MW / Accueil / Chroniques / CAMEL: Harbour Of Tears

CAMEL: HARBOUR OF TEARS (1996)


ALBUM - CAMEL PRODUCTION - ROCK PROGRESSIF - TARJY - 01.03.2005
"Pour évoquer l'émigration irlandaise vers les Etats-Unis, Latimer a fait parler son cœur et nous livre le plus émouvant de ses albums. Tous simplement magnifique !"

5/5
GROUPES PROCHES :
PROCOL HARUM, VULGAR UNICORN, FLAMBOROUGH HEAD, LIFE LINE PROJECT, ASTRA (USA), CAST, XII ALFONSO, MINIMUM VITAL, SUNCHILD, THE PSYCHEDELIC ENSEMBLE

TRACKS :

01. Irish Air - 00:57, 02. Irish Air (instrumental Reprise) - 01:57, 03. Harbour Of Tears - 03:13, 04. Cobh - 00:51, 05. Send Home The Slates - 04:23, 06. Under The Moon - 01:16, 07. Watching The Bobbins - 07:14, 08. Generations - 01:02, 09. Eyes Of Ireland - 03:09, 10. Running From Paradise - 05:21, 11. End Of The Day - 02:29, 12. Coming Of Age - 07:22, 13. The Hour Candle (a Song For My Father) - 23:00

FORMATION :
Andrew Latimer (Chant / Guitares / Claviers / Flûte), Colin Bass (Chant / Basse), David Paton (Chant / Basse), John Xepoleas (Batterie), Mae Mckenna (Chant), Mickey Simmonds (Claviers), Neil Panton (Saxophone, Hautbois, Harmonium)

TAGs :
Planant, Symphonique
Quatre ans après l’excellent "Dust And Dreams", sortait ce nouvel album de Camel. Cette fois, son thème a été inspiré par le décès du père d’Andrew Latimer, survenu en 1993. Le dernier titre lui est d’ailleurs fort justement dédié. Il est en effet question de l’immigration irlandaise vers les Etats-Unis et plus précisément du principal lieu d’embarquement, le port de Cobh en Irlande, surnommé le Port des Larmes. Rien de moins que le retour d’un homme vers ses origines les plus profondes…

Musicalement, le principal changement par rapport à "Dust And Dreams" est la petite touche traditionnelle irlandaise dans les sonorités. A part ça, ceux d’entre vous ayant été conquis par son prédécesseur devraient sans trop de souci ne pas être désemparés par ce "Harbour Of Tears". On y retrouve la même cohésion, la même beauté et la même ambiance musicale. Un mélange de titres instrumentaux et de titres chantés tous plus beaux les uns que les autres. Et bien évidemment tous ces titres sont inévitablement marqués de la plus belle mélancolie.

La guitare de Latimer est toujours aussi émouvante, pas forcément technique mais ce diable de talentueux guitariste possède le petit truc qui fait la différence, un toucher et un feeling à vous faire frissonner ! C’est toujours délicieusement symphonique, de nombreux autres instruments venant s’associer à celle-ci. Le tout se fondant naturellement dans cet ensemble homogène que de subtiles nappes de claviers ne font que merveilleusement renforcer.

Au programme : que du bonheur pour les mélomanes ! Chant féminin à cappella magnifique sur 'Irish Air', solo de guitare déchirant sur 'Under The Moon' faisant littéralement fondre, efficacité très floydienne sur 'Watching The Bobbins', et enfin conclusion exceptionnelle avec 'Coming Of Age' suivi de l’extrêmement touchant 'The Hour Candle (A Song For My Father)', inspiré d’un chant interprété lors des funérailles. Bref, pas un seul mauvais morceau, pas la moindre fausse note. Seules les 15 minutes des bruits de la mer venant achever cet album auraient pu être dispensables ou tout du moins raccourcies. Mais il s’agit sans doute de prolonger ce vibrant hommage. Et loin de nous l’idée de l’en blâmer !

