MW / Accueil / Avis / Filtrés par genre : Rock Progressif
  • FILTRER PAR GENRE
Data pager
Data pager
production_review_iduser_idtx_imagetx_data
Data pager
Data pager
237702174
RIVERSIDE: LOVE, FEAR AND THE TIME MACHINE (2015)
ROCK PROGRESSIF
Je continue à approfondir la découverte de la discographie de Riverside, sans m’imposer de contrainte chronologique. De fait, affranchi de toute attente, notamment, en matière de prérequis stylistiques, il me semble appréhender chaque album pour ce qu’il est, intrinsèquement. Et une fois encore, passée la phase d’ingestion, je tombe en arrêt devant ce superbe album. Riverside est tel le bon vin, il faut un peu de temps. Ce qui est notable dans le cas de "Love, Fear… ", un peu comme avec la musique de Cosmograf, c’est qu’on ne découvre pas d’artifice particulier au fil des écoutes. De prime abord pop et atmosphérique, sans véritable accroche, la composition se révèle progressivement « identique à elle-même » tout en ouvrant les vannes, petit à petit, d’une déferlante de charge émotionnelle qui au final explose entre les oreilles. Et ce que j’apprécie au plus haut point, c’est qu’il s’agit d’une émotion hybridée, entre deux eaux, moderniste, savoureusement ésotérique mais échappant habilement aux tentations mortifères. A se demander comment une œuvre peut séduire à ce point, sans baguette magique. Mais comme disait JL Comolli, l’illusion des illusions est sans doute qu’il n’y a pas d’illusion.
REALMEAN - 06/08/2019 -
237539075
RED BAZAR: THINGS AS THEY APPEAR (2019)
ROCK PROGRESSIF
Au risque d'aller à contre-courant d'une partie de la chronique d'Adrianstork, je trouve au contraire le 1er titre à contre-courant du reste de l'album, et fort heureusement le plus faible de mon point de vue. Et Nothing Left remet les choses dans l'ordre, portée par une basse fretless chaude et voluptueuse comme on les aime, et des breaks musicaux tout en douceur et de toute beauté : en un mot magnifique ! Liar poursuit dans la même veine, avec des variations très progressives dans l'âme. On pourra regretter sur ce titre le manque de puissance de la voix, car les Liar de la 2ème minute, on sent qu'ils ont envie de sortir avec plus de hargne et de désespoir mélangés. Rocky Bone Runway reste dans la même vine : une intro portée par une guitare son clair en arpège, avant que la batterie n'entre en jeu pour une montée crescendo, puis un retour dans des eaux plus calmes (et c'est dans ses tonalités que la voix du chanteur, encore une fois, s'exprime le mieux, car il ne manque pas de qualité) etc.: on peut reprocher un certain classicisme à Red Bazar, mais pas de manquer de talent. Spiral est une belle ballade, conclut par un solo de synthè assez sombre. A partir de là, l'album baisse c'est vrai en qualité. Si Future Song est un titre dispensable, The Parting, le titre le plus court, lâche les chevaux, toujours porté par une batterie martiale et cette basse décidément très présente. We Will Find You, sur un rythme lourd et lent, n'est pas non plus des plus réussis. Bref, un album constrasté, avec 3 titres fort, d'un très haut niveau, et d'autres moins marquants.
LOLO_THE_BEST59 - 29/07/2019 -
237319075
ARCHIVE: RETROSPECTIVE (2019)
ROCK PROGRESSIF
Ouf, 4 CD, il faut avoir le courage d'aller au bout. Car Archive délivre une musique loin d'être accessible, oeuvrant davantage dans un rock industriel que dans une mouvance progressive. Justement, les titres les plus réussis sont ceux qui prennent le temps d'installer une atmosphère où la mélodie monte en puissance (Again, Lights, Collapse / Collide). Mais ces quelques titres sont noyés au milieu de titres quelconques, où les synthétiseurs, boites à rythme et percussions diverses se payent la part du lion. Alors certes il y a beaucoup d'inventivité, pour ne pas dire d'expérimentation, mais la lassitude s'installe et on a envie de zapper pas mal de titres. Bref, chacun y fera son marché, selon ses goûts.
LOLO_THE_BEST59 - 22/07/2019 -
236569075
TIM MORSE: TRANSFORMATION (2005)
ROCK PROGRESSIF
Tim Morse nous délivre un opus varié en diable, dans une pure veine progressive. Aucun morceau ne ressemble à un autre et pourtant l'ensemble reste cohérent. Le chant, agréable, colle bien au style, et l'instrumentation est suffisamment varié pour relancer l’intérêt des morceaux.
LOLO_THE_BEST59 - 24/06/2019 -
236511847
GONG: THE UNIVERSE ALSO COLLAPSES (2019)
ROCK PROGRESSIF
Certains artistes marquent de leur sceau les formations qu’ils animent et vouloir les faire survivre après la disparition de leurs leaders semble vain. Daevid Allen est de ceux-là et Gong sans lui est aussi vide de substance qu’un Van der Graaf Generator sans Peter Hammill ou qu’un Muse sans Matthew Bellamy. Cet album en fait le triste constat tant il est insipide et bien loin du souffle délirant que lui imprimait l’Australien.
CORTO1809 - 20/06/2019 -
2364812120
LAZULI: SAISON 8 (2018)
ROCK PROGRESSIF
Lazuli vit sa seconde « vie » depuis quatre albums, peut-être moins progressive (le débat est ouvert), moins world disons plus « classique » et moins singulière en terme de sonorités.

