MW / Accueil / Chroniques / DAVID BOWIE: Hunky Dory

DAVID BOWIE: HUNKY DORY (1971)


ALBUM - RCA - ROCK - CORTO1809 - 23.09.2015
"Un album frappé au sceau de l'éclectisme."

4/5
GROUPES PROCHES :
PETER HAMMILL, PETER GABRIEL, IGGY POP, THE VELVET UNDERGROUND, KATE BUSH, BRIAN ENO, PATTI SMITH, ROXY MUSIC, LOU REED

TRACKS :

01. Changes (03:33), 02. Oh! You Pretty Things (03:12), 03. Eight Line Poem (02:53), 04. Life on Mars ? (03:48), 05. Kooks (02:49), 06. Quicksand (05:03), 07. Fill Your Heart (03:07), 08. Andy Warhol (03:53), 09. Song for Bob Dylan (04:12), 10. Queen Bitch (03:13), 11. The Bewlay Brothers (05:21)

FORMATION :
David Bowie (Chant / Guitares / Saxophone, Piano), Mick Ronson (Guitares / Mellotron, Choeurs), Mick Woodmansey (Batterie), Rick Wakeman (Piano), Trevor Bolder (Basse / Trompette)

TAGs :
70's, Accessible / FM, Mélancolique, Ballades
Toute sa carrière durant, David Bowie restera imprévisible. Ainsi, coincé entre le compact et percutant "The Man Who Sold The World" et le tout aussi rock et électrique "Ziggy Stardust", David Bowie offre à son public naissant de fans avec "Hunky Dory" un album frappé au sceau de l'éclectisme.

Pourtant, le line-up qui entoure l'artiste commence à se stabiliser. On retrouve les deux Mick, Ronson et Woodmansey, dont la présence avait largement contribué à la réussite de l'album précédent. Et si Tony Visconti n'est plus à la basse, il est remplacé par Trevor Bolder qui va former avec ses deux autres compères l'éphémère Spiders From Mars de l'album suivant. Pour finir, on retrouve aux claviers quelqu'un ayant déjà fait une courte apparition sur "Space Oddity" et appelé à faire partie de l'Histoire du rock progressif : le talentueux et encore pas trop exubérant Rick Wakeman himself.

Et Wakeman est loin de faire de la figuration. Si "The Man Who Sold The World" avait été dominé par le duo guitare/batterie, le piano règne en maître sur "Hunky Dory", du moins sur ses deux premiers tiers, illuminant le magnifique 'Life On Mars ?' et volant parfois la vedette à David Bowie sur des titres moins charismatiques ('Kooks', petite comptine pour son fils Zowie, 'Fill Your Heart' au glam solaire).

L'album débute en fanfare avec trois tubes en puissance : 'Changes' où le chant crooner, les cuivres et les chœurs flirtent avec une certaine grande variété américaine, au ch-ch-ch-ch-changes addictif et original, 'Oh ! You Pretty Thing', douce ballade où la voix de titi londonien de Bowie est une fois de plus remarquable, et 'Life On Mars ?' où se conjuguent chant poignant, mélodie superbe et crescendo magnifique. L'un des plus beaux titres de l'Anglais !

Mais Bowie semble avoir jeté ses meilleures cartouches dans ce début d'album. Les choses se tassent un peu avec 'Quicksand' et 'Fill Your Heart', très agréables mais moins charismatiques, et l'album baisse encore d'un cran avec les assez ternes hommages que sont 'Andy Warhol', 'Song For Dylan', 'Queen Bitch' (à Lou Reed) et 'The Bewlay Brothers' (à son frère interné pour troubles mentaux). Le côté orchestral a cédé la place aux accords balayés de la guitare acoustique (un vieux travers de Bowie) et même si 'Queen Bitch' annonce le ton de "Ziggy Stardust" et si 'The Bewlay Brothers' réserve quelques belles envolées, l'intensité n'est plus la même.

Bowie rentre un peu dans le rang : tout en conservant un style bien à lui, ses titres prennent l'allure de jolies petites ballades d'où sont gommées les excentricités de la jeunesse pour être avantageusement remplacées par des orchestrations originales. Malgré un petit côté hétéroclite et une fin d'album en demi-teinte, "Hunky Dory" fait partie des albums de Bowie que l'on se doit de connaître.


Plus d'informations sur http://www.davidbowie.com/
REALMEAN - 04.11.2015
Effectivement l'album démarre beaucoup mieux qu'il ne s'achève, mais rien que pour les pépites de la première moitié, en particulier 'Changes', 'Oh! You Pretty things', 'Life on Mars', 'Quicksand', il est difficile de ne pas lui accorder une excellente note... Dommage, tout de même, ce travers de Bowie qui consiste à réduire les durées de ses meilleures compositions à peau de chagrin... On dépasse à peine les 3 minutes pour le délicieux 'Oh! You Pretty things', alors qu'un indigeste 'Width of a Circle' va s'étaler sur 8 minutes... Cherchez l'erreur. Vraiment dommage, car sur les 6 premiers titres de cet "Hunky Dory" haut en couleurs, on a l'impression qu'il n'y a que le très mélancolique 'Quicksand' pour atteindre sa vitesse de croisière.
Pour compléter la chronique : c'est vrai, 'Queen Bitch' préfigure déjà le monumental "Ziggy Stardust", et plus précisément l'inénarrable 'Suffragette City'. Même si la baisse de régime en seconde partie n'aura échappé à personne, Bowie prépare le terrain pour l'album suivant, et cette fois il s'agira d'une pierre blanche décisive à inscrire dans les légendes du rock.

