MW / Accueil / Chroniques / SUPURATION
SUPURATION (France)
Genre(s) : AUTRES EXTREME, DEATH METAL
GROUPES PROCHES : S.U.P., PESTILENCE, VOIVOD

  • 2015
    
Spherical Unit Provided ou SUP et Supuration est / sont deux groupes connexes de death/doom/gothic

Histoire

1989 – Originellement appelé Etsicroxe (« Exorciste » à l’envers), le groupe se forme à Wallers, dans le Nord de la France, et enregistre une première démo nommée Haunted (quatre titres), rapidement suivie d’une splitlive-tape (avec Scrotum) enregistrée le 9 décembre 1989 à Avesnes-les-Aubert (Live in Avesnes-les-Aubert). Le line-up du groupe est constitué ainsi : Ludovic Loez (basse et chant), Fabrice Loez (guitares) et Thierry Berger (batterie).

1990 – Etsicroxe change de nom et devient Supuration. Une première « rehearsal tape » (Official Rehearsal) est rapidement sortie, suivie de très peu par un premier MCD, Sultry Obsession, produit avec l’aide d’un disquaire lillois, Underground records au studio CMA de Valenciennes, sous la houlette de Stéphane Buriez (Loudblast, producteur exécutif) et Bruno Objoie (ingénieur du son). Deux éléments intéressants sont à noter à propos de Sultry Obsession : la première est que le disque compte trois plages même si la pochette indique quatre titres, en effet les deux premiers, Hypertrophy et Sordid & outrageous emanation, sont combinés sur le CD en une seule piste ; la seconde est que la personne ayant réalisé les photographies du groupe pour la pochette de l’album n’est autre que Laurent Bessault qui deviendra peu après le bassiste du groupe.

1991 – Supuration, avec désormais Ludovic Loez à la guitare en plus du chant et Laurent Bessault à la basse, enregistre une « promotape » (Promotape ’91), à nouveau au studio CMA de Valenciennes avec Bruno Objoie. Cette « maquette » a pour but de démarcher les labels. Ce but sera largement rempli dans la mesure où pas moins de six labels signeront le groupe sur la base de celle-ci. C’est ainsi que sortent les « singles » (en 45 tours) Ephemeral Paradise (Regurgitated records), Isolated (Evil Dead productions, puis Seraphic Decay records puis Skin Drill records, cette fois sous forme d’un split EP avec Putrid Offal, autre groupe de Ludovic Loez), The Creeping Unknown (Morbid records) et, enfin, le « controversé » In remembrance of a coma, plus connu sous le nom de Live, sorti chez Distorted Harmony records, label mexicain s’étant fait une spécialité dans le fait d’arnaquer les groupes qu’il signait (ce fut le cas avec Entombed et Carnage, notamment). C’est ainsi que contrairement aux arrangements pris avec le groupe, le label sort ce 45 tours sous un titre n’ayant aucun rapport avec son contenu dans la mesure où les pistes présentes sont des enregistrements studio tirés de la promotape… et que le groupe ne reçoit aucune des contreparties prévues pour la cession de ses droits…

1992 – Le disquaire Underground Records propose à Supuration de retourner au studio CMA, accompagné de Sepulchral, Krhomadeath, Putrid Offal, Dagon et Nocturnal Fears pour enregistrer quelques titres dans le but de sortir une compilation de groupes régionaux « prometteurs ». Trois titres seront donc enregistrés et sortiront peu après sur le label (Reincarnate records) monté pour l’occasion par le disquaire. La compilation CD se nomme Obscurum per Obscurius (à noter la présence de Ludovic Loez sur les chœurs du titre Desire and fright to know de Krhomadeath). Dans le courant de l’année, le groupe enregistre son premier véritable album The Cube. Celui-ci est un album conceptuel narrant le voyage de l’âme d’une personne suicidée dans le monde des morts et découvrant qu’elle pourra se réincarner, même si le doute quant à la réalisation de cette réincarnation persiste à la fin de l’album.

1993 - The Cube, siglé « Reincarnate records » est sorti en co-production avec un label lillois, Danceteria. Ce sera l’un des tous premiers CD à être vendu au format « Digipak ». Diverses versions existeront grâce à des licences concédées à d’autres labels, c’est ainsi que l’album sera aussi disponible en cassette audio et 33 tours vinyle. Le groupe entame ensuite la composition et l’enregistrement (CMA, toujours) de ce qui deviendra le « maxi » suivant : Still in the sphere. Le titre The cleansing concluant, pour un temps, l’histoire entamée surThe Cube. Les autres titres sont deux nouvelles chansons (Back from the garden et The crack), une version « acoustique » du titre 4TX.31B et une reprise de Tears for Fears Shout. Le groupe est approché par le label espagnol Repulse records qui souhaite sortir une compilation des enregistrements ayant précédé celui deThe Cube. Bien qu’ayant fait la publicité de cet accord, le label ne sortira jamais cette compilation, notamment à cause de désaccords sur le visuel du CD (Repulse voulait un visuel « brutal », Supuration avait une autre vision des choses qui se concrétisera sur 9092). Fort de son succès, le groupe possède un fan club dynamique qui sortira (à 500 exemplaires numérotés manuellement) lui-même cette compilation, désormais titrée 9092 et qui reprendra l’intégralité des titres des « singles » (donc de la promotape ‘91) de Sultry Obsession et de Obscurum per obscurius.

