MW / Accueil / Chroniques / ANATHEMA: Distant Satellites

ANATHEMA: DISTANT SATELLITES (2014)


ALBUM - KSCOPE - ROCK PROGRESSIF - PHENOMENA - 22.07.2014
"‘Distant Satellites’ dévoile un groupe fier de son passé et opiniâtrement tourné vers l'avenir."

5/5
GROUPES PROCHES :
MY DYING BRIDE, CRADLE OF FILTH, KATATONIA, EILERA, AIRBAG, ANTIMATTER, WOLVERINE, ION, ALTERNATIVE 4, PARHELIA

TRACKS :

01. The Lost Song part 1 - 5:54, 01. Take Shelter - 6:07, 02. The Lost Song part 2 - 5:45, 03. Dusk - dark is descending) - 6:00, 04. Ariel - 6:29, 05. The Lost Song part 3 - 5:22, 06. Anathema - 6:41, 07. You're Not Alone - 3:27, 08. Firelight - 2:43, 09. Distant Satellites - 8:18

FORMATION :
Danny Cavanagh (Chant / Guitares), Jamie Cavanagh (Basse), John Douglas (Batterie), Lee Douglas (Chant), Vincent Cavanagh (Chant / Guitares / Claviers)

TAGs :
Electro, Mélancolique, Romantique, Chant féminin
Pour Anathema, désormais affublé du statut de patron du rock mélancolique et atmosphérique, la sortie d’un album est devenue un phénomène très attendu, débattu et inspecté. Le groupe revient donc sur le devant de la scène avec 'Distant Satellites’ et avec un line-up enfin stabilisé autour de Vincent Cavanagh (guitare, chant), Danny Cavanagh (chant, guitare, claviers), Jamie Cavanagh (basse), bien entendu la belle Lee Douglas (chant féminin) qui maintenant intègre complètement la troupe, Daniel Cardoso (claviers) et John Douglas (batterie).

Une nouvelle fois, la formation nous sert sur un plateau dix compositions de haute volée dont une suite magistrale intitulée "The Lost Song". Celle-ci prend la forme d'un morceau en trois parties et est basée sur une rythmique implacable servant de rampe de lancement idéale à des parties de piano de toute beauté et aux magnifiques voix entrelacées de Danny Cavanagh et de Lee Douglas. Le tout est simplement fantastique.

La musique du groupe s’écoule à la manière d’un long fleuve tranquille, en alternant toutefois accélérations et accalmies. Si les claviers de Daniel Cardoso interviennent toujours - comme les nombreuses séquences de cordes - avec beaucoup d’à propos notamment sur "Firelight", ou si la guitare de Vincent Cavanagh nous perfore de quelques riffs bien sentis ("The Lost Song - Part 1"), c’est encore une fois Danny Cavanagh et Lee Douglas et sa voix éthérée qui sont les étoiles filantes et montantes du disque. Nos deux complices transportent via leurs cordes vocales une palette d'émotions d’une beauté inénarrable ("The Lost Song - Part 2" et les vocalises magistrales de Lee Douglas) et une nostalgie obscure frissonnante.

Anathema nous enchante en revenant à une tonalité qu'il contrôle avec maestria sur le bout des cordes, cependant les 4 dernières offrandes de l'album sont plus surprenantes même si les anglais ont déjà un peu expérimenté ce genre d’attitudes (sur 'A Natural Disaster'), avec un virage électronique présentant de bonnes idées. Une boîte à rythme pointe le bout de son nez, avant qu'une guitare distordue ne s'insinue, le tout partant dans un final apocalyptique de 3 minutes (« You’re Not Alone ») suivi d’un court instrumental (« Firelight »), puis de façon plus mesurée, nous sert son morceau-titre, un véritable régal électro-atmosphérique.

Ainsi, le morceau "Anathema", avec son ambiance à couper au couteau et son long solo de guitare final, suffira à vous convaincre de l'exceptionnelle qualité de cet album et incitera à la réflexion : oui, il s'agit bien du combo qui a composé ‘Alternative 4’, qui a grandi et évolué, mais qui au fond reste toujours le même. Depuis le somptueux 'We're Here Because We're Here' de 2010 et le non moins fabuleux ‘Wheather Systems’, le groupe fait du très bon mais ne démord guère de son style.

Alors oui Anathema fait du Anathema et alors ? C’est bien fait et toujours avec autant de justesse, de finesse et avec cette capacité à nous accrocher et nous tenir en haleine du début à la fin ! C’est au final ce que chacun cherche dans un album et même si le groupe essaye de varier son propos sur les derniers titres en incorporant à petite dose de la musique électronique, ce ne sera pas pour nous déplaire.