ALADDIN_SANE - 23.09.2015
Grand album qui démarre véritablement la période la plus prolifique de David Bowie. Outre "Changes" et "Life On Mars", tous les morceaux sont de grandes compositions qui oscillent entre glam pop et folk d'envergure. Un chef d'oeuvre digne de figurer au côté de Ziggy Stardust.

productionuser_idproduction_comment_id
ADRIANSTORK le 23/09/2015 10:53:05
Ou est passé le David Bowie qui nous avait fait rever sur son précédent album. Le voilà qui a crée un nouveau personnage de crooner américain, qui connaitra d´ailleurs des déboires sur l´album suivant. Bowie le torturé, Bowie le cynique, Bowie le fou est devenu Bowie le mou qui nous livre des chansons (certaines de qualité certes) dignes d´etre écoutées dans les ascenseurs du show bizz. A l´exception de la dernière piste, je ne peut qu etre d´accord avec le comte Dracula qui rouspétait que ca manquait de sang. Reviens Tony Visconti, Bowie est devenu populaire!
8831320
EN RELATION AVEC DAVID BOWIE
DERNIERE ACTUALITE
CELEBRATING DAVID BOWIE en janvier Salle Pleyel
CONCERT

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant DAVID BOWIE
 
DERNIER ARTICLE
Music Waves revient sur une année, particulièrement terrible pour le monde de la musique, qui a vu disparaître quelques-uns des musiciens que nous suivons régulièrement

Lire l'article
Voir tous les articles concernant DAVID BOWIE
 
DERNIERE CHRONIQUE
5
Blackstar (2016)
Le disque le plus original et abouti de David Bowie depuis sa trilogie berlinoise.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant DAVID BOWIE
ALBUMS CONSEILLES
  • PETER-HAMMILL_Loops-And-Reels PETER HAMMILL
    Loops And Reels (1993)
    MERCURY - AUTRES

    3
  • KATE-BUSH_The-Dreaming KATE BUSH
    The Dreaming (1982)
    EMI - ROCK PROGRESSIF

    5
  • PETER-HAMMILL_What-Now- PETER HAMMILL
    What, Now ? (2001)
    FIE! - ROCK

    5
  • PETER-HAMMILL_A-Black-Box PETER HAMMILL
    A Black Box (1980)
    VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

    4
  • PETER-GABRIEL_New-Blood PETER GABRIEL
    New Blood (2011)
    REALWORLD - AUTRES

    4
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 4.2/5 (5 avis)
LECTEURS : - /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT DAVID BOWIE
 
DAVID-BOWIE_Blackstar Blackstar (2016)
COLUMBIA - ROCK

5
DAVID-BOWIE_The-Next-Day The Next Day (2013)
COLUMBIA - ROCK

3
DAVID-BOWIE_reality Reality (2003)
AUTRE LABEL - ROCK

3
DAVID-BOWIE_heathen Heathen (2002)
AUTRE LABEL - ROCK

4
DAVID-BOWIE_-hours-- 'hours...' (1999)
VIRGIN - ROCK

3
DAVID-BOWIE_earthling Earthling (1997)
BMG - ROCK

2
DAVID-BOWIE_1-Outside 1. Outside (1995)
BMG - ROCK

3
DAVID-BOWIE_black-tie-white-noise Black Tie White Noise (1993)
AUTRE LABEL - ROCK

3
DAVID-BOWIE_the-buddha-of-suburbia The Buddha Of Suburbia (1993)
BMG - ROCK

3
DAVID-BOWIE_never-let-me-down Never Let Me Down (1987)
EMI - POP

1
DAVID-BOWIE_Tonight Tonight (1984)
EMI - ROCK

2
DAVID-BOWIE_Let-s-dance Let's Dance (1983)
EMI - ROCK

3
DAVID-BOWIE_Scary-Monsters-And-Super-Creeps Scary Monsters (and Super Creeps) (1980)
RCA - ROCK

3
DAVID-BOWIE_lodger Lodger (1979)
RCA - ROCK

4
DAVID-BOWIE_low Low (1977)
RCA - ROCK

4
DAVID-BOWIE_heroes Heroes (1977)
RCA - ROCK

5
DAVID-BOWIE_station-to-station Station To Station (1976)
RCA - ROCK

5
DAVID-BOWIE_young-americans Young Americans (1975)
RCA - ROCK

2
DAVID-BOWIE_diamond-dogs Diamond Dogs (1974)
RCA - ROCK

3
DAVID-BOWIE_aladdin-sane Aladdin Sane (1973)
RCA - ROCK

5
DAVID-BOWIE_pin-ups Pin-ups (1973)
RCA - ROCK

2
DAVID-BOWIE_the-rise-and-fall-of-ziggy-stardust-and-the-sp The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars (1972)
RCA - ROCK

5
DAVID-BOWIE_hunky-dory Hunky Dory (1971)
RCA - ROCK

4
DAVID-BOWIE_The-Man-Who-Sold-The-World The Man Who Sold The World (1970)
MERCURY - ROCK/ HARD ROCK

4
DAVID-BOWIE_Space-oddity Space Oddity (1969)
PHILIPS/PHONOGRAM - ROCK

3
DAVID-BOWIE_David-Bowie David Bowie (1967)
DECCA - ROCK

3
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018