MW / Accueil / Chroniques / AKROMA: Apocalypse (requiem)

AKROMA: APOCALYPSE (REQUIEM) (2017)


ALBUM - AUTRE LABEL - BLACK METAL - THIBAUTK - 12.05.2017
"Apocalypse est l'expression d'un monde moderne violent et écrasant, une symphonie contemporaine, un requiem post-moderne sombre et glauque, dont la beauté du diable est magnifiée par la mélodie des anges."

5/5
GROUPES PROCHES :
CRADLE OF FILTH

TRACKS :

01. Kyrie, 02. Offertorium, 03. Sanctus, 04. Agnus Dei, 05. Lux Aeterna, 06. In Paradisum

FORMATION :
Alain Germonville (Chant), Dirk Verbeuren (Batterie), Laura Kimpe (Chant), Matthieu Morand (Guitares / Claviers), Pierre-yves Martin (Basse), Shuguang Li (Piano)

TAGs :
Chaotique, Dissonant, Epique, Musique Classique, Oppressant, Romantique, Sombre, Symphonique, Technique, Théatral, Chant féminin, Chant grunt/growl, Chant guttural, Chant hurlé
En ces temps troublés, cette ère de violence, ces instants enrobés de poudre où le monde semble suspendu dans le vide, une menace sombre planant au-dessus de nos crânes, prête à nous terrasser, AkromA nous convie à communier à sa messe noire, à partager son dernier repas, découvrir un nouvel évangile pour âmes damnées.

Notre aréopage avait été conquis par l'époustouflant opus "La Cène", qui a fait couler les louanges les plus dithyrambiques puis, ovationné par les fervents adorateurs de cet ordre noir, permettant au combo de graver son nom en lettres d'or au panthéon des groupes violents et indispensables. Ainsi, partout où elle est passée, la formation a provoqué un séisme d'amplitude maximale, a poursuivi l'excellence et livré des méfaits sombres, violents, techniques, mélodiques, macabres et haineux.

La cohorte de poisseux revient avec un nouvel opus sombre, glauque et épais, une floraison de violence noire, une ode à la face la plus sombre de l'humanité : "Apocalypse (Requiem)". Cette dernière pierre à son édifice est inspirée par l'apocalypse de Saint Jean, fait pas si déroutant d'ailleurs pour ces black metalleux qui ont toujours navigué entre missel et pentagramme. Par ailleurs, AkromA accueille dans la nef de son église un nouveau pêcheur prêcheur : sa majesté Dirk Verbeuren, tueur en série de peaux et de fûts.

AkromA a aussi changé de vision musicale : purement black, black symphonique plus mélodique, puis dorénavant entre heavy metal gavé de stéroïdes (Misanthrope n'est pas si loin), black metal symphonique / lyrique (héritier de Craddle of Filfth), dark metal poisseux et torturé et musique classique, symphonique et romantique... Une nouvelle entité musicale renaît donc à chaque rondelle de plastique.

Dès les premières secondes de 'Kyrie', nous sommes accueillis par le savoir-faire symphonique du groupe : les claviers sont omniprésents, la voix s'envole dans les aigus et vagit à faire pâlir les adorateurs de la nuit, la guitare délivre des harmonies riches et chaleureuses, des riffs nerveux et rapides, alors que la batterie experte nous enterre sous un déluge de rythmes, de cymbales et roulements de blast dantesques.

La voix qui s'exprime dorénavant en anglais nous invite également dans les cavernes brumeuses - combien sont-ils dans ce gosier pour arriver à tant de variété ? - alors que la voix de soprano qui entonne des hymnes sacrés en latin retentit dans cette alcôve surnaturelle pour nous charmer immédiatement. On mesure d'ores et déjà le travail époustouflant effectué sur ce nouvel opus, qui entre alternances de climats doux et brutaux, terreux et éthérés, dévoile une écriture éprouvante, maîtrisée, technique et mélodique qui fascine autant qu'elle peut rebuter. 