Plus d'informations sur http://www.anathema.ws/
REALMEAN - 05.11.2016
Un album magnifique, intemporel, qui peut être accessible en apparence, mais qui en réalité ne s'apprivoise que très, très lentement. Tel un grand cru millésimé. Sa force est dans sa constance tonale, quelque peu déroutante de prime abord. On pourrait avoir l'impression que toutes les compositions se ressemblent. En fait, elles se ressemblent, elles engourdissent l'oreille, elles semblent figer l'émotion, mais toute la beauté de cette musique se situe dans la subtilité des inflexions vocales et mélodiques, qui au final transforment la pesanteur d'une temporalité suspendue en addiction sans nom.
Une musique, après vous avoir assommé, qui vous surprend, qui vous harcèle et qui vous apaise à la fois. On n'a plus envie que cela se termine. Coup de coeur, et ce n'est pas le moindre des paradoxes, pour l'austérité et la rigueur de 'You're not alone', et de son vocal électronique et glacial.

PORCUPINEMUSE - 22.07.2014
Nouvel album incroyable de ce groupe devenu incontournable. Nous jouons toujours en terrain connu avec cependant quelques nouveautés électroniques sur les 4 derniers morceaux. Mes morceaux préférés sont The Lost Song Part 2, Ariel, Anathema et Take Shelter. Pourquoi pas Distant Satellites (le morceau) ? Je le trouve un trop répétitif sur la fin même si le jeu de batterie est excellent. Les vocaux de Vincent Cavanagh et Lee Douglas sont incroyables de justesse et de beauté. Les idées originales des morceaux viennent de Danny Cavanagh et John Douglas. Oui ce groupe est une histoire de famille. Il sont tous complémentaires. Et cela se sent. Superbe travail à la production de Cederberg (Mix de Steven Wilson sur You're Not Alone et Take Shelter), qui était déjà présent aux manettes sur Weather Systems et que le groupe a connu grâce à un autre talent norvégien qui faisait leur première partie il y a quelques années : Petter Carlsen (dont les albums sont à écouter d'urgence). Le mix 5.1 de Jens Bogren est sublime. Si vous avez chez vous un home cinema qui lit ce format, n'hésitez pas à prendre cette version, ça pulse de tous les côtés :)

ALADDIN_SANE - 09.07.2014
Anathema est à un tel niveau depuis quelques albums que la moindre prise de risque peut être perçue comme une baisse de régime voir une trahison. Si le début de l'album est agréable, on est tout de même en terrain balisé. Personnellement, je suis plutôt adepte du virage électro que prend le groupe sur "You're Not Alone", expérimentation d'ailleurs déjà pratiquée sur "A Natural Disaster" comme le souligne Phenomena dans sa chronique. La formation va t'elle évoluer dans cette voie ? Cela ne plaira certainement pas à tout le monde mais je suis prés à la suivre dans sur ce chemin si jamais cela se produisait. Un album solide qui va longtemps tourner sur ma platine...

TONYB - 07.07.2014
Une première moitié formidable et chargée d'émotions en tous genres, dans un style désormais bien établi, malgré une rythmique par trop répétitive.
Et puis, les quatre dernières plages qui font pschitt, avec un virage électro qui brise la dynamique émotionnelle.
Petite déception tout de même.

KANTZIKO - 07.07.2014
Petite déception que ce Distant Satellites. Et pourtant, je l'attendais vraiment avec impatience ! Weather Systems m'avait totalement conquis. J'avais trouvé dans ce dernier un équilibre absolu, une maîtrise totale du sujet et une émotion, que dis-je, des émotions prenant aux tripes. Tout ceci est purement subjectif, bien sûr. Mais Weather Systems me parlait.

Pour Distant Satellites, la mayonnaise ne prend pas. Elle est lourde, indigeste. Alors bien sûr, tout n'est pas à jeter, et je passe même de bons moments parfois. Mais par exemple, le titre d'ouverture, à mon sens, est trop martelé par une batterie peu inventive et malgracieuse. Sa suite, elle, est splendide (probablement parce que j'adore la voix de Lee Douglas, en studio). La construction de cette deuxième partie est, il faut le souligner, un classique du groupe : intro calme, montée en puissance, et retombée au même niveau que l'intro sur la fin. Les troisième et quatrième titre font le boulot, toujours avec une construction "standard" mais une finition appréciable.
Ensuite, on arrive à la troisième partie de The Lost Song. Eh bien, j'ai pas compris le lien unissant les trois parties. Et le son du clavier à l'intro me laisse dubitatif. Le titre Anathema me laisse mitigé. Je l'aime bien, mais la lassitude de la construction toujours à l'identique se fait sentir. Et les répétitions au clavier aussi. Mais enfin, on reste dans un univers Anathema classique, rassurant.

Puis vient la prise de risque. On bascule ensuite à mon sens dans un autre disque à partir de là. Avec des expérimentations électroniques, des sons un peu différents, des choses éthérées, avec une reverb presque kitsch tellement elle est exagérée. Les idées avancées, même si neuves, ne me séduisent guère.

