MW / Accueil / Chroniques / STING: 57th & 9th
GROUPE/AUTEUR:

STING

(ROYAUME UNI)

TITRE:
57TH & 9TH
ANNEE PARUTION:
2016
LABEL:
A&M
GENRE:
ROCK
"Dans"57th & 9th", Sting renoue avec une énergie qu'on ne lui soupçonnait plus, entre titres enlevés et plus classiques, parfois engagés et d'une belle sensibilité à l'image de l'artiste."
CALGEPO - 22.11.2016 -
Treize ans séparent "Sacred Love" de "57th & 9th", nouvel album de Sting. Entre temps, le Britannique ne se sera pas reposé sur ses lauriers et aura mis à profit ces années pour  explorer des voies diverses, notamment avec la sortie de deux albums de musique classique "Songs From The Labyrinth" (2006) et "If On Winter's Night" (2009), puis un concept hommage aux anciens chantiers navals de Newcastle avec "The Last Ship" (2013), le tout entrecoupé par la réunion et la tournée mondiale de Police (2007-2008).

Cette année a touché l'homme en plein cœur avec la disparition d'amis tels que David Bowie, Lemmy Kilmister, Prince... Elle l'aura aussi marqué par les événements dramatiques auxquels personne ne peut rester insensible. Point d'orgue émotionnel, le 12 novembre dernier, Sting a donné le concert de réouverture du Bataclan, 365 jours après l'effroyable attaque emportant 90 vies de passionnés et blessant tant de familles présentes ou non dans la salle. La plaie est encore béante et sera peut-être impossible à cicatriser, mais comme il l'a exprimé lors de cet événement il y a : "deux tâches à concilier : d’abord se souvenir de ceux qui ont perdu la vie dans l’attaque, ensuite célébrer la vie, la musique (dans ce lieu historique)".

Dans ce contexte, Sting a composé et sorti ce nouvel album dont le nom porte celui du croisement de deux rues de New York qu'il empruntait en se rendant aux studios d'enregistrement. C'est sous des intonations exhumant celles de Police que s'ouvre l'album avec  le single 'I Can't Stop Thinking About You'. Il y avait bien longtemps que le chanteur n'avait pas proposé un titre aussi enlevé. Cette énergie que l'on pensait révolue émaille également 'Petrol Head' mais aussi '50.000' chanson d'une grande sincérité dédiée à ses confrères et amis disparus trop vite. Malgré ce sursaut, d'autres titres laisseront une impression de déjà-vu restant dans la lignée de ses travaux précédents dans un style pop rock propret ('One Fine Day' ou 'Down Down Down') ou de ballades acoustiques ('Heading South On The Great North Road') aux accents classiques rappelant ses expériences récentes ou bien 'If You Can't Love Me' et 'Empty Chair'.

Sting sait également se faire conteur avec 'Pretty Young Soldier', le titre le plus faible de cette nouvelle offrande par sa trop grande simplicité. Surtout, il demeure un chanteur avec un regard humaniste et engagé sur le monde qui l'entoure lorsqu'il évoque le drame des migrants dans le poignant 'Inshallah' dans lequel il raconte l'histoire d'une famille qui va affronter une traversée à haut risque avec ses doutes et ses espoirs, sur une musique orientale soutenue par les superbes percussions de Rhanni Krija. Le texte est d'une grande pudeur et d'une belle sensibilité. La version Deluxe de l'album contient une seconde mouture de ce titre, plus acoustique, gagnant en émotion et aussi une version live de 'Next To You' de Police, dans un style return to the basic, d'une formidable intensité.

L'équipe qui l'entoure est de qualité avec particulièrement le fidèle Dominic Miller à la guitare qui n'en fait pas des tonnes pour accompagner la basse de Sting qui retrouve son allant d'antan allié à la batterie dynamique de Vinnie Colauita (Frank Zappa, Joe Satriani, Joni Mitchell) dans les titres les plus énergiques décrits précédemment. Sa voix reste reconnaissable entre mille et continue de forger sa légende. Il faut saluer, comme c'est souvent le cas pour l'ensemble de sa discographie, le travail d'orfèvre effectué sur le son, toujours aussi bien équilibré et d'une belle amplitude, aucun instrument ne tirant la couverture à lui.

Avec ce nouvel album, Sting renoue avec son passé grâce à une énergie qu'on ne lui devinait plus. Combinaison de titres enlevés et plus classiques, engagés, sensibles et sincères, cet album est l'un des tous meilleurs de l'artiste qui sait être à l'écoute de la société dans laquelle il vit et de son temps, sans être donneur de leçon, et toujours juste.

Plus d'information sur http://www.sting.com

VIDEO

GROUPES PROCHES:
THE POLICE

LISTE DES PISTES:
01. I Can't Stop Thinking About You - 3:31
02. 50,000 - 4:17
03. Down, Down, Down - 3:48
04. One Fine Day - 3:14
05. Pretty Young Soldier - 3:06
06. Petrol Head - 3:32
07. Heading South On The Great North Road - 3:18
08. If You Can't Love Me - 4:34
09. Inshallah - 4:56
10. The Empty Chair - 2:49
11. I Can't Stop Thinking About You (la Version) - 3:38
12. Inshallah (berlin Sessions Version) - 4:58
13. Next To You (live At Rockwood Music Hall) - 2:54


FORMATION:
Dominic Miller: Guitares
Sting: Chant / Basse
Vinnie Colaiuta: Batterie
Diego Navaira (the Last Bandoleros): Invité
Jerry Fuentes (the Last Bandoleros): Invité
Josh Freese: Batterie / Invité
Lyle Workman: Guitares / Invité


TAGS:
Accessible / FM, Acoustique, Ballades
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id

NUNO777 - 22/11/2016 18:49:37
Si on met de côté ses deux derniers projets plus intimistes Sting n'avait pas sorti un album rock depuis "Sacred Love" en 2003. Je m'attendais à mieux pour ce retour. L'album est très orienté pop-rock avec quelques titres qui rappellent ses incursions poétiques ('The Empty Chair' et 'Heading South On The Great North Road'). La dimension jazz, qui est une des grandes spécialités de l'Anglais, est absente malheureusement. J'ai toujours trouvé les albums de Sting assez inégaux avec d'excellents titres et d'autres plus anecdotiques. Seul "Ten Summoner's Tales" était un album génial de bout en bout. Pour ce "57th & 9th" la qualité est assez constante sur la totalité du disque mais de niveau assez moyen avec aucune chanson au-dessus des autres pour prétendre devenir un classique au même titre que tant de joyaux par le passé. Un disque à écouter pour entendre la voix et lire les textes de ce grand auteur-compositeur-interprète et pour les musiciens, tous d'une classe immense, qui l'accompagnent.
1405 20162
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC STING
DERNIERE ACTUALITE
L'INTERVIEW PIQUANTE DE STING SUR MUSIC WAVES!
INTERVIEW

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant STING
 
DERNIER ARTICLE
Dire que l’actualité de Sting est chargée en cette rentrée est un euphémisme ! La veille de son concert à l’AccorHotels Arena, le chanteur donnait une conférence de presse à laquelle Music Waves était convié...

Lire l'article
Voir tous les articles concernant STING
 
NOTES
 
3.3/5 (3 avis)
- /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT STING
 
STING_57th--9th 57th & 9th (2016)
A&M / ROCK
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019