MW / Accueil / Chroniques / GUNGFLY: On Her Journey To The Sun
GROUPE/AUTEUR:

GUNGFLY

(SUÈDE)

TITRE:
ON HER JOURNEY TO THE SUN
ANNEE PARUTION:
2017
LABEL:
INSIDEOUT MUSIC
GENRE:
ROCK PROGRESSIF
"Un album de progressif inventif, riche et éclectique, plus destiné néanmoins à ceux qui préfèrent être surpris que bercés par de jolies mélodies."
CORTO1809 - 11.05.2017 -
"On Her Journey To The Sun" est le troisième album de Gungfly, nom de code choisi pour le projet solo de Rikard Sjöblom, frontman de feu le groupe suédois Beardfish et officiant au sein de Big Big Train aux claviers et guitares depuis 2014. A l’origine, Gungfly permet à Sjöblom de recycler le matériel ne convenant pas au style prog 70’s un peu barré de Beardfish. C’est pourquoi "Please Be Quiet" (2009) et "Lamentations" (2011) sont plus constitués de chansons rock ou folk assez courtes que de longs développements progressifs. Mais la séparation en 2016 de Beardfish après leur ultime et excellent album "+4626-comfortzone" change la donne. Plus d’obstacle à ce que les élans les plus progressifs de Rikard Sjöblom puissent désormais s’exprimer librement sur un disque de Gungfly, "On Her Journey To The Sun" en étant une preuve patente.

Et puisque Beardfish n’est plus, pourquoi ne pas en profiter pour rapatrier certains de ses musiciens au sein de Gungfly ? C’est chose faite avec la présence de David Zackrisson, à la guitare, mais aussi de Petter Diamant, batteur historique de la formation suédoise, ou de Martin Borgh aux claviers, recruté pour participer à la dernière tournée du groupe. Rien d’étonnant donc à ce que cet album sonne plus prog que ses prédécesseurs, évoquant bien évidemment Beardfish mais aussi des formations emblématiques comme The Flower Kings et Genesis.

C’est d’ailleurs pas un titre très genesien que débute l’album : le long ‘Of The Orb’, avec ses arpèges de guitare acoustique élaborés, ce chant théâtral et narratif, ces mélodies qui s’entrecroisent, ressuscite le groupe anglais dans sa période la plus inspirée, de "Trespass" à "Selling England by the Pound", et le texte ne cite certainement pas 'the cinema show' par hasard. La musique progresse doublement, d’une part en introduisant de multiples variations sur un thème donné, d’autre part en changeant plusieurs fois de thème avant de revenir au thème initial. C’est vif sans être démonstratif, orchestral sans être pompeux.

‘Of The Orb’ n’est pas le seul titre à dépasser la barre des 10 minutes. ‘Polymixia’ et ‘The River Of Sadness’ disposent également d’espace pour développer leurs thèmes. Le premier, entièrement instrumental, sert de prétexte pour permettre à chaque musicien de montrer son savoir-faire, la juxtaposition de thèmes distincts fonctionnant plutôt bien. Le second retrouve l’exubérance et les coq-à-l’âne permanents de Beardfish. Difficile de s’y retrouver dans ce titre très fragmenté où tout change en permanence, mélodies, tempos, rythmes et nuances… qui fonctionne pourtant très bien, tout paraissant homogène malgré la grande hétérogénéité et les mille idées qui fourmillent, ne cessant d’intriguer l’auditeur.

Mais les titres plus courts ne sont pas forcément moins riches que ces trois mini-epics : l’album est à la fois très dense et très copieux (près de 75 minutes), parfois très classique (‘On Her Journey To The Sun’), parfois délirant, passant d’une noire mélancolie (‘Over My Eyes’) à une euphorie inattendue, tantôt bluesy (‘If You Fall’), tantôt jazzy et groovy (‘Keith (The Son Of Sun)’), souvent très construit mais ne dédaignant pas se laisser aller à quelques improvisations (‘Polymixia’), voire à une jam déjantée (‘Old Demons Die Hard’).

