MW / Accueil / Chroniques / DAVID BOWIE: Space Oddity

DAVID BOWIE: SPACE ODDITY (1969)


ALBUM - PHILIPS/PHONOGRAM - ROCK - CORTO1809 - 18.09.2015
"Même si "Space Oddity" est parfois inégal, son titre éponyme, tube (inter)planétaire et intemporel mérite à lui seul le détour."

3/5
GROUPES PROCHES :
PETER HAMMILL, PETER GABRIEL, IGGY POP, THE VELVET UNDERGROUND, KATE BUSH, BRIAN ENO, PATTI SMITH, ROXY MUSIC, LOU REED

TRACKS :

01. Space Oddity (05:14), 02. Unwashed and Somewhat Slightly Dazed (06:10), 03. Don't Sit Down (00:39), 04. Letter to Hermione (02:30), 05. Cygnet Committee (09:30), 06. Janine (03:19), 07. An Occasional Dream (02:56), 08. Wild Eyed Boy From Freecloud (04:47), 09. God Knows I'm Good (03:16), 10. Memory of a Free Festival (07:07)

FORMATION :
Benny Marshall & Friends (Harmonica), David Bowie (Chant / Guitares / Stylophone, Kalimba, Orgue), Herbie Flowers (Basse), Keith Christmas (Guitares), Mick Wayne (Guitares), Paul Buckmaster (Violoncelle), Rick Wakeman (Claviers), Terry Cox (Batterie), Tim Renwick (Guitares), Tony Visconti (Basse / Flûte)

TAGs :
70's
Si l'album précédent n'avait pas démérité, il ne possédait aucun titre sortant réellement du lot, de ces chansons qui, par une alchimie incompréhensible, marquent durablement les esprits et qu'on redécouvre avec la même émotion après des dizaines d'écoutes. Dire que "Space Oddity", l'album, possède avec le titre éponyme, un tube (inter)planétaire et intemporel tient du truisme pour tout être humain un tant soit peu ouvert au rock.

Le morceau est d'ailleurs à ce point la locomotive de l'album qu'il a fini par lui donner son nom lors de sa réédition en 1972, le disque s'appelant lors de sa sortie initiale "Man Of Words, Man Of Music". Avouons que nous n'y avons pas perdu au change. Est-il utile de présenter ce titre à l'ambiance à la fois futuriste et éthérée, truffé de trouvailles (le compte à rebours, les bruits "spatiaux", le crépitement du stylophone), opposant un couplet déclamatoire à un refrain lyrique. Le travail des instruments y est remarquable, de la ligne de basse mélodique aux nappes de claviers, du gimmick des guitares électriques aux accords plaqués de la guitare acoustique, et Bowie nous gratifie d'une grande prestation, passant du grave à l'aigu, pour nous fait vivre intensément ce huis clos spatial.

Difficile de trouver meilleure entrée en matière ! Malheureusement, c'est un peu l'arbre qui cache la forêt, le reste de l'album ne retrouvant jamais ce niveau, loin s'en faut. Il faut se contenter de deux ou trois autres titres au-dessus du lot. 'Cygnet Committee', presque progressif, retient l'attention essentiellement par l'interprétation de Bowie, passant d'un chant mezzo voce à la voix chaude de crooner (que Bowie utilisera sur des albums plus tardifs) ou aux aigus acides qui resteront à la postérité avec Ziggy Stardust. 'Wild Eyed Boy From Freecloud' utilise un orchestre qui lui donne de l'ampleur et de la majesté et sur lequel Bowie fait preuve une nouvelle fois de ses extraordinaires qualités vocales. Enfin, 'Memory of a Free Festival' est une curiosité en deux parties (la première où le chant n'est accompagné que d'un harmonium, la seconde façon gospel), certes originale mais pas complètement convaincante.

Les autres titres semblent aujourd'hui datés et peu inspirés ('Unwashed and Somewhat Slightly Dazed', 'Don't Sit Down', 'An Occasional Dream') ou simplement quelconques ('Letter to Hermione', 'Janine', 'God Knows I'm Good'), l'usage abusif de la guitare acoustique et de ses accords balayés sur la plupart donnant l'impression que Bowie s'est d'abord exercé autour d'un feu de camp, l'accompagnement des cuivres du premier album faisant heureusement partie du passé.

Malgré la diversité des thèmes explorés et le caractère inégal des compositions, David Bowie trouve dans "Space Oddity" une unité de ton que n'avait pas son premier album. Néanmoins le disque a un peu vieilli et manque d'hymnes fédérateurs en dehors de son titre-phare. De meilleurs sont à venir mais celui-ci est déjà très plaisant.


Plus d'informations sur http://www.davidbowie.com/
REALMEAN - 08.11.2015
Un deuxième opus intéressant, à défaut d'être passionnant. L'artiste confirme ses ambitions vocales et d'éclectisme dans l'écriture. Dommage que le premier titre, même s'il est inoubliable (ou à cause de cela ?), ne soit pas très en phase avec la suite. Il y aura d'autres albums présentant le même décalage. En tout cas, Bowie dispose ses pièces maîtresses avec soin : le superbe 'Space Oddity' en ouverture, bien sûr, qui rallie tous les suffrages. L'ambitieux 'Cygnet Committee' en pilier central, qui aurait presque fait penser, pour ceux qui ont découvert la discographie de manière chronologique, que Bowie s'apprêtait à verser dans le rock progressif; avec un talent accrocheur. Et puis le salvateur 'Memory of a free Festival', qui clôture la galette sur une tonalité rarement réitérée par la suite - et qui s'accorde parfaitement bien à mon oreille, à priori déjà mieux que pour Corto et Adrianstork. Avec un peu de recul, on constate souvent que les albums de Bowie ont bien traversé les années, et c'est notamment le cas pour "Space Oddity".

