MW / Accueil / Chroniques / TOTO: Xiv
GROUPE/AUTEUR:

TOTO

(ETATS UNIS)

TITRE:
XIV
ANNEE PARUTION:
2015
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
ROCK
"Peut être un peu moins homogène que les efforts précédents, "XIV" ne décevra pas les fans du groupe et comblera même toutes leurs attentes si ces derniers n'attendent pas un "The Seventh One" bis parfois promis par certains médias."
MR.BLUE - 26.03.2015 -
Si Toto n'est pas passé loin du placard il y a quelques années (lire la chronique du dernier live en date "Live In Poland") "XIV" marque en 2015 le  grand retour aux affaires de ce géant de l'AOR ! Et si Lukather avait confié que le retour de Paich et Joe Williams avait ressoudé le groupe, les Californiens, tentés de proposer du nouveau matériel après une tournée d'enfer, poussent le projet encore plus loin en recrutant sur 4 titres le bassiste originel de la formation, David Hungate (qui apporte un groove unique à 'Holy War' et 'Chinatown'), et leur fidèle percussionniste Lenny Castro. La suite va alors couler de source et prendre une forme parfaite dans cet album qui, s'il nécessite plusieurs écoutes, révèle une fois encore le talent et le potentiel unique de ces géants du Rock.  

Dans le rôle du chef d'orchestre producteur nous retrouvons CJ Vanston, le claviériste partenaire de Luke sur ces derniers albums solo. Et derrière le micro comme d'habitude, si Williams chante beaucoup, Luke (qui assure aussi la basse le temps de trois titres) et Steve Porcaro ont droit chacun à leur titre, alors que Paich (la voix d' 'Africa', c'est tout de même lui) se paye même le luxe de prendre les lead vocals à deux reprises.
Maintenant, approcher "XIV" de "IV" ou de "The Seventh One" n'a pas plus de légitimité que de l'approcher des deux dernières parutions studio de la bande. Certes Williams est de retour, Steve Porcaro éclabousse de toute sa classe les compos de son talent de claviériste/arrangeur et le jeu de fûts de Keith Carlock reflète plus celui de Jeff Porcaro que celui de Simon Phillips, mais l'on ressent tout autant l'approche musicale et les influences intégrées par le groupe depuis la fin des années 1990.
Ce qui va marquer très vite sur "XIV", mais déjà dans la continuité du travail entamé sur "Falling In Between" il y a 9 ans, c'est la volonté du groupe de composer des textes plus profonds et lourds de sens. Souvent critiqués pour ses messages d'amour faciles dans les années 80, le groupe propose ici des textes plus profonds et plus sombres, à l'image de l'artwork. La guerre et ses ravages, le racisme, la violence et la corruption de la société actuelle font partie, entre autres, des thèmes abordés sur "XIV".

'Running Out Of Time' ouvre le bal en grande pompes. Sorte de prog' fusion larger than life peu habituel chez Toto, ce titre au gros son et aux chœurs d'orfèvre, rappelle étrangement le fameux 'Rhapsody In Black' qui clôturait le premier album solo de Derek Sherinian sur lequel jouait justement... Lukather. Au groove plus chaleureux et au refrain aux vocaux multi-strates, il offre une introduction concise mais moderne.
C'est ensuite un festival de mélodies, toutes plus sublimes les une que les autres, qui s'offre aux fans impatients. Celle du grisâtre 'Burn', interprétée au piano et qu'un soleil vient éclairer sur un chœur primitif, celle du déjà classique 'Orphan' magnifiée par la guitare de Luke, ou encore celle d' 'Unknow Solider' à la structure osée pour du Toto, font de ces titres les points d'orgue de l'album. Ce dernier, chanté par Lukather, fait la part belle aux guitares acoustiques et possède un pont musical majestueux rehaussé d'un violoncelle ajoutant à l'ensemble une touche de gravité nécessaire.
Le single 'Holy War' montre Williams sous son meilleur jour et bénéficie d'un break et d'une outro des plus convaincants signés Steve Porcaro. Ce dernier interprète d'ailleurs un 'The Little Things' de son cru, sorte de Pop légère et faussement naïve qui rappelle qu'il est à l'origine du 'Human Nature' offert en son temps à Michael Jackson.
'Chinatown', chanté à trois voix et à la mélodie issue d'un carton de Paich datant de 1976, rappellera à chacun 'Georgy Porgy' par son shuffle au groove incroyable, et le final 'Great Expectations' laisse finalement exploser tout le génie de chacun des protagonistes auparavant voués à un esprit de groupe. Force, douceur, explosion de guitare, groove et mélodies évidentes s'entrecroisent sur plus de 6 minutes.
L'exercice de la gentille ballade renouvelé par la voix de Paich avec 'All The Tears That Shine', 'Fortune' (un titre sympathique qui laisse la part belle à Lenny Castro) et '21st Century Blues' sera quant à lui un cran en dessous, le dernier titre ressemblant honteusement à un mélange entre le 'Creep Motel' du dernier Lukather et 'One Road' de "Mindfieds".

