MW / Accueil / Articles / AMPHETAMIN (MARS 2014)

AMPHETAMIN (MARS 2014)

INTERVIEW - ROCK ALTERNATIF - PHENOMENA - 26.06.2014
Interview téléphonique de Sebastian, leader du jeune groupe français de Reims qui monte : Amphetamin
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    
D’où est originaire le groupe ?

Nous sommes originaires de Reims. En fait, nous sommes un peu éparpillés, JB vient d’Epernay, mon bassiste de Soissons et moi de Reims.



D’où viens ce nom de groupe ?

(Rires) Je l’attendais celle-là ! Il y a plusieurs raisons… Cela date de 2006, d’un projet que j’ai monté tout seul par ordinateur. Et puis finalement, j’en ai fait un groupe. « Amphetamin » cela vient d’un clin d’œil à un film : « Requiem For A Dream», où la grand-mère dans le film est sous amphétamines, mais à trop forte dose et du coup, elle se retrouve dans un état second, complètement à l’ouest, elle plane et est complètement KO. Les gens sont assez surpris de notre nom de groupe par rapport à notre type de musique : nous ne faisons pas de la musique dans des endroits avec de la drogue partout (rires) ! L’autre raison est que la musique pour nous est un peu comme une drogue. Parfois, tu es fatigué et puis tu joues ta musique et cela te redonne la pêche un peu comme de l’adrénaline.


Y a-t-il un rapport avec les drogues, votre premier EP se nommant « Substitute » ?

Alors qu’il n’y a aucun drogué dans le groupe et seulement une personne qui boit (rires) ! Nous sommes bien drogués mais de musique.

Alors justement… votre prochain album s’appellera-t-il Adrénaline ou Prozac ?

(Rires) Adrénaline pourquoi pas ! Mais c’est déjà le titre d’un album de Deftones... Prozac, ce n’est sans doute pas pris mais bon, si nous faisons de la « merde », peut-être que nous pourrons le nommer ainsi (rire)…


Est-ce votre première Interview ?

Cela dépend en fait, surtout dans les radios locales, mais je vais essayer de renvoyer des CDs en espérant des retours (à des magazines de Rock). Il y a eu récemment « Clair-obscur » et « Néoprog » (Nous ne sommes pas fan de ce que devient Muse, rires et message pour JC).


Comment définissez-vous votre style musical ?

Mon batteur et moi allons chercher dans plein de choses, ce n’est donc pas simple de vraiment nous définir. Je vais chercher dans le « art rock », le post rock, le prog et la « cold wave », mais sans faire de copier-coller. Parfois, tu es surpris par le classement et les comparaisons de style que les gens te donnent. Mes groupes préférés c’est Sigur Ros, Radiohead, Steven Wilson, Porcupine Tree, Riverside, les Cure, Deftones, Slowdive, Depeche mode et Opeth aussi depuis qu’il chante en voix claire.


Aimes-tu « Depeche Mode?

(Ndlr : la voix de Sébastien sonne comme le chanteur Dave Gahan)

Oui, a priori tu n’es pas le seul à le dire, mais je pense que c’est surtout quand ma voix donne dans le registre des graves que cela se ressent le plus.



Penses-tu écrire en Français dans de futures chansons ?

Ce n’est pas prévu (rires), j’ai dû écrire deux trois fois mais bon…


Connais-tu d’autres groupes français actuels ?

On connait Weend’ô, Demians par exemple.


Tournes-tu avec eux ?

Weend’ô oui, nous avons joué un concert avec eux. A Reims, nous sommes les seuls à faire ce genre de musique.


Quelles sont vos influences (Cinéma, BD) et vos sources d'inspiration créatives ?

Déjà les faits de tous les jours, j’aborde la technologie, les médias et j’invente aussi des personnages avec des références à Alice au pays des merveilles (Le fait de tomber dans un puits puis d’éclater en puzzle et de devenir autre chose en se reconstruisant). J’aime beaucoup des auteurs comme Tim Burton ou Myazaki, ces derniers peuvent aussi m’influencer.


Quels albums sont dans ta platine ou ta voiture en ce moment ?

