MW / Accueil / Chroniques / FRANCK CARDUCCI: Torn Apart

FRANCK CARDUCCI: TORN APART (2015)


ALBUM - AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF - PETER HACKETT - 21.01.2015
"Franck Carducci revient avec un second album, fruit du succès grandissant de cet artiste à part. Le public aime Carducci et pour le remercier, le généreux musicien lui offre un album d'une grande beauté."

4/5
GROUPES PROCHES :
GENESIS, STEVE HACKETT, DAVID GILMOUR

TRACKS :

01. Torn Apart - 10:17, 02. Closer to Irreversible - 04:51, 03. Journey Through the Mind - 08:02, 04. Artificial Love - 02:10, 05. A Brief Tale of Time - 12:38, 06. Girlfriend for a Day - 01:53, 07. Mr Hyde & Dr Jekyll - 06:16, 08. Arti?cial Paradises - 14:08, 09. School [Bonus Track] - 05:40

FORMATION :
Christophe Obadia (Chant / Guitares / Didjeridoo, Talk-box), Franck Carducci (Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie / Mellotron, Piano, Mandoline, Sitar), Laurent Falso (Batterie), Mary Reynaud (Chant), Mathieu Spaeter (Chant / Guitares), Michael Strobel (Guitares), Nicolas Gauthier (Chant), Olivier Castan (Chant / Claviers), Fred Boisson (Batterie / Invité), Richard Vecchi (Claviers / Invité), Roy Van Oost (Invité / Flûte), Steve Hackett (Guitares / Invité)

TAGs :
Neo, Symphonique, Chant féminin
"Oddity" n'était pas un album créé comme tel (cf la chronique de l'album et l'interview de Franck chez Paulette) et pourtant il a rencontré un grand succès, un peu à rebours certes, mais un succès enviable pour une première production. "Torn Apart" est lui est album complètement voulu par Franck comme une offrande à un public grandissant demandeur de nouveauté.

"Torn Apart", le titre de l'album est aussi celui d'une première piste très accrocheuse dont la construction est conforme à ce que l'on peut attendre du rock progressif. Cette composition de plus de dix minutes comporte une première partie dans laquelle la guitare se taille la part du lion sur fond nappes de synthé. Les rythmes et tonalités colorés 'west coast' cèdent à mi-course la place à une petite mélodie angélique (synthé et guitare acoustique) pour un court break qui amène au final très rock, presque 'purpelien'.

A cette mise en bouche catchy succède le sensuel "Closer To Irreversible", sorte de slow bluesy avec un coté vintage dû à la sonorité 'Hammond' des claviers. La sensualité de ce titre explose d'avantage encore dans un long solo final à la guitare offert par Maître Steve Hackett. Inutile de dire que le feeling est au rendez-vous.

Pour le plus grand bonheur de l'auditeur, Franck Carducci enchaîne les compositions en mêlant les ambiances punchy et les passages plus intimistes. Les influences floydiennes ou Genesiennes, qui sont toujours présentes, se font plus flagrantes que sur "Oddity", permettant de découvrir la vraie personnalité de l'auteur-compositeur. La musique est interprétée par des musiciens talentueux qui sont pour la plupart les complices de scène de Franck. Les guitares, en solo ou en duo, sont superbes, les claviers sont souvent envoûtants, la section rythmique sait se faire efficacement discrète ou furieusement hypnotique. Et je garde pour la fin l'évocation de la belle voix de Mary Raynaud qui est une réelle valeur ajoutée aux vocaux de Franck.

"Torn Apart" est l'album que l'on pouvait espérer entendre après avoir découvert les performances de Franck Carducci sur scène et sur "Oddity". Il est suffisamment bon pour être hautement recommandable et si l'artiste place avec cet opus la barre bien haute, on peut se plaire à penser qu'il en a encore gardé sous le coude pour frapper encore plus fort la prochaine fois.


Plus d'informations sur http://www.franckcarducci.com
Soyez le premier à donner votre avis...
productionuser_idproduction_comment_id
TOPPROG le 13/07/2015 15:34:33
Avec "oddity" Franck Carducci, avait mis la bare très haute avec un opus d’excellent niveau.

Ce chanteur/bassiste/guitariste/auteur/compositeur français revendique encore une fois son rock progressif bien ancré dans les seventies. Avec « Torn apart » il réussit une œuvre encore plus cohérente, peut-être dûe à la stabilité de son line up de 5 musiciens avec qui il tourne depuis de nombreux mois

Franck Carducci c’est d’abord une voix que je trouve très intéressante dans l’univers du rock, une ductilité entre Nick Barrett et Steve walsh : douceur et rugosité lui vont bien avec une montée dans les aigues sans perte de puissance, en somme un timbre agréable. C’est important car il y a beaucoup de chant et Franck nous raconte ses histoires d’amour(s) avec une émotion perceptible mais sans pathos surajouté.

