MW / Accueil / Chroniques / RIVERSIDE: Eye Of The Soundscape
GROUPE/AUTEUR:

RIVERSIDE

(POLOGNE)

TITRE:
EYE OF THE SOUNDSCAPE
ANNEE PARUTION:
2016
LABEL:
INSIDEOUT MUSIC
GENRE:
ROCK PROGRESSIF
""Eye Of The Soundscape" est une parenthèse électro-intrumentale atmosphérique osée en forme de transition dans la carrière des Polonais, une douceur mélancolique mais quelque peu répétitive."
PROGRACER - 20.10.2016 -
Seulement quelques mois après le décès de son guitariste Piotr Grudzinsky, voir Riverside sortir un nouvel album est une surprise. Mais à y regarder de plus près et avec les explications de son leader Mariusz Duda, cette sortie a du sens. "Cela fait longtemps que nous voulions sortir un album de ce genre, instrumental et electro, c'est une bonne transition vers le futur". "Eye Of The Soundscape" est donc le septième album des Polonais, mais, malgré ses presque 1h45 de musique, ne contient que quatre titres inédits. Le reste est composé de sessions d'enregistrement et de titres bonus figurant sur les deux derniers albums du groupe de 2013 et 2015.

Comme annoncé, l'ambiance est essentiellement electro-ambient, à commencer par les quatre titres inédits. 'Where The River Flows' qui ouvre l'album est une longue pièce électro où les claviers tiennent une part prépondérante et sur laquelle la guitare est très discrète, comme sur 'Sleepwalkers'. La voix éthérée de Mariusz sur le final rappelle que l'on est bien en présence d'un album de Riverside. 'Shine' est le seul des nouveaux titres à entrer dans les codes du groupe et aurait facilement trouvé sa place sur l'un des deux précédents albums, avec la basse ronflante de Duda si reconnaissable et les chorus de guitare caractéristiques. Enfin, les 11 minutes 30 de 'Eye Of The Soundscape' qui clôt l'album ne sont qu'une longue et douce digression aux claviers, planante et atmosphérique à l'extrême, tout en ambiance et en douceur.

Pour le reste, soit plus d'une heure et quart tout de même, Riverside permet à tous de profiter de titres bonus extraits de "Shrine On New Generation Slaves" et de "Love, Fear and the Time Machine". Sans réelle ré-écriture, ils sont l'occasion pour ceux qui n'auraient pas eu la chance d'obtenir les versions enrichies de découvrir ces titres instrumentaux. Parmi eux, deux (trop) longues sessions d'enregistrement, les 'Night Session - Part One' et 'Part Two', trop répétitives, n'apportent pas grand-chose à l'ensemble, sauf à renforcer l'ambiance instrumentale électronique de cette production pour le moins déroutante.

Quant à 'Rapid Eye Movement (2016 Mix)', il remixe des thèmes de l'album du même nom en les modernisant à la sauce electro pour un résultat proche de certains albums de Pink Floyd, tout aussi planants et atmosphériques. Les titres, nouveaux et anciens, sont tous issus d'une veine progressive avec de nombreuses évolutions internes, même légères.

Les explications de Mariusz Duda sur les motivations du groupe à sortir un tel album sont un peu floues, même si l'on sait désormais que Grudzinsky était très enthousiaste à l'idée d'une telle production. Il n'aura malheureusement pas participé à cette transition avec les deux premières trilogies, un terme peut-être exagéré pour la seconde puisque les albums ne sont liés entre eux que par le nombre de mots croissant des titres de chaque disque (4 pour "Anno Domini High Definition", 5 pour "Shine of New Generation Slave" et 6 pour "Love, Fear and the Time Machine"). Les liens artistiques d'un album à l'autre ne sautent ni aux yeux ni aux oreilles, "Anno Domini High Definition" se situant même aux antipodes des autres réalisations récentes du quatuor de Varsovie. Toutefois, il est probable que le trio revienne à un rock plus heavy et plus intense dans un futur proche.