1994 – Supuration compose et enregistre (CMA, encore) la musique du film Jacques le fataliste tiré de l’œuvre de Denis Diderot dans lequel le groupe fera d’ailleurs une apparition scénique (un concert fut filmé pour l’occasion). Malheureusement, le film ne vit jamais le jour. Néanmoins (après d’autres œuvres mineurs telle un Live à Radio Campus…) le fan-club sortira une partie de cette bande originale sous la forme d’une cassette réservée à ses membres. Ce sera la dernière sortie sous le nom Supuration (pensait-on à l’époque…). Le groupe signe ensuite avec le label PIAS et enregistre l’album Anomaly. Les compositions sont plus abordables, moins « death metal » dans le style, plus orientées « gothic metal » ; aussi le nomSupuration ne colle t’il plus réellement au concept glacial, mécanique et futuriste abordé sur cet album… Décision est donc prise de raccourcir le nom à simplement « Sup ».

1995 - Anomaly sort. Le concept (tous les albums de Supuration/SUP sont des concept-albums) relate la sélection des bébés à la naissance organisée par les personnes au pouvoir sur une planète inconnue. Grâce à un bug dans le programme des machines chargées d’effectuer cette sélection, un enfant échappera au massacre.

1996 – SuP tourne en Europe (en février) en première partie de Coroner. En avril, sort le maxi Transfercomprenant plusieurs versions acoustiques, remixées ou démo de titres d’Anomaly (PIAS).

1997 – SuP signe avec le label français Holy Records et part enregistrer son nouvel album, Room 7, enBelgique. Il en profitera pour remasteriser The Cube et Still in the sphere. Le concept tourne autour du rapport mère/enfant et de l’enfermement psychologique des enfants autistes. Le concept est inspiré d’un stage que l’un des membres du groupe a fait dans un centre spécialisé. Pour cet album les paroles sont imprimées en sept langues : anglais, allemand, néerlandais, italien, portugais, polonais, français. Laurent Bessault quitte alors le groupe et est temporairement remplacé par Mike Bracelet puis, définitivement, par Frédéric Fievez (Forlorn Emotion, Division Alpha).

1998 – Holy records réédite The Cube, assorti de trois titres de Still in the sphere sous le nom SuP. Les titres sont les versions remasterisées datant de l’année précédente. Une version « spéciale » de The Crack (en fait précédée d’un message du groupe d’approximativement une minute) sort sur la compilation CD du numéro #1 du magazine Hard’n’Heavy.

1999 – En mai se déroule l’enregistrement de Chronophobia, nouvel album du groupe. Ce sera la première fois qu’une signification sera donnée à « SuP » qui devient, du coup, l’acronyme de « Spherical Unit Provided » (le « Spherical » étant une référence à l’histoire développée sur The Cube). L’album relate l’histoire de jumeaux séparés à la naissance dont l’un part pour le pôle Nord tandis que l’autre, en tentant de retrouver ses parents morts à sa naissance, apprend l’existence de son frère et tente alors de le rejoindre. Durant les sessions d’enregistrement de Chronophobia, l’album Anomaly et le maxi Transfer seront remasterisés. En décembre débute une tournée en première partie d’Anathema. La même année sortira la double compilationThe Holy Bible 2 & 3 sur Holy records. Cette compilation comprend, sur le premier CD, une version remasterisée du titre Room Seven et, sur le second, un titre original, The Whirling. Ce dernier est très « death metal » dans le style, et il commence à se murmurer qu’un nouvel album sous le nom Supuration pourrait être produit… 1999 verra aussi la parution, chez Holy records toujours, d’un « tribute » à Paradise Lost (As we die for… Paradise Lost) sur lequel une version de Rotting Misery sera interprétée par SuP. À noter cette même année : la sortie de deux reprises (indisponibles ailleurs) sur des compilations de magazines : More (reprise de Sisters of Mercy) sur la compilation du numéro #7 d’Elegy et Save our souls (reprise de Mötley Crüe) sur la compilation du numéro #30 de Hard Rock. Ludovic Loez apparaît par ailleurs sur French Cancan, album deCarnival in Coal, sur la reprise Mama de Genesis.

