MW / Accueil / Avis / filtré par groupe : ANIMA MUNDI
  • RECHERCHER...
    Genre:
    select
     Format:
    select
        
AVIS & NOTES
 
 production_review_iduser_idtx_imagetx_data
 23177999
ANIMA MUNDI: Insomnia (2018)


ROCK PROGRESSIF
TONYB  (08/01/2019)
Quelle déception que cet album ! Anima Mundi nous fait une sorte d'Ummagumma moderne, avec des plages expérimentales, des ambiances sombres et dépouillées truffées de bidouillages électroniques.
Et quand le groupe revient dans des contrées plus amicales comme sur les deux dernières plages, c'est pour accoucher de titres plats, sans inspiration.
Quant au nouveau chanteur ... comment dire. Pas convaincu du tout par sa prestation qui à elle seule gâche 'Citadel' qui partait pourtant sur de bons rails.
A oublier au plus vite

 19648629
ANIMA MUNDI: I Me Myself (2016)


ROCK PROGRESSIF
ABADDON  (08/08/2016)
Fidèles à leur ligne de conduite, les Cubains d’Anima Mundi nous reviennent avec ce "I Me Myself", gardant le même cadre de quintet autour des remarquables Roberto Diaz (guitares), Virginia Peraza (claviers) et Yaroski Corredera (basse), dont les interprétations sont toujours pleines de feeling et de présence.

Le ton reste dans le progressif symphonique, avec ce qu’il faut de mélodies, de variété et d’ampleur, notamment dans les morceaux longs, avec une mention spéciale à 'Train to Future', highlight de l’album et modèle de construction progressive que les aficonados apprécieront particulièrement.

S’il y a une réserve à apporter, c’est sur la prestation vocale du nouveau-venu Michel Bermudez, bien en-dessous de la performance de ses acolytes. Et pourtant les lignes vocales sont magnifiquement composées (la jolie mélodie de ’Lone Rider’, par exemple), mais le chanteur , s’il est juste, manque d’expressivité et de présence vocale pour les habiter, si bien que les parties chantées paraissent quelconques en regard des sections instrumentales, magnifiquement développées. Jusqu’ici, aucun des chanteurs du groupe n’a égalé le charisme solaire de Carlos Sosa…

 19603999
ANIMA MUNDI: I Me Myself (2016)


ROCK PROGRESSIF
TONYB  (01/08/2016)
Impression mitigée pour ce nouvel album d'Anima Mundi : les trois titres épics sont excellents, mais les trois titres courts ne tiennent malheureusement pas la comparaison.
Quant au nouveau chanteur ... on se demande bien pourquoi Roberto Diaz ne reprend pas le flambeau.

 14106629
ANIMA MUNDI: The Lamplighter (2013)


ROCK PROGRESSIF
ABADDON  (31/07/2013)
Je rejoindrai Peter pour son appréciation globale de la qualité de l'album : Anima Mundi s'inscrit solidement parmi les grands groupes de progressif symphonique avec ce "Lamplighter" de très belle tenue, lyrique et équilibré : si les titres sont plus ramassés que dans "The Way", les ouvertures mélodiques sont toujours aussi belles (écouter 'The Dream Child Behind The Mask', excellent dans de sombres tonalités). Le groupe me parait toujours exécuter sa musique avec autant de superbe, les claviers de Virginia Peraza résonnant avec une présence toute emersonnienne (surprenant de constater comment une jeune femme aussi réservée fait preuve d'autant d'autorité dans l'utilisation des sonorités !).

Je serai moins enthousiaste sur la prestation vocale d'Emmanuel Pirko-Farrath, qui n'arrive pas à égaler l'excellent Carlos Sosa, dont la présence illuminait les titres des albums précédents. Même si l'exécution est sans grand reproche, je regrette le côté rayonnant qui éclairait la partition vocale : ici, la diction moins précise et le timbre moins éclatant d'Emmanuel donnent un rendu global plus sage et donc moins emballant.

Il reste quand même que "Lamplighter" est un superbe album, quelque part entre un Camel moderne, un ELP plus mélodique et un Unitopia des bons jours. Coup de chapeau par ailleurs à Yaroski Corredera, pour son jeu de basse qui sait se faire dynamique et original.

 9282188
ANIMA MUNDI: The Way (2010)


ROCK PROGRESSIF
LOLO_THE_BEST  (25/01/2011)
Désolé mais j'ai du mal à partager l'enthousiasme général. Ce n'est pas que je ne comprenne pas les notes attribuées par ailleurs mais, pour ma part, je n'ai jamais réussi malgré plusieurs écoutes à pénétrer dans cet album. Il est certainement très bon mais rien à faire, je n'accroche pas, sans savoir exactement pourquoi. Même la pièce 2, pourtant un pur morceau de rock prog comme je les aime, s'étire en longueur, comme s'il cherchait à retrouver un second souffle. Dommage ... pour moi, sans doute !
 88461847
ANIMA MUNDI: The Way (2010)


ROCK PROGRESSIF
CORTO1809  (08/11/2010)
Quatre titres seulement pour cet album. Faisons un sort au moins bon, qui n’est pas mauvais pour autant : Cosmic Man est une chanson pas désagréable, avec un refrain un peu mièvre et une musique rendue "spatiale", comme l’annonce le titre, par les effets d'un synthé un peu strident.
Les deux longues suites que sont Time To Understand et Spring Knocks On The Door Of Men sont variés et mélodieuses. Les changements de rythme sont bien amenés, claviers et guitares passent leur temps à se céder la parole sur une basse et une batterie très présentes. Le chant, sans être phénoménal, est plaisant, les mélodies sont bien trouvées. Anima Mundi a tété au sein de ses prestigieux ainés, Yes, King Crimson et Genesis en tête.
Enfin Flying To the Sun est plus moderne et s'apparente plutôt aux Flower Kings, à Spock's Beard ou à Marillion période Fish. Un titre de métal doux ou de prog hard, au choix.
Sans révolutionner le monde du rock progressif, voilà un album très agréable à écouter.
Un 8,5 bon poids.

 8830112
ANIMA MUNDI: The Way (2010)


ROCK PROGRESSIF
BENOÎT  (05/11/2010)
Un 9 qui mérite en réalité plus.
Anima Mundi a fait un bon prodigieux depuis Jagannath Orbit. Cet album est une pure merveille du début à la fin et s'annonce pour moi très certainement comme l'album de 2010 et même plus encore.
Chaque écoute (nombreuses, vous pouvez me croire) est plus enrichissante que la précédente, au point que je me forcerais presque à écouter autre chose pour ne pas me lasser.
Les albums qui me font cette impression (écoutes en boucle sans lassitude aucune) sont très rares, le dernier fut peut-être Mundus Incompertus de Pär Lindh Project.
Je ne reprendrai pas la chronique de Peter qui dit tout ce qu'il faut dire de bien de cet album. Il prouve que le prog reste un langage musical universel (même à Cuba !) et moderne.

 6122112
ANIMA MUNDI: Jagannath Orbit (2008)


ROCK PROGRESSIF
BENOÎT  (12/05/2009)
Ils sont cubain, c'est un avantage car ils peuvent sortir un album très inspiré par le prog classique sans que l'on puisse leur reprocher d'être passéiste. Vous comprenez bien que dans la situation de leur île, ils se peuvent pas être au courant des grandes tendances du moment.

Alors merci à Anima Mundi de nous réjouir avec ces deux albums (j'inclus Septentrion dans mon hommage).

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion

© Music Waves | 2003 - 2019