Par contre, que les membres du groupe aient eu envie de vite passer à autre chose après la disparition de leur compère en retournant en studio et en travaillant à un nouveau projet dans la perspective d'imaginer et de construire le futur de Riverside nous semble une évidence. Du coup, la rupture musicale est grande et marque surtout la volonté du groupe de tourner une page. "Eye Of The Soundscape" est une étape dans la carrière de Riverside, un interlude destiné à marquer un véritable tournant. Plus proche d'un Lunatic Soul dans la lettre comme dans l'esprit, il s'adresse aux fans du groupe, très nombreux et fidèles, qui comprendront certainement la démarche du désormais trio. Il plaira également aux amateurs de musique électronique et d'ambiances douces et apaisantes mais risque de décevoir ceux qui s'attendait naïvement à un vrai nouveau Riverside.

Plus d'information sur http://www.riverside.art.pl

VIDEO

GROUPES PROCHES:
SATELLITE, RETROSPECTIVE, JOLLY, RICOCHER, COLLAGE, ORDINARY BRAINWASH, AFTER, ANASAZI, LUNATIC SOUL, VOTUM

LISTE DES PISTES:
01. Where The River Flows - 10:53
02. Shine - 4:09
03. Rapid Eye Movement - 2016 Mix) - 12:40
04. Night Session - Part One - 10:40
05. Night Session - Part Two - 11:35
06. Sleepwalkers - 07:19
07. Rainbow Trip - 2016 Mix) - 06:19
08. Heavenland - 04:59
09. Return - 6:50
10. Aether - 08:43
11. achines - 03:53
12. Promise - 02:44
13. Eye Of The Soundscape - 11:30


FORMATION:
Mariusz Duda: Chant / Guitares / Basse
Michal Lapaj: Claviers
Piotr Grudzinski: Guitares
Piotr Kozieradzki: Batterie


TAGS:
Electro, Instrumental, Planant, Space
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id

LOLO_THE_BEST59 - 23/04/2017 09:42:21
Un album sans aucun intérêt, long et ennuyeux. Seul Shine sort son épingle du jeu (on en a même 2 pour le prix d'un, c'est dire), autant acheter ce seul titre en téléchargement.
9075 20794
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC RIVERSIDE
DERNIERE ACTUALITE
RIVERSIDE pour la troisième fois à Lyon
CONCERT

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant RIVERSIDE
 
DERNIER ARTICLE
Vivant ses denières heures avant une fermeture définitive, La Loco de Paris acceuillait en ce samedi soir la formation prog metal Riverside. Un concert auquel Musicwaves se devait d'assister.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant RIVERSIDE
 
NOTES
 
2.5/5 (4 avis)
3/5 (5 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT RIVERSIDE
 
RIVERSIDE_Wasteland Wasteland (2018)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
RIVERSIDE_Eye-Of-The-Soundscape Eye Of The Soundscape (2016)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
RIVERSIDE_Love-fear-and-the-time-machine Love, Fear And The Time Machine (2015)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
RIVERSIDE_Shrine-Of-New-Generation-Slaves Shrine Of New Generation Slaves (2013)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
RIVERSIDE_Memories-In-My-Head Memories In My Head (2011)
GLASSVILLE / METAL ATMOSPHERIQUE
RIVERSIDE_Reality-Dream Reality Dream (2010)
METAL MIND / ROCK PROGRESSIF
RIVERSIDE_Anno-Domini-High-Definition Anno Domini High Definition (2009)
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
RIVERSIDE_Rapid-Eye-Movement Rapid Eye Movement (2007)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
RIVERSIDE_Voices-In-My-Head Voices In My Head (2005)
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
RIVERSIDE_Second-Life-Syndrome Second Life Syndrome (2005)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
RIVERSIDE_Out-Of-Myself Out Of Myself (2004)
SONY BMG / ROCK PROGRESSIF
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019