'Offertorium' débute doucement, puis la voix viciée retentit, le riff trépidant englue les ouïes sous des tonnes de bombes mélodiques alors que la batterie dicte sa loi martiale et conduit cette cohorte satanique sur les sentiers de douleur. Des sonorités étranges s'ajoutent aux sonorités métalliques. Le travail sur les guitares est impressionnant : les changements de tempo sont incessants, les mesures sont variées... la formation initie un genre nouveau, une sorte de black and white metal smphonico-romantico-progressif.

La suite réserve son lot de surprises entre lumière et douleur, déployant des couleurs multiples parfois très metal ('Sanctus' ou 'Agnus Dei'), parfois dignes de Elend dans une collision metallo-classique, parfois plus black ('Lux Aeterna') ou parfois dignes de Iron Maiden ('Lux Eterna') ; puis arrive comme un apaisement final, une montée aux cieux, une élévation de l'âme immatérielle ('In Paradisium'), portée par un piano magnifique, angélique et divin, annonçant une résurrection dans la lumière après un voyage dans les abysses sombres de la géhenne infernale.

AkromA libère les sens des contingences musicales et des carcans. Avec "Apocalypse", le groupe déverse un concentré de fureur dans nos oreilles mêlé d'une magnificence et d'une beauté troublante et émouvante. La formation prend un virage peut-être moins black, mais elle subjugue toujours autant par un savoir qui exhausse les sentiments sombres, doux, violents ou ténébreux. 

"Apocalypse" est l'expression d'un monde moderne violent et écrasant, une symphonie contemporaine, un requiem post-moderne sombre et glauque, dont la beauté du diable est magnifiée par la mélodie des anges.


Plus d'informations sur http://www.akroma-metal.net
Soyez le premier à donner votre avis...
EN RELATION AVEC AKROMA
DERNIERE ACTUALITE
AKROMA : Nouvelle vidéo
VIDEO

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant AKROMA
 
DERNIER ARTICLE
A l'occasion de la sortie du quatrième album d'AkromA "Apocalypse", nous avons rencontré ses deux têtes pensantes...

Lire l'article
Voir tous les articles concernant AKROMA
 
DERNIERE CHRONIQUE
5
Apocalypse (requiem) (2017)
Apocalypse est l'expression d'un monde moderne violent et écrasant, une symphonie contemporaine, un requiem post-moderne sombre et glauque, dont la beauté du diable est magnifiée par la mélodie des anges.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant AKROMA
ALBUMS CONSEILLES
  • CRADLE-OF-FILTH_Godspeed-On-The-Devil-s-Thund CRADLE OF FILTH
    Godspeed On The Devil's Thunder (2008)
    ROADRUNNER - AUTRES EXTREME

    3
  • CRADLE-OF-FILTH_Nymphetamine CRADLE OF FILTH
    Nymphetamine (2004)
    ROADRUNNER - BLACK METAL

    4
  • CRADLE-OF-FILTH_The-Principle-Of-Evil-Made-Fl CRADLE OF FILTH
    The Principle Of Evil Made Flesh (1994)
    THE END - BLACK METAL

    3
  • CRADLE-OF-FILTH_Hammer-Of-The-Witches CRADLE OF FILTH
    Hammer Of The Witches (2015)
    NUCLEAR BLAST - BLACK METAL

    4
  • CRADLE-OF-FILTH_Thornography CRADLE OF FILTH
    Thornography (2006)
    ROADRUNNER - BLACK METAL

    3
    
 
RATING
STAFF : 5/5 (2 avis)
LECTEURS : 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT AKROMA
 
AKROMA_Apocalypse-Requiem Apocalypse (requiem) (2017)
AUTRE LABEL - BLACK METAL

5
AKROMA_La-cene La Cène (2014)
FANTAIZIC - AUTRES EXTREME

5
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017