06/02/2014 16:06:48
Je vais faire lire ce gouleyant papier à Madame. Ca sera bien la première fois où elle lira un écrit de MW !
1607250
CORTO1809 le 04/02/2014 21:27:12
Excellent éditorial qui m'a bien fait rire ... et qui dit tellement de vérités (pas forcément politiquement correctes) sans avoir l'air d'y toucher. Par contre, si Batric et moi devons avoir un jour une idylle, il faudra qu'il revoit sérieusement le choix de sa set-list pour que je lui tombe dans les bras.
1847249
ARNAUD le 04/02/2014 09:35:29
Encore un Edito venu d'une autre planète ... Cet homme est fou ! Mozart et Nighwish dans la même phrase cela relève du défi.
2165247
TONYB le 03/02/2014 13:58:59
Tout bon dans le choix des musiques pour le 14/02 ! Bon, je constate tout de même que tu n'as pas osé le Flower Kings en musique de fond romantique !
A part ça ... ma femme portant le même prénom que notre ministre, je suis légèrement inquiet tout de même !
999246
ADRIANSTORK le 03/02/2014 13:10:01
Et dire qu'on dit que moi je suis fêlé... :)
8831245
EN RELATION AVEC ADMINISTRATION

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017