MW / Accueil / Avis
  • RECHERCHER...
    Genre:
    select
     Format:
    select
       
AVIS & NOTES
production_review_iduser_idtx_imagetx_data
Data pager
Data pager
 Page 1 sur 517, éléments 1 à 10 (5169 au total)
21673999
DOOM SIDE OF THE MOON: Doom Side Of The Moon (2017)


STONER
1
Relecture inutile et sans intérêt d'un chef d'oeuvre. Prochain album, la 9è de Beethoven ?
TONYB (23/11/2017)
21667999
INNERSPACE: Rise (2017)


ROCK PROGRESSIF
5
Du Floyd certes, mais pas que : le début très Alan Parsons Project est une merveille, et la suite n'en est pas moins bonne, avec une évolution façon RPWL tout à fait réjouissante. Même le timbre du chanteur pas toujours à son avantage ne suffit pas à gâcher le tableau.
Tout simplement excellent.

TONYB (21/11/2017)
216681607
SWEET & LYNCH: Unified (2017)


HARD ROCK
2
Beaucoup moins mélodique que l'opus premier, ce Sweet & Lynch m'a rapidement déçu voire énervé par son côté trop "agressif téléguidé" (donc pas forcément "naturel").

Les deux compères ont souhaité changer d'optique et convaincre les die hard des sons plus rugueux, libre à eux, mais ils risquent fort de perdre en chemin les auditeurs interpellés par leur premier essai fortement radio friendly.
En tous cas moi je suis resté sur le bord de la route.

LYNOTT (21/11/2017)
216601847
MAJOR PARKINSON: Blackbox (2017)


ROCK PROGRESSIF
3
Voilà un album qui me laisse dubitatif. Car friand de musiques originales qui tentent de s'échapper du conformisme dans lequel baigne la majeure partie des productions actuelles, y compris celles qui se revendiquent du rock progressif, celle de Major Parkinson introduit suffisamment de fantaisie et de surprises pour sonner agréablement à mes oreilles.

L’album aurait peut-être fini par trouver une bonne place dans ma discothèque s’il ne souffrait d’un défaut rédhibitoire : le chanteur s’obstine d’un bout à l’autre de l’album à murmurer d’une voix rauque comme s’il souffrait d’une extinction de voix. Si le procédé est parfaitement adapté sur un titre comme ‘Strawberry Suicide’, il s'avère horripilant sur la durée et gâche le plaisir annoncé par la musique.

Le plaisir que vous pourrez prendre à l’écoute de "Blackbox" dépendra de votre capacité à passer outre ce défaut ou pas, pour peu que vous soyez aussi ouverts à un brin de fantaisie,

CORTO1809 (17/11/2017)
216591847
INNERSPACE: Rise (2017)


ROCK PROGRESSIF
5
Après un début d’album très calme offrant de larges espaces au piano (le magnifique ‘Tree of Life’, pour moi le meilleur titre du disque), le groupe diversifie les ambiances, alternant titres doux et morceaux plus musclés tout en conservant une grande cohérence d’ensemble. S’il y a encore quelques rappels au Floyd, cela se fait par petites touches impressionnistes, Innerspace ayant su prendre de la distance avec son modèle. "Rise" séduit dès la première écoute, un plaisir qui se renouvelle lors des suivantes.
CORTO1809 (17/11/2017)
216611847
ALAN SIMON: Songwriter (2017)


ROCK
3
Certes, cet album pléthorique aborde différents styles musicaux mais, pour l'apprécier pleinement, il faudra aimer le folklore celtique qui revient régulièrement au fil des morceaux. Si, comme moi, vous êtes peu sensible à cette musique, vous devrez appuyer régulièrement sur la touche "skip" de votre platine pour aborder des musiques plus amènes.

Par ailleurs l’album souffre d’un défaut commun à nombre de compilations : un manque de cohérence, une compilation balayant par construction une large période durant laquelle l’artiste a pu aborder des styles fort différents, ce qui est le cas ici.

Bref, il y a à boire et à manger, "Songwriter" ayant à n’en pas douter au moins le mérite d’ouvrir une porte avenante sur l’univers d’Alan Simon.

CORTO1809 (17/11/2017)
2165112860
W.A.S.P.: The Crimson Idol (1992)


HEAVY METAL
5
"The Crimson Idol" fait figure d'album à part dans la discographie de W.A.S.P. ! En effet, après des débuts typiquement californiens, à ne parler que de cul (rien que le nom du groupe est évocateur : W.A.S.P. = We Are Sexual Perverses), Blackie Lawless, avec "The Headless Children" (en 1989), donne une autre dimension à sa musique. D'ailleurs, "The Crimson idol" apparaît presque comme un album solo de Blackie. Le fidèle Chris Holmes est en effet parti et on pouvait craindre le pire. Mais l'œuvre que W.A.S.P. nous sort en cette année 1992 est un monument du Metal, tout simplement ! C'est bien simple : pour moi, "The Crimson Idol" fait partie des albums incontournables à emmener sur une île déserte ! De la première à la dernière note, rien n'est à jeter ! On touche même carrément la perfection ultime ! Et tout le monde peut y trouver son compte. Que les plus agressifs d'entre-vous se collent "Chainsaw Charlie" entre les oreilles et qu'ils m'en disent des nouvelles ! Mais surtout, cet album recèle de purs moments de magie et d'émotion. La preuve avec "The Idol", tout simplement ma ballade préférée (avec quand même “Someone Else ?’ de QUEENSRYCHE et “American Babylon” de SAVIOUR MACHINE !), belle à pleurer, qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler le fameux "Comfortably Numb" de PINK FLOYD. Ce concept album est passionnant de bout en bout et on peut bien suivre l’histoire grâce au livret, très bien fait. Mais putain, je n'arriverai jamais à trouver les mots pour dire à quel point cet album est indispensable ! Alors jetez-vous dessus ! Je vous conseille de dénicher la réédition de 1998. En effet, celle-ci contient un titre en bonus ("The Story of Jonathan"), de plus d'un 1/4 d'heure, durant lequel, l'histoire entière nous est contée. Mais surtout, il y a un 2è CD dans cette réédition ! On y trouve de nombreuses faces B (dont une reprise de LED ZEPPELIN : "When the Levee Breaks") et pas moins de 8 morceaux "Live at Donington 1992" (année où W.A.S.P. partageait l'affiche avec notamment IRON MAIDEN, SKID ROW et SLAYER). Non, vraiment, je ne sais pas quoi dire d'autre pour vous convaincre, si vous ne connaissez pas cette œuvre magistrale. Si vous investissez dans ce CD et que vous le regrettez, alors je veux bien arrêter ma carrière de chroniqueur sur-le-champ !
SHAKA (12/11/2017)
216491847
RYAN YARD: The Nature Of Solitude (2017)


ROCK PROGRESSIF
2
Une musique bien inoffensive, certes pas désagréable mais sans la moindre aspérité pour capter l’attention. On baille gentiment.
CORTO1809 (10/11/2017)
21648999
RYAN YARD: The Nature Of Solitude (2017)


ROCK PROGRESSIF
2
De tous les clones de Mike Oldfield, celui-ci est le moins abouti et le moins intéressant, tant dans la construction des deux suites que dans leur interprétation. La caution d'un spécialiste du genre (Rob Reed) ne suffit pas à adouber cet album au rang des prétendants à une éventuelle succession du maestro.
TONYB (10/11/2017)
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017