Cet album, bien que, musicalement dans la droite lignée de "Dust And Dreams", lui est supérieur sur un point capita l: il est encore plus touchant. L’ombre d’une histoire bien plus personnelle plane sur ce Port des Larmes. Latimer y a mis tout son cœur, et on le sent ! Et c’est pourquoi "Harbour Of Tears" peut être considéré comme étant un classique de Camel. L’émotion dans toute sa splendeur ! Et pour toutes ces raisons, voila une œuvre tout simplement indispensable !


Plus d'informations sur http://www.camelproductions.com
ABADDON - 01.03.2005
Comme “Dust and Dreams”, “Harbour of Tears” raconte une histoire. Empreint de mélancolie, il nous emmène avec les émigrants irlandais loin de leurs terres. Et c’est un superbe voyage ! La veine mélodique/symphonique de Camel s’y déploie dans toutes ses couleurs, comme dans “Dust...” et, plus anciennement dans “Nude”. C’est bien là que ce groupe est le meilleur : c’est un vrai disque de musicien, attaché aux mélodies et aux ambiances, alliant la complexité à l’émotion (ah, la guitare d’Andrew Latimer ! ...). Rien à écarter, il n’y a qu’à se laisser porter par l’ambiance magnifique de ce conte musical.

EN RELATION AVEC CAMEL
DERNIERE ACTUALITE
CAMEL: Ichigo Ichie: Camel Live In Japan 2016
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant CAMEL
 
DERNIER ARTICLE
Survol en musique et en images de la carrière du groupe anglais Camel

Lire l'article
Voir tous les articles concernant CAMEL
 
DERNIERE CHRONIQUE
2
A Nod And A Wink (2002)
Plus moderne dans ses sonorités, "A Nod and a Wink" est surtout moins inspiré que ses prédécesseurs et marque un net passage à vide ...

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant CAMEL
ALBUMS CONSEILLES
  • PROCOL-HARUM_The-Prodigal-Stranger PROCOL HARUM
    The Prodigal Stranger (1991)
    AUTRE LABEL - ROCK

    3
  • SUNCHILD_As-Fas-As-The-Eye-Can-See SUNCHILD
    As Fas As The Eye Can See (2011)
    WHITE KNIGHT - ROCK PROGRESSIF

    3
  • PROXIMAL-DISTANCE_Proximal-Distance PROXIMAL DISTANCE
    Proximal Distance (2010)
    AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

    3
  • LIFE-LINE-PROJECT_The-King LIFE LINE PROJECT
    The King (2009)
    AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

    5
  • MODEST-MIDGET_Crysis MODEST MIDGET
    Crysis (2014)
    AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

    3
    
 
RATING
STAFF : 4.6/5 (9 avis)
LECTEURS : 4.4/5 (8 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT CAMEL
 
CAMEL_A-Nod-And-A-Wink A Nod And A Wink (2002)
CAMEL PRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

2
CAMEL_Rajaz Rajaz (1999)
CAMEL PRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

2
CAMEL_Harbour-Of-Tears Harbour Of Tears (1996)
CAMEL PRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

5
CAMEL_Dust-And-Dreams Dust And Dreams (1992)
CAMEL PRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

4
CAMEL_Stationary-Traveller Stationary Traveller (1984)
DECCA - ROCK PROGRESSIF

4
CAMEL_The-Single-Factor The Single Factor (1982)
DECCA - ROCK PROGRESSIF

2
CAMEL_Nude Nude (1981)
DECCA - ROCK PROGRESSIF

4
CAMEL_I-Can-See-Your-House-From-Here I Can See Your House From Here (1979)
DECCA - ROCK PROGRESSIF

2
CAMEL_Breathless Breathless (1978)
DECCA - ROCK PROGRESSIF

2
CAMEL_Rain-Dances Rain Dances (1977)
DECCA - ROCK PROGRESSIF

3
CAMEL_Moonmadness Moonmadness (1976)
DECCA - ROCK PROGRESSIF

4
CAMEL_The-Snow-Goose The Snow Goose (1975)
DECCA - ROCK PROGRESSIF

5
CAMEL_Mirage Mirage (1974)
AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF

3
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers Records, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018