J’aime bien The Pinneapple Thief, également le projet Crosses « ††† » ou encore Dewolff (IV) c’est bien sympa.


Que représente la pochette de votre album ?

En fait c’est fait maison, et la pochette aussi ! J’aime bien que chacun trouve son idée de ce que la pochette veut dire ! Et je veux laisser planer le mystère.



L’album ne sera-t-il pas trop difficile à retranscrire en « live » ?

Le clavier n’est plus là, donc c’est plus difficile de jouer avec des « samples ». La transposition en « live » donne aussi des moments plus pêchus, donc c’est différent (comme Porcupine Tree sans synthétiseur).


Peux tu nous expliquer la genèse de l’album ?

C’est principalement moi au début. Ensuite mon batteur et mon bassiste écoutent, puis nous retravaillons ensemble. Cela fait un an voir deux que certains morceaux sont composés. Ensuite, nous avons enregistré chacun chez soi, puis j’ai mixé l’ensemble. Au départ, cet album a été pour nous vécu comme un EP, mais au fur et à mesure de l’ajout de titres et des retours de chroniques, c’est devenu un album.




J’ai l’impression que le travail sur les ambiances est d’une grande importance. Est-ce voulu et recherché ?

Pas vraiment non, je ne m’en rends pas vraiment compte. C’est mélancolique, mais cela fait partie de moi et je n’ai pas forcément voulu rendre les chansons noires ou mélancoliques. Mais oui, il est important que cela dégage quelque chose, et les ambiances aident à cela.


Est-ce que l’on t’a déjà dit que tu pourrais reprendre les classiques de Depeche Mode ? Rapport à ton grain de voix !

(Rires) Ma compagne aime bien que je chante du Depeche Mode. Et quand je chante, j’ai une voix plus grave, d’environ une octave plus bas ! La comparaison à la voix du chanteur de Depeche Mode est plutôt un compliment ! Ce qui est drôle c’est que j’ai découvert ce groupe seulement il y a deux ans...



As-tu déjà des idées pour un second album ou est-ce trop tôt ?

J’ai déjà deux trois « riffs » avec des ambiances assez fortes à la guitare. Je ne sais pas encore où je vais aller et cela viendra quand cela viendra, c’est aussi simple que cela.


La question traditionnelle de notre Grand Maître des interviews : « Quelle est la question que l’on t’a trop souvent posée ? »

Pourquoi « Amphetamin » (rires) ! En même temps, j’aime bien que l’on me pose cette question car cela permet d’expliquer le pourquoi de ce nom.


A contrario, quelle est la question que tu souhaiterais que l’on te pose ?

Est-ce que tu peux signer en bas à droite (rires) ? Cela voudra dire que l’on a signé un contrat avec le groupe.


Nous avons réalisé une chronique de ton album sur musicwaves.fr, quel est ton regard sur les webzines ?  

Je ne connaissais pas « Music Waves », c’est vous qui m’avez contacté et c’était une surprise. En plus, un bon jugement d’un gros webzine c’est cool. Quand j’ai vu 4/5, cela nous à fait extrêmement plaisir !


Un mot pour les lecteurs de MW ?

Un seul ? MERCI ! Je ne connaissais pas donc enchanté déjà ! Et je suis ravi d’être sur ce site et d’être lu et surtout écouté par vous les lecteurs.




Plus d'informations sur http://www.myspace.com/amphetaminband
eventuser_idarticle_comment_id
PIERRLOUP le 28/06/2014 15:26:32
Un seul mot : superbe !
Français ? Quelle surprise ! :-)
2089330
EN RELATION AVEC AMPHETAMIN
DERNIERE ACTUALITE
AMPHETAMIN: Sortie d'un nouvel album
COUP DE POUCE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant AMPHETAMIN
 
DERNIERE CHRONIQUE
4
At The Dawn Of Twilight (2013)
Encore un groupe français qui mériterait une reconnaissance de plus grande ampleur tant le quatuor semble maîtriser parfaitement les codes du post-prog.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant AMPHETAMIN

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers Records, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018