MW / Accueil / Chroniques / BRUCE SPRINGSTEEN: Darkness On The Edge Of Town
GROUPE/AUTEUR:

BRUCE SPRINGSTEEN

(ETATS UNIS)

TITRE:
DARKNESS ON THE EDGE OF TOWN
ANNEE PARUTION:
1978
LABEL:
COLUMBIA
GENRE:
ROCK
"Au-delà de l'artiste talentueux à la voix unique, Bruce Springsteen est surtout un conteur et un témoin, traduisant comme personne la vie d'une partie de l'Amérique."
LOLOCELTIC - 26.01.2016 -
Alors que "Born To Run" vient de lui apporter la consécration qu'il mérite, Bruce Springsteen se retrouve pris dans un procès sans fin avec son ancien manager, Mike Appel. Pendant près de trois ans, il est dans l'impossibilité de sortir un nouvel album, ce qui ne l'empêche pas d'écrire. Et il écrit tellement que, une fois l'affaire réglée, il se retrouve avec 70 titres composés. Il en cédera certains à d'autres artistes qui se chargeront d'en faire des tubes, telle Patti Smith avec 'Because The Night', puis en sélectionnera dix pour son nouvel album. Le reste aura plus tard l'occasion d'apparaître sur l'album "The Promise" (2010) ou dans le coffret "Tracks" (1998) et ses différentes déclinaisons. Marquant l'arrivée officielle de Steve Van Zandt au sein du E-Street Band, "Darkness On The Edge Of The Town" apparaît donc comme une forme de renaissance, ainsi qu'un témoignage de la période compliquée que l'artiste vient de traverser.

A l'image de sa pochette présentant le chanteur sans artifice, cet opus se veut plus direct et plus sombre que son prédécesseur. Il en reprend cependant un des principaux concepts consistant à ouvrir chacune de ses faces avec un titre se voulant plus optimiste, et les clôturant avec un morceau plus fataliste. A la fois dynamique et triste, porté par sa mélodie inoubliable martelée au piano, 'Badlands' semble mû par l'énergie du désespoir, celle qui vous permet de ne pas lâcher quand tous les éléments vous semblent contraires. Avec son harmonica incandescent et son refrain accrocheur, 'The Promise' ressemble plus à une révolte contre les injustices de la vie. Mais dans tous les cas, le terreau de l'inspiration de Bruce Springsteen est toujours le même : les milieux populaires. Ceux où vivent des personnages se tuant à la tâche pour espérer des jours meilleurs mais que la vie s'acharne à faire retomber dès qu'ils réussissent à apercevoir un peu de lumière. Au point qu'ils finissent parfois par baisser les bras.

Ce sont ces vies que l'icône du New Jersey peint avec talent et authenticité, traduisant les sursauts de colère avec une agressivité rare traduite par des guitares cinglantes et un chant déchiré et déchirant ('Adam Raised A Cain'). La souffrance se fait parfois plus profonde, flottant sur la mélancolie d'un 'Something In The Night' à l'émotion à fleur de peau, ou imitant la répétitivité du travail à la chaîne sur l'obsédant et fataliste 'Factory'. Mais l'homme se doit de faire face avec fierté et virilité, maîtrisant difficilement ses émotions face à la gente féminine sur un 'Candy's Room' intense à la batterie épileptique, ou laissant parler sa testostérone au son du saxophone en fusion de 'Prove It All Night'. Et puis il y a la rue, paysage central de ces vies exposées et théâtre de courses de voitures dans une ambiance pourtant calme et apaisée ('Racing In The Street'), ou laissant gronder la révolte au son d'un refrain claquant et direct ('Streets Of Fire').

Tel un générique de fin, le titre éponyme étale sa mélancolie et sa résignation, mais sans perdre son énergie vitale, doté d'un refrain envoûtant traduisant une forme de résilience. Comme un symbole de cet opus sombre sans être désespérant, triste sans être fade, véritable témoignage d'une Amérique qui continue à se battre malgré les contraintes de la vie, malgré le joug de la société. Une fois de plus, Bruce Springsteen se révèle au-delà d'un simple artiste talentueux et à la voix unique. Il est également un conteur et un témoin, et même un porte-parole. Il traduit comme personne la vie d'une partie de l'Amérique qui se retrouve ainsi dans son œuvre en sortant de l'ombre à laquelle elle se pensait condamnée.

Plus d'information sur http://brucespringsteen.net/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
BON JOVI, DIRE STRAITS, THE ROLLING STONES, MANFRED MANN'S EARTH BAND, MIKE TRAMP, BRYAN ADAMS, TODD GRIFFIN, JIMMY BARNES

LISTE DES PISTES:
01. Badlands - 4:01
02. Adam Raised A Cain - 4:32
03. Something In The Night - 5:11
04. Candy's Room - 2:45
05. Racing In The Street - 6:53
06. The Promised Land - 4:27
07. Factory - 2:17
08. Streets Of Fire - 4:03
09. Prove It All Night - 3:56
10. Darkness On The Edge Of Town - 4:28


FORMATION:
Bruce Springsteen: Chant / Guitares / Harmonica
Clarence Clemmons: Saxophone
Danny Federici: Claviers / Glockenspiel
Gary Tallent: Basse
Max Weinberg: Batterie
Roy Bittan: Claviers / Glockenspiel
Steve Van Zandt: Chant / Guitares


TAGS:
Indépendant, Intimiste, Mélancolique, Romantique, Sombre, Chant éraillé
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC BRUCE SPRINGSTEEN
DERNIERE ACTUALITE
BRUCE SPRINGSTEEN: Les détails sur le nouvel album
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant BRUCE SPRINGSTEEN
 
NOTES
 
4/5 (1 avis)
5/5 (2 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT BRUCE SPRINGSTEEN
 
BRUCE-SPRINGSTEEN_Western-Stars Western Stars (2019)
COLUMBIA / ROCK
BRUCE-SPRINGSTEEN_High-Hopes High Hopes (2014)
COLUMBIA / ROCK
BRUCE-SPRINGSTEEN_Born-In-The-U-S-A- Born In The U.s.a. (1984)
COLUMBIA / ROCK
BRUCE-SPRINGSTEEN_Nebraska Nebraska (1982)
COLUMBIA / ROCK
BRUCE-SPRINGSTEEN_The-River The River (1980)
COLUMBIA / ROCK
BRUCE-SPRINGSTEEN_Darkness-On-The-Edge-Of-Town Darkness On The Edge Of Town (1978)
COLUMBIA / ROCK
BRUCE-SPRINGSTEEN_Born-To-Run Born To Run (1975)
COLUMBIA / ROCK
BRUCE-SPRINGSTEEN_The-Wild-The-Innocent--The-E-Street-Shuffle The Wild, The Innocent & The E-street Shuffle (1973)
COLUMBIA / ROCK
BRUCE-SPRINGSTEEN_Greetings-From-Asbury-Park-N-j- Greetings From Asbury Park N.j. (1972)
COLUMBIA / ROCK
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019