Peut être un peu moins homogène que les efforts précédents, "XIV" ne décevra pas les fans du groupe et comblera même toutes leurs attentes si ces derniers n'attendent pas un "The Seventh One" bis parfois promis par certains médias. En même temps un tel exercice n'aurait aucun intérêt.

Plus d'information sur http://www.toto99.com

VIDEO

GROUPES PROCHES:
SAGA, RUSH, UNITOPIA, STEVE LUKATHER, BELIEVE, FRONTLINE, STAGE DOLLS, BALANCE, H.E.A.T., TERRY BROCK

LISTE DES PISTES:
01. Running out of Time
02. Burn
03. Holy War
04. 21st Century Blues
05. Orphan
06. Unknown Soldier (For Jeffrey)
07. The Little Things
08. Chinatown
09. All the Tears That Shine
10. Fortune
11. Great Expectations


FORMATION:
David Hungate: Basse
David Paich: Chant / Claviers
Joseph Williams: Chant
Keith Carlock: Batterie
Lenny Castro: Batterie
Steve Lukather: Chant / Guitares
Steve Porcaro: Chant / Claviers


TAGS:
Accessible / FM, Groovy, Technique, Choeurs
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id

TONYB - 03/04/2015 13:43:34
Quelle claque !
Qui aurait espéré un tel album après une aussi longue carrière ?
Pour faire court, on a ici une synthèse presque parfaite entre IV et The Seventh One.
Et cerise sur le gâteau, un pur morceau progressif d'une technicité incroyable vient terminer cette galette : les quasi 7 minutes de "Great Expectations" sont tout bonnement géniales.
999 17391
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC TOTO
DERNIER ARTICLE
Toto intemporel

Lire l'article
Voir tous les articles concernant TOTO
 
NOTES
 
4.2/5 (4 avis)
4.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT TOTO
 
TOTO_XIV Xiv (2015)
AUTRE LABEL / ROCK
TOTO_Live-In-Poland Live In Poland (2014)
AUTRE LABEL / A.O.R.
TOTO_Falling-In-Between-Live Falling In Between Live (2007)
EAGLE ROCK ENTERTAINMENT / A.O.R.
TOTO_Falling-In-Between Falling In Between (2006)
FRONTIERS RECORDS / A.O.R.
TOTO_Live-In-Amsterdam Live In Amsterdam (2005)
EAGLE ROCK ENTERTAINMENT / A.O.R.
TOTO_Through-The-Looking-Glass Through The Looking Glass (2002)
EMI / ROCK
TOTO_Livefields Livefields (1999)
SONY BMG / A.O.R.
TOTO_Mindfields Mindfields (1999)
COLUMBIA / A.O.R.
TOTO_XX XX (1998)
COLUMBIA / ROCK
TOTO_Tambu Tambu (1995)
SONY BMG / A.O.R.
TOTO_Absolutely-Live Absolutely Live (1993)
COLUMBIA / A.O.R.
TOTO_Kingdom-Of-Desire Kingdom Of Desire (1992)
SONY BMG / A.O.R.
TOTO_Past-To-Present Past To Present (1990)
CBS / A.O.R.
TOTO_The-Seventh-One The Seventh One (1988)
CBS / A.O.R.
TOTO_Fahrenheit Fahrenheit (1986)
CBS / A.O.R.
TOTO_Dune Dune (1984)
POLYDOR / AUTRES
TOTO_Isolation Isolation (1984)
CBS / A.O.R.
TOTO_IV IV (1982)
CBS / A.O.R.
TOTO_Turn-Back Turn Back (1981)
CBS / A.O.R.
TOTO_Hydra Hydra (1979)
CBS / A.O.R.
TOTO_Toto Toto (1978)
CBS / A.O.R.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019