MW / Home / Reviews / MARILLION: F.e.a.r (fuck Everyone And Run)
14.10.2016 by TONYB
BAND/AUTHOR:

MARILLION

(ROYAUME UNI)

TITLE:
F.E.A.R (FUCK EVERYONE AND RUN)
RELEASE DATE:
2016
LABEL:
EAR MUSIC
GENRE:
PROGRESSIVE ROCK
"En cette année 2016, Marillion vient de nous produire une nouvelle gemme musicale brillant de mille feux, vectrice de nombreuses émotions, à placer très très haut dans la hiérarchie des albums d'île déserte."
Après un "Sound that Can't be Made" terminé dans l'urgence et sur le fil du rasoir, il aura fallu 4 années aux cinq de Marillion et à leur producteur Michaël Hunter (qui est partie prenante dans l'élaboration des compositions) pour produire le dix-huitième album de la carrière du groupe, le quatorzième depuis que Steve Hogarth a remplacé le célèbre poisson pilote du groupe, avec l'évolution de style que l'on connaît.

Car s'il est une chose qui va sembler très vite familier à l'auditeur de "FEAR", c'est bien le style maison qui emprunte pour une large part aux albums emblématiques du groupe, "Afraid of Sunlight" (avec un remake de 'King' sur 'FEAR'), "Brave" ou encore "Marbles" en tête de gondole. Point ici de saillies musicales féroces telles que développées précédemment dans un titre comme 'Gaza', toute la violence du propos est contenue dans des textes qui se veulent une vibrante diatribe contre la société actuelle et son évolution, abordant le problème des migrants ou tançant les dérives du capitalisme. Les cinq titres déroulés sur un mid-tempo de circonstance où les subtilités du jeu de batterie de Ian Mosley font merveille présentent une unité de ton remarquable, véritable écrin au sein duquel la voix de Steve Hogarth vient se poser, tour à tour délicate ou puissante lorsque le groupe déploie ses ailes dans des chorus plein d'énergie maîtrisée.

Du côté des instrumentistes, Steve Rothery use de toute sa palette habituelle de sonorités, même si certains regretteront peut-être qu'un peu plus d'espace ne lui soit pas entièrement réservé. Mais c'est l'alchimie de son jeu avec les claviers omniprésents de Mark Kelly et la présence discrète mais toujours aussi efficace de la basse de Pete Trevawas qui construit ces atmosphères captivantes et envoûtantes.

Détaché de toute contingence marketing et de plus en plus sûr de son fait, Marillion prend ainsi toute liberté pour développer trois longs titres dépassant allègrement les quinze minutes chacun, entrecoupés par deux interludes brillants, dont le vibrant et poignant 'White Paper' amènera son lot d'émotions avant que 'The New Kings' ne vienne engloutir les derniers récalcitrants dans ses mélodies et accompagnements imparables pour un morceau à classer indéniablement parmi les plus grandes réussites du groupe.

Peaufinée avec talent par Michaël Hunter, la production de "FEAR" permet d'en saisir chaque instant, chaque nuance pour peu que l'auditeur se mette dans des dispositions idéales d'écoute. "FEAR" est un album qui prend toute sa dimension au fur et à mesure que passent les minutes, incitant à reprendre chaque passage pour mieux en saisir toutes les subtilités.

De l'avis même de Mark Kelly (dans une interview au magazine Prog – septembre 2016), cet album est l'un des rares de la discographie du groupe où il est satisfait de tous les titres sans exception. Je lui emboîte le pas sans hésiter pour affirmer qu'en cette année 2016, Marillion vient de nous produire une nouvelle gemme musicale brillant de mille feux, vectrice de nombreuses émotions, à placer très très haut dans la hiérarchie des albums d'île déserte.

More informations on http://www.marillion.com/

VIDEO

SIMILAR BANDS
BIG BIG TRAIN, PINEAPPLE THIEF, GAZPACHO, CARPTREE, MOONGARDEN, ALIAS EYE, LA TULIPE NOIRE, T, NO NAME, QUIDAM

TRACK LISTING
01. El Dorado (i) Long-Shadowed Sun - 1:26
02. El Dorado (ii) The Gold - 6:12
03. El Dorado (iii) Demolished Lives - 2:23
04. El Dorado (iv) F E a R - 4:07
05. El Dorado (v) The Grandchildren of Apes - 2:35
06. Living in F E a R - 6:25
07. The Leavers (i) Wake up in Music - 4:27
08. The Leavers (ii) The Remainers - 1:34
09. The Leavers (iii) Vapour Trails in the Sky - 4:49
10. The Leavers (iv) The Jumble of Days - 4:20
11. The Leavers (v) One Tonight - 3:56
12. White Paper - 7:18
13. The New Kings (i) F**k Everyone and Run - 4:22
14. The New Kings (ii) Russia's Locked Doors - 6:24
15. The New Kings (iii) A Scary Sky - 2:33
16. The New Kings (iv) Why Is Nothing Ever True? - 3:24
17. The Leavers (vi) Tomorrow's New Country - 1:47


LINEUP
Ian Mosley: Batterie
Mark Kelly: Claviers
Pete Trewavas: Basse
Steve Hogarth: Chant
Steve Rothery: Guitares


TAGS:
90's, Neo, Concept-album
 productionuser_idproduction_comment_id
 
PROGROCK - 14/10/2016 11:29:44
Excellente chronique!
Je partage totalement l'enthousiasme de TONYB pour cet album.
Pour ceux qui pourraient être déçus après une première écoute : soyez patient et prenez votre temps car l'excellence de cet album ne se dévoile qu'après plusieurs écoutes attentives. De plus je suis convaincu que plusieurs titres de cet album seront magnifiés sur scène....
18ième album...
Quel extraordinaire groupe!
2595367
 
LINKS
 
 
3.7/5 (15 view(s))
4.5/5 (15 view(s))
MY RATE:
 
OTHERS REVIEWS
F.A.Q. / You found a bug / Terms Of Use
Music Waves (Media) - Rock (Progressive, Alternative...), Hard Rock (AOR, Melodic,...) & Metal (heavy, progressive, melodic, ...) Media
Reviews, News, Interviews, Advices, Promotion, Releases, Concerts
Some of our partners :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019