Si le groupe a réussi sa mue avec des albums tels que « 4603 battements » ou « Tant que l’Herbe est Grasse » en proposant des compositions plus rentre-dedans, moins alambiquées, plus sobres, c’est la première fois, avec « Saison 8 », qu’arrive le ressenti d’une stagnation qui était déjà légèrement présente dans « Nos Ames Saoules ». Avec ce dernier album, Lazuli s’enferme dans une routine et a du mal à renouveler son propos comme il l’a su le faire lors du départ des trois membres originels. Tony l’écrit bien, les marqueurs sont bien présents : une plume poétique parfois désabusée, presque adolescente, une voix toujours aussi indentifiable, des jolies interventions de guitare, de rythmique, des titres solides… toutefois il manque un truc, la surprise ! Celle qui ajoute du sel et des épices qui apportent du piquant au disque.

Lazuli marque le pas avec cet album somme toute agréable mais moins savoureux en raison de cet aspect redondant d’album en album.

CALGEPO - 19/06/2019 -
236412312
GALAAD: FRAT3R (2019)
ROCK PROGRESSIF
Contrairement à bon nombre de mes collègues, je suis loin d’être convaincu par cet album.
Il y a 23 ans, « Vae Victis » était brillant, visionnaire et inventif. Et à l’exception de la sonorité de ses claviers, l’album a assez peu vieilli. Si l’aventure ne s’était pas subitement arrêtée, Galaad aurait pu devenir l’égal d’un Pain Of Salvation, grâce à sa folie maîtrisée et sa filiation avec Faith No More.
Il est certes inutile de réécrire l’histoire mais paradoxalement, la reformation du groupe et l’écoute de « Frat3r » nous y poussent. La créativité de « Vae Victis » a cédé le pas à une nostalgie douloureuse avec « Frat3r ». Le consensus a remplacé la prise de risque. « Vae Victis » est encore un album moderne alors que « Frat3r » est déjà old school.
La majorité des groupes digèrent leurs influences avec l’âge. Il est assez surprenant de constater que pour Galaad, c’est l’inverse qui se produit. Musicalement, « Frat3r » est tellement inspiré de Marillion première époque qu’il se révèle presque anecdotique dans le paysage rock progressif moderne. Dommage pour un groupe dont on attendait la reformation avec impatience, peut-être trop.
Reste le titre ‘Merci(puR)’, excellent morceau world pop, qui avait été le premier à être révélé par le groupe et qui laissait présager d’une évolution vraiment originale de sa musique. Ce n’est hélas pas le cas.

NEWF - 16/06/2019 -
23638999
GALAAD: FRAT3R (2019)
ROCK PROGRESSIF
Frat3r n'aura probablement pas le statut iconique de son prédécesseur, question d'époque. Il n'empêche que c'est un sacré bon album, sans aucun temps faible, et qu'il prétendra sans problème au titre d'album de l'année 2019.
Quel retour !

TONYB - 14/06/2019 -
 com_user_id

Je n'ai écouté que le clip "Justice" et je dois dire que j'ai été passablement déçu. Au vu de la note proposée, je m'attendais à mieux. peut-être est-ce dû à la voix du chanteur à laquelle je n'adhère pas vraiment. Assez quelconque, elle a du mal à m'emballer. Par ailleurs les textes, même s'ils sont bien mis en valeur dans ce bien joli clip, ne sont pas exceptionnels. (Attention aussi aux fautes d'orthographe "l'âme des homme qui crois....) Sinon musicalement, ça tient bien la route."
ELIE KÖPTER   - 15/06/2019 07:48:10
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019