"On Her Journey To The Sun" ressemble aux albums des Flower Kings, leur empruntant l’éclectisme, l’originalité, ce mélange de chansons simples et de titres complètement échevelés… et leur durée généreuse à en devenir excessive. Car le disque n’évite pas quelques longueurs et le trop-plein d’idées, comme sur le dispensable ’My Hero’ notamment. Néanmoins, cela reste marginal en regard de la richesse de cet album, du jeu impeccable des musiciens et de l’interprétation vocale de Rikard Sjöblom, sensible, parfois poignante, parfois excentrique, toujours juste. Alliant le progressif délicat de Genesis au progressif irrévérencieux de Beardfish, ce disque est un régal, réservé néanmoins à ceux qui préfèrent être surpris que bercés par de jolies mélodies.

Plus d'information sur http://www.gungfly.net/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
GENESIS, THE FLOWER KINGS, BEARDFISH, MR BUNGLE

LISTE DES PISTES:
01. Of The Orb (10:43)
02. On Her Journey To The Sun (05:00)
03. He Held An Axe (04:49)
04. My Hero (07:46)
05. If You Fall (Pt.1) (03:09)
06. Polymixia (11:38)
07. Over My Eyes (04:39)
08. Old Demons Die Hard (05:56)
09. Keith (The Son Of Sun) (05:32)
10. The River Of Sadness (12:02)
11. All A Dream (02:17)


FORMATION:
David Zackrisson: Guitares
Martin Borgh: Claviers
Petter Diamant: Batterie
Rasmus Diamant: Basse
Rikard Sjöblom: Chant / Guitares / Claviers
Sverker Magnuss: Claviers


TAGS:
Fusion, Mélancolique
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id

NUNO777 - 23/07/2017 12:24:23
La conclusion de Corto sur ce magnifique album ne doit pas être mésinterprétée, il y a de superbes mélodies dans ce Gungfly, je pense notamment à 'On Her Journey To The Sun' qui m'a personnellement éblouit, le déchirant 'Over My Eyes' et ses fins arrangement, l'instrumental jazz 'Keith (The Son Of Sun)' qui montre un jeu de guitare très subtil à la Eric Johnson ou l'original 'If You Fall' généreux dans les émotions qu'il véhicule. Par contre totalement en accord pour dire que cet album est surprenant à travers la créativité complètement débridée de Rikard ('Old Demons Die Hard' qui accouple Zappa et King Crimson). "On Her Journey To The Sun" est un disque dense et long mais jamais ennuyeux qui balaie les formats types chansons et les constructions alambiquées, sous des modalités instrumentales ou chantées et qui aborde une grande multitude de styles, du rock progressif à la Beardfish comme par exemple 'On The Orb' ou le Yessien 'My Hero', le jazz avec 'Keith (The Son Of Sun), et même l'AOR dans les refrains de 'The River Of Sadness'. "On Her journey To The Sun" est un disque un peu intimidant qui peut impressionner par sa richesse mais l'engagement est rapidement récompensé par des heures et des heures d'heureuses découvertes. Fortement recommandé !
1405 21146
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC GUNGFLY
DERNIERE ACTUALITE
Festival Crescendo: Tous les détails sur l'édition 2019
CONCERT

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant GUNGFLY
 
DERNIER ARTICLE
A l'occasion de la 21ème édition du festival de rock progressif Crescendo, nous sommes allés à la rencontre de Rikard Sjöblom, multi-instrumentiste de talent, venu pour l'occasion avec son groupe Gungfly

Lire l'article
Voir tous les articles concernant GUNGFLY
 
NOTES
 
4.3/5 (3 avis)
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT GUNGFLY
 
GUNGFLY_Friendship Friendship (2018)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
GUNGFLY_On-Her-Journey-To-The-Sun On Her Journey To The Sun (2017)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
GUNGFLY_Please-Be-Quiet Please Be Quiet (2009)
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019