Comme dans le premier disque la musique est plutôt lumineuse même si il sait casser l’ambiance optimiste comme dans la belle suite « A brief tale of time ». C’est la première pièce de consistance pour les progueux purs et durs qui aiment les morceaux de plus de 10 minutes, avec le dernier « Artificial paradise » et son final poignant.
Mais Franck carducci aime aussi nous raconter ses histoires de manière poétique et courtes comme dans les délicieux « Artificial love » et »Girlfriend fot a day » où beaucoup est dit en 2 minutes ; c’est cela aussi le prog, souvenez-vous de Genesis et ses délicieuses comptines « For absent friend », « Harlequin » ou « More fool me ».

Avec l’excellent premier morceau éponyme et surtout « Mr Hyde and Dr jekyll » Franck Carducci sait aussi faire péter la poudre et flirte avec le bon vieux hard rock, un style qui finalement va bien avec sa voix. On est quand même plus proche de Kansas que de Black Sabbath.
Avec « Closer to reversible » on a l’agréable surprise d’un invité de marque, l’ami Steve hackett » qui offre à son jeune ami un solo grandiose qui aurait bien pu figurer sur son prochain disque.
Je vous avoue le meilleur pour la fin avec ce superbe et lumineux morceau « Journey throught the mind » qui résume à lui seul le style de Franck : punch, poésie et originalité (le sitar c’est beau !).
Franck Carducci et ses musiciens de haut niveau nous offrent encore un savoureux opus somme toute musicalement très accessible, d’une grande richesse tonale (grande place pour l’acoustique et les chœurs) et rythmique. Ancré dans les racines du prog mais sans excès de « vintage ». Rien à reprocher. Si peut-être…laisser sur disque la place qui revient sur scène à la douce voix de Mary Reynaud….allez les gars un petit effort !

En parlant de scène je conclurais qu’on peut laisser beaucoup d’espoir à ce jeune groupe car la scène constitue un de ses points forts à une époque où force est de reconnaitre que les groupes de prog sont un peu tristes en spectacle et ne donnent pas grand-chose de plus qu’une audience dans son salon. Franck Carducci, avec ou sans chapeau, avec ou sans doubleneck, possède un charisme de frontman dénué de frime. Il se rend tout de suite sympathique au public qui du coup à vraiment envie de le suivre dans ses aventures musicales et le concert se transforme vite en une fête musicale, sans artifices d’images projetées. Le groupe décline sur scène une énergie hors du commun et la complicité qui règne entre les musiciens est palpable. Les 2 guitaristes au style très sensiblement différent se livrent à des joutes musicales fabuleuses mais sans ostentation technique barbante. Au fil des concerts le groupe a trouvé en « Alice… » du premier disque un morceau emblématique en le mettant en scène avec la présence coquine de Mary « Alice »Reynaud. Cela compte pour un groupe d’avoir un public originel qui attend un morceau..on en reparlera dans 20 ans quand ils nous le joueront en troisième rappel !!!!
Vivement de les revoir sur scène et je conseille à tout amateur d’excellente musique et d’excellentes soirées d’aller les voir !
1611291
EN RELATION AVEC FRANCK CARDUCCI
DERNIERE ACTUALITE
Le programme de la 20ème édition du CRESCENDO
CONCERT

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant FRANCK CARDUCCI
 
DERNIER ARTICLE
Une belle soirée de rock progressif chez Paulette !!

Lire l'article
Voir tous les articles concernant FRANCK CARDUCCI
 
DERNIERE CHRONIQUE
4
Torn Apart (2015)
Franck Carducci revient avec un second album, fruit du succès grandissant de cet artiste à part. Le public aime Carducci et pour le remercier, le généreux musicien lui offre un album d'une grande beauté.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant FRANCK CARDUCCI
ALBUMS CONSEILLES
  • STEVE-HACKETT_Till-We-Have-Faces STEVE HACKETT
    Till We Have Faces (1994)
    AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF

    4
  • STEVE-HACKETT_Beyond-The-Shrouded-Horizon STEVE HACKETT
    Beyond The Shrouded Horizon (2011)
    INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

    4
  • STEVE-HACKETT_Genesis-Revisited-II STEVE HACKETT
    Genesis Revisited II (2012)
    INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

    5
  • DAVID-GILMOUR_David-Gilmour-In-Concert DAVID GILMOUR
    David Gilmour In Concert (2002)
    EMI - ROCK PROGRESSIF

    4
  • STEVE-HACKETT_Genesis-Revisited--Live-At-The-Royal-Albert-Ha STEVE HACKETT
    Genesis Revisited - Live At The Royal Albert Hall (2014)
    INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

    4
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 4/5 (3 avis)
LECTEURS : 4.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT FRANCK CARDUCCI
 
FRANCK-CARDUCCI_Torn-Apart Torn Apart (2015)
AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

4
FRANCK-CARDUCCI_Oddity Oddity (2011)
AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

4
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018