MW / Accueil / Chroniques / THE MORGANATICS: We Come From The Stars

THE MORGANATICS: WE COME FROM THE STARS (2015)


ALBUM - DOOWEET - ROCK - TONYB - 25.09.2015
"The Morganatics viennent-ils vraiment des étoiles ? En tout cas, ce deuxième album confirme qu'ils se sont élevés très très haut au-dessus de la meute des combos rocks qui parsèment notre beau pays. Le moment où jamais de franchir le pas et de pénétrer leur univers particulier."

5/5
GROUPES PROCHES :
PORCUPINE TREE, ANATHEMA, ARCHIVE, SIXX A.M.

TRACKS :

01. I’m a Mess (but I’m Free), 02. We Come From the Stars, 03. Even Terminators Can Cry, 04. Cycy Stardust, 05. Fucked Up Serendipity, 06. (Interstellar), 07. My Uncomforter, 08. I Just Want Something to Happen Tonight, 09. As Blackbirds Say, 10. Blue Diamond, 11. What Remains

FORMATION :
Chris (Chant / Claviers), Lauris (Guitares), Niko (Claviers / Batterie), Seb (Chant / Guitares / Claviers), Bruce Soord (Chant / Invité), Mayline (Invité / Violon)

TAGs :
Indépendant, Chant aigu, Chant féminin

Deux ans après un premier album remarqué et encensé de toute part, les Morganatics reviennent avec leur nouvelle publication et un line-up modifié après le départ de leur bassiste.

Comme son prédécesseur, "We Come From the Stars" est fortement influencé par le mysticisme de ses auteurs et par la mort qui rôde, ultra-présente (hélas) dans la vie de ses principaux géniteurs. Axé sur des thèmes sombres et des paroles relatant parfois crûment leur rapport à l'absence de l'autre ("Elle ne répondra pas à tes prières car elle pourrit dans une boite" – 'As Blackbirds Say'), le groupe parvient à nuancer son propos par une musique dynamique en diable qui lui permet de déverser sa rage.

Les ingrédients déjà présents sur "Never Be Part of Your World" se retrouvent en effet au menu de ce deuxième album : des mélodies qui percutent et rentrent immédiatement dans la tête, une coloration rock rentre-dedans portée par les deux guitaristes et un batteur dont le talent éclate encore un peu plus sur cette nouvelle galette. Il ne faut pas oublier la voix aigüe et caractéristique de Seb qui se mêle à celle de Chris (bien plus présente que sur le premier album), leurs tessitures identiques rendant parfois la distinction difficile entre les deux, pour un effet totalement inédit. Pour ceux qui découvriraient le groupe avec ce nouvel opus, il convient également de préciser que les compositions ne se contentent pas d'une structure couplet/refrain, mais intègrent également des ponts instrumentaux de belle facture, et quelques accointances vers le monde progressif.

Globalement, les claviers s'avèrent plus présents, plus travaillés tandis que les séquences qui flirtent avec le métal sont quelque peu en retrait, le départ du bassiste expliquant peut-être en partie ce dernier point. Il n'empêche que les amateurs de gros son trouveront incontestablement leur compte et leur plaisir dans des titres comme 'My Uncomforter' ou 'I Just Want Something to Happen Tonight'.

Mais, quels que soient les points d'intérêts de ceux qui poseront cette musique entre leurs oreilles, il semble presque inconcevable qu'ils puissent résister aux deux titres phares de "We Come From the Stars". C'est tout d'abord 'Fucked Up Serendipity' qui collera une première dose émotionnelle, avec quelques "spoken words" de Bruce Soord (un court instant échappé de Pineapple Thief) pour parachever l'ouvrage. Mais c'est surtout 'As Blackbirds Say' qui va coller des frissons le long de l'échine. Suite de 'Sand' (sur le premier album), ce titre dédié à un proche trop tôt disparu déverse durant 11 minutes un flot intense d'émotions, entre frissons et décharges de violence, servies par des mélodies marquantes et un texte poignant. Le tout est magnifiquement couronné par le violon électrique de Mayline (du groupe de métal Idensity) qui, comme sur le court 'CyCy Stardust' (beau clin d'œil à Bowie !), ajoute encore un peu plus d'intensité à la dramaturgie du morceau.

