MW / Accueil / Chroniques / BILLY IDOL: Kings & Queens Of The Underground
GROUPE/AUTEUR:

BILLY IDOL

(ROYAUME UNI)

TITRE:
KINGS & QUEENS OF THE UNDERGROUND
ANNEE PARUTION:
2014
LABEL:
REPLICA
GENRE:
ROCK
"Billy Idol remet au goût du jour une formule créée par ses soins avec une mélancolie à la fois émouvante et attachante."
LOLOCELTIC - 07.11.2014 -
Billy Idol fait partie de ces artistes imprévisibles. Alors que plus personne n'espérait son retour après qu'il ait miraculeusement survécu à une overdose et décidé de consacrer l'essentiel de son existence à s'occuper de sa famille, il avait surpris son monde en revenant sur le devant de la scène avec un "Devil's Playground" (2005) qui le voyait également retrouver son alter-ego Steve Stevens. Devant la qualité de cet album, les fans imaginaient déjà une suite discographique visant à confirmer cette résurrection. Quelle surprise de voir alors le blond peroxydé se lancer dans un inattendu album de Noël ("Happy Holidays" – 2006) avant de disparaître à nouveau des écrans radars. C'est 8 ans plus tard que le duo infernal refait surface avec une nouvelle équipe au sein de laquelle le rôle de Billy Morrison semble déterminant, que cela soit du point de vue artistique ou psychologique. En effet, non content de participer à part entière à la composition et à la production, il semblerait qu'il ait également un rôle moteur dans la motivation des troupes.

Le résultat est ce "Kings And Queens Of The Underground" que nous n'attendions plus et pour lequel la mélancolie semble être le maître mot. Mélancolie au niveau des paroles tout d'abord, avec plusieurs titres renvoyant au passé de l'artiste et de l'homme. 'Postcards From The Past' a le mérite d'annoncer clairement la couleur avec son titre en forme de résumé et son riff et sa mélodie rappelant 'Rebel Yell' sans le plagier, tout en apportant quelques clins d'œil appuyés tel que l'utilisation du célèbre 'More more more'. Le titre éponyme est quant à lui un véritable récit autobiographique, sincère et émouvant dans une ambiance semi-acoustique. Sans pousser l'introspection aussi loin, les références à la vie du chanteur sont légions et se retrouvent au sein de la quasi-totalité des titres ('Ghosts In My Guitar', 'Whiskey And Pills').

Mélancolie également au niveau musical avec la multiplication de titres plutôt calmes, en particulier sur la seconde partie de l'album. En effet, du titre éponyme jusqu'à un 'Love And Glory' aux intonations à la U2 avec sa montée en puissance et ses guitares dignes de The Edge, ce ne sont pas moins de 5 morceaux au rythme oscillant entre la ballade et le mid-tempo qui s'enchaînent, dont un envoûtant 'Eyes Wide Shut'. Si la qualité est au rendez-vous, il faut avouer que l'intensité de l'ensemble s'en ressent et qu'il faut attendre le catchy 'Whiskey And Pills' pour retrouver une sauvagerie punk à l'efficacité redoutable. Mais ceci ne doit pas faire oublier un début d'album imparable sur lequel Billy Idol semble balayer sa discographie, replongeant dans l'âge d'or des 80's à grands coups de rugissements félins ('Bitter Pills'), de refrains accrocheurs (le single 'Can't Break Me Down') ou d'ambiances nocturnes déchirées par un refrain explosif à la 'Catch My Fall' ('Save Me Now'). Même la période contestée de "Cyberpunk" a droit à un clin d'œil le temps d'un 'One Breath Away' illuminé d'un célèbre raygun effect de Steve Stevens.

Nouveau retour gagnant dans son ensemble pour la légende britannique qui réussit à se rendre hommage lui-même sans pour autant paraître ridicule. Etant le détenteur d'une formule créée par ses soins, il possède toute la légitimité pour la remettre au goût du jour et il le fait avec une mélancolie à la fois émouvante et attachante qui ne sombre jamais dans la mièvrerie. Tout juste pourrons-nous regretter l'agencement des titres et la baisse d'intensité qui en résulte sur la deuxième partie. Mais comparé à la qualité de l'ensemble, ceci parait presque anecdotique.

