MW / Accueil / Chroniques / MAJESTIC: Epsilon 1
GROUPE/AUTEUR:

MAJESTIC

(ETATS UNIS)

TITRE:
EPSILON 1
ANNEE PARUTION:
2014
LABEL:
AUTOPRODUCTION
GENRE:
ROCK PROGRESSIF
"Bien installé dans le haut du panier des groupes progressifs américains, Majestic confirme son statut avec ce nouvel album, première partie d'une odyssée spatiale dont la suite est attendue avec impatience."
TONYB - 23.06.2014 -
Un peu plus d'un an après la parution du  majestueux mais peut-être trop imposant V.O.Z., Majestic et son leader multi-instrumentiste Jeff Hammel reviennent avec leur nouvel album, Epsilon 1, première partie d'un diptyque dont le concept tourne autour d'une odyssée spatiale et de l'étoile Epsilon, partie intégrante de la galaxie Eridanus. Pour ceux que le sujet intéresse, je les renverrais à l'étude la mythologie grecque (ou à la lecture du site de Majestic !), pour notre part, nous allons nous intéresser en premier chef à la musique proposée par ce groupe qui, avec ses dernières productions, avait atteint une forme de plénitude de bon aloi pour nos oreilles avides de rock progressif.

Chariots ouvre les hostilités avec un néo progressif plutôt classique, légèrement pataud au démarrage, largement porté par des envolées de claviers soutenues par une guitare agressive, la voix de Chris Hodges évoluant dans le même registre. Profitant des 11 minutes du titre, Majestic nous propose des ruptures d'ambiance ponctuées par des rythmiques syncopées, ainsi que plusieurs changements de thèmes, enluminés par un magnifique solo de guitare central. Ce ton agressif va se poursuivre sur la première moitié de Mother Dearest, avec une lourdeur métallique et des claviers à la Jon Lord qui finira par s'estomper pour proposer un final plus languissant, à la limite de l'expérimental.

La suite va se révéler plus conforme aux productions précédentes du groupe, avec un néo-progressif puissant, dominé par des claviers tantôt symphoniques, tantôt planants avec une grosse connotation floydienne (Epsilon I), et de longues parties instrumentales prenant même par moment des accents psychédéliques. L'origine américaine du groupe se ressent nettement tant dans la qualité de la production, que dans l'ampleur donnée à chaque instrument permettant un remplissage de l'espace sonore. A ce titre, l'écoute au casque est réellement recommandée ! Le titre le plus court atteignant 7'30, Jeff Hammel prend donc ses aises au sein de chaque morceau pour développer ses idées, sans toutefois négliger la place accordée aux vocalistes, et notamment à Mark Atkinson (Riversea, Nine Stones Close), invité à tenir le haut du pavé sur Starlight, sa voix enchanteresse collant parfaitement à l'atmosphère apaisée de cette plage épique.
Outre la qualité de composition de notre artiste, il conviendra également de noter ses talents d'interprète, tant aux claviers qu'aux instruments à manche : le dynamique instrumental Epsilon II – Doorways est à ce titre bluffant !

Bien installé dans le haut du panier des groupes progressifs américains, Majestic confirme son statut avec ce nouvel album, sans réelle surprise, mais tellement bien écrit et interprété qu'il contentera les auditeurs les plus exigeants tout au long de nombreuses écoutes.

Plus d'information sur http://www.majesticsongs.com/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
GENESIS, ARENA, RUSH, IQ, SIGNUM REGIS, CELESTY, PROXIMAL DISTANCE, MAGICIAN, TORRENT, AGUENAOU

LISTE DES PISTES:
01. Chariots - 11:10
02. Mother Dearest - 9:29
03. Starlight - 10:20
04. Epsilon I: Event Horizon - 8:42
05. Epsilon II: Doorways - 7:38
06. Epsilon III: Samskaras - 7:22


FORMATION:
Celine Derval: Chant
Chris Hodges: Chant
David Cagle: Chant
Jeff Hamel: Guitares / Basse / Claviers
Marc Atkinson: Chant
Mike Kosacek: Batterie / Percussions


TAGS:
Epique, Neo, Symphonique, Concept-album
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id

PETE_T - 27/06/2014 10:36:21
Confirmation de la chronique de mon ami. Cet album de néo prog américain confirme le talent de son géniteur principal. Les compositions sont de très grande tenue avec une mention spéciale pour celle où intervient Marc Atkinson. Dans l'attente impatiente du deuxième volet. D'ici là, gavons-nous de cette belle galette.
2003 15999
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC MAJESTIC
DERNIERE ACTUALITE
Mise à jour du site
INTERNE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant MAJESTIC
 
NOTES
 
4/5 (2 avis)
4/5 (3 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT MAJESTIC
 
MAJESTIC_Epsilon-2 Epsilon 2 (2014)
AUTOPRODUCTION / METAL PROGRESSIF
MAJESTIC_Epsilon-1 Epsilon 1 (2014)
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
MAJESTIC_V-O-Z- V.O.Z. (2013)
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
MAJESTIC_Ataraxia Ataraxia (2010)
MALS / ROCK PROGRESSIF
MAJESTIC_Descension Descension (2008)
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019