Pour ma part, j'aurais d'ailleurs collé ce titre dont on ne ressort pas indemne juste avant 'What Remains' qui fait office de superbe générique de fin, sous la forme d'une ballade apaisée à deux voix, ponctuée par un magnifique final instrumental mêlant le violon aux autres instruments. En guise de coda, il convient de souligner l'excellence de la production, permettant de distinguer tous les interprètes, y compris dans les passages les plus pêchus où la superposition des instruments en furie aurait pu déboucher sur un maelström indigeste, ce qui n'est jamais le cas.

Avec cette heure de musique intense après laquelle il est difficile de redescendre … des étoiles (!), les Morganatics placent la barre très très haut. En seulement deux albums, les parisiens ont atteint un haut niveau de qualité, tant de composition que d'interprétation, avec une originalité qui les démarque sans souci de la masse ambiante des combos de rock. Faites-le savoir autour de vous, ils le méritent !



Plus d'informations sur http://www.themorganatics.com/
LOLO_THE_BEST59 - 03.10.2015
Le moins que l'on puisse dire avec les Morganatics, c'est que ça déménage ! Le groupe ne nous laisse pas souvent l'occasion de reprendre notre souffle ... et c'est tant mieux. La puissance des compositions et la voix un peu brut de décoffrage de Chris restent au service de mélodies imparables, pour un album au final de grande qualité. Mon seul regret, que le groupe ne chante pas en français, à l'instar d'un Nemo.

productionuser_idproduction_comment_id
PETE_T le 13/06/2015 10:35:24
Le clip de 'I'm A Mess (But I'm Free)' sort lundi 15/06.
2003283
EN RELATION AVEC THE MORGANATICS
DERNIERE ACTUALITE
PARIS ROCK FESTIVAL
INTERVIEW

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant THE MORGANATICS
 
DERNIER ARTICLE
Dans le cadre du Paris Rock Festival qui aura lieu les 14 et 15 novembre, Music Waves a rencontré Sarah Kazaroff la programmatrice de ce beau festival...

Lire l'article
Voir tous les articles concernant THE MORGANATICS
 
DERNIERE CHRONIQUE
5
We Come From The Stars (2015)
The Morganatics viennent-ils vraiment des étoiles ? En tout cas, ce deuxième album confirme qu'ils se sont élevés très très haut au-dessus de la meute des combos rocks qui parsèment notre beau pays. Le moment où jamais de franchir le pas et de pénétrer leur univers particulier.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant THE MORGANATICS
ALBUMS CONSEILLES
  • ANATHEMA_A-Fine-Day-To-Exit ANATHEMA
    A Fine Day To Exit (1999)
    MUSIC FOR NATIONS - METAL ATMOSPHERIQUE

    4
  • ANATHEMA_The-Optimist ANATHEMA
    The Optimist (2017)
    KSCOPE - ROCK ATMOSPHERIQUE

    4
  • ANATHEMA_Eternity ANATHEMA
    Eternity (1996)
    PEACEVILLE - METAL ATMOSPHERIQUE

    3
  • ANATHEMA_Weather-Systems ANATHEMA
    Weather Systems (2012)
    KSCOPE - ROCK ATMOSPHERIQUE

    4
  • ANATHEMA_A-Natural-Disaster ANATHEMA
    A Natural Disaster (2003)
    MUSIC FOR NATIONS - ROCK ATMOSPHERIQUE

    4
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 4.8/5 (4 avis)
LECTEURS : 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT THE MORGANATICS
 
THE-MORGANATICS_We-Come-From-The-Stars We Come From The Stars (2015)
DOOWEET - ROCK

5
THE-MORGANATICS_Never-Be-Part-Of-Your-World Never Be Part Of Your World (2013)
M-O-MUSIC - ROCK

4
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017