Plus d'information sur http://www.billyidol.com/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
U2, KORITNI, SIMPLE MINDS, STEVE STEVENS

LISTE DES PISTES:
01. Bitter Pill - 3:57
02. Can’t Break Me Down - 3:42
03. Save Me Now - 4:32
04. One Breath Away - 4:10
05. Postcards From The Past - 4:21
06. Kings & Queens Of The Underground - 4:54
07. Eyes Wide Shut - 4:30
08. Ghosts In My Guitar - 4:47
09. Nothing To Fear - 4:39
10. Love And Glory - 4:28
11. Whiskey And Pills - 3:43


FORMATION:
Billy Idol: Chant / Guitares
Billy Morrison: Guitares
Erik Eldenius: Batterie
Paul Trudeau: Claviers
Stephen Mcgrath: Basse
Steve Stevens: Guitares / Basse / Claviers


TAGS:
Accessible / FM, Mélancolique, Punk
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id

LYNOTT - 15/06/2015 14:09:56
Très grosse et bonne surprise pour moi que ce performant opus de l'idole.

A la fois mélancolique et hyper mélodique, il va tourner quelques temps encore sur ma platine.

Merci Lolo pour le conseil !
1607 17710

ADRIANSTORK - 24/11/2014 15:11:14
Très bonne chronique d'un indispensable de 2014. On retrouvera des relents rythmiques tout droit sortis de Cyberpunk et des chansons poignantes dans lesquelles la voix de Billy Idol se fait émouvante (vous avez bien lu). Espérons que l'anglais ne s'arrête pas là dans ces mémoires d'outre-tombes.
8831 16801
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
productionuser_idproduction_comment_id
NESTOR - 04/12/2014 00:56:16
Qui attendais encore quelque chose de Billy Idol en 2014 ?
Pas moi en tout cas, et pourtant...
Le peroxydé nous sort un excellent album de Rock qui parvient à piocher certains éléments de son époque glorieuse pour les agréger avec un Rock apaisé et charmeur.
Bitter Pill, King And Queens Of The Underground, Postacards From The Past, Can't Break Me down... autant de morceaux accrocheurs, efficaces et totalement contemporains.
Certes les guitares de Steve Stevens, son guitariste historique, sont un peu moins folles que par le passé. Mais l'ensemble tient sacrément bien la route.
La bonne surprise de l'année.
1858257
ADRIANSTORK - 24/11/2014 15:18:00
La présence de Billy Idol n'est pas un blasphème sur Musicwaves. Le bonhomme s'est fait une idée précise de la musique alliant guitares tranchées et voix de vampire. Un Bowie du pauvre? Mauvaise pioche. L'empereur des jeunes brits des 80's sur le retour comme Duran Duran ? (qui a dit que Duran Duran n'était qu'un groupe de pop sans prétention?). Les comparaisons sont ridicules, Billy Idol est un artiste et sa place dans le monde de la musique en 2014 n'est pas anachronique!
8831252
 
EN RELATION AVEC BILLY IDOL
DERNIERE ACTUALITE
BILLY IDOL en tournée
CONCERT

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant BILLY IDOL
 
NOTES
 
3.8/5 (5 avis)
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT BILLY IDOL
 
BILLY-IDOL_Kings--Queens-Of-The-Underground Kings & Queens Of The Underground (2014)
REPLICA / ROCK
BILLY-IDOL_Devil-s-Playground Devil's Playground (2005)
SANCTUARY / ROCK
BILLY-IDOL_Cyberpunk Cyberpunk (1993)
CHRYSALIS / ROCK ALTERNATIF
BILLY-IDOL_Charmed-Life Charmed Life (1990)
CHRYSALIS / ROCK
BILLY-IDOL_Whiplash-Smile Whiplash Smile (1986)
CHRYSALIS / ROCK
BILLY-IDOL_Rebel-Yell Rebel Yell (1983)
CHRYSALIS / ROCK
BILLY-IDOL_Billy-Idol Billy Idol (1982)
CHRYSALIS / ROCK
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019