ADRIANSTORK - 18.09.2015
La chanson titre, reprise par le joyeux Gérard Palaprat, est une autre odyssée spatiale de légende avec le mellotron de Rick Wakeman et son riff lumineux à la guitare sèche. La suite est très déséquilibrée et peine à convaincre malgré un enthousiasme déjà débordant. Si la longue et agréable Cygnet Commitee, la douce An occasionnal Dream (à écouter avant de fermer les paupières) et a contrario la truculente Janine font partie des réussites, le reste manque cruellement de punch à l´image de la dernière partie de Memory Of A Free Festival, qui avec un peu plus de matière aurait pu plaire au Sergent Pepper.
L´utilisation d´A Space Oddity pour l´alunissage d´Apollon 11 rendra le nom de son interprète célèbre et à juste titre, malgré les faiblesses de l´album. Mais entre nous, conspirationnistes des hits parades, ´´we all know Major Tom´s a junkie.´´

EN RELATION AVEC DAVID BOWIE
DERNIERE ACTUALITE
CELEBRATING DAVID BOWIE en janvier Salle Pleyel
CONCERT

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant DAVID BOWIE
 
DERNIER ARTICLE
Music Waves revient sur une année, particulièrement terrible pour le monde de la musique, qui a vu disparaître quelques-uns des musiciens que nous suivons régulièrement

Lire l'article
Voir tous les articles concernant DAVID BOWIE
 
DERNIERE CHRONIQUE
5
Blackstar (2016)
Le disque le plus original et abouti de David Bowie depuis sa trilogie berlinoise.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant DAVID BOWIE
ALBUMS CONSEILLES
  • KATE-BUSH_50-Words-For-Snow KATE BUSH
    50 Words For Snow (2011)
    EMI - ROCK ATMOSPHERIQUE

    3
  • PETER-HAMMILL_Enter-K PETER HAMMILL
    Enter K (1982)
    MERCURY - ROCK

    3
  • PETER-HAMMILL_--all-That-Might-Have-Been-- PETER HAMMILL
    ...all That Might Have Been... (2014)
    FIE! - ROCK ATMOSPHERIQUE

    4
  • PETER-HAMMILL_Over PETER HAMMILL
    Over (1977)
    CHARISMA - ROCK PROGRESSIF

    5
  • KATE-BUSH_The-Dreaming KATE BUSH
    The Dreaming (1982)
    EMI - ROCK PROGRESSIF

    5
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 3/5 (4 avis)
LECTEURS : - /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT DAVID BOWIE
 
DAVID-BOWIE_Blackstar Blackstar (2016)
COLUMBIA - ROCK

5
DAVID-BOWIE_The-Next-Day The Next Day (2013)
COLUMBIA - ROCK

3
DAVID-BOWIE_reality Reality (2003)
AUTRE LABEL - ROCK

3
DAVID-BOWIE_heathen Heathen (2002)
AUTRE LABEL - ROCK

4
DAVID-BOWIE_-hours-- 'hours...' (1999)
VIRGIN - ROCK

3
DAVID-BOWIE_earthling Earthling (1997)
BMG - ROCK

2
DAVID-BOWIE_1-Outside 1. Outside (1995)
BMG - ROCK

3
DAVID-BOWIE_black-tie-white-noise Black Tie White Noise (1993)
AUTRE LABEL - ROCK

3
DAVID-BOWIE_the-buddha-of-suburbia The Buddha Of Suburbia (1993)
BMG - ROCK

3
DAVID-BOWIE_never-let-me-down Never Let Me Down (1987)
EMI - POP

1
DAVID-BOWIE_Tonight Tonight (1984)
EMI - ROCK

2
DAVID-BOWIE_Let-s-dance Let's Dance (1983)
EMI - ROCK

3
DAVID-BOWIE_Scary-Monsters-And-Super-Creeps Scary Monsters (and Super Creeps) (1980)
RCA - ROCK

3
DAVID-BOWIE_lodger Lodger (1979)
RCA - ROCK

4
DAVID-BOWIE_low Low (1977)
RCA - ROCK

4
DAVID-BOWIE_heroes Heroes (1977)
RCA - ROCK

5
DAVID-BOWIE_station-to-station Station To Station (1976)
RCA - ROCK

5
DAVID-BOWIE_young-americans Young Americans (1975)
RCA - ROCK

2
DAVID-BOWIE_diamond-dogs Diamond Dogs (1974)
RCA - ROCK

3
DAVID-BOWIE_aladdin-sane Aladdin Sane (1973)
RCA - ROCK

5
DAVID-BOWIE_pin-ups Pin-ups (1973)
RCA - ROCK

2
DAVID-BOWIE_the-rise-and-fall-of-ziggy-stardust-and-the-sp The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars (1972)
RCA - ROCK

5
DAVID-BOWIE_hunky-dory Hunky Dory (1971)
RCA - ROCK

4
DAVID-BOWIE_The-Man-Who-Sold-The-World The Man Who Sold The World (1970)
MERCURY - ROCK/ HARD ROCK

4
DAVID-BOWIE_Space-oddity Space Oddity (1969)
PHILIPS/PHONOGRAM - ROCK

3
DAVID-BOWIE_David-Bowie David Bowie (1967)
DECCA - ROCK

3
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers Records, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018