2000 – En avril, SuP tourne avec Gloomy Grim et Division Alpha. Entre temps auront eu lieu de nouvelles séances d’enregistrement durant lesquelles le groupe réengistrera totalement l’album Anomaly. C’est ainsi qu’en juillet sort, sur Holy records, une nouvelle version double-album, comprenant sur le premier CD la version remasterisée de l’album d’origine agrémentée de bonus tirés de Transfer, et sur le second la version réenregistrée et complétée (de nouveaux titres sont ajoutés afin de conclure l’histoire). En août, SuP enregistre, au Splendid, salle de concert lilloise, un « live » mais en l’absence de public. Cet album, titré To live alone sortira à la fois en version audio et vidéo (VHS et DVD, faisant de SuP le premier groupe de metal français à sortir un DVD). La version CD comprendra des titres « studio » en bonus, dont une reprise de The Cure (One hundred years), une reprise d’Ange (Fou) et une de Massive Attack (Angel). Dans la même période est enregistré un « tribute » à SuP avec 32 groupes. Ce triple « tribute » sortira sur le label monté par le groupe, Orcinus Records. À noter cette même année, la sortie d’un remix de Division Alpha réalisé par SuP sur la compilation CD du numéro #12 d’Elegy.

2002 – SuP compose et enregistre, en mai, la bande originale du premier court métrage du réalisateur français Fabrice Lambot, Insanity. Des pistes réalisées pour cette bande originale, SuP tirera un titre Insanitydont Fabrice Lambot réalisera le clip à partir, entre autres, d’images du court-métrage. Ce titre figurera sur la compilation The Holy Bible 4, sortie la même année par Holy records. En juin sort le nouvel album, Angelus. Son concept est basé sur la vie après la mort en narrant le sort d’un prêtre décédé dans son église dont le corps est emporté par des extra-terrestres. Les narrations de cet album sont effectuées par Danny Cavanagh du groupe Anathema.

2003 – Supuration se « reforme », en parallèle à SuP. L’album Incubation sort, toujours chez Holy records. Le concept est une préquelle à The Cube qui explique que le héros de The Cube est en fait une héroïne qui, s’étant fait violer, se suicidera en emportant avec elle dans la mort l’enfant qu’elle porte afin de mettre fin à la douleur psychologique engendrée par cette agression et cette grossesse. Le dernier riff de cet album correspond à celui ouvrant The Cube. Ces deux albums devraient être complétés, en 2013, pour former une trilogie.

2004 – Holy records réédite, dans une version remasterisée accompagnée d’un DVD bonus, la compilation9092.

2005 – Holy records sort un DVD compilation (The Holy party) enregistré lors d’un concert parisien réunissant divers groupes du label, parmi lesquels figure Supuration. Le nouvel album de SuP, Imago sort, à nouveau sur Holy records. Il raconte l’histoire d’un chercheur qui découvre une nouvelle drogue, basée sur une molécule de papillon, permettant au corps de se régénérer. A force d’en prendre le chercheur fini par se métamorphoser en papillon. Cette même année SuP compose et enregistre la bande originale du second court-métrage de Fabrice Lambot, Le Sang du châtiment. À noter encore l’apparition de Ludovic Loez surChair orgasmique, titre de Misanthrope sur la compilation Misanthro-thérapie.

2006 – Metaluna productions sort, en DVD, une compilation (Le Sang du châtiment) des deux courts-métrage de Fabrice Lambot, accompagnée du clip Insanity de SuP (entre autres). SuP compose et enregistre la bande originale du premier long-métrage de Fabrice Lambot, Dying God.

2007 – Metaluna productions sort, en DVD, Dying God. Un concert de SuP est enregistré et sortira, sous le titreTraces : part one, lui aussi, chez Metaluna productions.

2008 – En septembre SuP sort son nouvel album, Hegemony, le concept traite du clonage hybride : les hommes ont créé une race de clones hybrides d’humains et de végétaux qui se nourrissent de sang. Ceux-ci étant à court de nourriture finissent par s’attaquer aux humains. L’édition limitée de l’album contient un DVD enregistré en live à Lille durant la tournée ayant suivi la sortie de Imago (en 2007).

2009 – SuP compose et enregistre la bande originale du premier court-métrage du réalisateur lillois Christophe Debacq, Dolorosa pour Metaluna productions. Supuration, « de son côté », compose son nouvel album. En septembre, Ludovic Loez participe au Raismesfest aux côtés de Dylath-Leen en tant qu’invité surprise pour les 10 ans de cet autre groupe du Nord de la France.

2011 – Supuration renvient à nouveau, pour proposer une compilation des tous premiers morceaux du groupe (1989-1990). On y retrouve les titres de « Sultry Obsession », de l’ »Official rehearsal », et même la démo « Haunted » d’Etsicroxe, ainsi que le live tape d’Avesnes-les-Aubert.

2013 – Le troisième album de la trilogie Cube, « Cu3e » est attendu pour le début de l’année. Comme pour Incubation, le groupe réutilisera le nom de Supuration, gardant la logique des albums et du genre.

Plus d'informations sur http://www.supuration.fr/
 
CHRONIQUES
 
SUPURATION_9092 9092 (2004)
HOLY RECORDS - DEATH METAL/ AUTRES EXTREME

3
SUPURATION_Incubation Incubation (2003)
HOLY RECORDS - DEATH METAL

5
SUPURATION_The-Cube The Cube (1993)
AUTRE LABEL - DEATH METAL

5
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018