En bref, les deux premiers tiers sont de bonne tenue et ressemble à du Anathema que j'ai apprécié, même si toujours un cran en dessous de Weather Systems. Et la suite m'a totalement perdu, alors même que je fustige d'habitude les mélomanes qui s'agrippent toujours aux disques passés de leurs groupes fétiches et voudraient ne les voir jamais changer.
Peut-être que, toujours dans ma perspective, ce n'était pas le bon virage qu'Anathema a opéré pour me séduire. Peut-être qu'ils y arriveront une autre fois. Peut-être pas. En tout cas, si ça plaît à d'autres, je salue le courage d'avoir au moins voulu faire bouger les lignes.
Cette fois, je reste dans la tranchée.

EN RELATION AVEC ANATHEMA
DERNIERE ACTUALITE
ANATHEMA: 1er extrait de "The Optimist" et tournée
VIDEO

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant ANATHEMA
 
DERNIER ARTICLE
ANATHEMA, c'était une occasion à ne pas manquer. Revenir au Bataclan est un acte de résistance et de solidarité, un hommage à la vie et à la liberté.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant ANATHEMA
 
DERNIERE CHRONIQUE
4
The Optimist (2017)
"The Optimist" est un voyage onirique au pays de la mélodie et de l’émotion comme seul Anathema est capable d’en offrir.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant ANATHEMA
ALBUMS CONSEILLES
  • CRADLE-OF-FILTH_Vempire-Or-Dark-Faerytales-In CRADLE OF FILTH
    Vempire Or Dark Faerytales In Phallustein (1996)
    THE END - BLACK METAL

    4
  • WOLVERINE_Still WOLVERINE
    Still (2006)
    CANDLELIGHT - METAL PROGRESSIF

    4
  • CRADLE-OF-FILTH_Cryptoriana CRADLE OF FILTH
    Cryptoriana (2017)
    NUCLEAR BLAST - BLACK METAL

    4
  • ANTIMATTER_Saviour ANTIMATTER
    Saviour (2000)
    AUTRE LABEL - ROCK ATMOSPHERIQUE

    3
  • ANTIMATTER_Live-AnClub ANTIMATTER
    Live@AnClub (2010)
    MUSIC IN STONE - ROCK ATMOSPHERIQUE

    4
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 4/5 (15 avis)
LECTEURS : 3.8/5 (13 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT ANATHEMA
 
ANATHEMA_The-Optimist The Optimist (2017)
KSCOPE - ROCK ATMOSPHERIQUE

4
ANATHEMA_Distant-Satellites Distant Satellites (2014)
KSCOPE - ROCK PROGRESSIF

5
ANATHEMA_Universal Universal (2013)
KSCOPE - ROCK ATMOSPHERIQUE

4
ANATHEMA_Weather-Systems Weather Systems (2012)
KSCOPE - ROCK ATMOSPHERIQUE

4
ANATHEMA_Falling-Deeper Falling Deeper (2011)
KSCOPE - ROCK ATMOSPHERIQUE

3
ANATHEMA_We-re-Here-Because-We-re-Here We're Here Because We're Here (2010)
KSCOPE - ROCK ALTERNATIF

4
ANATHEMA_Hindsight Hindsight (2008)
KSCOPE - ROCK ATMOSPHERIQUE

4
ANATHEMA_A-Moment-In-Time A Moment In Time (2006)
METAL MIND - METAL ATMOSPHERIQUE

2
ANATHEMA_Were-You-There- Were You There ? (2004)
MUSIC FOR NATIONS - METAL ATMOSPHERIQUE

3
ANATHEMA_A-Natural-Disaster A Natural Disaster (2003)
MUSIC FOR NATIONS - ROCK ATMOSPHERIQUE

4
ANATHEMA_Resonance-2 Resonance 2 (2002)
PEACEVILLE - METAL GOTHIQUE

1
ANATHEMA_A-Fine-Day-To-Exit A Fine Day To Exit (1999)
MUSIC FOR NATIONS - METAL ATMOSPHERIQUE

4
ANATHEMA_Judgement Judgement (1999)
MUSIC FOR NATIONS - METAL ATMOSPHERIQUE

4
ANATHEMA_Eternity Eternity (1996)
PEACEVILLE - METAL ATMOSPHERIQUE

3
ANATHEMA_The-Silent-Enigma The Silent Enigma (1995)
PEACEVILLE - METAL ATMOSPHERIQUE

4
ANATHEMA_Pentecost-III Pentecost III (1994)
PEACEVILLE - DOOM

3
ANATHEMA_Serenades Serenades (1993)
PEACEVILLE - DEATH METAL

2
ANATHEMA_The-Crestfallen- The Crestfallen (1992)
PEACEVILLE - DEATH METAL

2
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017