MW / Accueil / Chroniques / T: Fragmentropy
Le 01.10.2015 par TONYB
GROUPE/AUTEUR:

T

(ALLEMAGNE)

TITRE:
FRAGMENTROPY
ANNEE PARUTION:
2015
LABEL:
PROGRESSIVE PROMOTION RECORDS
GENRE:
ROCK PROGRESSIF
"Fragmentropy (définition) : symphonie progressive magistrale."
Faut-il encore le rappeler, mais T est le nom derrière lequel se cache Thomas Thielen qui, après une brève carrière dans le groupe Scythe, évolue désormais en solo depuis une quinzaine d'années. "Fragmentropy" est son cinquième album, pour lequel il a une nouvelle fois pris en charge toute la partie musicale, instruments, chant et chœurs.

Pour ceux que le concept intéresse, l'intégralité des paroles est disponible sur le site de l'artiste. Quant à la musique ? Tant le découpage en trois longs mouvements que leur réalisation amènent immédiatement à un rapprochement avec la musique classique, et j'emploierai sans vergogne le terme de symphonie progressive pour qualifier cette œuvre magistrale.

Après une longue introduction quasi silencieuse et traversée par quelques saillies de guitare floydienne rappelant l'intro de 'Run Like Hell', c'est un véritable déluge musical qui va déferler sur l'auditeur, ce dernier se retrouvant très rapidement scotché sur son siège. Thèmes multiples centrés autour d'une mélodie récurrente, arrangements somptueux multipliant les superpositions de couches sonores, rythmiques syncopées, guitare rappelant le meilleur de Mirek Gil au sein de Collage, chorus puissants, tous les ingrédients d'une sarabande progressive symphonique de très haute qualité sont réunis et déployés tout du long des 14 minutes de 'A Sky Pile of Anarchy'. Difficile de croire que cette luxuriance est le fait d'un seul homme !

Et loin de s'arrêter à ce premier titre, T va construire toute son œuvre à la manière, nous l'avons dit, d'une véritable symphonie classique, jouant à merveille avec ses lignes mélodiques et leurs arrangements, rappelant régulièrement quelques thèmes récurrents, mais aussi avec des variations d'intensité sonore passant d'un pianissimo à un fortissimo en quelques notes. Notre homme n'hésite pas non plus à introduire quelques surprises, comme cette intervention au saxophone jazzy au sein de 'Entanglement', ou encore quelques sonorités celtiques samplées par les claviers posées en plein milieu d'un chorus.
Au-delà de ses qualités d'instrumentiste, Thomas Thielen sait également donner de l'organe, adoptant régulièrement un timbre posé à la façon de David Bowie (ceci est particulièrement remarquable dans 'Entanglement'). Quant aux chœurs multiples, pourquoi faire appel à de la main-d'œuvre extérieure alors que l'on peut s'en charger tout seul ? Le résultat est tout simplement bluffant.

Certains pourront pointer du doigt la longueur de l'ensemble (75 minutes tout de même !) et la durée limite excessive de certains passages, et il faut bien avouer que la première écoute pourrait effectivement incliner à cette impression. Ce serait une grave erreur que d'en rester là et, même si cette maxime revient régulièrement dans nos chroniques progressives, "Fragmentropy" nécessitera plusieurs écoutes pour s'imprégner pleinement de son ambiance, dans des conditions qui se doivent d'être optimales : pas de mp3, le silence autour de soi (ou au casque), et surtout sans fractionner l'ensemble ; cet album doit se déguster d'une seule traite.

Œuvre magistrale, "Fragmentropy" place la barre très très haut dans la course aux albums de l'année 2015, évolution somme toute logique d'une carrière quasiment sans faute jusqu'à présent de T. Et si le meilleur était encore à venir ?

Plus d'information sur http://www.t-homeland.de/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
YES, PHIDEAUX, FLAMBOROUGH HEAD, ARCHIVE, GALLEON, COLLAGE, TRANSPERCEPTION, AGUENAOU

LISTE DES PISTES:
01. Anisotropic Dances - A Sky-high Pile Of Anarchy (14:07)
02. Anisotropic Dances - Brand New Mornings (13:04)
03. The Politics Of Entropy - Uncertainty (7:17)
04. The Politics Of Entropy - Entanglement (16:39)
05. The Politics Of Entropy - Eigenstates (6:38)
06. The Art Of Double Binding - The Black Of White (9:16)
07. The Art Of Double Binding - Shades Of Silver (8:21)


FORMATION:
T (Thomas Thielen): Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie

TAGS:
Epique, Symphonique, Concept-album, Choeurs
 productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id
 

CORTO1809 le 01/10/2015 13:33:31
Complètement en phase avec cette chronique. Un album ambitieux, symphonique, riche et passionnant, ayant pour seul défaut d'être un peu long : quelques élagages auraient été les bienvenus. Impressionnant de penser que derrière tout ça, il n'y a qu'un seul homme. Chapeau bas !
1847 18185
 
EN RELATION AVEC T
DERNIERE ACTUALITE
T: Fragmentropy
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant T
 
DERNIERE CHRONIQUE
Epistrophobia (2016)
Une fois de plus, T nous livre un album complexe gorgé d’émotion.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant T
 
NOTES
 
5/5 (3 avis)
5/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT T
 
T_Epistrophobia Epistrophobia (2016)
PROGRESSIVE PROMOTION RECORDS - ROCK PROGRESSIF

T_Fragmentropy Fragmentropy (2015)
PROGRESSIVE PROMOTION RECORDS - ROCK PROGRESSIF

T_Psychoanorexia Psychoanorexia (2013)
PROGRESSIVE PROMOTION RECORDS - ROCK PROGRESSIF

T_Anti-Matter-Poetry Anti-Matter Poetry (2010)
PROGROCK - ROCK PROGRESSIF

T_Voices Voices (2006)
GALILEO - ROCK PROGRESSIF

T_Naive Naive (2002)
GALILEO - ROCK ATMOSPHERIQUE

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019