MW / Accueil / Chroniques / ECHOLYN: Suffocating The Bloom

ECHOLYN: SUFFOCATING THE BLOOM (2001)


ALBUM - VELVETEEN - ROCK PROGRESSIF - ALADDIN_SANE - 04.02.2006
""

4/5
GROUPES PROCHES :
YES, NEAL MORSE, VAN DER GRAAF GENERATOR, TRANSATLANTIC, IZZ, GENTLE GIANT, HIGH WHEEL, EYESTRINGS, DIMENSION X, AGENT COOPER

TRACKS :

01. 21 - 5:49, 02. Winterthru - 3:45, 03. Memoirs From Between - 8:01, 04. Reaping The Harvest - 1:41, 05. In Every Garden - 4:39, 06. A Little Nonsense - 4:20, 07. The Sentimental Chain - 1:40, 08. One Voice - 5:20, 09. Here I Am - 5:21, 10. Cactapus - 2:51, 11. A Suite For The Everyman : Only Twelve - 1:17, 12. A Cautious Repose - 4:55, 13. Bearing Down - 3:49, 14. Cash Flow Shuffle - 0:39, 15. Mr. Oxy Moron - 3:23, 16. Twelve's Enough - 2:21, 18. Cannoning In B Major - 1:19, 19. Picture Perfect - 0:55, 20. Those That Want To Buy - 6:45, 21. Suffocating The Bloom - 4:03

FORMATION :
Heather Groll (flutes), Brett William Kull (Chant / Guitares), Christopher Buzby (Chant / Claviers), Dainis Roman (saxophone), Elizabeth C. Detweile (violon), Jeffrey E. Meyers (violon), Katherine Shenk (violon), Kimberly Shenk (violoncelle), Laura Anthony (flutes), Paul Ramsey (Chant / Batterie), Ray Weston (Chant / Basse), Richard Casimir (violon), Thomas Hyatt (Basse)

TAGs :
Expérimental, Fusion, Jazzy, Funky, 70's, Musique Classique
Réédition et remasterisation d’un grand album de rock progressif de la décennie passée.

Rappel des faits. En 1991, Echolyn sort son premier album éponyme que le groupe renie plus ou moins aujourd’hui notamment à cause de sa production. Un an après sort « Suffocating the bloom ». J’imagine que pour l’amateur de progressif, ce disque a été comme une bouffée d’oxygène dans le marasme musical ambiant. Voilà un groupe de rock, quasiment inconnu, qui se mettait à produire une musique complexe, se rapprochant parfois de la musique de chambre (emploi d’instruments à cordes) et expérimentant même dans le dodécaphonisme ; on ne peut pas dire qu’ils étaient légion à cette époque. Bien sûr, leur héritage musical est aussi à chercher du côté de Yes, Gentle Giant et de la musique des 70’s en général (et non pas dans le néo-progressif comme je l’ai souvent lu).

« Suffocating the bloom » est composé de morceaux indépendants dans sa première partie et d’une longue suite de plus de 28 minutes qui commence avec la onzième piste. Chaque morceau de l’album est une petite entité qui se suffit à elle-même, de ce fait, Echolyn dément l’idée que pour faire du progressif, il faille travailler sur la longueur. Ecoutez « Here I am » par exemple, en moins de 6 minutes, le groupe exploite et enchaîne des tas d’idées différentes (du jazz au funk) tout en restant cohérent et en créant par la même leur propre identité. Dans la première partie de l’album, les morceaux les plus remarquables sont « 21 », « Memoirs from between » avec sa magnifique montée en puissance, le jazzy « A little nonsense » et « Here I am » au refrain imparable (Ah ! Ce saxophone).

Par contre, si « A suite for the everyman » reste d’un bon niveau dans l’ensemble avec une très belle ouverture au violoncelle et un enchaînement vocal mémorable, la suite est peut-être un peu trop décousue pour former véritablement un tout cohérent. Cela dit, rien ne vous empêche d’écouter et de réécouter cette suite qui mettra du temps avant de livrer toute sa substance, mais n’est-ce pas là justement l’un des intérêts du progressif ? Se livrer petit à petit pour apprécier chaque nouvelle écoute…

Avec le recul, « Suffocating the bloom » apparaît non seulement comme l’un des meilleurs albums de rock progressif américain des 90’s, mais également comme la meilleure carte de visite d’un groupe dont la discographie allait s’enrichir d’autres albums tout aussi riches et passionnants par la suite.


Plus d'informations sur http://www.echolyn.com/
KEITH_WAKEMAN - 21.08.2005
Mon "Suffocating The Bloom" souffre de mal production. La musique complexe d' "Echolyn" mériterait un enregistrement permettant de distinguer les reliefs ... tout au contraire, c'est souvent le brouhaha. Dommage, ça gâche tout ... Voir si la réédition est l'occasion d'une remasterisation.

EN RELATION AVEC ECHOLYN
DERNIERE ACTUALITE
Echolyn: Echolyn
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant ECHOLYN
 
DERNIERE CHRONIQUE
5
Echolyn (2012)

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant ECHOLYN
ALBUMS CONSEILLES
  • VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_Trisector VAN DER GRAAF GENERATOR
    Trisector (2008)
    VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

    3
  • TRANSATLANTIC_Bridge-Across-Forever TRANSATLANTIC
    Bridge Across Forever (2001)
    INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

    4
  • YES_90125 YES
    90125 (1983)
    ATLANTIC - ROCK PROGRESSIF

    4
  • EYESTRINGS_Consumption EYESTRINGS
    Consumption (2005)
    AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF

    3
  • YES_Fragile YES
    Fragile (1972)
    ATLANTIC - ROCK PROGRESSIF

    4
    
 
RATING
STAFF : 3/5 (3 avis)
LECTEURS : 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT ECHOLYN
 
ECHOLYN_Echolyn Echolyn (2012)
AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF

5
ECHOLYN_The-End-Is-Beautiful The End Is Beautiful (2005)
VELVETEEN - ROCK PROGRESSIF

5
ECHOLYN_Stars-And-Gardens Stars And Gardens (2004)
VELVETEEN - ROCK PROGRESSIF

4
ECHOLYN_Mei Mei (2002)
VELVETEEN - ROCK PROGRESSIF

3
ECHOLYN_Suffocating-The-Bloom Suffocating The Bloom (2001)
VELVETEEN - ROCK PROGRESSIF

4
ECHOLYN_Cowboy-Poems-Free Cowboy Poems Free (2000)
AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

2
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, K-scope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017