MW / Accueil / Chroniques / WHITE WIDDOW: Silhouette

WHITE WIDDOW: SILHOUETTE (2016)


ALBUM - AOR HEAVEN - A.O.R. - LOLOCELTIC - 10.02.2017
"Les Australiens semblent capitaliser sur une formule ayant fait ses preuves sur les précédents opus, mais sans y rajouter les éléments nécessaires au maintien de la dynamique présente jusque là."

3/5
GROUPES PROCHES :
TOTO, JOURNEY, BON JOVI, TREAT, DANGER DANGER, FATE, BROTHER FIRETRIBE, SURVIVOR, ELEVENER, FREE SPIRIT

TRACKS :

01. Stranded - 3:24, 02. Surrender My Heart - 5:07, 03. Living For The Night - 3:19, 04. Last Chance For Love - 3:44, 05. Wild At Heart - 3:29, 06. Damage Is Done - 3:52, 07. Game Of Love - 3:26, 08. Smile For The Camera - 3:25, 09. Waited - 4:19, 10. Sleeping With The Enemy - 3:19

FORMATION :
Ben Webster (Basse), Enzo Almanzi (Guitares), Jules Millis (Chant), Noel Tenny (Batterie), Xavier Millis (Claviers)

TAGs :
80's, Accessible / FM
En trois albums marquant une progression régulière, les Australiens de White Widdow se sont fait une place de choix au sein du paysage de l'AOR. "Crossfire" (2014) ressemblait même à un ticket d'entrée au panthéon des nouveaux groupes reprenant le flambeau de ce style musical. Autant dire que l'arrivée de "Silhouette" est scrutée avec intérêt par tous les amateurs du genre qui attendent une nouvelle confirmation du talent et du nouveau statut de la formation des frères Millis. La sortie de cet opus est pourtant marquée par deux handicaps, à savoir l'absence de promotion réalisée par le label Aor Heaven, et une pochette particulièrement désuète qui ne plaide pas en sa faveur.

Heureusement que l'aficionado de rock mélodique est la plupart du temps capable de dépasser ces écueils, car la suite s'avère plutôt rassurante dans le sens où la plupart des éléments qui ont fait l'identité et le succès de White Widdow sont présents. Principale arme du quintet, le guitariste Enzo Almanzi enchaîne à nouveau les soli de grande classe pendant que Xavier Millis est toujours le principal responsable de la couleur 80's du groupe avec ses claviers délicieusement surannés. Le chant de Jules Millis est lui aussi sans faille, même si il semble parfois atteindre ses limites en matière de puissance. Il y a donc là de quoi satisfaire les amateurs du groupe qui ne seront pas dépaysés par ces dix nouveaux titres.

Pourtant, il manque clairement quelque chose à ce "Silhouette" pour lui permettre de perpétuer la tradition de progression du combo aussie. Si tout est bien calibré, le groupe semble cette fois capitaliser sur une formule ayant fait ses preuves sur les précédents opus, mais sans y rajouter les éléments nécessaires au maintien de la dynamique enclenchée sur ces derniers. Les écoutes se succèdent sans que l'on en retienne grand-chose. Les refrains accrocheurs se font rares ('Smile For The Camera') et la production met un peu trop la batterie en avant, laissant une impression de linéarité dont seuls quelques titres réussissent à s'extirper. Le single 'Surrender My Heart' en fait partie, avec un refrain qui s'imprègne bien dans les neurones, alors que le mid-tempo 'Last Chance For Love' se fait hyper accrocheur tout en étant profondément ancré dans les 80's. Plus énergiques et efficaces, 'Game Of Love' et 'Sleeping With The Enemy' permettent à la fin d'album de bénéficier d'une meilleure dynamique, en particulier le dernier nommé sur lequel Enzo Almanzi enchaîne les shred avec talent.

Sans être un album raté, "Silhouette" n'en est pas moins une relative déception. Le quintet semble avoir besoin de faire une pause et cet opus marque un coup d'arrêt dans la progression ininterrompue qu'il offrait depuis ses débuts. Il n'y a pas ici de quoi condamner la formation australienne mais il lui faudra rapidement relancer la dynamique si elle ne veut pas retomber dans l'anonymat dont "Crossfire" semblait l'avoir extrait définitivement.


Plus d'informations sur http://www.whitewiddow.blogspot.com/
Soyez le premier à donner votre avis...
EN RELATION AVEC WHITE WIDDOW
DERNIERE ACTUALITE
WHITE WIDDOW: Crossfire
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant WHITE WIDDOW
 
DERNIERE CHRONIQUE
3
Silhouette (2016)
Les Australiens semblent capitaliser sur une formule ayant fait ses preuves sur les précédents opus, mais sans y rajouter les éléments nécessaires au maintien de la dynamique présente jusque là.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant WHITE WIDDOW
ALBUMS CONSEILLES
  • TOTO_Livefields TOTO
    Livefields (1999)
    SONY BMG - A.O.R.

    4
  • JOURNEY_Eclipse JOURNEY
    Eclipse (2011)
    FRONTIERS - A.O.R.

    4
  • BON-JOVI_New-Jersey BON JOVI
    New Jersey (1988)
    MERCURY - A.O.R.

    4
  • BON-JOVI_What-About-Now BON JOVI
    What About Now (2013)
    AUTRE LABEL - ROCK

    3
  • MISS-BEHAVIOUR_Heart-Of-Midwinter MISS BEHAVIOUR
    Heart Of Midwinter (2007)
    AUTRE LABEL - HARD ROCK MELODIQUE

    3
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 3/5 (1 avis)
LECTEURS : - /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT WHITE WIDDOW
 
WHITE-WIDDOW_Silhouette Silhouette (2016)
AOR HEAVEN - A.O.R.

3
WHITE-WIDDOW_Crossfire Crossfire (2014)
AOR HEAVEN - A.O.R.

4
WHITE-WIDDOW_Serenade Serenade (2011)
AOR HEAVEN - A.O.R.

4
WHITE-WIDDOW_White-Widdow White Widdow (2010)
AOR HEAVEN - A.O.R.

3
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017